Revue de Presse du 7 mai 2018

Les rebords fragiles du Maghreb
Presque dix ans après le Printemps arabe, les colères dans les régions périphériques du Maghreb sont prêtes à exploser. Marqués par une histoire de négligence de l’État et des taux de pauvreté qui sont souvent plus de trois fois plus grands que ceux des régions urbaines, la colère dans ces régions frontalières les transforme en incubateurs d’instabilité. La rancœur, la colère et la frustration dirigées contre des gouvernements perçus comme étant rongés par des abus et par la corruption représentent un mélange explosif qui est vieux de plusieurs décennies. Ceci a créé la serre actuelle de discorde et de tumulte. Dans le vide des institutions Étatiques crédibles et au milieu du passage transfrontalier illicite de personnes et de biens, y compris les armes et les drogues, le militantisme et le recrutement djihadiste commencent à prendre racine, surtout parmi les jeunes agités. Centre d’études stratégiques de l’Afrique

Une attaque fait au moins 51 morts au Nigéria
Cinquante et une personnes ont été tuées dans l’État de Kaduna, au nord du Nigeria, d’après un dernier bilan, après qu’un groupe armé a attaqué samedi le village de Gwaska et brûlé de nombreuses maisons. Selon les informations fournies par les autorités locales, les hommes armés venaient de l’Etat voisin de Zamfara. Les hommes armés avaient entouré le village de Gwaska au milieu de la journée, puis avaient commencé à tirer et à mettre le feu aux maisons. Beaucoup d’entre les victimes seraient membres d’un groupe d’autodéfense qui a été créé pour défendre les villages de la région après une série d’attaques attribuées à des voleurs de bétails bien armés. BBC

Tchad: la main tendue d’Idriss Déby suscite la méfiance des rebelles en exil
Des rebelles tchadiens en exil ont réagi après le discours du président de la République Idriss Deby Itno lors de la promulgation de la IV République au Tchad, le 4 mai dernier. Idriss déby a en effet annoncé « une amnistie générale ». Il a invité « tous les Tchadiens qui pour une raison ou une autre ont quitté le pays à rentrer dignement » au Tchad. Une amnistie à laquelle ne croient pas les rebelles en exil. Le porte-parole de l’Union des forces de la résistance, l’UFR, Youssouf Hamid, lui-même vivant en Allemagne, explique qu’il attend plus qu’un simple discours de la part d’Idriss Déby. RFI

Tirs nourris dans le quartier musulman de Bangui et alentour
Des tirs nourris d’origine inconnue étaient entendus dimanche soir dans le quartier musulman de Bangui, le PK5, ainsi que dans des quartiers proches, faisant au moins quatre blessés, a appris l’AFP auprès de témoins et de Médecins sans frontières (MSF). Des tirs avaient déjà été entendus samedi, opposant les forces armées centrafricaines à des hommes armés venus du PK5 dans le quartier proche des Castors, mais s’étaient arrêtés en fin de journée. Les tirs à l’arme automatique ont repris dimanche au PK5 où de fortes déflagrations ont été entendues, ainsi que dans les quartiers proches de Yakité, Castors et Sara. Des habitants ont dû prendre la fuite. VOA

Doute sur la participation de la diaspora en RDC
La participation des Congolais de l’étranger au processus électoral en République démocratique du Congo pourrait être compromise, selon plusieurs sources officielles, une incertitude qui accroît la défiance de l’opposition. La diaspora congolaise risque de ne pas participer aux élections du 23 décembre -supposées organiser le départ déjà différé du président Joseph Kabila- à cause « des contraintes de temps et de faisabilité », a déclaré à l’AFP une source de la Commission chargée d’organiser les scrutins. « Le vote des Congolais de la diaspora pourraient être reporté », a renchéri un haut responsable de la Commission électorale nationale indépendante (Céni). VOA

Tensions entre gardes-côtes et ONG au large de la Libye
La tension restait vive au large de la Libye entre des ONG et les gardes-côtes libyens, qui ont encore empêché dimanche un navire humanitaire de s’approcher d’une embarcation en détresse alors que des migrants étaient à l’eau. L’Aquarius, affrété par SOS-Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF), a été prévenu par les gardes-côtes italiens de la présence d’un canot surchargé au large de Tripoli, a rapporté une photographe de l’AFP présente à bord. Mais Rome a aussi prévenu les gardes-côtes libyens, qui ont pris la coordination de l’opération et interdit au navire de s’approcher, lui ordonnant même de s’éloigner lorsque des migrants ont sauté à l’eau pour tenté d’éviter d’être reconduits en Libye. VOA

