Revue de Presse du 9 mai 2017

Le siège du parti historique de l’opposition encerclé par la police en RDC
Une centaine de policiers anti-émeute ont encerclé mardi à Kinshasa le siège du parti historique de l’opposition en République démocratique du Congo, face auquel se consumait un véhicule de transport des troupes. A côté du véhicule calciné, une grande tente encore fumante se consumait également sous les arbres situés face au siège de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) à Limete, commune du centre de Kinshasa, selon ce journaliste qui a aussi constaté des traces de sang sur le sol. Aucune explication sur les raisons de la présence policière n’a été apportée par les autorités ou l’UDPS. Le porte-parole de la police n’a pu être joint par l’AFP et les agents présents sur le lieu n’ont pas voulu s’exprimer. VOA

RDC : situation tendue devant le siège de l’UDPS à Kinshasa, un camion de police incendié
De sources concordantes, un camion de la police a été incendié tôt mardi matin devant le siège de l’UDPS. Ce parti d’opposition parle de « montage grossier du pouvoir » pour empêcher le rapatriement du corps de son leader Étienne Tshisekedi, décédé début février à Bruxelles. Un important dispositif sécuritaire est visible ce mardi 9 mai devant le siège de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) à Limete, dans la partie orientale de la ville de Kinshasa. Selon des témoins contactés par Jeune Afrique, des tirs ont été entendus dans cette commune de la capitale dans la matinée et l’accès à la permanence de la formation politique est, pour l’instant, « interdite ». Une mesure qui fait sans doute suite à l’incendie, vers 4 heures du matin, d’un camion de la police congolaise et d’une tente des forces de l’ordre installées devant le quartier général de l’UDPS. Que s’est-il passé ? Impossible de joindre, pour l’instant, le colonel Pierre Rombaut Mwanamputu, porte-parole de la police. Jeune Afrique

Quelle sera la politique africaine du président français Emmanuel Macron?
L’Afrique s’est invitée dans le débat de la présidentielle française grâce à Marine Le Pen. Le mercredi 22 mars, la candidate est reçue par Idriss Déby à Ndjaména: elle étrille la Françafrique, le CFA, visite la force française Barkhane. Aujourd’hui Emmanuel Macron préside la France. Quelles intentions avaient affichées le candidat d’En marche ! ? Quelle sera la politique africaine d’Emmanuel Macron ? Avec qui va-t-il la mener ? Eléments de réponse. RFI

L’Union africaine planche sur les réformes du président Kagame
Réformer l’Union africaine pour la rendre plus efficace, moins bureaucratique et financièrement indépendante des bailleurs internationaux, c’est la lourde tâche qu’a été confiée en juillet 2016 au président rwandais Paul Kagame. Ce dernier a rendu son rapport en janvier dernier à Addis-Abeba lors du dernier sommet de l’institution panafricaine. Le principe de ces réformes a été formellement adopté par ses homologues africains. Désormais, il s’agit de discuter des modalités de la mise en œuvre de ces réformes. Cela a été l’objet d’une réunion qui s’est tenue à Kigali dimanche 7 mai en présence du président rwandais et des représentants des pays de l’Union africaine. RFI

Un mort et quatre disparus après une attaque d’un convoi de l’ONU en Centrafrique
Un Casque bleu a été tué dans le sud-est de la Centrafrique, quatre autres portés disparus et huit blessés lundi dans l’attaque de leur convoi, a indiqué mardi la mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca). « Le convoi, qui avait quitté Rafai pour Bangassou, a été attaqué par des éléments armés vers 20H00 (19H00 GMT) (…). Un soldat de la paix cambodgien a été tué et huit ont été blessés, dont un Cambodgien et sept Marocains. Quatre Casques bleus sont portés disparus, dont trois soldats cambodgiens et un soldat marocain. Les attaquants ont fui dans la brousse », indique le communiqué de la Minusca. VOA

