Revue de Presse du 9 mars 2016

Elections au Niger : pourquoi l’opposition suspend sa participation
A quelques jours du second tour de la présidentielle prévu le 20 mars au Niger, l’opposition nigérienne suspend sa participation au processus électoral. Dans les conditions actuelles la COPA, la coalition qui soutient Hama Amadou refuse d’aller au second tour. Elle dénonce de multiples dysfonctionnements et regrette en particulier que la Cour constitutionnelle ait proclamé avant hier soir les résultats définitifs du premier tour avant même la fin des délais de recours. Elle dit ne pas comprendre non plus que le président ait convoqué le corps électoral dans la nuit de lundi à mardi avant même que soit rendu public l’arrêt de la Cour constitutionnelle. Qu’implique cette décision de l’opposition ? Sous quelles conditions pourrait-elle réintégrer le processus électoral ? Les explications de Mamane Sani, est secrétaire général du parti Moden Fa Lumana et porte-parole du candidat Hama Amadou. RFI

Nigeria: l’opérateur sud-africain MTN a fait le jeu de Boko Haram, estime le président Buhari
Le président nigérian Muhammadu Buhari a estimé mardi que l’opérateur sud-africain MTN avait aidé l’insurrection islamiste de Boko Haram en ne désactivant pas des millions de cartes SIM anonymes. « La priorité du gouvernement fédéral est la sécurité, pas l’amende imposée à MTN », a ajouté M. Buhari qui commentait ce dossier publiquement pour la première fois mardi lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue sud-africain Jacob Zuma, en visite d’Etat au Nigeria. L’Autorité des communications du Nigeria (NCC) a infligé en octobre au géant sud-africain des télécommunications MTN une amende record de 3,9 milliards de dollars pour ne pas avoir désactivé 5,1 millions de cartes SIM. TV5

Bataille de chiffres en Somalie
Le groupe islamiste somalien shebab a confirmé mardi avoir été la cible de frappes aériennes américaines tout en réfutant le bilan avancé par le Pentagone de 150 combattants tués. Al Shabab a affirmé que pour des raisons de sécurité, autant de combattants ne peuvent pas se retrouver au même endroit, au même moment. L’attaque a eu lieu à Raso, contre un camp d’entraînement shebab situé à environ 200 kilomètres au nord de Mogadiscio. Le Pentagone a expliqué que le raid avait été mené à la suite d’informations révélant que les Sehbab s’apprêtaient à mener une attaque de grande ampleur.  BBC

Attaques en Tunisie: vers de nouveaux bombardements américains en Libye?
Dans la nuit de mardi à mercredi 9 mars 2016, six personnes ont été tuées au cours d’opérations sécuritaires menées par les forces tunisiennes près de Ben Guerdane, dans le sillage de l’attaque jihadiste de lundi. Le Premier ministre Habib Essid a affirmé mardi que la Tunisie était en « guerre totale contre le terrorisme ». Il pourra compter sur le soutien des Etats-Unis, puisque le Pentagone confirme qu’il envisage de frapper le groupe Etat islamique en Libye. RFI

En visite en Guinée, Kagame inaugure l’ouverture des relations avec le Rwanda
Paul Kagame est en visite en Guinée pour 48h. C’est la première fois que le président rwandais se rend à Conakry. Après son arrivée en fin de journée mardi, plusieurs rencontres entre les deux chefs d’Etat sont prévues au cours de cette visite. Des accords également devraient être signés ce mercredi 9 mars, marquant ainsi le début de la coopération guinéo-rwandaise. RFI

Tunisie. Ben Guerdane : le résultat de services de renseignement inefficaces
A la frontière tuniso-libyenne, une caserne de l’armée et les sièges de la garde nationale et de la police ont subi une violente attaque terroriste à l’aube du 7 mars. La riposte a été rapide et les renforts ont afflué. Mais des questions sur la crédibilité de l’appareil sécuritaire subsistent. Courrier International

Tunisie : nouvelle attaque à Ben Guerdane, 3 morts
Deux « terroristes » et un soldat tunisien ont été tués mercredi dans un nouvel accrochage à Ben Guerdane, près de la frontière avec la Libye, portant à 45 le nombre de djihadistes abattus depuis les attaques de lundi, ont annoncé les autorités tunisiennes. « Deux terroristes ont été abattus […] par les unités policières et militaires » dans le secteur de Oued Rbayaa, ont indiqué les ministères de la Défense et de l’Intérieur dans un communiqué. Le Point

Pourquoi il faut connaître l’identité des 150 Somaliens tués par les Américains
Le 7 mars, le Pentagone annonçait avoir réalisé une frappe de drone deux jours auparavant, le 5 mars, sur un camp d’entraînement Shebab en Somalie, à 200km de Mogadiscio. Bilan de l’opération selon les Américains: «plus de 150» combattants djihadistes tués. Selon les informations données par les autorités américaines, les combattants du groupe Al-Shabab étaient réunis en masse à l’occasion d’une cérémonie de «remise de diplômes» faisant suite à leur entraînement et s’apprêtaient à quitter leur base pour mener une opération de «grande ampleur», comme le rapporte Le Monde. Slate

Somalie: les shebab minimisent des attaques américaines contre eux
Les Etats-Unis ont annoncé avoir tué, samedi, « plus de 150 » combattants shebab dans des bombardements aériens par avions et drones. Le groupe armé reconnaît l’attaque, mais déclare le bilan exagéré. Qui dit vrai? Les insurgés islamistes somaliens shebab ont confirmé, ce mardi, avoir été la cible de frappes aériennes américaines samedi. mais ils réfutent le bilan de 150 combattants tués avancé par le Pentagone. L’Express

