Revue de Presse du 8 novembre 2018

Le parquet rwandais requiert 22 ans de prison contre l’opposante Diane Rwigara
Accusé d’incitation à l’insurrection et de falsification de documents, la Rwandaise Diane Rwigara risque 22 ans de prison. L’opposante avait tenté de se présenter à la dernière élection présidentielle face à Paul Kagame. Le parquet rwandais a requis, mercredi 7 novembre, 22 ans de prison contre l’opposante Diane Rwigara, accusée d’incitation à l’insurrection et de falsification de documents. Cette dernière, âgée de 37 ans, est devenue au Rwanda l’une des principales voix critiques contre le président Paul Kagame, contre qui elle avait tenté en vain de participer à l’élection présidentielle de 2017.  France 24

Présidentielle à Madagascar: Rajoelina et Ravalomanana confiants dans leur victoire
Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, deux des candidats à la présidentielle malgache, se sont dits confiants dans leur victoire après le premier tour organisé dans le calme mercredi dans ce pays coutumier des crises politiques. La commission électorale nationale indépendante (Ceni) n’a pas commencé à publier les résultats. Mais dans la soirée, deux des favoris, des anciens présidents, ont pris la parole à leur quartier général respectif, satisfaits des premiers résultats communiqués par leurs représentants dans les bureaux de vote. « Les tendances (des premiers résultats) expriment la volonté de changement », a déclaré Andry Rajoelina dans le studio de sa chaîne de télévision Viva, où avaient pris place des centaines de ses supporters euphoriques. TV5

Présidentielle à Madagascar: le dépouillement a débuté
Mercredi 7 novembre, Madagascar s’est rendu aux urnes pour élire son président. Un scrutin qui opposait 36 candidats, parmi lesquels le président sortant et ses trois prédécesseurs. A Antananarivo, les premiers dépouillements laissent entrevoir un coude à coude entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana. Reportage dans l’un des bas quartiers les plus pauvres de la capitale, mercredi soir, où l’humeur était à la fête.  RFI

Cameroun : l’armée revient sur les conditions de la libération des collégiens de Bamenda
L’armée camerounaise livre quelques détails sur les conditions de la libération des enfants kidnappés dans la ville de Bamenda lundi. Dans un communiqué repris par le média national, la Cameroon Television (CRTV), le ministère de la Défense a avant tout rectifié le nombre de rescapés. En effet, ce sont 78 élèves de la Presbyterian Secondary School de Bamenda qui ont été secourus, ainsi que le chauffeur de l‘établissement. Deux enfants manquent toujours à l’appel, ainsi que le proviseur de l‘établissement, a fait savoir le porte-parole du ministère de la Défense, le lieutenant-colonel Didier Badjeck. Africa News

Nigeria: refus de libération sous caution d’un leader chiite
Une cour de justice de Kaduna, dans le nord du Nigeria, a refusé mercredi d’accorder la libération sous caution du leader chiite Ibrahim Zakzaky, emprisonné depuis 2015 après des manifestations violentes de son groupe, réprimées dans le sang. Zakzaky, chef de file de l’IMN (Mouvement Islamique du Nigeria), groupe radical chiite, est emprisonné avec son épouse pour « homicide et rassemblement illégal ». « Mon client est apparu aujourd’hui devant la barre (…) et le tribunal lui a refusé sa libération sous caution », a expliqué à l’AFP son avocat Maxwell Kyon. La semaine dernière, des partisans de l’IMN ont manifesté en masse à Abuja, la capitale fédérale du Nigeria, et sa répression violente par les forces de sécurité a fait 47 morts (selon l’IMN et les observateurs, 6 selon les chiffres officiels). TV5

