Revue de Presse du 15 mai 2019

Les enjeux cruciaux des élections en Afrique du Sud
Les factions rivales de l’ANC et les autres partis politiques ont des visions extrêmement différentes pour traiter des questions sensibles telles que la corruption, l’expropriation des terres et le rétablissement de la confiance en Afrique du Sud. Les sixièmes élections de l’Afrique du Sud depuis la fin de l’apartheid ont le potentiel de reconfigurer le paysage politique de l’afrique du Sud. L’African National Congress (ANC), le parti politique au pouvoir, est déchiré par une lutte interne acharnée en ce qui concerne sa future trajectoire. Centre d’Études Stratégiques de l’Afrique

Soudan: accord sur une transition politique de trois ans
C’est une nouvelle étape dans la recherche d’un accord entre l’armée soudanaise et les représentants des manifestants : tard mardi soir, l’armée a annoncé être arrivée à un accord sur une période de transition politique de trois ans en vue d’un transfert du pouvoir aux civils. C’est le général Yasser Atta, membre du conseil militaire, qui a annoncé le compromis trouvé entre les militaires et représentants des manifestants. Les uns voulaient une transition de 2 ans, les autres de 4 ans. Finalement la transition durera 3 ans. Selon le général Atta, les 6 premiers mois seront consacrés à conclure des accords de paix avec les mouvements rebelles dans l’ouest et le sud du Soudan. RFI

Soudan: que contient l’accord entre l’armée et l’opposition ?
Les militaires soudanais ont annoncé un accord avec l’alliance de l’opposition pour une période de transition de trois ans vers une administration civile. Le Conseil militaire de transition (TMC) a déclaré que l’alliance disposerait des deux tiers des sièges d’un conseil législatif. Toutefois, les deux parties ne se sont pas encore mises d’accord sur un conseil souverain – l’échelon supérieur du pouvoir où les deux veulent une majorité. Le Soudan est gouverné par le Conseil militaire depuis la chute du président Omar el-Béchir le mois dernier. Les protestations qui ont conduit à sa chute se sont poursuivies car les manifestants ont refusé d’assouplir leurs revendications en faveur d’un gouvernement civil.  BBC

Burkina: quatre catholiques tués lors d’une procession religieuse
Quatre catholiques ont été tués lundi lors d’une procession religieuse en honneur de la vierge Marie à Zimtenga, dans le nord du Burkina Faso, au lendemain de l’attaque d’une église, attribuée à des jihadistes, ayant fait six morts dont un prêtre. Ces violences s’inscrivent dans une stratégie de tension où le Burkina, déstabilisé par le renversement du président Blaise Compaoré en 2014, est confronté à une multiplication des attaques de groupes islamistes qui ciblent de plus en plus fréquemment les églises, selon des experts. Lundi, « la (statue de la) Vierge avait été sortie pour faire le tour de la paroisse (…) A l’entrée du village de Singa un groupe de terroristes a intercepté le cortège. Ils ont tué 4 fidèles et brûlé la statue », a déclaré mardi un responsable de la communication de la cathédrale de Ouagadougou à l’AFP. TV5

Burkina: inquiétude des catholiques après les attaques dans le nord du pays
La communauté catholique pleure ses morts au Burkina Faso. Ces derniers jours, dix fidèles ont été tués dans des attaques armées dans le nord du pays. La première, survenue dimanche lors d’une messe à Dablo, a coûté la vie à six personnes parmi lesquelles un prêtre. Le lendemain, lundi, quatre nouveaux fidèles ont été assassinés lors d’une cérémonie religieuse dans le village de Singa, dans la commune de Zimtenga. Alors que l’inquiétude gagne les croyants, responsables politiques et religieux appellent à ne pas céder à la division. RFI

Afrique de l’Ouest: G5 Sahel – Bilan et remobilisation à Bruxelles
Les ministres des Affaires étrangères et de la Défense des pays membres du G5 Sahel et ceux de l’Union européenne se rencontrent à Bruxelles, en Belgique, aujourd’hui 14 mai 2019 pour faire le bilan des engagements avec l’Union européenne et envisager des perspectives. Le président en exercice du G5 Sahel, le chef de l’Etat burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, a demandé une réunion des ministres des Affaires étrangères et de la Défense de cette institution et ceux des pays membres de l’Union européenne (UE). Cette rencontre se tient dans la capitale belge, Bruxelles, aujourd’hui 14 mai 2019. Elle a été précédée hier 13 mai d’une concertation des délégations du G5 Sahel qui ont harmonisé leurs points de vue sur les aspects qui seront discutés au cours de cette réunion. allAfrica

