Revue de Presse du 8 mars 2017

Famine en Somalie: Guteres tire la sonnette d’alarme
Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, en visite d’urgence en Somalie, va évoquer avec les autorités, la sécheresse et la famine qui frappent le pays. Plus de cinq millions de personnes sont touchées. Le mois dernier, L’ONU a déclaré l’état de famine au Soudan du Sud en guerre. L’organisation avait également indiqué que trois autres pays étaient au bord de la famine. Plus de 20 millions de personnes dans ces quatre pays sont menacés. Dès son arrivée dans la capitale somalienne, le patron des Nations Unies Antonio Gutteres a indiqué sur son compte tweeter que « les gens meurent », et que « le monde doit agir maintenant pour arrêter ce désastre ». BBC

Bénin: vers un mandat unique de cinq ans
Au Bénin, le mois de mars sera celui de la révision de la constitution, a indiqué mardi le ministre de la justice Joseph Djogbénou dans une émission diffusée en synchronisation sur la télévision nationale et deux chaînes privées. Un mandat unique du Président de la République est prévu par la nouvelle constitution qui sera proposée. Une session extraordinaire de l’assemblée nationale sera convoquée pour plancher sur la question, a ajouté Joseph Djogbénou qui a levé un coin de voile sur les réformes envisagées sur la constitution béninoise. Les autres réformes concernent notamment les institutions, l’organisation du système judiciaire et le système partisan. BBC

Kinshasa ordonne l’arrêt de la construction de la tombe de Tshisekedi
Les autorités de la RDC ont ordonné que les travaux de la construction du caveau où devait reposer la dépouille d’Etienne Tshisekedi soient stoppés. La veille, la famille de l’opposant historique décédé le 1er février dernier à Bruxelles a annoncé le report à une date ultérieure le retour de la dépouille préalablement fixé au 11 mars. « Le gouvernement de la République prend acte de cette volonté exprimée par la famille de reporter sine die le rapatriement de la dépouille de l’illustre disparu et de reporter son acceptation initiale d’un carré spécial du cimetière de la Gombe pour son inhumation », a indiqué Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, à la télévision d’Etat. VOA

RD Congo : évincé du Rassemblement, Katebe Katoto conteste la sanction
Raphaël Katebe Katoto a été définitivement radié mardi du regroupement politique Alternance pour la république (AR). Par conséquent, il perd également son statut de membre du Rassemblement, principale plateforme de l’opposition en RD Congo. Problème : le demi-frère de Moïse Katumbi rejette tout en bloc. « C’est une décision sans effet ! » clame l’homme d’affaires. Suspendu de l’Alternance pour la République (AR), l’une des plateformes qui soutiennent la candidature de Moïse Katumbi à la prochaine présidentielle, Raphaël Katebe Katoto s’était rendu à Kinshasa le 21 février. Et ce malgré les ennuis judiciaires qu’il y a connus dans le passé. « Il s’est assuré qu’il ne serait pas inquiété à son retour. Et Kinshasa a donné son feu vert, parce que aujourd’hui miser sur Katebe fait les affaires du pouvoir », soufflait alors une source sécuritaire au ministère de l’Intérieur. Jeune Afrique

Dialogue en RD Congo : la médiation des évêques prise entre deux feux
Depuis trois mois, les évêques congolais arbitrent le dialogue politique laborieux entre le pouvoir et l’opposition. Au risque de ternir leur image… Peut-on être médiateur dans le marigot politique congolais sans y perdre son âme ? Depuis décembre 2016, cette question agite la conscience des évêques catholiques. Ils sont en effet les arbitres d’un dialogue de sourds entre le pouvoir de Kinshasa et l’opposition, sur fond de crise constitutionnelle. Le 20 décembre, le dernier mandat de Joseph Kabila a en effet expiré sans qu’un successeur ait été élu. La mission dévolue à la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), emmenée par Mgr Marcel Utembi, est délicate : le médiateur de l’Union africaine, Edem Kodjo, qui avait précédé les évêques dans cette tâche, n’avait pas réussi à convaincre l’opposition de négocier. Ses deux poids lourds d’alors, Étienne Tshisekedi et Moïse Katumbi (réunis au sein du Rassemblement de l’opposition), l’avaient récusé, le jugeant trop proche du pouvoir. Jeune Afrique

