Rapport d'analyse N° 6 : Pour la professionnalisation des forces armées en Afrique

Print Friendly, PDF & Email

Conclusion

Par Émile Ouédraogo

10 juin 2020

Les difficultés de la professionnalisation des forces armées africaines sont importantes mais pas insurmontables. Les préjugés ethniques et tribaux, que certaines forces ont hérité de l’époque coloniale, ont été volontairement exploités par un groupe (ethnique, politique) pour prendre le pouvoir de force ou pour le conserver aux dépens d’autres groupes. Il est essentiel, pour les États africains en développement, que les forces armées, principale institution responsable de la défense et de la protection du pays, soient à la fois nationales et républicaines. Elles doivent impérativement pour cela être apolitiques et se consacrer exclusivement à leur mission. Malheureusement, les atteintes d’origine militaire visant l’ordre constitutionnel et les comportements contraires à l’état de droit de la part des dirigeants militaires et civils sont monnaie courante en Afrique. Cette situation sape la crédibilité des forces armées aux yeux de la population qu’elles sont censées défendre. Il est absolument nécessaire d’inverser cette tendance, car elle oppose un obstacle majeur aux efforts de professionnalisation des forces armées et à la consolidation de la démocratie en Afrique.

Sur le terrain, les forces armées africaines souffrent d’un grave manque de capacités opérationnelles qui les empêche de s’acquitter de leur mission de manière efficace. Ceci est dû en partie à leurs ressources limitées, mais la structure et les missions des forces, désalignées par rapport aux défis que doivent relever les États africains en matière de sécurité, notamment la dominance croissante des menaces d’origine interne ou transnationales non étatiques, sont des facteurs contribuants plus importants dont se ressentent les performances et le moral. Il faut donc impérativement réorganiser les forces armées de l’Afrique afin de mieux apparier leurs capacités opérationnelles et ces menaces dans le cadre d’une posture de sécurité stratégique.

Par ailleurs, bien plus qu’un simple concept administratif, le professionnalisme militaire est un devoir essentiel que la société délègue à ses forces armées. La stabilité et le dynamisme de la société dépendent de l’aptitude des forces armées à se comporter de manière disciplinée et honorable. La poursuite du professionnalisme dans les forces armées africaines partira de l’inculcation des valeurs éthiques fondamentales. Les valeurs minimales que doivent pratiquer tous les personnels militaires africains et les caractéristiques fondamentales qu’elles doivent présenter sont la loyauté envers le pays et sa Constitution, la subordination à l’autorité civile démocratique, le sens du devoir et le respect de l’état de droit. Si elles respectent ces principes fondamentaux, non seulement les forces armées africaines deviendront-elles de plus en plus professionnelles, mais elles contribueront également de manière utile à un accroissement de la sécurité et à une amélioration de la gouvernance démocratique sur le continent tout en jouissant d’un nouveau respect de la part des populations.

Télécharger le rapport

English | Français | Português | አማርኛ