Revue de Presse du 8 novembre 2016

Le procès de Simone Gbagbo bloqué en Côte d’Ivoire
Le procès de l’ex-première dame de Côte d’Ivoire, pour crimes contre l’humanité, a été bloqué pendant plusieurs heures, la défense campant sur sa position de voir comparaître des personnalités ivoiriennes. Lundi, à la reprise de l’audience, après près d’une semaine de suspension, aucun des dix témoins de la défense cités n’était présent et le juge Boiqui Kouadjo a une nouvelle fois suspendu l’audience. Les témoins absents n’étaient pas les témoins vedettes, mais la défense a voulu créer un événement en ne les faisant pas venir pour protester contre la non-comparution des personnalités. VOA

Interruption de RFI et de Radio Okapi en RDC: une condamnation unanime
Le signal de RFI est toujours coupé à Kinshasa. Celui de Radio Okapi, la radio des Nations unies, reste brouillé. Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a expliqué que les autorités locales de Kinshasa et Lubumbashi avaient estimé que RFI s’était « transformée en caisse de résonance, en attaché de presse » des organisateurs du meeting de l’opposition de samedi. Concernant le brouillage des ondes d’Okapi, il renvoie vers le ministère des Affaires étrangères. Toujours est-il que lundi 7 novembre, la communauté internationale a condamné unanimement cette décision, à commencer par l’Organisation internationale de la Francophonie. RFI

Au Mali, les djihadistes toujours à l’attaque
Pas un jour ou presque sans attaque au Mali. Forces gouvernementales et populations civiles, rebelles touareg et arabes de l’Azawad – la partie septentrionale du pays qu’ils revendiquent –, casques bleus de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma) et soldats français de l’opération « Barkhane » sont les cibles quasi quotidiennes de la guérilla menée par les groupes djihadistes toujours implantés au Mali. Le Monde

Mali: des hommes armés attaquent Banamba, dans la région de Koulikoro
Une nouvelle attaque signalée au Mali ce lundi 7 novembre 2016, dans la petite localité de Banamba qui se situe à 140 kilomètres au nord de Bamako. Des hommes armés ont attaqué la gendarmerie puis la prison, d’où ils ont fait sortir des détenus. Arrivés dans la nuit à bord de plusieurs véhicules dans la localité de Banamba, les assaillants se sont scindés en trois groupes, selon des témoins. Le premier groupe s’est dirigé vers la prison pour l’attaquer et quelques dizaines de prisonniers ont été libérés. RFI

L’avenir de la planète en discussion au Maroc
Ce lundi s’ouvre à Marrakech au Maroc, la COP22 devant définir une feuille de route en vue d’appliquer l’Accord de Paris sur le réchauffement de la planète. Du 7 au 18 novembre, les participants à la 22e Conférence des Parties (COP22) vont tenter de mettre en place un mécanisme de contrôle des résolutions de la COP21 organisée l’année dernière à Paris (France). L’objectif de ces assises est de s’assurer que les Etats sont prêts à développer les énergies renouvelables, à lutter contre la pollution des véhicules et à développer des habitats écologiques. Les experts précisent que les engagements ne suffisent pas, ils doivent être suivis d’actes. BBC

Le Maroc cherche « sa place naturelle »
Le roi Mohammed VI est arrivé en visite officielle dimanche soir dans la capitale sénégalaise, en provenance du Gabon, et après une importante tournée diplomatique en Afrique de l’Est, qui l’a mené au Rwanda puis en Tanzanie. Le Maroc, qui travaille à réintégrer l’Union Africaine tente de « retrouver sa place naturelle » en Afrique, a déclaré Mohamed VI dans son traditionnel discours du Trône. Exceptionnellement prononcé depuis Dakar, le Roi veut montrer « tout l’intérêt » que le royaume porte au continent. Comme chaque année, il en a profité pour réaffirmer la « marocanité immuable » du Sahara occidental. BBC

Maroc : toujours pas de nouveau gouvernement un mois après le scrutin
Un mois après sa victoire aux législatives au Maroc, le Premier ministre islamiste Abdelilah Benkirane poursuit ses consultations pour la formation de sa future coalition, alors que le roi Mohammed VI a mis en garde les partis politiques contre les calculs « arithmétiques ». Les élections législatives du 7 octobre avaient vu la large victoire des islamistes du Parti justice et développement (PJD). A la tête du gouvernement de coalition depuis cinq ans, M. Benkirane (également secrétaire général du PJD), avait été reconduit dans ses fonctions par le roi et chargé de former une nouvelle majorité. Il mène depuis d’intenses tractations avec les partis représentés au Parlement, à l’exception notable de ses rivaux du Parti authenticité et modernité (PAM, sociaux-libéraux), arrivé en seconde position au scrutin. Africa No1

