Revue de Presse du 9 septembre 2016

Washington opposé au retour de Machar au gouvernement
Les Etats-Unis s’opposent au retour de Riek Machar au poste de vice-président du Soudan du Sud. L’envoyé spécial des Etats-Unis au Soudan et au Soudan du Sud, Donald Booth, l’a fait savoir, mercredi 7 septembre, à la chambre basse du Congrès, à Washington. « Vu tout ce qui s’est passé, nous ne pensons pas qu’il serait sage que Machar reprenne sa récente fonction à Juba », a dit M. Booth devant la commission chargée des Affaires étrangères à la Chambre des représentants. « Mais cela ne doit pas servir de justification pour le président Salva Kiir pour monopoliser le pouvoir et réprimer ses opposants », a ajouté le diplomate américain. BBC

Gabon : Jean Ping saisit la Cour constitutionnelle pour contester les résultats de la présidentielle
Jean Ping a déposé un recours, jeudi, devant la Cour constitutionnelle du Gabon pour contester les résultats de l’élection présidentielle du 27 août remportée par le président sortant Ali Bongo Ondimba et demander un recomptage des voix. Jean Ping a attendu le dernier moment, mais il n’a pas reculé. L’opposant à Ali Bongo a déposé jeudi 8 septembre un recours devant la Cour constitutionnelle du Gabon pour contester les résultats de l’élection présidentielle du 27 août remportée par le président sortant, Ali Bongo Ondimba, et demander le recomptage des voix dans la province du Haut-Oogoué, fief familial des Bongo. France 24

Crise au Gabon : que peut faire l’Union africaine ?
Au Gabon, la crise postélectorale se poursuit. Désormais, le pays vit avec deux présidents : le sortant, proclamé vainqueur avec 49,8 % des voix et son ex-beau-frère, l’opposant Jean Ping, qui dénonce des fraudes massives. « Des anomalies évidentes » soulignées également par la mission européenne d’observation. De son côté, l’Union africaine a annoncé l’envoi d’une délégation de haut niveau à Libreville, la capitale, pour sortir le pays de la crise. De quelle marge de manœuvre l’organisation panafricaine dispose-t-elle, elle qui est souvent accusée d’inaction ? Seidik Abba, spécialiste de la politique africaine, craint une mission impossible. Le Monde

Gabon: Le coup de Com’ du président Ali Bongo
En se présentant sur les radios matinales française comme un démocrate victime d’un autocrate fraudeur, le président gabonais Ali Bongo espère inverser la tendance médiatique, mais les chiffres sont têtus Il a été longtemps conseillé par le publicitaire Richard Attias qui organisait pour lui « le New York Forum Africa ». Aujourd’hui, c’est l’agence WPP qui assure la communication du président du Gabon. Ses conseillers lui ont-ils soufflé l’idée de ce contre-feu médiatique ? La double interview choc sur Rtl et Europe 1 était une belle opération de communication. Rappelons les faits. Depuis la proclamation des résultats contestés le 31 août, la communauté internationale réclame la publication des scores par bureaux de vote. Cette demande est en réalité formulée par la mission d’observation de l’Union européenne dirigée par l’eurodéputé Mariya Gabriel. Cette dernière aurait obtenu assez de copies de procès verbaux pour douter de la crédibilité du calcul réalisé par la Commission électorale (Cenap). Paris Match

Présidentielle au Gabon, l’ultime triche
En dépit du contre-exemple gabonais, il est de moins en moins facile, sur le continent noir, de prendre ou de garder le pouvoir par la force ou la fraude électorale. Du fait de la pression de sociétés civiles de plus en plus pugnaces. Au Gabon, tout commence et tout finit par des chansons. Chants d’espoir, cris de rage, refrains railleurs ou mélopées du deuil; et cet hymne national – La Concorde – qu’entonnent les insurgés de Libreville, de Port-Gentil et d’ailleurs à l’heure de défier les gardes-chiourmes en treillis d’Ali Bongo Ondimba, alias ABO. L’Express

