Revue de Presse du 9 février 2017

Somalie : Mohamed Abdullahi remporte l’élection présidentielle

Retenez bien ce nom et ce visage. Mohamed Abdullahi Mohamed, dit « Farmajo », vient d’être élu ce 8 février à la présidence de son pays, la Somalie. L’ancien Premier ministre et diplomate a promis de lutter contre la corruption et l’extrémisme islamiste. Les deux principaux maux qui ne cessent d’enfoncer son pays vers le chaos. Né en 1962 d’une famille issue de la région de Gedo, dans le sud du pays, cet homme au front large et au crâne légèrement dégarni est réputé populaire dans les rues de Mogadiscio. Le processus électoral ayant mené à sa victoire a beau avoir été taxé de corruption et manipulation, de nombreux Somaliens ont fêté son élection mercredi soir, dans la capitale somalienne ou dans le camp de réfugiés de Dadaab, le plus grand du monde, au Kenya. Le Point

Les discussions avancent sur un nouveau gouvernement d’unité libyen

Les discussions destinées à faire évoluer le gouvernement d’unité nationale (GNA) en Libye pourraient aboutir dans les prochaines semaines, permettant au pays plongé dans le chaos de s’engager sur la route de la stabilité, a indiqué mercredi un responsable onusien. Le gouvernement dirigé par le Premier ministre Fayez al-Sarraj, reconnu par les Nations unies, est basé à Tripoli depuis l’an dernier mais il n’est pas parvenu à imposer son autorité sur l’est du pays, où le maréchal Khalifa Haftar règne en maître. Le médiateur des Nations unies Martin Kobler a expliqué au Conseil de sécurité que les pourparlers sur de « possibles amendements » à l’accord politique, en particulier concernant le rôle futur du maréchal, avaient progressé au cours des deux derniers mois. VOA

Gambie : révision de la Constitution envisagée

Le nouveau gouvernement gambien envisage une révision de la Constitution. Aboubacar Tambadou, ministre gambien de la justice qui a fait cette annonce, précise que cette réforme vise notamment à éliminer les lois restrictives sur les médias. Aboubacar Tambadou indique que certaines réformes, surtout dans le secteur de la justice criminelle et dans celui des lois sur les médias, sont prioritaires. Cet ancien procureur adjoint au Tribunal pénal international pour le Rwanda estime qu’il y aura d’abord un processus d’examen de la Constitution gambienne. Cette étape va permettre de s’assurer de la pertinence de la révision et de savoir si elle répond à la finalité pour laquelle les Gambiens l’ont adoptée. BBC

Guinée-Bissau: le Premier ministre conteste la médiation d’Alpha Condé

Crise de confiance dans la médiation de la crise bissau-guinéenne. Le Premier ministre, Umaro Sissoco Embalo, a accusé le président de Guinée-Conakry, Alpha Condé, médiateur choisi par la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), de jouer un rôle négatif. Il a déclaré qu’il pourrait demander à la Cédéao de remplacer le médiateur. Dans une interview exclusive à RFI, le Premier ministre bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embalo, a accusé le président Alpha Condé, médiateur dans la crise qui affecte son pays depuis un peu plus d’un an, de jouer un rôle négatif, ajoutant que le médiateur était contre lui : « Moi, je sais qu’il y a Alpha Condé qui est contre moi personnellement. Il n’a pas caché ça. » RFI

Côte d’Ivoire: pourparlers avec les mutins, retour au calme

Les discussions entre le gouvernement ivoirien et les militaires des forces spéciales devaient « se poursuivre normalement » jeudi pour mettre fin à la mutinerie de ce corps d’élite qui a commencé mardi, a indiqué à l’AFP un responsable du ministère de la Défense. « Normalement les discussions doivent reprendre ce matin », a-t-il affirmé à l’AFP sous couvert d’anonymat. Les « négociations » avaient commencé mardi entre les mutins et les grands commandements de l’armée, à la suite d’un mouvement de protestation des Forces spéciales basés à Adiaké, à 90 km à l’est d’Abidjan. Jeudi matin, le calme était revenu dans la ville où les commerces et les écoles ont rouvert, selon des habitants joints au téléphone. AfricaTime