Congo-RDC : le pont entre Kinshasa et Brazzaville, bientôt une réalité ?
Le Congo et la RDC ont signé ce mercredi un accord pour la construction d’un pont entre Kinshasa et Brazzaville. Les deux capitales les plus proches du monde en passe de devenir deux métropoles « siamoises » que l’humanité ait jamais connues. L’accord a été signé par des responsables des deux pays en marge d’un forum sur l’investissement organisé par la Banque de développement de l’Afrique ce mercredi à Johannesburg en Afrique du Sud. Ainsi que l’a annoncé Bloomberg. Dans un communiqué conjoint lu devant la presse, les deux Congo indiquent que le projet coûtera environ 315 milliards de francs CFA (550 millions de dollars). L’ouvrage qui mesurera près de 1575 mètres sera un pont à péage constitué d’une voie ferrée, d’une route et d’un trottoir.  Africa News

Silence sur la santé d’Ali Bongo, inquiétude et rumeurs
L’absence d’informations sur l’état de santé du président gabonais Ali Bongo Ondimba, 59 ans, hospitalisé depuis deux semaines à Ryad après « un malaise », selon la présidence à Libreville, alimente l’inquiétude et les rumeurs alarmistes. Un montage grossier diffusé mardi soir sur les réseaux sociaux montrait ainsi des images de l’ambassadeur du Gabon en France annonçant la mort du président Bongo. Le 28 octobre, quatre jours après son hospitalisation en Arabie saoudite, le porte-parole de la présidence, Ike Ngouoni, affirmait que le chef de l’Etat avait eu « un malaise » dû à une « fatigue sévère » en raison d’une très forte activité ces dernier mois. VOA

Près de la moitié de la population centrafricaine en besoin alimentaire « urgent »
Près de deux millions de personnes sur les 4,5 millions d’habitants de la Centrafrique nécessitent une « action alimentaire urgente », a alerté l’ONU dans un communiqué soulignant que c’était la « pire » situation depuis 2014. Une étude sur la sécurité alimentaire en Centrafrique en septembre a délivré « les pires résultats depuis 2014 avec 1,9 million de personnes nécessitant une action alimentaire urgente », a averti Hervé Verhoosel, porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM). Une « attention » et une « action » sont « nécessaires pour prévenir une tragédie humaine », a-t-il dit. « Les conditions nutritionnelles en RCA continuent de se détériorer en raison de l’insécurité persistante », a encore déclaré M. Verhoosel. VOA

Afrique de l’Ouest: Adhésion du Maroc à la CEDEAO – Vaste plaidoyer pour aller au-delà d’un accord de principe
Le dossier de l’adhésion du Maroc dans la CEDEAO, ne bénéficie jusque-là que d’un accord de principe de la part des États membres. Face aux enjeux l’heure, certains pays et responsables d’instances régionales de la sous-région plaident pour une volonté politique forte devant officialiser l’entrée du Royaume chérifien dans la grande famille communautaire. – C’est un enthousiasme populaire qui est noté sur le dossier de l’adhésion du Maroc dans la CEDEAO lors du premier workshop des MEDays 2018 qui a ouvert ses portes ce mercredi 7 novembre à Tanger, au Maroc. La réflexion était convoquée autour de « Le Maroc dans la CEDEAO, réaliser la CEDEAO des peuples ». Des pays membres qui ouvrent grandement les portes de la CEDEAO au Maroc cachent mal leur souhait d’accélérer les choses pour enfin officialiser ce mariage. allAfrica

Côte d’Ivoire : le flou persiste sur les contours et le calendrier de la réforme de la Commission électorale
Quand se fera la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) en Côte d’Ivoire ? Et quel en sera l’ampleur ? Au lendemain des élections locales du 13 octobre, le sujet est au centre du débat en Côte d’Ivoire. La réforme de la Commission électorale indépendante est au cœur des revendications politiques depuis plusieurs mois. L’institution qui a proclamé les résultats provisoires des élections locales du 13 octobre dernier, présidée depuis 2010 par Youssouf Bakayoko, est régulièrement décriée dans les rangs de l’opposition. Mais, alors que la chambre administrative de la Cour suprême doit encore entamer l’étude des recours en annulation déposés par des candidats aux élections locales, il faudra attendre plusieurs semaines avant de connaître les contours exacts de la réforme envisagée par l’exécutif.  Jeune Afrique