Anges Kévin Nzigou : « La Cour constitutionnelle gabonaise est hors la loi »
Alors qu’elle a la lourde tâche de valider ou pas l’élection du président sortant Ali Bongo Ondimba, la Cour constitutionelle gabonaise voit sa légitimité régulièrement battue en brèche. Pourquoi ? L’article 89 de la Constitution gabonaise qui porte sur l’organisation de cette institution limitait à deux le nombre de mandats de ses neuf membres, chaque mandat durant sept ans. Problème : la présidente de la Cour, Marie Madeleine Mborantsuo, qui a participé à la création de la Cour constitutionnelle et était au cœur de l’élaboration de la Constitution transitoire de 1990 qui a réinstauré le multipartisme, a été ÉLUE à ce poste une première fois en 1991, puis le président Omar Bongo (avec lequel elle a eu deux enfants), sur décret, la NOMME à ce poste après une modification de la Constitution en 1998. Le Point

Prisons surpeuplées au Niger: vers un transfèrement des membres de Boko Haram
Au Niger les maisons d’arrêt riment avec la surpopulation carcérale. Il y a davantage de prévenus que de condamnés alors que cela devrait être l’inverse. Et avec l’arrivée massive de plus d’un millier de membres présumés de Boko Haram dans les prisons nigériennes, la situation est préoccupante : il n’y a pas assez de place pour tous. RFI

Burundi: L’opposition en exil lance un cri de détresse
Entretien en direct de Bruxelles, avec Pancrace Cimpaye Porte-parole du CNARED-GIRITEKA, l’opposition burundaise en exil. Lentement mais sûrement le Burundi glisse hors des préoccupations médiatiques et des agendas internationaux. Pourtant, rien ne va mieux. Les disparitions forcées se multiplient, le débat politique s’enlise dans la haine, et les accords d’Arusha semblent oubliés. Le Burundi est dans l’impasse… Dans notre 64’, notre invité, le porte-parole de l’opposition burundaise en exil, lance un nouvel appel à la communauté internationale. TV5

Huit morts dans des affrontements entre Bantous et Pygmées dans le sud-est de la RDC
Huit personnes ont été tuées dans des affrontements entre Bantous et Pygmées dans la nuit de mercredi à jeudi dans une localité du sud-est de la République démocratique du Congo, théâtre des violences entre les deux ethnies depuis 2013, indiquent des sources concordantes. « Nous avons enterré huit personnes tuées par des flèches ou décapitées à Nyunzu », dans les combats ayant opposé les Bantous aux Pygmées, a déclaré à l’AFP un secouriste de la Croix-rouge sous couvert de l’anonymat, affirmant avoir participé à l’enterrement organisé par les autorités locales. « Il y a reprise des hostilités entre les Pygmées et des Bantous depuis le 3 septembre » près de la cité de Nyunzu, dans la nouvelle province de Tanganyika (sud-est), a ajouté un responsable local qui a requis l’anonymat. VOA

Burundi : cinq choses à savoir sur Evariste Ndayishimiye, le nouveau patron du CNDD-FDD
Le CNDD-FDD, le parti au pouvoir, s’est choisi un nouveau secrétaire général, poste qui vient remplacer celui de président, le 20 août dernier, en la personne du général Evariste Ndayishimiye. Qui est-il ? Réponse en cinq points. Le nouveau chef du parti a fait usage de mots marquant un changement de ton à la tête du parti au pouvoir : « Le Burundi n’a qu’un seul problème : la pauvreté ». La phrase sonne comme un leitmotiv lors de toutes ses sorties médiatiques. Jeune Afrique

Somalie: l’interdiction des importations de khat suscite le mécontentement
Depuis le début de la semaine, l’habituel bruit de ferraille et les klaxons continus des camions chargés de khat ont cessé de résonner dans Mogadiscio: le gouvernement somalien a décidé d’interdire temporairement l’importation de cette plante dont les effets euphorisants sont très prisés dans toute la Corne de l’Afrique. Cette décision, dont les raisons n’ont pas été expliquées, a été accueillie avec stupéfaction par les consommateurs et les milliers de personnes vivant du commerce du khat. « Vous ne pouvez pas juste décréter que le khat est interdit sans dire pourquoi ou sans proposer d’alternative aux gens qui dépendent de son commerce », déplore Naciimo Abdiweli, une mère de cinq enfants qui vend du khat sur un des petits étals qui parsèment la capitale somalienne. TV5