Compaoré acclamé et fait président d’honneur de son parti
La tension restait vive au large de la Libye entre des ONG et les gardes-côtes libyens, qui ont encore empêché dimanche un navire humanitaire de s’approcher d’une embarcation en détresse alors que des migrants étaient à l’eau. L’Aquarius, affrété par SOS-Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF), a été prévenu par les gardes-côtes italiens de la présence d’un canot surchargé au large de Tripoli, a rapporté une photographe de l’AFP présente à bord. Mais Rome a aussi prévenu les gardes-côtes libyens, qui ont pris la coordination de l’opération et interdit au navire de s’approcher, lui ordonnant même de s’éloigner lorsque des migrants ont sauté à l’eau pour tenté d’éviter d’être reconduits en Libye. VOA

Burkina : congrès de l’ex-parti au pouvoir pour élire un nouveau chef
Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), ex-parti au pouvoir du président déchu Blaise Compaoré, a ouvert samedi son congrès pour désigner un nouveau chef, probable candidat à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso, a constaté l’AFP. Majoritairement vêtus aux couleurs blanche et rouge du CDP, quelques 5.000 militants se sont réunis au palais des sports de Ouagadougou, pour le 7eme congrès ordinaire du parti, qui s’achève dimanche. Ce premier congrès depuis la chute du président Blaise Compaoré, chassé du pouvoir après 27 ans de règne par une insurrection populaire, doit aboutir à la désignation d’un nouveau chef et candidat pour l’élection présidentielle de 2020. Jeune Afrique

Gabon: un nouveau gouvernement pour organiser les élections législatives
Le Gabon a désormais un gouvernement. L’équipe, qui a pour mission d’organiser rapidement les élections législatives attendues depuis près de 2 ans, compte 41 membres. On n’y trouve pas de changements majeurs, y compris du côté du Premier ministre, qui a été reconduit. Le Gabon s’est doté d’un nouveau gouvernement, vendredi 5 mai au soir. La nouveauté de cette nouvelle équipe, c’est l’entrée au gouvernement de 3 opposants modérés. Michel Menga M’Essone à l’habitat et Jean De Dieu Moukagni Iwangou à l’enseignement supérieur sont bombardés ministre d’Etat. David Mbadinga, le 3ème opposant à intégrer ce gouvernement, a quant à lui été logé au Commerce. Mais vont-ils accepter ces postes ? La question se pose car, en septembre 2015, Moukagni Iwangou avait déjà décliné une offre similaire. RFI

Mozambique : la Renamo se choisit un chef intérimaire après la mort de Dhlakama
L’intérim de l’ancien guérillero et chef du principal parti de l’opposition mozambicaine Afonso Dhlakama, décédé jeudi, sera assuré par l’ex-député et ex-secrétaire général du mouvement Ossufo Momade, a annoncé samedi la Renamo. « Le lieutenant général Ossufo Momade a été élu à l’unanimité au poste de coordinateur du travail de la commission politique nationale de la Renamo », a annoncé devant la presse son porte-parole Alfredo Magumisse. Agé de 65 ans, Afonso Dhlakama est mort jeudi de maladie dans son camp retranché des montagnes de Gorongosa (centre), non loin de Beira, la capitale de sa province natale. Jeune Afrique

Tchad: six morts dans une attaque de Boko Haram sur une île du lac Tchad
Quatre agents de l’Etat, un militaire et un civil, ont été tués dans une attaque d’un poste de contrôle de l’armée tchadienne sur une île du lac Tchad dans la nuit de samedi à dimanche, a appris l’AFP de source militaire. « Des éléments de Boko Haram ont attaqué un poste avancé de l’armée tchadienne de la localité de Gabalami, non loin de Kinassarom, sur une île du Lac Tchad, tuant deux douaniers, deux agents des eaux et forêts, un militaire et un civil », a déclaré cette source. Les assaillants ont été « repoussés », mais ont réussi à s’enfuir sans subir de pertes. Les attaques de Boko Haram, groupe jihadiste nigérian, se sont multipliées ces derniers mois au Tchad, pays voisin du Nigeria. TV5