RDC: l’ONU dit son «inquiétude» concernant les populations du Kasaï-Oriental
Selon l’OCHA, le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU, quelque 600 000 personnes ont besoin d’aide humanitaire d’urgence dans le Kasaï-Oriental en République démocratique du Congo, une région en proie à des violences meurtrières entre l’armée régulière et la milice locale Kamuina Nsapu depuis août 2016. Le porte-parole de OCHA dans le pays estime que la situation de cette population est «inquiétante», d’autant qu’il s’agit d’une zone qui avait été préservée jusqu’ici par les violences. RFI

Burundi: l’alarmant rapport du conseiller spécial de l’ONU sur les génocides
Le conseiller spécial des Nations unies pour la prévention du génocide, Adama Dieng, tire de nouveau la sonnette d’alarme sur le Burundi. Dans une lettre écrite récemment aux membres du Conseil de sécurité et parvenue à RFI, il met en garde contre les risques de violences «massives» si rien n’est fait dans ce pays qui traverse une grave crise née de la décision du président Nkurunziza de briguer un troisième mandat il y a bientôt deux ans. Il en appelle donc au Conseil de sécurité qu’il invite à prendre des mesures afin d’éviter le pire. Des mesures qui semblent viser le pouvoir burundais même si cela n’est pas dit explicitement. RFI

Près de 240 milliards de CFA dus aux fonctionnaires en Côte d’Ivoire
Le ministre de la fonction publique et les représentants de la plateforme nationale des syndicats des organisations professionnelles du secteur public se sont rencontrés à Abidjan. Le 27 janvier dernier, ce syndicat avait suspendu son mouvement social pour une durée d’un mois. Ce délai étant arrivé à expiration et les revendications des grévistes n’ayant toujours pas été satisfaites, il était donc question pour les deux camps de s’asseoir autour d’une table et d’envisager le futur sous de bons auspices. Cette rencontre organisée par le Premier ministre s’est notamment focalisée sur la mise en place du comité de dialogue devant travailler sur un ensemble de solutions pouvant permettre d’aboutir à une fin de la crisee sociale en Côte d’Ivoire. VOA

Sénégal: le maire de Dakar incarcéré pour détournement présumé de fonds
Le maire de Dakar, Khalifa Sall, dissident de la majorité au pouvoir et probable candidat à la présidentielle de 2019 au Sénégal, a été inculpé et écroué pour détournement présumé de fonds publics, une arrestation visant selon ses avocats à l’écarter des élections. Les chefs d’inculpation retenus à son encontre sont ceux « d’escroquerie portant sur des deniers publics, de détournement de deniers publics, d’association de malfaiteurs, et de blanchiment de capitaux », a affirmé à l’AFP un de ses avocats, Me Bamba Cissé. Il a été inculpé et écroué avec cinq de ses collaborateurs par le juge d’instruction, selon Me Cissé. VOA

Des émeutes du pain secouent l’Egypte d’Al-Sissi
Sur les bords du Nil, le pain n’est jamais éloigné de la révolution. En 2011, lorsque des centaines de milliers de personnes se réunissaient place Tahrir pour chasser Hosni Moubarak du pouvoir, les cris «pain, liberté, justice sociale» résonnaient. Dans l’Egypte d’Al-Sissi, la répression a eu raison des manifestations politiques. Mais le prix du pain rythme toujours la vie du pays. Et depuis quelques jours, des milliers d’Egyptiens sortent dans la rue pour dire leur colère devant l’inflation de cet aliment de base. «Plusieurs manifestations ont éclaté en Egypte mardi, notamment à Alexandrie, après que le ministre de la consommation ait décidé de limiter l’approvisionnement de pain et la réduction des subventions», note le site d’information Egyptian Streets. Slate

Cinq mois après les législatives, le Maroc toujours sans gouvernement
C’est un record: depuis cinq mois, le Maroc reste sans gouvernement, et les négociations sont toujours dans l’impasse, en attendant une hypothétique intervention du roi Mohammed VI. Vainqueur des élections en 2011, le Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste) avait largement remporté les législatives du 7 octobre. Son secrétaire général Abdelilah Benkirane avait été chargé par le roi Mohammed VI de former un gouvernement de coalition mais après d’intenses et interminables tractations, il n’y est pas parvenu. M. Benkirane propose de reconduire la coalition sortante qu’il dirigeait déjà, une alliance hétéroclite de quatre formations rassemblant islamistes, libéraux et ex-communistes. Mais il fait face à l’opposition de l’ex-ministre de l’Agriculture et patron du Rassemblement national des indépendants (RNI, libéraux), Aziz Akhannouch. Slate