Sécurité – Algérie – Akram Kharief : « Le terrorisme en Tunisie est pris très au sérieux par son voisin algérien »
Au-delà du défi économique et social qu’elle doit relever du fait de la crise qui se profile avec le maintien à un bas niveau du prix du baril du pétrole, l’Algérie doit plus que jamais assurer sur le plan sécuritaire. Au plan interne bien sûr, mais aussi sur son flanc est. Elle doit en effet empêcher la Libye de devenir un « Libyenistan », selon l’expression du Premier ministre Abdelmalek Sellal, mais elle doit également être vigilante et surveiller le voisin tunisien que les djihadistes viennent encore de frapper à Ben Guerdanne. Les éclairages complémentaires d’Akram Kharief, spécialiste des questions de sécurité et animateur du très renseigné site Secretdifa3.net. Le Point

À Dakar, Macky Sall et Paul Kagamé appellent l’Afrique à renouer avec l’innovation scientifique
À l’ouverture du « Next Einstein Forum » (NEF), mardi à Dakar, les présidents sénégalais, Macky Sall, et rwandais, Paul Kagamé, ont appelé l’Afrique à renouer avec l’innovation scientifique. Plus de 1 000 scientifiques et participants représentant plus d’une centaine de pays ont répondu présents à cet événement organisé par l’Institut africain pour les sciences mathématiques (AIMS), du 8 au 10 mars, au Centre international Abdou Diouf de Dakar (Cicad). À cette occasion, le président sénégalais, Macky Sall, a accueilli lundi en personne sur le tarmac de l’aéroport son homologue rwandais, Paul Kagamé. Et mardi, tous deux ont appelé à promouvoir la science, la recherche et l’éducation sur le continent. Jeune Afrique

Mali : 200 jeunes « déradicalisés » s’engagent à quitter les groupes « jihadistes »
Au terme d’une campagne de sensibilisation menée discrètement durant plusieurs semaines par divers acteurs locaux, deux cents jeunes ont accepté de se désengager des groupes jihadistes qui sévissent dans la région de Mopti (centre). « Deux cents jeunes ont accepté de déposer les armes et de quitter les rangs des jihadistes », a déclaré ce mardi Hama Cissé, notable et ex-maire d’une localité de la région de Mopti, située à la lisière du nord du Mali. Ils « ont accepté de se ‘déradicaliser’. Actuellement, ils sont dans la région de Mopti pour convaincre d’autres jeunes de déposer les armes », a ajouté Hama Cissé. Jeune Afrique

Centrafrique : 333 enfants tués et 589 mutilés pendant la crise, selon l’ONU
Les Nations unies ont documenté le meurtre de 333 enfants et la mutilation de 589 autres au cours des vagues successives de violences en Centrafrique depuis 2013, selon un nouveau rapport sur la situation des enfants dans le pays, publié lundi. « En 2013 et 2014, au plus fort de la crise, les enfants ont été victimes de violations extrêmement graves commises dans un climat d’impunité totale », a déclaré la représentante spéciale du Secrétaire général des Nations unies pour les enfants et les conflits armés, Leila Zerrougui, lundi 7 mars. Selon les Nations unies, ces centaines de garçons et de filles « ont été tués ou blessés à la machette, par armes à feu et d’autres types d’armes, parfois de manière extrêmement brutale. Lors d’incidents particulièrement horribles documentés dans le rapport, des enfants ont été décapités ». Jeune Afrique

Rabat critique les « dérapages » de Ban Ki-moon sur le Sahara occidental
Le gouvernement marocain n’a pas apprécié le premier voyage de Ban Ki-moon consacré au Sahara occidental. Rabat a accusé, mardi 8 mars, le secrétaire général des Nations unies d’avoir commis des « dérapages » lors d’une visite en Algérie et en Mauritanie destinée à relancer les pourparlers entre le Maroc et le Front Polisario sur le Sahara occidental. Le gouvernement marocain relève « avec une grande stupéfaction les dérapages verbaux, les faits accomplis et les gestes de complaisance injustifiés » de M. Ban lors de sa visite, dans un communiqué cité par l’agence de presse officielle MAP. Le secrétaire général de l’ONU avait déclaré dimanche, à Alger, avoir demandé à son émissaire pour le Sahara occidental, ancienne colonie espagnole annexée par le Maroc en 1975, de reprendre ses tournées dans la région pour tenter de relancer les pourparlers entre Rabat et le mouvement indépendantiste Polisario.  Le Monde

L’Égypte veut interdire le niqab dans les lieux publics
Le niqab, voile islamique qui masque les cheveux et le visage des femmes, est la nouvelle cible des législateurs égyptiens. Désormais, le Parlement égyptien veut le prohiber dans tous les lieux publics et les institutions gouvernementales. Proposé par la coalition majoritaire favorable au président Abdel Fattah al-Sissi, le texte est en cours de préparation afin de renforcer la sécurité du pays. Il devrait être présenté dans les prochaines semaines, indique Direct matin . « Chacun a le droit de connaître l’identité de la personne assise à côté de lui ou marchant dans la rue », estime l’un des porte-parole de la coalition. Cette proposition de loi intervient alors que plusieurs enseignantes à l’université ou à l’école ont déjà été priées de ne plus porter le niqab, pourtant très répandu en Égypte. On demandait déjà aux Égyptiennes de se dévoiler au moment de voter, sous peine de nullité de leur bulletin, car il s’agit de vérifier l’identité de l’électrice. En février, afin de favoriser les échanges entre élèves et enseignants, le port du voile intégral a été interdit sur le campus de l’université du Caire au corps enseignant, aux médecins, aux étudiants, aux infirmières et autres employés. Le Point



Photo: Adam Jones