Revue de Presse du 25 août 2017

Le déplacement de population en Afrique atteint des niveaux record en 2017 
Les crises humanitaires africaines ont continué de s’aggraver en 2017. Vingt millions d’Africains ont été déplacés de leurs foyers et 44 millions sont dans une extrême insécurité alimentaire. Alors que se déroule la Journée mondiale de l’aide humanitaire de 2017, la crise du déplacement de la population en Afrique a atteint un niveau record, avec plus de 20 millions d’Africains enregistrés officiellement en tant que réfugiés, déplacés à l’intérieur du pays ou demandeurs d’asile. Les chiffres réels sont probablement plus élevés. Centre d’études stratégiques de l’Afrique

En Angola, le nouveau président s’appelle Lourenço mais l’économie rime avec dos Santos
Dans un style lapidaire, Joao Lourenço résume froidement l’histoire et définit sa mission. « Antonio Agostinho Neto a lutté et offert l’indépendance à l’Angola. José Eduardo dos Santos a apporté la paix. Ma mission, c’est d’améliorer l’économie du pays », dit-il de sa voix grave et monocorde devant la presse étrangère à la veille des élections générales du mercredi 23 août. Le candidat du Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA), successeur de José Eduardo dos Santos après trente-huit ans de règne, s’efforce de rester impassible lorsqu’il assure vouloir être « l’homme du miracle économique angolais ». France 24

Elections en Angola: l’opposition soulève la question de la fraude
En Angola, le MPLA, le parti État, a remporté les législatives. Si l’on en croit les résultats provisoires proclamés par la commission électorale, le MPLA devrait placer son candidat Joao Lourenço à la tête de l’Etat avec 64,57% des suffrages. L’Unita, l’opposition historique, recueille 24,04%. La Casa-Ce, la toute dernière coalition de l’opposition, 8,56%. L’Unita et la Casa-Ce contestent ces chiffres. Ils accusent la commission électorale de les avoir manipulé et promettent de publier leurs propres résultats. RFI

Burundi: un rapport pointe du doigt les violences des Imbonerakure
Au Burundi, le gouvernement a appelé ces dernières semaines les réfugiés en exil à rentrer au pays, arguant que le pays est désormais pacifié et sûr. Faux, répond l’Initiative internationale sur les droits des réfugiés (Irri). Dans un rapport publié ce jeudi 24 août, l’ONG a recueilli les témoignages de Burundais en exil : elle dénonce les tortures et la répression des opposants et pointe du doigt les Imbonerakure, la section jeunesse du parti au pouvoir. RFI

Nigeria: 5 morts dans une attaque de Boko Haram
C’est à Konduga, dans le nord-est du pays qu’une embuscade menée par le groupe Boko Haram a fait 5 morts. Le groupe djihadiste s’en est pris à un convoi de camions, pourtant sous escorte militaire. Ces camions transportaient du sable pour reconstruire une ville déjà ravagée par les conflits menés pour contrer les djihadistes du groupe. C’est précisément à Meleri que l’attaque a eu lieu, une ville située à une trentaine de kilomètre de Maiduguri, capitale de l’Etat de Borno. Parmi les cinq victimes, il y avait quatre miliciens et un chauffeur des camions. 28 morts et plus de 80 blessés ont été déplorés dans cette même zone, au sein d’un camp de déplacés. Trois femmes kamikazes étaient à l’origine de ces attentats-suicides. BBC

Sierra Leone: 810 portés disparus
En Sierra Leone, 810 personnes sont encore portées disparues onze jours après les inondations qui ont fait officiellement plus de 500 morts. L’annonce a été faite jeudi par le porte-parole du gouvernement sierra léonais. Jusque-là, le nombre de disparus était officiellement évalué à 600. Le porte-parole du gouvernement sierra léonais Abdoulai Bayratay informe que l’armée et des experts venus d’Espagne vont continuer la recherche des corps ensevelis. Il s’agit de corps qui seraient toujours sous les habitations effondrées ou emportés par les coulées de boue. BBC