Le Tchad entre dans sa quatrième République
La nouvelle Constitution tchadienne est entrée en vigueur vendredi. Elle accorde des pouvoirs renforcés à Idriss Déby, au pouvoir depuis 1990. Le président tchadien Idriss Déby a signé, vendredi 4 mai à N’Djamena, l’ordonnance portant création de la 4e République lors d’une cérémonie solennelle, affirmant qu’elle impliquai « des comportements nouveaux et vertueux ». « L’entrée en vigueur effective de la nouvelle Constitution consacre la refondation de notre Nation qui se veut plus ambitieuse et plus forte », a affirmé le chef de l’État qui, avec ce texte et la 4e République qu’il instaure, voit ses pouvoirs renforcés. France 24

Côte d’Ivoire : le parti du président Ouattara place ses pions pour la présidentielle de 2020
Le Rassemblement des républicains (RDR), parti du président Alassane Ouattara, a voté samedi pour la formation d’un « parti unifié » avec ses alliés du PDCI, et pour une primaire avant la présidentielle de 2020. À deux ans de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, le parti présidentiel a fait un premier pas pour sa fusion avec les autres formations de la coalition au pouvoir. Réuni samedi 5 mai à Abidjan pour son quatrième congrès extraordinaire, le Rassemblement des républicains (RDR) d’Alassane Ouattara a massivement voté pour la formation d’un grand « parti unifié », notamment avec le puissant Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de l’ancien président Henri Konan Bédié (HKB). France 24

Congo: ouverture lundi à Brazzaville du procès du général Mokoko
Le Congo-Brazzaville commence lundi à juger les opposants au président Denis Sassou Nguesso poursuivis depuis sa réélection en 2016 avec le procès de l’ex-candidat Jean-Marie Michel Mokoko, « un règlement de compte politique » pour ses avocats. Aux arrêts depuis le 16 juin 2016, le général ex-chef d’Etat-major Mokoko, conseiller du président Denis Sassou Nguesso jusqu’à début 2016, doit comparaître pour « atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat et détention d’armes de guerre ». En mars 2016, l’officier avait terminé troisième de l’élection présidentielle (moins de 14% des voix) marquée par la réélection contestée dès le premier tour du président Sassou Nguesso, près de 35 ans de pouvoir au total. TV5

Zimbabwe: la Zanu-PF en campagne électorale sur fond de déceptions
Au Zimbabwe, le président Emmerson Mnangagwa, a lancé officiellement, vendredi 4 mai, la campagne de son parti, la Zanu-PF, en vue des élections générales – municipales, parlementaires et présidentielles – de juillet. Ce sont les premières élections, depuis la chute de Robert Mugabe qui a été poussé vers la sortie par une intervention de l’armée, à la mi-novembre, après près de quatre décennies au pouvoir. Sur place, cependant, le changement tant espéré tarde encore à venir. RFI

Tunisie: faible participation aux premières municipales libres
Les premières municipales libres de Tunisie ont été marquées par une forte abstention dimanche, les Tunisiens se disant démobilisés par les difficultés économiques et politiques, lors d’un vote jugé crucial pour enraciner la démocratie dans l’unique pays rescapé du Printemps arabe. Le taux de participation à ce scrutin proportionnel à un tour, qui s’est déroulé sans incident majeur, n’a atteint que 33,7% au niveau national, et seulement 26% à Tunis, selon l’instance en charge des élections, l’Isie. « Le plus important pour nous, c’est que les élections municipales ont eu lieu, c’est un moment historique pour la Tunisie », a déclaré à l’AFP Mohamed Tlili Mansri, président de l’Isie. Pour l’abstention, « nous ferons mieux la prochaine fois ». TV5

Macron et l’Afrique: une rupture, des promesses
C’était il y a un an jour pour jour, Emmanuel Macron remportait l’élection présidentielle française en battant au second tour Marine Le Pen. Quel premier bilan tirer de l’action du président français sur la scène africaine ? RFI a posé la question à plusieurs chercheurs, humanitaires, politologues, politiques et proches du chef de l’Etat. Sécurité, migrations, politique, économie… A partir d’aujourd’hui et jusqu’à vendredi, nous vous proposons chaque jour un focus sur l’un des axes de la politique africaine du président français. Premier épisode ce matin. Emmanuel Macron et l’Afrique, ça a d’abord été une rupture et des promesses… RFI



Photo: Adam Jones