Revue de Presse du 26 décembre 2018

Les élections en République démocratique du Congo : La crédibilité fait cruellement défaut
Les élections générales en RDC font face à un déficit important de crédibilité. Initialement prévues pour le 23 décembre, et reportées depuis, elle se tiendront deux ans après la fin du mandat du Président Joseph Kabila. Les améliorations éspérées en termes de stabilité et de sécurité, qui auraient pu être acquises avec l’élection d’un gouvernement légitime, risquent de ne pas voir le jour. Les répercussions de l’instabilité grandissante en RDC, le plus grand pays d’Afrique sub-saharanienne, sont importantes pour chacun de ses neuf voisins. Centre d’études stratégiques de l’Afrique

RDC : report partiel des élections du 30 décembre dans deux zones de conflit
Les élections générales prévues dimanche en République démocratique du Congo ont été reportées au mois de mars dans deux zones de conflit dont Beni, a annoncé mercredi la commission électorale nationale indépendante (Céni). La Céni maintient les trois élections présidentielles, législatives et provinciales ce 30 décembre dans le reste du pays, avec “publication des résultats définitifs de l‘élection présidentielle” le 15 janvier et prestation de serment du nouveau président le 18. “Les élections directes dans les circonscriptions électorales de Beni, Beni ville et Butembo ville, en province du Nord-Kivu (nord-est), ainsi que Yumbi, dans la province de Maï-Ndombe (sud-ouest), initialement prévues le 30 décembre 2018, sont programmées au mois de mars 2019 et feront l’objet d’un calendrier spécifique”, indique un communiqué de la Céni. Africa News

Elections en RDC: l’opposition interpelle les opérateurs de téléphonie mobile
Plusieurs candidats de l’opposition congolaise, dont Martin Fayulu, ont demandé mardi aux opérateurs de téléphonie mobile présents en République démocratique du Congo de prendre des dispositions contre le vote électronique lors des élections générales qui ont été reportées à dimanche. Ces candidats soupçonnent la Commission électorale nationale indépendante (Céni) d’avoir acheté des cartes SIM pour transmettre les résultats par voie électronique le jour du vote, sans attendre le comptage manuel des voix. Ces résultats pourraient être transmis à partir des « machines à voter », la procédure de vote retenue par la Céni, qui se présente sous la forme d’un écran tactile. La Céni affirme que la « machine » sert à choisir les candidats et à imprimer les bulletins de vote avant le comptage manuel. TV5

Situation en RDC: ouverture d’un sommet exceptionnel à Brazzaville
Brazzaville accueille ce 26 décembre un sommet exceptionnel sur la République démocratique du Congo (RDC). Plusieurs chefs d’Etat de la SADC [Conférence de coordination pour le développement de l’Afrique australe] et de la CIRGL [Conférence internationale sur la région des Grands Lacs] actuellement présidé par le Congo-Brazzaville, sont attendus dans la capitale de ce pays, ce 26 décembre. L’annonce a été faite le 21 décembre dernier par la Namibie qui dirige actuellement la SADC après une tournée préparatoire du ministre congolais des Affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso. A trois jours de la présidentielle en République démocratique du Congo (RDC) et après une campagne marquée par des violences, Brazzaville ne cache pas son inquiétude face au risque d’une crise post-électorale, et des répercussions qu’elle pourrait avoir dans la sous-région, et dit vouloir adresser un message d’« apaisement » à tous les acteurs du processus électoral en RDC. RFI

Elections en RDC: incertitude sur le nombre de bureaux de vote
Combien de bureaux de vote vont-ils pouvoir ouvrir le 30 décembre en République démocratique du Congo (RDC) ? Des consultations sont en cours pour modifier la cartographie électorale alors même que les élections ont déjà été reportées d’une semaine. Ces dernières semaines, le nombre de bureaux de vote avait évolué. Leur nombre était même en hausse. Aujourd’hui, la Commission électorale (Céni) envisage de réduire, voire d’annuler le vote sur certaines parties du territoire. Rien n’est encore tranché. Mais dans plusieurs provinces du pays, la Céni dit connaître des difficultés. L’opposition dénonce une volonté d’empêcher ses partisans de voter.  RFI

Une messe de Noël très politique à Kinshasa
L’archevêque de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo, a perpétué la tradition de l’Eglise catholique en République démocratique du Congo en glissant dans son homélie de Noël des messages sans équivoque contre tout nouveau report des élections prévues dimanche et contre toute fraude. « La vraie paix est une paix qui exige que les élections aient lieu à la date fixée du 30 décembre 2018 », a déclaré l’archevêque devant des centaines de fidèles qui l’ont applaudi dans la cathédrale Notre-Dame de Kinshasa. « Ne pas tenir cette promesse, ce serait travailler à l’anéantissement de la paix », a-t-il ajouté sous les applaudissements. VOA