Algérie : ce qu’il faut savoir sur l’affaire des quatre journalistes emprisonnés pour « diffamation » 
Le procès des quatre journalistes algériens inculpés pour « diffamation », « insultes » et « atteinte à la vie privée » s’ouvre jeudi 8 novembre à Alger. En détention depuis le 22 octobre, ils encourent jusqu’à cinq ans d’emprisonnement. Le point sur une affaire qui inquiète au-delà des frontières algériennes. Les journalistes, Abderrahman Semmar – dit Abdou -, rédacteur en chef du site Algérie Part, et son collaborateur Merouane Boudiab, comparaîtront jeudi 8 novembre devant le tribunal correctionnel d’Alger. Placés sous mandat de dépôt le 23 octobre après 48 heures de garde-à-vue chez les gendarmes, les deux journalistes sont poursuivis pour « diffamation » et « atteinte à la vie privée ». Jeune Afrique

Mali : au lancement officiel du programme DDR, les ex-rebelles posent leurs conditions
Alors que le désarmement des ex-rebelles a officiellement été lancé dans le nord du Mali, via le programme DDR, les anciens combattants ont refusé de rendre leurs armes sans obtenir au préalable des garanties. Tout était fin prêt, le 6 novembre à Gao, pour lancer le programme DDR (Désarmement, démobilisation et réinsertion) destiné à 1 600 ex-rebelles membres du Mécanisme opérationnel de coordination (MOC). Les onze stands nécessaires aux étapes qu’un ancien combattant doit passer avant d’être intégré dans l’armée malienne avaient en effet été installés par la Mission de maintien de la paix de l’ONU au Mali (Minusma).  Jeune Afrique

À Dakar, une école pour renforcer la lutte contre la cybercriminalité en Afrique
Jean-Yves le Drian et son homologue sénégalais ont inauguré à Dakar, mardi, une école de cybersécurité à vocation régionale. Elle doit aider les États africains à lutter contre le terrorisme et réguler les transactions économiques numériques. C’était sans doute le moment fort de l’édition 2018 du Forum de Dakar. Le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Yves le Drian, et son homologue sénégalais, Sidiki Kaba, ont inauguré mardi 6 novembre l’École nationale en cybersécurité à vocation régionale (ENVR) de Dakar au cours d’une cérémonie officielle.  France 24

Zimbabwe: deux anciens ministres de Mugabe accusés de corruption
Deux anciens ministres de Robert Mugabe accusés de corruption ont comparu mercredi devant deux tribunaux distincts à Harare, près d’un an après que le président autoritaire zimbabwéen eut été chassé du pouvoir. Le successeur de Mugabe à la tête de l’Etat, Emmerson Mnangagwa, a promis de combattre la corruption. L’ancien ministre de l’Information, Supa Mandiwanzira, est inculpé de deux chefs d’accusation pour corruption, pour un montant total de 5 millions de dollars. Il a été remis mercredi en liberté sous caution pour un montant de 2.000 dollars et la date de son procès a été fixée au 10 décembre. TV5

Zimbabwe : plus de 45 morts dans une collision de deux bus (police)
Au Zimbabwe, quarante-sept personnes dont deux enfants ont péri ce mercredi dans une collision de deux bus, au nord-est du pays, annonce la police. D’après la chaîne de télévision publique Zimbabwe Broadcasting Corporation (ZBC), les deux véhicules se sont télescopés près d’un poste de péage, non loin de la localité de Rusape, dans la province du Manicaland, au nord-est du pays. Information confirmée par la police qui fait état d’un bilan de nombreux blessés et de 47 personnes dont deux enfants. Trente corps ont déjà été identifiés, a expliqué Paul Nyathi, un porte-parole de la police. Africa News



Photo: Adam Jones