Burundi on EAC flag

Les coûts de l’inaction régionale face à la crise au Burundi

En dépit des graves conséquences humanitaires et économiques de la crise au Burundi, la réaction de ses voisins est restée remarquablement modeste.

Angola National Assembly Building

L’Angola : Un réel changement ou juste du vieux vin dans des outres neuves ?

Le nouveau gouvernement angolais sera confronté à une multitude de défis qui ne peuvent être surmontés sans réformes. Le changement est-il possible ou aura-t-on droit à la même rengaine ?

Limites constitutionnelles de la durée au pouvior des dirigeants africains

Limites constitutionnelles de la durée au pouvoir des dirigeants africains

L’adhésion des dirigeants africains à des limites de durée au pouvoir est un élément clé de l’institutionnalisation des normes prévisibles de la succession démocratique. Le progrès vers l’application de cette norme a cependant un résultat mitigé.

Sujet à la une: Contrecarrer l’extrémisme
A market in Mombasa

L’expansion de l’idéologie salafiste en Afrique orientale a disputé le terrain avec les normes de tolérance et de coopération interconfessionnelle longtemps établi dans la région. Ceci est le résultat d’une combinaison de facteurs internes et externes. D’une part, les efforts des fondations religieuses venues d’Arabie Saoudite et d’autres pays du Golfe, à promulguer des interprétations ultraconservatrices de l’islam dans les mosquées, les madrasas de l’Afrique de l’Est, et auprès de la jeunesse musulmane dans les divers centres culturels. Enracinée dans une identité culturelle arabe particulière, cette idéologie a favorisé les relations religieuses plus exclusives et polarisatrices dans cette région, ce qui a contribué à une augmentation des attaques violentes. D’autre part, ces tensions ont été amplifiées par les inégalités socio-économiques et les réponses brutales des gouvernements qui sont souvent accusés de répression  de communautés entières pour punir les actions de quelques-uns. Pour soulever ces défis, il faudra des stratégies durables pour reconstruire la tolérance et la solidarité au niveau national, ainsi que limiter l’influence extérieure de l’idéologie extrémiste et de ses acteurs.

A Somali refugee camp

L’extrémisme violent se manifeste de multiples façons tout au long de la Corne de l’Afrique, mais certains facteurs couvrent la région de façon plus vaste. Les problèmes à long terme de la marginalisation socio-économique, du chômage et de l’insuffisance des infrastructures s’ajoutent à aux évolutions démographiques, des flux de réfugiés et de la dégradation de l’environnement rend une grande partie de la population vulnérable aux messages extrémistes. La corruption systémique aliène également les citoyens de leurs institutions de gouvernance. Pour renforcer la résistance aux messages radicaux, les pays d’Afrique orientale doivent construire des solutions sur mesure en partenariat avec le secteur privé qui contient des éléments qui pourraient apparaître disparates tels que les prestations de services, l’engagement communautaire et le renforcement de l’alphabétisation.