Au Sénégal, le poste de Premier ministre officiellement supprimé
Le président sénégalais a promulgué mardi la loi mettant fin à la fonction de Premier ministre dans les institutions du pays. La suppression de ce poste est une initiative du chef de l’État, Macky Sall. « Monsieur le président de la République a promulgué ce jour la loi constitutionnelle portant notamment sur la suppression du poste de Premier ministre », selon un communiqué de la présidence du Sénégal. Le 4 mai, l’Assemblée nationale, où le parti de M. Sall et ses alliés sont majoritaires, ont adopté, à une très large majorité, un projet de loi qui modifie la Constitution en supprimant notamment le poste de Premier ministre. BBC

Soudan du Sud: Salva Kiir demande à son rival Riek Machar de rentrer au pays
Le président sud-soudanais Salva Kiir s’est exprimé, mardi 14 mai, à l’ouverture d’une nouvelle session de l’Assemblée. Alors que l’application de l’accord de paix de septembre est retardée de six mois, et que Riek Machar refuse de rentrer notamment par crainte pour sa sécurité, le chef de l’État dit qu’il a besoin de lui à Juba. RFI

La RDC normalise ses relations avec la Belgique et le Rwanda
Le nouveau président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a annoncé mardi la reprise de la coopération militaire avec la Belgique, après avoir confirmé le réchauffement des relations de son pays avec un autre partenaire important, le Rwanda. M. Tshisekedi a reçu mardi deux représentants du ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders, après avoir reçu le chef des armées du Rwanda vendredi. « Entre la République démocratique du Congo et le royaume de Belgique, l’heure est à la reprise bilatérale multisectorielle, singulièrement dans le domaine militaire », a indiqué la présidence congolaise dans un communiqué. Dans son propre communiqué, la Belgique indique « qu’un échange d’ambassadeurs pourra intervenir prochainement ».  AFP

Somalie: les lycéens protestent contre l’annulation d’examens
Des centaines de lycéens somaliens ont manifesté mardi dans les rues de Mogadiscio pour protester contre l’annulation d’examens nationaux dont les énoncés avaient fuité sur les réseaux sociaux, a constaté un journaliste de l’AFP. Le ministre de l’Éducation, Abdullahi Godah Bare, avait annoncé lundi que les six examens qui avaient déjà été passés étaient annulés, et que l’ensemble du processus reprendrait à zéro fin mai. « Le ministère prendra des mesures supplémentaires pour s’assurer qu’il n’y ait pas de fuites autour de l’examen la prochaine fois, et il est possible que les plateformes de réseaux sociaux soient désactivées dans le pays pendant les cinq jours que durera l’examen », avait-il menacé. Le ministre n’a donné aucune précision sur les origines de cette fuite, sinon que les documents provenaient de l’un des 90 centres d’examens et que certains parents avaient acheté les résultats. Slate

Des réfugiés soudanais dans les ténèbres d’un camp reculé en RDC
Chassés par les violences au Soudan du Sud, des réfugiés continuent d’arriver dans des zones reculées du nord-est de la République démocratique du Congo, pour poser leurs vies dans les ténèbres d’un camp aux confins de deux frontières, a constaté un photographe de l’AFP. John Wessels, basé à Kinshasa, s’est rendu la semaine dernière avec le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) à la rencontre de ces réfugiés oubliés à Aru dans la province de l’Ituri, frontalière de l’Ouganda et du Soudan du Sud. Vivant dans des conditions de dénuement extrême, ces réfugiés disent fuir des combats le long de la frontière entre l’armée régulière sud-soudanaise et les rebelles Front national du salut (NAS). Ces rebelles rejettent l’accord de paix de septembre dernier entre le président Salva Kiir et son éternel rival Riek Machar.  TV5

En Gambie, succès populaire des auditions de la Commission vérité et réconciliation
Le bruit de la ville a changé. Dans les rues de Serrekunda, la plus grande ville de Gambie, les mêmes voix se répondent de quartier en quartier. A partir de 10 heures, chaque matin, les molettes des postes de radio se figent sur la fréquence des stations qui diffusent les auditions de la Commission vérité, réconciliation et réparations. Et le soir, en prime time, les familles s’installent devant la chaîne privée QTV qui rediffuse à son tour les auditions. « En ce moment, en Gambie, c’est l’émission la plus regardée, précise Bubacarr Sanyang, un étudiant de 23 ans. Elle est suivie par chaque citoyen. » Parfois comme un lot de consolation pour celui qui ne trouve pas place en journée au siège de la Commission.  Le Monde



Photo: Adam Jones