Les USA menacent de sanctionner trois pays africains
Les États-Unis menacent de sanctionner les pays, dont la Guinée, la Sierra Léone et l’Érythrée, qui refusent de recevoir leurs ressortissants expulsés du territoire. Si des sanctions sont imposées, il sera plus difficile pour les ressortissants de ces pays d’obtenir un visa pour les États-Unis. Selon le département d’Etat américain, la Guinée, la Sierra Leone et l’Erythrée refusent d’accueillir les citoyens refoulés des Etats-Unis. BBC

Tanzanie: une ONG dénonce «le harcèlement des députés de l’opposition»
En Tanzanie, la principale organisation de défense des droits de l’Homme – le Centre pour les droits juridiques et les droits de l’Homme (LHRC) – a publié un communiqué ce jeudi 24 août dénonçant le harcèlement par les autorités des députés de l’opposition. Selon l’organisation, des arrestations d’hommes politiques se multiplient. Le Centre pour les droits juridiques et les droits de l’Homme dénonce « le harcèlement des députés de l’opposition ». Cette semaine, Tundu Lissu, numéro 2 de l’opposition au Parlement, a été arrêté pour la 6e fois depuis le début de l’année. Et ceci pour « insulte au chef de l’Etat ». Il fait face aussi à la justice dans plusieurs affaires pour « sédition ». RFI

RDC: élection des gouverneurs dans dix provinces
En RDC, se tiennent, le samedi 26 août 2017, les élections des gouverneurs et vice-gouverneurs de dix des vingt-six provinces que compte le pays. La Céni a confirmé le scrutin, y compris dans le Haut-Katanga où la Cour constitutionnelle avait pourtant réhabilité le gouverneur Jean Claude Kazembe pour un vice dans la procédure de sa déchéance. Au départ, ces élections devaient être organisées dans onze provinces posant problème. Mais le scrutin partiel concernant le vice-gouverneur de l’Equateur a été annulé, la Cour constitutionnelle ayant réhabilité l’adjoint du numéro un de cette province. Selon la haute cour, la procédure de déchéance de ce dernier était biaisée. Et, ayant pris la même décision pour le gouverneur du Haut-Katanga, la Cour constitutionnelle avait notifié la Céni de son arrêt qui réhabilitait aussi Jean Claude Kazembe. RFI

Pourquoi la Tunisie veut intégrer la Cedeao ?
Après avoir fait aboutir son adhésion au Common Market for Eastern and Southern Africa (Comesa), dont elle deviendra le 20ème membre, le 20 octobre 2017, la Tunisie s’emploie à intégrer la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). C’est ce qu’a annoncé le 22 août à Tunis le chef du gouvernement, Youssef Chahed à l’ouverture du forum » Tunisian africain empowerment « . Il a précisé que « le repositionnement de la Tunisie sur le continent africain reste tributaire d’une action diplomatique globale qui accorde une place de choix à la communication culturelle et les échanges économiques ». Cette démarche entreprise depuis quelques mois devrait être finalisée en décembre, à l’occasion de la prochaine rencontre de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) à Lomé (Togo) à laquelle est convié le président tunisien, Béji Caïd Essebsi. Suite à sa demande d’adhésion, la Tunisie a d’ores et déjà été admise, le 4 juin 2017, comme membre observateur lors de la Conférence des chefs d’État de la Cedeao, qui s’est tenue à Monrovia (Libéria). Jeune Afrique

