Revue de presse du 8 janvier 2016

Burkina Faso: Paul Kaba Thieba nommé au poste de Premier ministre
Le Burkina Faso a désormais un Premier ministre : l’économiste Paul Kaba Thieba, 55 ans, a été nommé par le président Roch Marc Christian Kaboré. Il va diriger le premier gouvernement post-transition démocratique. Le nouveau Premier ministre burkinabè assurait avant sa nomination la gestion administrative et financière du fonds de stabilité financière de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA). Auparavant, il fut conseiller du directeur général des opérations de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest et à ce titre, il a participé à la définition et la mise en œuvre des politiques de la BCEAO dans les activités bancaires et le financement des économies.  RFI

RCA : Dologuelé et Touadéra en tête
Anicet Georges Dologuelé vient en tête du premier tour de la présidentielle en République Centrafricaine avec 23,78%, selon des résultats provisoires annoncés jeudi par l’Autorité nationale des élections (ANE) Il est suivi de Faustin Archange Touadéra credité de 19.42 %. Les deux hommes sont deux anciens premiers ministres centrafricains. Les résultats doivent être validés par la Cour constitutionnelle. Le deuxième tour est prévu le 31 janvier. La presidentielle avait été couplée des legislatives. BBC

En Centrafrique, les accusations de viols d’enfants se multiplient contre les soldats étrangers
Une enquête a été ouverte, mardi 5 janvier, par les Nations unies (ONU) concernant de nouvelles accusations de violences sexuelles qui auraient été commises par des casques bleus en République centrafricaine (RCA). Cette affaire intervient dans un contexte délicat pour les forces militaires présentes en RCA. Les soldats de la Minusca, la mission de maintien de la paix de l’ONU dans le pays, ainsi que les troupes françaises déployées dans l’opération Sangaris, ont été accusés depuis le printemps de nombreux viols et d’agressions sexuelles sur des populations locales. En particulier, le rôle de l’ONU est pointé du doigt : on l’accuse d’avoir manqué de zèle pour enquêter sur les soupçons pesant sur ses hommes. En novembre, un groupe d’experts indépendants avait dénoncé un « échec flagrant » de l’institution dans la gestion de ces accusations. Le Monde

Libye: 7 morts dans une nouvelle attaque contre les forces de l’ordre
Si l’attentat au camion piégé qui a fait plus de 60 morts, hier, à Zliten n’a pas encore été revendiqué, une autre attaque, de moindre envergure, contre les forces de l’ordre à Ras Lanouf l’a été par l’organisation Etat islamique. Elle s’est déroulée hier soir, à l’un des barrages de la ville pétrolière de l’est. Il y a eu 7 morts dans cette attaque à la voiture piégée, dont une famille.  RFI

Libye : quand Tony Blair demandait à Kadhafi de partir et de se « mettre en sécurité »
Le Parlement britannique a dévoilé jeudi les retranscriptions inédites de deux conversations téléphoniques entre Tony Blair et Mouammar Kadhafi dans lesquelles l’ancien Premier ministre britannique demande au leader libyen de l’époque de partir et se mettre en sécurité, peu avant sa chute en 2011. Le contenu de ces deux coups de fil, passés à deux heures d’intervalle le 25 février 2011, ont été remis le 7 janvier par Tony Blair à la commission des Affaires étrangères du Parlement britannique après son audition dans le cadre d’une enquête parlementaire le 11 décembre. Jeune Afrique

Opération Barkhane: 16 tonnes de munitions détruites au Sahel en 2015
« 2015 c’est à peu près 150 opérations, de nature et volumes très différents, une centaine de caches d’armes découvertes et 16 tonnes de munitions détruites », a détaillé le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l’état-major, lors d’un point de presse. Ces opérations sont généralement conduites en partenariat avec les pays de la région, le « G5 Sahel » (Mali, Niger, Tchad, Mauritanie, Burkina Faso), souvent dans un cadre transfrontalier. En 2013, la mission Serval (remplacée en août 2014 par la mission Barkhane) avait asséné un « coup de marteau » sur les groupes djihadistes établis dans le nord du Mali, a rappelé Gilles Jaron. Ils avaient alors été en grande partie chassés de leurs fiefs mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères.  VOA