Soudan: 37 manifestants tués par les forces de sécurité, selon Amnesty
Trente-sept manifestants ont été « abattus » par les forces de sécurité en cinq jours d’un mouvement de protestation contre la vie chère au Soudan, a déclaré l’organisation de défense des droits de l’homme Amnesty International. Le mouvement de colère d’une partie de la population, qui a touché jusque-là une dizaine de villes, a été déclenché le 19 décembre par la décision du gouvernement de tripler le prix du pain, dans un pays en plein marasme économique. Selon des responsables et des témoins, les manifestations ont fait au moins huit morts -six à Al-Gadaref (est) et deux à Atbara (est)- lors des heurts avec les forces anti-émeute. Mais des bilans plus lourds ont été évoqués Le chef du principal parti d’opposition, Sadek al-Mahdi a estimé à 22 le nombre de morts, dénonçant la « répression armée » des autorités. TV5

Soudan: manifestations à Khartoum, une marche vers la présidence empêchée
Des centaines de personnes ont manifesté mardi à Khartoum mais un important dispositif de sécurité a empêché toute marche vers le palais présidentiel, au septième jour d’un important mouvement de protestation contre la cherté de la vie, a constaté un journaliste de l’AFP. Des manifestations, qui ont touché jusque-là une dizaine de villes, ont éclaté le 19 décembre après la décision du gouvernement de tripler le prix du pain, dans un pays en plein marasme économique. Marqué par des heurts meurtriers, ce mouvement s’est transformé en une contestation –quasi inédite en trois décennies– contre le pouvoir du président Omar el-Bachir. Agé de 74 ans, ce dernier dirige le Soudan d’une main de fer depuis 1989. TV5

Ethiopie: création d’une commission de réconciliation
Le Parlement éthiopien a adopté mardi une loi instituant une commission de réconciliation, qui aura pour principales tâches de mettre un terme aux violences intercommunautaires et documenter les violations des droits humains commises dans le pays, a rapporté la radio Fana, proche du pouvoir. « L’objectif de la commission est de maintenir la paix, la justice, l’unité nationale, le consensus et la réconciliation entre les peuples éthiopiens », a-t-elle indiqué sur son site internet. Elle devra notamment « enquêter afin d’identifier les raisons des disputes et des violations des droits humains en prenant en compte le contexte social et économique des victimes et des agresseurs ». Cité par Fana, Tesfaye Daba, président de la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Paix, a déclaré que la commission ferait des « propositions au Parlement éthiopien afin de remédier aux abus passés et de favoriser l’harmonie commune ».  TV5

Tunisie : heurts avec la police après l’immolation par le feu d’un journaliste
Huit années après le début de la révolution tunisienne, la ville tunisienne de Kasserine a vu un homme s’immoler par le feu pour protester contre la pauvreté endémique dans cette région. Des heurts ont éclaté avec la police lors de son enterrement. Des heurts ont éclaté entre la police et des manifestants rassemblés lundi à Kasserine après l’immolation par le feu d’un journaliste qui voulait dénoncer par cet acte les conditions de vie difficiles dans cette région du centre-ouest de la Tunisie, l’une des plus pauvres du pays. « Pour les fils de Kasserine qui n’ont pas de moyens de subsistance, aujourd’hui, je vais commencer une révolution, je vais m’immoler par le feu », avait déclaré le journaliste dans une vidéo qu’il a publiée avant sa mort. Dans la nuit de lundi à mardi, des dizaines de manifestants ont brûlé des pneus et bloqué la rue principale du centre-ville de Kasserine (270 km de Tunis), a indiqué un correspondant de l’AFP, précisant que la police avait répliqué par des tirs de gaz lacrymogènes. France 24

Libye: le ministère des Affaires étrangères attaqué à Tripoli
Le siège du ministère des Affaires étrangères libyen a été visé par une attaque « terroriste » perpétrée par trois kamikazes. Le bilan est d’au moins trois morts et six blessés. Le siège du ministère des Affaires étrangères a été visé mardi 25 décembre dans la matinée par une attaque « terroriste » perpétrée par trois kamikazes, selon une source sécuritaire à Tripoli, la capitale libyenne. Au moins trois personnes sont mortes dans cette attaque, dont un fonctionnaire du ministère, a déclaré une source présente sur place. On note aussi au moins six blessés. D’après cette même source, une « voiture piégée » a tout d’abord explosé devant le bâtiment, amenant des forces de sécurité à se rendre sur le site. Une deuxième explosion, « provoquée par un kamikaze », a eu lieu « au 2e étage », a-t-on ajouté de même source. Des témoins et des médias, dont la chaîne officielle du gouvernement d’union (GNA), avaient au préalable fait état d’au moins une explosion et de coups de feu dans l’enceinte du ministère. France 24