Togo : plusieurs partis de l’opposition appellent à de nouvelles manifestations les 30 et 31 août
Selon un communiqué rendu public mercredi soir, un regroupement de partis de l’opposition togolaise a appelé à marcher dans la capitale, Lomé, les 30 et 31 août. Un appel qui intervient après la répression policière des manifestations du 19 juillet qui ont fait deux morts et des dizaines de blessés. Dans un communiqué commun publié mercredi 23 août, le Combat pour l’alternance politique (Cap 2015, regroupement de cinq partis), le Parti national panafricain (PNP) et le Groupe des 6 déclarent « avoir avoir convenu d’opérer une jonction des forces pour faire aboutir la lutte de libération du Togo ». Une coalition destinée à exiger des réformes politiques, ainsi que la libération des personnes arrêtées le 19 août lors de la répression des manifestations du Parti national panafricain (PNP). Ces partis politiques demandent aussi l’ouverture d’une « enquête indépendante pour situer les responsabilités et traduire en justice les auteurs et les commanditaires des violences » enregistrées lors des manifestations du 19 juillet. Jeune Afrique

Union africaine : le Maroc obtient l’amendement des passages sur le Sahara occidental
Suite à la médiation nigériane, les clauses que le Maroc avait jugées attentatoires à sa souveraineté sur le Sahara, dans un rapport prévu pour être signé lors du sommet, ont été changées. Ce n’est pas une victoire absolue pour le Maroc mais un petit acquis qu’il pourra faire fructifier par la suite. Ce dimanche 2 juillet, au terme d’une séance très animée au sein du Conseil exécutif des ministres des affaires étrangères de l’Union africaine (UA), la délégation marocaine a pu obtenir des amendements au rapport de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples, dont certains passages portaient atteinte, selon elle, à la souveraineté du royaume sur le Sahara occidental. Suite à la médiation nigériane, les clauses 88 et 89 de ce document ont été changées. Au lieu des passages stipulant « l’envoi d’une mission d’évaluation des droits de l’homme dans le territoire occupé de la RASD », les ministres africains ont adopté une nouvelle version plus nuancée et moins hostile pour la partie marocaine. Jeune Afrique

Le Caire pénalisé par Washington pour ses bonnes relations avec Pyongyang ?
La décision américaine, mercredi, de réduire ou geler une partie de son aide financière à l’Égypte n’est pas seulement liée à la répression de l’opposition. Les bonnes relations entre Le Caire et Pyongyang seraient ainsi dans le viseur de Washington. L’administration américaine a décidé d’annuler, mercredi 23 août, près de 100 millions de dollars d’aide, économique et militaire, à l’Égypte. À cela vient s’ajouter le gel temporaire de 195 millions de dollars qui avaient été promis au pays le plus peuplé du monde arabe. Le Département d’État a donné pour raison officielle à cette décision sa volonté de faire pression sur le Caire afin que le gouvernement améliore sa politique en matière de droits de l’Homme. Dans le viseur de Washington, entre autre, une loi adoptée en décembre 2016 qui, au nom de la sécurité nationale, restreint de manière draconienne le champ d’action des ONG en Égypte. Seules les activités liées au développement sont autorisées. Exit donc les organisations qui travaillent sur la démocratisation d’un pays gouverné avec une main de fer. TV5

Gabon: un an après la présidentielle, un pays en situation délicate
Un an après la réélection d’Ali Bongo Odimba à la présidentielle du 27 août et des violences post-électorales inédites, le Gabon reste en position délicate entre un pouvoir qui tente l’ouverture, un opposant qui conteste sa légitimité et une population préoccupée par le ralentissement de l’économie, tout comme le FMI. Mardi, le camp gouvernemental a redit sa volonté de tourner la page: « Depuis le mois d’août 2016 (…) nous avons fait beaucoup de politique. Je pense qu’il est grand temps de nous recentrer sur l’essentiel », a déclaré le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, en présentant un gouvernement « d’ouverture », le deuxième depuis l’élection. « Les élections sont derrière nous », ne cesse de répéter le pouvoir depuis l’investiture d’Ali Bongo fin septembre 2016 pour un nouveau mandat de sept ans, après un mois de tensions inédites dans ce pays pétrolier de 1,8 million d’habitants pacifique et relativement prospère. Le Monde



Photo: Adam Jones