Une Suisse enlevée à Tombouctou
« Dans la nuit du jeudi nuit, Béatrice, une ressortissante suisse a été enlevée chez elle à Tombouctou par des hommes armés », a déclaré un responsable du gouvernorat de Tombouctou, une information confirmée de source de sécurité malienne. « Des hommes armés sont venus chez Béatrice à Tombouctou. Ils étaient armés. Ils ont tapé, elle a ouvert et ils sont partis avec elle », a précisé cette source de sécurité. Béatrice Stockly vivait à Tombouctou, où elle avait déjà été enlevée en avril 2012 par des islamistes, puis libérée peu après grâce à une médiation du Burkina Faso. Deux otages enlevés à Tombouctou en 2011, un Sud-africain et un Suédois retenus par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), sont toujours en captivité. BBC

Bénin: l’économiste Abdoulaye Bio Tchané candidat à la présidentielle
C’est la seconde fois que M. Bio Tchané, âgé de 64 ans et père de trois enfants, se présente à la présidentielle: il était déjà candidat lors de l’élection de 2011. Réunissant quelques milliers de partisans de son parti, l’Alliance pour un Bénin Triomphant (ABT), dans le stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, il a fait jeudi la promesse choc de « créer 500.000 emplois par an ». A quelques jours de la date butoir du dépôt de candidature, deux des hommes d’affaires les plus puissants du Bénin, le magnat du coton Patrice Talon et le roi de l’agro-alimentaire Sébastien Ajavon, ont déjà annoncé se lancer dans la course à la présidence. VOA

Nigeria: Vague d’arrestations pour faits de corruption – Buhari veut secouer le cocotier
Le président nigérian, Muhammadu Buhari, avait promis de placer son mandat sous le signe de la lutte contre l’insécurité et la corruption qui gangrène l’appareil d’Etat. Si pour le premier chantier, c’est-à-dire la lutte contre Boko Haram, le pari est encore loin d’être gagné, pour le second, les lignes commencent à bouger. En effet, après l’ex-conseiller à la sécurité nationale, Sambo Dasuki, mis en prison dans une affaire de détournement de fonds prévus pour l’achat d’armes, c’est le chef par intérim du PDP et ancien ministre de la Défense, Bello Haliru Mohammed et son fils, qui ont été interpellés pour corruption, abus de confiance et blanchiment d’argent, par la Haute Cour fédérale d’Abuja. Et ce n’est pas tout. Car, accusé d’avoir profité de ces fonds destinés à l’achat d’armes, le porte-parole du PDP, Olisa Metuh a été aussi alpagué, hier matin, dans sa résidence à Abuja. Le Pays

Libéria : réduire les mandats
Un conseil de révision de la Constitution a été mis en place et les conclusions de ses travaux seront transmises au gouvernement et au parlement du Liberia. C’est le ministre libérien de l’Information, Louis Brown qui a révélé mercredi lors d’une intervention, l’intention de la présidente Johnson-Sirleaf d’accepter une réduction des mandats du chef de l’Etat et des membres du Parlement. Selon le ministre, la première femme chef d’Etat sur le continent, plaide pour une réduction du mandat présidentiel qui doit être ramené à 4 ans alors qu’il est actuellement de 6 ans. Le mandat sera renouvelable une fois, précise le ministre. BBC

Egypte: tirs contre des policiers gardant un hôtel au Caire
Des inconnus ont lancé des pétards et tiré à la chevrotine jeudi sur des policiers gardant un hôtel accueillant des Arabes israéliens au Caire, sans faire de victime, selon des responsables de la sécurité. Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur a indiqué que des « inconnus se sont rassemblés près de l’hôtel des Trois pyramides et en passant devant l’établissement ont lancé des pétards et tiré à la chevrotine contre les policiers de garde qui ont riposté ». Le ministère a précisé que les tirs n’ont pas fait de victime mais a fait état de dommages subis par un bus stationné devant l’hôtel. Un des assaillants, au nombre d’une quinzaine, a été arrêté. RTBF