Des policières dans les camps de réfugiés
Une centaine de policières ont été déployées dans des camps de réfugiés situés dans le nord-est du Nigeria, à la suite des récentes accusations de viol sur des responsables de la police nigériane. La semaine dernière, un rapport de Human Rights Watch citant des femmes vivant dans des camps de réfugiés au Nigeria accusait de viol des policiers nigérians. Selon Damian Chukwu, le chef de la police de l’Etat de Borno, l’affectation des policières vise à renforcer la confiance des milliers de femmes et de filles vivant dans ces camps. BBC

Mobilité des étudiants africains: l’attractivité française en recul
L’Afrique est à l’honneur cette année aux rencontres annuelles de Campus France qui se déroulent du 7 au 9 novembre, à Paris. Inaugurée par Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, cette manifestation réunit des établissements d’enseignement supérieur français et des universités africaines désireux de renouer des partenariats. La France a une longue tradition d’accueil des étudiants africains, mais ces derniers sont de plus en plus découragés par la politique restrictive du gouvernement français en matière d’attribution des visas et par le coût des études. La tendance est au tassement de la mobilité africaine vers la France, ce qui profite notamment aux destinations interafricaines, au Moyen-Orient et à la Chine. RFI

États-unis : pour Linda Thomas-Greenfield, « la politique d’Obama a eu un énorme impact en Afrique »
Essor des relations économiques, défense des principes démocratiques : pour la responsable des Affaires africaines au département d’État américain, Obama a rempli son contrat. Elle rentre du Cap-Vert, sort d’une rencontre au Quai d’Orsay et doit se rendre rapidement en Namibie. Linda Thomas-Greenfield est une femme pressée. Souriante, elle nous reçoit en cette journée de fin d’octobre dans les locaux parisiens de l’Africa regional services, une branche du Bureau des Affaires africaines du département d’État américain. Jeune Afrique

USA-Afrique: le poids des lobbies africains à Washington
L’avant-dernier volet de notre série Regards croisés USA-Afrique nous emmène à Washington. La politique africaine des États-Unis n’a pas été abordée pendant la campagne électorale. Parmi les principaux acteurs qui forgent cette politique, on trouve principalement la Maison Blanche, le Département d’État, le Congrès et les groupes de réflexion. Mais quel est le rôle des lobbies ? Eléments de réponse avec Laura martel. RFI

Burundi : une pluie de mesures s’abat sur la population pour renflouer les caisses de l’État
Depuis que l’Union Européenne a suspendu son aide au gouvernement du Burundi, Bujumbura tente de maximiser ses rentrées d’argent et de réduire ses dépenses au strict minimum. Les décisions prises pour cela sont parfois surréalistes. Après l’obligation pesant sur les habitants de la capitale d’acheter un cahier dit de ménage à 2000 francs burundais (soit 1,40 euro) − sous peine d’être pris pour des rebelles − , ou bien celle de porter un gilet d’une valeur de 13 500 francs burundais pour tout conducteur de taxi vélo, Freddy Mbonimpa, le maire de Bujumbura, vient d’instaurer une taxe de stationnement sur la voie publique. Jeune Afrique

La Sierra Leone tentée par la reprise des exécutions
Peu après sa disparition en Sierra Leone, le corps de DJ Clef était retrouvé atrocement mutilé. La condamnation récente de deux hommes pour ce meurtre, en pleine hausse de la violence de gangs, a électrisé le débat sur la peine de mort dans ce pays, après un moratoire d’une vingtaine d’années. DJ Clef – de son vrai nom Sydney David Buckle – une étoile montante de la scène musicale de Freetown, a passé sa dernière nuit, en mai 2015, à jouer dans la maison d’un guérisseur et sorcier connu pour les démons tatoués sur son corps… et pour ses relations haut placées dans la société. Quelques jours plus tard, son cadavre était découvert, amputé de plusieurs organes et de ses parties génitales, sur le bord d’une route dans la banlieue de la capitale, Freetown. TV5



Photo: Adam Jones