La libération des lycéennes de Chibok, l' »aboutissement » de longues négocations
La répression militaire et les divisions internes du groupe jihadiste Boko Haram, ainsi que l’état de santé du président du Nigeria, ont rendu possible la libération de 82 lycéennes de Chibok kidnappées il y a trois ans, après des semaines d’intenses négociations. Des sources proches de Boko Haram affirment que les jeunes filles ont été échangées contre trois commandants tchadiens du groupe jihadiste. Après « au moins six semaines de négociations », selon une source sécuritaire y ayant participé, elles ont été remises à des membres neutres du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans une forêt proche de la ville de Banki (nord du Nigeria), à la frontière avec le Cameroun. Ces adolescentes font partie des 276 jeunes filles enlevées dans leur lycée par le groupe jihadiste en 2014, suscitant une vague d’indignation internationale. Slate

L’absence du président Buhari plonge le Nigeria dans l’incertitude
Muhammadu Buhari avait prévenu les 190 millions de Nigérians en rentrant de Londres début mars, après huit semaines d’absence pour raisons médicales: il y en aurait d’autres. Dimanche soir, le président de 74 ans est retourné en Grande-Bretagne, laissant son pays dans l’incertitude. Personne au Nigeria n’était dupe de la mauvaise santé du chef de l’Etat, qui n’a assisté à aucun conseil des ministres depuis un mois. Mais son départ précipité, quelques minutes après avoir rencontré 82 lycéennes de Chibok libérées des mains du groupe jihadiste Boko Haram, a pris tout le monde de court. Son porte-parole, qui a annoncé la nouvelle dans un communiqué, n’a donné aucune indication sur la durée de ce nouveau séjour ni la nature de sa maladie, assurant qu’il ne s’agissait que d’une visite de contrôle pour « passer des examens médicaux supplémentaires ». TV5

Suspension des négociations avec une centaine d’ex-rebelles ivoiriens bloquant l’accès à Bouaké
Des négociations sont suspendus entre la centaine d’anciens rebelles démobilisés qui bloquaient lundi matin l’accès sud de Bouaké, et les autorités locales. « On veut notre part du gâteau », scandaient ces hommes qui arboraient des bandeaux rouges de l’ex rébellion du nord. Une centaine de véhicules sont bloqués à l’entrée de la deuxième ville du pays. Les autorités préfectorales de Bouaké ont suspendu les discussions avec les ex-rebelles qui réclament des paiements de prime ecomog de 12 millions de francs CFA et des arriérés de primes caporal de 2007 à 2011. VOA

Cote d’Ivoire: Coup de sang d’ex-rebelles – La rançon de la compromission
Encore des bruits de bottes en Côte d’Ivoire ! C’est le moins que l’on puisse dire de la manif hier, 8 mai 2017, d’ex-rebelles qui, pendant quelques heures, ont bloqué l’entrée de la ville de Bouaké. Même si à l’opposé des mutins de janvier, ceux-ci n’était pas armés et ne s’attaquaient ni aux populations ni à leurs biens, ce nouveau coup de sang traduit un profond malaise. Surtout qu’il intervient à un moment où les autorités ivoiriennes croyaient avoir réussi à ramener le calme. On a même envie de dire qu’il s’agit là d’un pied de nez fait au président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara (ADO) qui, pas plus tard que le 1er mai dernier, disait condamner avec la dernière énergie cette manière de revendiquer. Le Pays

Burkina Faso: Procès de Blaise Compaoré et son dernier gouvernement – Les avocats de la défense claquent la porte
Après deux renvois dans ce que l’on peut désormais appeler « Affaire Luc Adolphe Tiao et autres », les 27 avril et 2 mai derniers, la reprise de l’audience était prévue pour hier, 8 mai 2017. Mais dès l’ouverture du procès, la défense a introduit une requête aux fins de renvoi à la Cour constitutionnelle pour statuer sur la constitutionnalité de la Haute cour de justice. Une requête que la cour a jugée irrecevable. Face à une telle décision, la défense a simplement décidé de se retirer du procès. Depuis le début du procès du dernier gouvernement de Blaise Compaoré, le Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou ne désemplit pas, lors des audiences. La journée du 8 mai 2017 n’a pas dérogé à la règle. La longue file d’attente pour accéder à la salle, en ce 3e jour des audiences, en dit long sur l’engouement que suscite cette affaire au sein de l’opinion. Le Pays