Le président Buhari implore les Nigérians « de changer »
Le président nigérian Muhammadu Buhari a dévoilé jeudi son programme pour rendre le Nigeria « meilleur », imaginant un paradis incorruptible où les automobilistes s’arrêteront aux feux rouges et où les agents de police refuseront les pots-de-vin. Dans le Nigeria rêvé de M. Buhari, les couturiers n’achèteront que des tissus « made in Nigeria », les groupes armés dans la région pétrolière du Delta déposeront les armes, les détritus seront jetés dans la poubelle et non dans la rue, et les employés arriveront à l’heure au bureau. « Je ne vendrai pas mon corps pour avoir mes examens », lance une étudiante dans une série de petits films promotionnels montrés lors d’un grand rassemblement de personnalités politiques de haut rang à la villa présidentielle d’Abuja pour lancer l’initiative pour un nouveau Nigeria. TV5

Gabon: report « sine die » de la mission de l’Union africaine
Le ministre gabonais des Affaires étrangères a annoncé jeudi un report « sine die » de la mission de l’Union africaine (UA) dans la crise post-électorale au Gabon où le président sortant Ali Bongo et son rival Jean Ping revendiquent chacun la victoire. « Cette mission a été reportée sine die pour des raisons de calendrier », a déclaré le ministre Emmanuel Isozet Ngondet lors d’une conférence de presse à Libreville. L’UA avait annoncé lundi qu’elle était prête à envoyer une délégation de chefs d’Etat au Gabon où l’annonce de la réélection d’Ali Bongo a provoqué des violences et des arrestations par centaines. TV5

Au Zimbabwe, le parti de Robert Mugabe est accusé de confisquer l’aide alimentaire
Le parti du président zimbabwéen Robert Mugabe prive les partisans de l’opposition de l’aide alimentaire d’urgence destinée à pallier les pénuries de nourriture dues à la sécheresse, a accusé, mercredi 7 septembre, une commission de défense des droits humains. « Des membres du parti au pouvoir sont responsables d’abus dans la distribution de nourriture », a affirmé Elasto Mugwadi, le chef de la Commission des droits de l’homme au Zimbabwe (ZHRC), dont les membres sont pourtant nommés par le gouvernement. Le Monde

Le sauvetage des migrants en Méditerranée se complique
Sauver les migrants est devenu une mission dangereuse. Samedi 3 septembre, l’Aquarius, affrété par l’ONG SOS Méditerranée, a repris la mer moins insouciant que lors de ses missions précédentes. Trois bénévoles manquaient à l’appel, rentrés chez eux après avoir pris conscience des dangers. Le traumatisme de ces sauveteurs remonte au 17 août. Ce jour-là, un bateau de Médecins sans frontières (MSF), le Bourbon-Argos, participant comme l’Aquarius aux opérations de sauvetage des canots pneumatiques bondés, est « attaqué par un groupe d’hommes armés à bord d’une vedette non identifiée, alors qu’il effectuait une opération de recherche à 24 milles nautiques [45 km] au nord des côtes libyennes », a indiqué MSF. Le Monde

Biens mal acquis: «L’enquête a révélé le patrimoine colossal» de Teodorin Obiang
En France il y aura bientôt un premier procès de l’affaire des biens mal acquis, celui de Teodorin Obiang, le fils du president équato-guinéen. Un procès pour abus de biens sociaux, détournement de fonds publics, abus de confiance et corruption. C’est l’aboutissement d’une longue procédure, dont l’un des moments les plus spectaculaires fut une perquisition dans son hôtel particulier de l’avenue Foch à Paris où avaient été saisis dix huit véhicules de luxe. Pour en parler, Xavier Harel, co-auteur de l’ouvrage Le scandale des biens mal acquis, enquête sur les milliards volés de la Françafrique, est notre invité. RFI



Photo: Adam Jones