Sept marins russes et un ukrainien enlevés au large du Nigeria

Sept marins russes et un ukrainien, membres de l’équipage d’un cargo, ont été enlevés par des pirates au large des côtes du Nigeria, ont annoncé mercredi les ministères des Affaires étrangères de Russie et d’Ukraine. « Selon l’ambassade de Russie à Abuja, le cargo BBC Caribbean appartenant à la compagnie allemande Brise Schiffahrt a été attaqué le 5 février dans les eaux territoriales du Nigeria », indique le communiqué. « Sept ressortissants russes, membres de l’équipage, ont été enlevés », précise-t-il. Les diplomates russes au Nigeria sont en contact avec les autorités locales et le propriétaire du bateau afin d’établir où se trouvent les marins et les « libérer le plus vite possible », ajoute le communiqué. RTBF

A la rencontre des milices anti-Boko Haram au Cameroun

Dans le nord du Cameroun, les djihadistes de Boko Haram  continuent les attaques suicides, en représailles aux frappes de la force régionale. Il se passe rarement une semaine sans que le groupe ne fasse sauter des bombes. Pour protéger les communautés, le Cameroun renforce les capacités des groupes locaux d’autodéfense qui aident les militaires. Moki Edwin Kindzeka, correspondant de VOA Afrique au Cameroun est parti à leur rencontre. A Mora, près de la frontière nigériane, les 200 recrues du groupe d’auto-défense sont accueillies en musique. Midjiyawa Bakari, gouverneur de la région du Grand Nord a fait le déplacement. Il dit qu’ils sont plus déterminés que jamais à éradiquer les attentats suicides dans leur localité. Le gouverneur a équipé la milice d’autodéfense de Mora, de motos, bicyclettes, détecteurs de métaux. Il leur a aussi fourni de l’argent. VOA

Dans les monts Nuba : le docteur Tom, médecin d’une guerre oubliée

Au Kordofan du Sud, alors que les combats font rage entre l’armée soudanaise et les rebelles du SPLA-N, le docteur Tom continue inlassablement de soigner les victimes civiles de cette guerre oubliée. Elle est allongée sur la table, les yeux dans le vague. Presque endormie par le produit anesthésiant que l’on vient de lui injecter. Le docteur Tom Catena, ses petites lunettes rondes posées sur son visage émacié, asperge de béthadine son ventre distendu avant d’inciser rapidement. « Cette femme a marché deux heures pour arriver ici. Elle s’est vidée de son sang. Alors on sort le bébé et puis…On verra ». Le prématuré de sept mois pousse un cri strident. Puis plus rien. Le docteur Tom confie le bébé à une sage-femme et repart s’occuper de sa patiente. « Le sang ici est rare. Très rare. Le don est encore très tabou. Le personnel donne du sang car il est sensibilisé à ça. Mais généralement en cas d’hémorragie c’est très difficile pour nous… » Le Monde

Kenya: la fermeture du camp de réfugiés de Dadaab annulée

La justice kényane a déclaré jeudi « nulle et non avenue » la décision du gouvernement de fermer le camp de réfugiés de Dadaab, le plus grand au monde, affirmant que Nairobi a violé ses obligations internationales en ordonnant le rapatriement dans leur pays de réfugiés somaliens. Nairobi avait pris de court les réfugiés, les agences humanitaires, l’ONU et ses partenaires occidentaux en annonçant le 6 mai 2016 sa décision de fermer Dadaab et de renvoyer de force dans leur pays les réfugiés somaliens qui, dans leur grande majorité, veulent rester au Kenya. TV5