Libye : plongée au cœur de la guerre du pétrole
Il s’agit des installations de ce que l’on appelle « le croissant pétrolier », qui comprend quatre sites majeurs : Zoueitina, Brega, Ras Lanouf et Al-Sedra. À lui seul, le croissant pétrolier assure 70 % des exportations de pétrole de la Libye. Tenues depuis par les milices d’Ibrahim Jadhran, qui avait fait alliance avec le GNA (Government of National Accord, gouvernement installé à Tripoli par l’ONU), ces installations ont été reprises par Khalifa Haftar en septembre. Depuis, les forces armées opposées à Haftar ont tenté à plusieurs reprises de s’en emparer à nouveau, sans succès. Vendredi, l’offensive était, selon Mary Fitzgerald, spécialiste de la Libye, « mieux organisée et, fait inhabituel pour la Libye, restée secrète. » Les combats se sont poursuivis ce week-end, ponctués par des déclarations difficiles à vérifier, des deux côtés. le Point

En Libye, le Parlement de Tobrouk se retire des efforts de réconciliation
Le Parlement libyen siégeant à Tobrouk (est) a décidé, mardi 7 mars, de retirer son soutien à l’accord de Skhirat, signé en décembre 2015 sous les auspices des Nations unies, pour protester contre l’assaut lancé dans le Croissant pétrolier, arc de terminaux en bordure du golfe de Syrte, par une coalition de forces d’obédience islamiste. Vendredi 3 mars, la Brigade de défense de Benghazi (BDB) avait réussi à déloger du port de Ras Lanouf et de Sidra les forces loyales au maréchal Kahlifa Haftar, l’homme fort de la Cyrénaïque et chef en titre de l’Armée nationale libyenne (ANL). La rebuffade du Parlement de Tobrouk, élu démocratiquement en juin 2014 et reconnu par la communauté internationale, ruine les efforts de réconciliation amorcés entre le camp du maréchal Haftar, dont les partisans dominent l’Assemblée, et le gouvernement d’« union nationale » de Faïez Sarraj issu de l’accord de Skhirat. Le Parlement n’avait jusqu’à présent pas investi le gouvernement de M. Sarraj, mais il avait reconnu l’accord de Skhirat comme cadre de discussion. Le Monde

Une plateforme créée pour protéger les lanceurs d’alerte en Afrique
Une plateforme pour protéger les lanceurs d’alerte en Afrique a été lancée, mardi à Dakar, pour apporter la « sécurité » à ceux qui dénoncent des fraudes contre l’intérêt général, mais sont souvent menacés. L’avocat français William Bourdon, le magistrat espagnol Baltasar Garzon et Alioune Tine, responsable d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et du centre, sont à l’origine d’une initiative inédite en Afrique dont le but est d’assurer la « sécurité » à ceux qui dénoncent des fraudes contre l’intérêt général. La Plateforme de protection des lanceurs d’alerte en Afrique (Pplaaf), qui est une ONG, a été présentée à la presse mardi 7 mars, à Dakar, ville où elle sera basée. France 24

Accusé de détournement de fonds, le maire de Dakar a été inculpé et écroué
Le maire de Dakar, Khalifa Sall, dissident de la majorité au pouvoir et probable candidat à la présidentielle de 2019 au Sénégal, a été inculpé dans la soirée de mardi 7 mars. Il a été placé sous mandat de dépôt, a annoncé à l’Agence France-Presse un de ses avocats. Les chefs d’accusations retenus à son encontre sont ceux « d’escroquerie portant sur des deniers publics, de détournement de deniers publics, d’association de malfaiteurs, de blanchiment de capitaux », a détaillé Me Bamba Cissé. Cinq autres de ses collaborateurs ont aussi été mis sous écrous. Le 3 mars, le procureur de la République de Dakar, Serigne Bassirou Guèye, avait fait savoir lors d’une conférence de presse qu’une information judiciaire allait être ouverte contre M. Sall, évoquant un détournement de plus de 2,7 millions d’euros. Le Monde

Dakar : un aéroport 5 fois plus grand
Avec ses 45km2, l’aéroport Blaise Diagne, le nouvel aéroport de Dakar est cinq fois plus grand que l’aéroport actuel, Léopold Sedar Senghor. Il a fallu 10 ans pour le construire et il a coûté 575 millions de dollars. Son inauguration aura lieu dans les prochains mois et il pourra accueillir 10 millions de voyageurs par an. BBC



Photo: Adam Jones