Radicalisation et perception de la menace terroriste dans l’extreme nord de la Cote d’Ivoire : Le cas de Bounkani

UIGN exercice, Côte d’Ivoire. (Photo : Angejaures)

Les multiples défis—démographiques, économiques, climatiques et migratoires— qui caractérisent la bande sahélienne ouest africaine sont aussi présents dans le Nord de la Cote d’Ivoire. Dans la région de Bounkani, les violences intercommunautaires ont augmenté depuis 2016, notamment entre agriculteurs et éleveurs. Pour éviter que ces violences se transforment en conflictualité terroriste, il faudra reconnaitre qu’une réponse uniquement sécuritaire, étant donné la prédation des forces de sécurité, ne fera que confirmer que l’État n’est pas en mesure de protéger les citoyens.

Télécharger le rapport (PDF)

Sujets de sécurité : Contrecarrer l’extrémisme