RD Congo : quinze personnes tuées dans un massacre à caractère ethnique
Quinze personnes ont été tuées jeudi dans l’est de la République démocratique du Congo dans un massacre à caractère ethnique. L’armée et les casques bleus présents sont accusés de passivité face aux groupes armés. Nouveau massacre à caracètre ethnique en République démocratique du Congo. Quinze personnes ont été tuées jeudi 7 janvier dans l’est de la RDC. L’armée nationale et les casques bleus présents dans la région sont accusés une nouvelle fois de passivité face aux groupes armés.  France 24

Le Cameroun face au terrorisme : le silence du président Biya
Lorsqu’on arrive au Cameroun par les grandes villes du sud, Douala ou Yaoundé, on est frappé par l’impressionnant dispositif de lutte contre le terrorisme mis en place par les autorités. Des contrôles de sécurité dans tous les lieux publics et de fréquentes patrouilles policières dans les quartiers. Hormis cela, aucune information ne filtre sur ce qui se passe réellement dans les régions du nord et de l’extrême nord, où sévit la secte terroriste Boko Haram, venue du Nigeria voisin. Cette absence d’information laisse la place à tout type de rumeurs, la plupart alarmistes. Le Monde

Congo/présidentielle 2016 : un opposant présente le premier sa candidature
Le deuxième secrétaire de l’Assemblée nationale congolaise, président de l’association politique « La Chaîne » (opposition), Joseph Kignoumbi Kia M’Boungou, a annoncé mercredi soir à Brazzaville, sa candidature à l’élection présidentielle de mars prochain. « Après avoir pendant longtemps consulté et écouté plusieurs personnes de toutes conditions, les membres de La Chaîne, de Brazzaville comme de l’intérieur, j’ai mûri ma réflexion et j’ai résolu de vous faire une profession de foi : Je me porte candidat à l’élection présidentielle du 20 mars 2016 pour gouverner autrement », a déclaré Kignoumbi Kia M’Boungou, au cours d’une cérémonie à la mairie centrale de Brazzaville, en présence des militants et sympathisants de La Chaîne. Xinhua

Salva Kiir accepte le partage du pouvoir
Le président sud-soudanais Salva Kiir a entériné vendredi la nomination de 50 députés issus de la rébellion et accepté un partage des postes ministériels avec celle-ci, conformément à l’accord de paix signé fin août pour mettre fin à deux ans de guerre civile.  BBC

L’Afrique à la merci de l’ogre chinois
L’horizon s’assombrit pour nombre de pays qui vivent à l’heure pékinoise. Ceux qui ont misé sur la diversification s’en sortent mieux. Luanda-Pékin: 11800 kilomètres de distance. Et pourtant si près l’un de l’autre tant la mondialisation se joue des fuseaux horaires. Le destin économique du premier est lié étroitement à la santé du second. A force de partenariats et d’investissements chinois, l’Angola réalise 46% de ses exportations vers l’empire du Milieu. Que l’ogre chinois, si gourmand en pétrole et matières agricoles angolais, perde un peu d’appétit, et tout le pays se retrouve au régime sec. Selon la Banque africaine de développement, une chute de 25% des prix de l’or noir ampute de 2,7% la croissance de l’Angola. L’Expression

Maurice: disparition d’un navire transportant des déchets toxiques
Le mystère plane autour du navire qu’une ONG américaine soupçonne d’avoir vidé sa cargaison toxique, voire radioactive, dans l’océan Indien. Des informations contradictoires sur l’Horizon Trader, un navire battant pavillon américain, circulent dans les journaux mauriciens et indiens. Selon les autorités portuaires de Maurice, l’Horizon Trader a fait escale début décembre à Port-Louis. Battant pavillon américain, ce porte-conteneur, hors service après 42 ans, faisait son dernier voyage pour être démantelé en Inde. Il était tiré par le remorqueur Miss Gaunt. RFI



Photo: Adam Jones