Attentat terroriste au Maroc : une radicalisation expresse et pas de liens directs avec l’étranger
Le porte-parole de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN, la police marocaine) est intervenu dimanche soir à la télévision pour livrer les derniers éléments de l’enquête ouverte après l’assassinat « terroriste » de deux touristes scandinaves, le week-end dernier dans les environs de Marrakech. Boubker Sabik, porte-parole de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a fait des révélations aux téléspectateurs de la chaîne 2M sur le double meurtre à caractère terroriste d’Imlil, sur le plateau de l’émission « Confidences de presse » présentée par Abdellah Tourabi, ce dimanche 23 décembre. Jeune Afrique

France-Rwanda : la justice française clôt par un non-lieu l’instruction sur l’attentat du 6 avril 1994
Plus de vingt ans après l’avoir ouverte, la justice antiterroriste parisienne vient de clore l’instruction controversée portant sur l’attentat du 6 avril 1994, commis au Rwanda contre l’avion de l’ancien président Juvénal Habyarimana. Un attentat qui marqua le signal de départ du génocide des Tutsi. L’information a été annoncée, via Twitter, ce 24 décembre, par le gouvernement rwandais. Elle a été confirmée par Jeune Afrique, qui a pu consulter l’ordonnance de non-lieu. Jeune Afrique

Gabon: nombreuses incertitudes sur les voeux du Nouvel An d’Ali Bongo
A Libreville, alors que Noël vient de passer, on se tourne vers la Saint-Sylvestre car on attend particulièrement le traditionnel discours des voeux à la Nation du 31 décembre au soir. Mohamed VI, le roi du Maroc, est depuis le 24 décembre à Libreville au Gabon, où il passe une partie des fêtes de fin d’année, selon une source au sein de la présidence gabonaise. Pendant ce temps, le président gabonais Ali Bongo poursuit sa convalescence à Rabat, la capitale du Maroc. Le vice-président gabonais, Pierre Claver Maganga Moussavou, n’a reconnu indirectement que début décembre qu’Ali Bongo avait été victime d’un accident vasculaire cérébral le 24 octobre alors qu’il était à Ryad, en Arabie saoudite. Depuis, il n’est plus revenu au Gabon et ne s’est pas non plus exprimé, plongeant son pays dans l’incertitude. RFI

Les présidents Deby et Macron inquiets des activités de Boko Haram
Emmanuel Macron en visite au Tchad pour réveillonner avec les troupes françaises basées dans le pays, a rencontré Idriss Deby. Au cours d’une conférence de presse conjointe, le chef de l’Etat français a réaffirmé l’engagement de son pays à renforcer la lutte contre Boko Haram. Il a annoncé que 55 millions d’euros devraient être débloqués par l’Union Européenne. Son homologue tchadien a pour sa part déclaré que la force du G5 Sahel avait reçu environ 150 millions d’euros sur les 400 millions promis par la communauté internationale.  RFI

Les journalistes tirent la sonnette d’alarme au Liberia
L’Union de la Presse au Liberia se dit inquiète ‘’de l’hostilité croissante’’ du cercle du pouvoir à l’égard de la presse. L’organisation donne l’alerte suite à des menaces proférées par un ministre à l’encontre d’un journal et d’un journaliste. C’est à propos d’un article sur une présumée ‘’corruption au haut niveau’’. Ecoutez Daniel Nyankonah, secrétaire général de L’Union de la Presse au Liberia. BBC

Le parti au pouvoir remporte les législatives au Togo
La commission électorale togolaise a proclamé les résultats provisoires des législatives du 20 décembre dernier. Sous réserve de confirmation par la cours constitutionnelle, ces résultats provisoires confèrent la majorité des sièges de l’Assemblée Nationale au parti au pouvoir, l’Union pour la République qui s’en sort avec 59 députés élus. Dix listes indépendantes et six formations politiques de l’opposition se partagent les 32 sièges restants avec à leur tête, l’Union des forces de changement de Gilchrist Olympio qui obtient six sièges. BBC



Photo: Adam Jones