Burundi: la Cnidh a un an pour faire la preuve de son indépendance

Le statut de la Commission nationale indépendante des droits de l’homme du Burundi (Cnidh) a été dégradé par les instances de l’ONU, à la demande d’organisations de la société civile burundaise en exil. Une mauvaise nouvelle notifiée à la Commission du Burundi depuis début décembre, qui a désormais une année pour faire ses preuves et empêcher que cette rétrogradation ne soit définitive. Les organisations burundaises aujourd’hui exilées ont plaidé pour cette rétrogradation devant les instances habilitées de l’ONU et se réjouissent d’avoir été entendues. La Commission nationale indépendante pour les droits de l’homme a perdu son accéditation de statut A, et passe au statut B. Au regard des principes de Paris qui l’ont défini en 1992, le staut A ne peut être obtenu par une institution que si elle démontre, entre autre, son indépendance vis-à-vis du pouvoir. RFI

Vingt et un Rwandais en possession des cartes d’électeurs congolais interpellés à Goma

La Direction générale de migration (DGM) a interpellé depuis mardi 7 février à Goma (Nord-Kivu) vingt et un citoyens rwandais en possession des cartes d’électeurs congolais. Ces personnes ont été interpellées vers 17 heures, pendant qu’elles s’apprêtaient à traverser la frontière à partir de la « Grande barrière » pour rentrer dans leur pays, renseigne la DGM. D’après ce service, plus tôt dans la matinée du même mardi, ces ressortissants rwandais avaient traversé la frontière pour Goma, et auraient exhibé les « Karanga Mundu », la carte d’identité rwandaise. Sur les vingt et une personnes arrêtées, deux ont réussi à s’échapper alors que les 19 autres seraient détenues au cachot du bureau des renseignements militaires (T2), toujours selon la DGM, qui indique qu’il ne s’agit pas d’une première. Radio Okapi

L’ONU juge « préoccupante » la situation humanitaire au Tanganyika

« La situation humanitaire demeure préoccupante dans la province du Tanganyika où plus de 530 000 personnes déplacés internes ont été enregistrées depuis 2015 avec près de 70% d’entre elles depuis le mois juillet dernier», a déclaré mercredi 8 février Florence Marshall, coordonnatrice du groupe de communication des Nations unies en RDC. Cette province du Tanganyika est en proie aux conflits communautaires entre luba et pygmées depuis plusieurs mois. Des conflits qui ont contraint de nombreux ménages à quitter leurs habitations. Radio Okapi

Donald Trump remet en cause la loi sur les minerais de la guerre en RDC

La nouvelle administration américaine veut détricoter l’article de loi sur les minerais de la guerre en République démocratique du Congo. Un recul très regrettable aux yeux des ONG, d’autant que la réglementation américaine a fait école, malgré la difficulté de sa mise en œuvre. Donald Trump remet en cause la loi sur les minerais de la guerre en République démocratique du Congo. Cet article de la loi Dodd-Frank impose depuis 2010 aux entreprises américaines cotées en Bourse de publier ce qu’elles versent aux Etats miniers et de remonter toute la chaîne d’approvisionnement des pièces composant leur produit pour s’assurer qu’elles ne contiennent pas de tantale, d’étain, de tungstène ou d’or qui aurait financé les groupes armés en RDC. RFI

Zimbabwe : L’opposant Evan Mawarire Libéré Sous Caution

La justice zimbabwéenne a libéré sous caution ce mercredi, le pasteur Evan Mawarire, l’un des chefs de file de la fronde anti-Mugabe dans le pays. Mais l’opposant reste inculpé notamment de tentative de sabotage du gouvernement, après son arrestation le 1er février, à son retour de six mois d’exil. Le tribunal de Harare a ordonné la libération de l’opposant Mawarire contre une caution de 300 dollars et demandé au prévenu de remettre son passeport à la justice et de se présenter deux fois par semaine devant la police. Le Griot



Photo: Adam Jones