Print Friendly, PDF & Email

Limites constitutionnelles de la durée au pouvoir des dirigeants africains

Par le Centre d’études stratégiques de l’Afrique

14 septembre 2017

L’adhésion des dirigeants africains à des limites de durée au pouvoir est un élément clé de l’institutionnalisation des normes prévisibles de la succession démocratique. Le progrès vers l’application de cette norme a cependant un résultat mitigé. Bien qu’un certain nombre de pays africains ai réussi à faire respecter des limites de durée au pouvoir au cours des deux dernières décennies, les dirigeants dans plus de 20 pays ne sont pas confrontés à des restrictions touchant à leur temps au pouvoir.

  • Dix-huit pays africains ont établi une limite de deux mandats constitutionnels sur leurs titulaires de charges exécutives. Les cadres dirigeants dans ces pays ont été au pouvoir depuis moins de quatre ans, en moyenne.
  • Dix dirigeants africains ont éludé les restrictions de limitation des mandats. La durée moyenne au pouvoir des dirigeants de ces pays est de 21 ans.
  • Huit des 10 pays où les limites de durée ont été défaites sont en Afrique centrale.
Télécharger l’infographic en PDF
Télécharge l’infographic en PDF

Expert du CESA

Joseph Siegle, Directeur de la Recherche

En plus:   DemocratisationGovernanceRule of lawinfographics