Groupes islamistes militants en Afrique: Les attaques de nouveau à la hausse

Les événements violents liés aux groupes islamistes militants en Afrique ont augmenté de 38% au cours de l'année écoulée. Tous les principaux groupes ont intensifié leur activité.

Groupes islamistes militants en Afrique - avril 2018Cliquez ici pour la version imprimable en PDF

Un examen des événements violents impliquant des groupes islamistes militants en Afrique au cours de l’année dernière se terminant le 31 mars révèle les tendances suivantes:Al Shabaab a été lié à 58% de tous les événements violents rapportés par des groupes islamistes militants en Afrique (1 749 sur 2 933) au cours de l’année dernière. L’organisation était également a l’origine du plus grand nombre de décès signalés (4 834 sur 10 535), soit 46% du total.

  • Les événements violents liés aux groupes islamistes militants en Afrique au cours de la dernière année ont augmenté de 38 % au cours de la période de 12 mois précédente (2.933 contre 2.117). Cela confirme une tendance a la hausse observée en 2017 après une brève baisse en 2016. La poussée de l’activité n’est pas le résultat d’un seul facteur. Au contraire, elle reflète les augmentations associées à tous les principaux groupes islamistes militants sur le continent – Al Shabaab, Boko Haram, État islamique (ISIS) et Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).
  • Alors que leur activité a augmenté, les principaux groupes militants continuent d’être géographiquement concentrés (Somalie, bassin du lac Tchad et centre du Mali). Ceci met en évidence les facteurs locaux distincts associés à chaque contexte par opposition à une seule menace monolithique.
  • Les décès signalés liés à l’activité islamiste militante en Afrique au cours de la dernière année ont augmenté de 9%, inversant une tendance à la baisse observée depuis 2015. Néanmoins, les 10 535 décès signalés au cours des 12 derniers mois restent nettement inférieurs au pic de 18 728 des décès signalés en 2015. Les événements violents signalés liés à AQMI et à ses affiliés ont considérablement augmenté, passant de 79 en 2017 à 212 en 2018. Ce bond coïncide largement avec la formation de la coalition, Jama’at Nusrat al-Islam wal Muslimeen (JNIM), qui a été formée en Mars 2017.
  • ISIS reste le plus actif en Egypte-305 sur les 426 événements associés à ISIS en Afrique se sont déroulé en Egypte au cours de la dernière année. De même, 77% de tous les décès signalés liés à Daech en Afrique se sont produits en Égypte pendant cette période (1 340 sur 1 734).