Libye : mission délicate pour Alger
« Il faut absolument que les Algériens et les Égyptiens s’entendent sur le rôle des islamistes armés. Tant que ce n’est pas le cas, il ne pourra pas y avoir de solution politique en Libye. » Selon une source sécuritaire algérienne, c’est autour de cette question que porteront la plupart des discussions de la onzième réunion ministérielle des pays voisins de la Libye, qui s’est ouverte ce lundi à Alger. Les chefs de la diplomatie du Soudan et du Niger, la secrétaire d’État aux Affaires étrangères du Tchad ainsi que le représentant de l’Union africaine (UA) pour la Libye, Jakaya Kikwete, et le chef de la mission de l’ONU pour la Libye, Martin Kobler, ont été reçus par le ministre des Affaires maghrébines, l’Algérien Abdelkader Messahel. Mardi, est annoncé Fayez el-Sarraj, le chef du gouvernement libyen soutenu par la communauté internationale (GNA). Le Point

Burundi: le Cnared perplexe après la nomination de Michel Kafando pour l’ONU
L’ONU a annoncé le vendredi 5 mai la nomination du Burkinabè Michel Kafando comme envoyé spécial des Nations unies au Burundi, en remplacement de Jamal Benomar, dont les autorités ne voulaient plus entendre parler. Du côté de l’opposition, on se félicite de la nomination d’un homme qui a « le profil » et qui a déjà fait ses preuves. Mais le Cnared n’est guère optimiste sur sa mission. Cette plateforme qui regroupe l’opposition en exil et une partie de l’opposition restée dans ce pays rappelle que le Britannique d’origine marocaine est le 5e représentant de l’ONU récusé par Bujumbura. RFI

Somalie: six morts dans un attentat à la voiture piégée à Mogadiscio
Au moins six personnes ont été tuées et une dizaine blessées lundi après-midi dans un attentat à la voiture piégée à Mogadiscio, a indiqué à l’AFP un policier présent sur place, Mohamed Abdulahi. La voiture piégée a explosé à proximité immédiate d’un café italien situé dans la rue Maka Al-Mukarama, une artère très fréquentée du centre de la capitale somalienne et qui mène au palais présidentiel. « Pour le moment, nous avons dénombré six morts dans l’explosion, des civils. La voiture remplie d’explosifs a explosé près d’un café italien », a déclaré le policier. TV5

La CPI veut enquêter sur les trafics d’êtres humains en Libye
La Cour pénale internationale (CPI) envisage d’ouvrir une enquête sur les crimes visant les migrants en Libye, qui est devenue un « marché » pour la traite des êtres humains, a déclaré, lundi 9 mai, la procureure de cette instance, Fatou Bensouda. Des milliers de migrants, dont des femmes et des enfants, sont retenus dans des centres de détention en Libye où « les crimes, y compris meurtres, viols et actes de torture, sont présumés monnaie courante », a-elle déclaré devant le Conseil de sécurité des Nations unies, précisant que la CPI était en train de collecter des éléments sur ces crimes présumés. Le Monde

Mugabe: nouveau séjour médical à Singapour
Le président zimbabwéen Robert Mugabe est en séjour médical à Singapour où il doit passer des examens médicaux de routine. « Le président Mugabe a quitté le Zimbabwe pour Singapour pour un contrôle de routine », annonce le quotidien Herald qui ajoute que M. Mugabe doit revenir au pays ce week-end. Âgé de 93 ans, M. Mugabe est le plus vieux chef d’Etat au monde. Il est retourné lundi soir à Singapour deux mois à peine après sa dernière visite médicale en Asie qui avait fait l’objet de nombreuses spéculations. BBC

L’Afrique, nouvel « Enfer du jeu » chinois
Les autorités préfectorales de Bouaké ont suspendu les discussions avec les ex-rebelles qui réclament des paiements de prime ecomog de 12 millions de francs CFA et des arriérés de primes caporal de 2007 à 2011. Sur place, son groupe bénéficie d’une période de concession de vingt-cinq ans pour ses casinos avec une période d’exclusivité de sept ans dans cette nouvelle zone de jeu où sont déjà installées dix-sept machines à sous et onze tables. Un futur hôtel cinq étoiles Hilton est en construction pour accueillir les joueurs. Le groupe de Macao a investi 200 millions d’euros sur place, de quoi réveiller cet Etat insulaire endormi. Le Monde



Photo: Adam Jones