Revue de Presse du 8 décembre 2016

Présidentielle au Ghana : premiers résultats particulièrement serrés
Les résultats préliminaires de la présidentielle de mercredi dans six des 275 circonscriptions du pays donnent au président sortant John Dramani Mahama, qui dispute un second mandat, une très légère avance avec 62.930 voix, contre 62.220 pour le leader du Nouveau Parti Patriotique, M. Akufo-Addo. Les premiers bulletins de vote dépouillés au Ghana laissent prévoir jeudi un résultat particulièrement serré entre le président Mahama et son rival Nana Akufo-Addo, selon la Commission électorale. Le site de la Commission ne fonctionnant pas -il pourrait avoir été piraté-, c’est sur Twitter que l’instance électorale publie les premiers résultats, affirmant qu’une double vérification doit avoir lieu compte tenu de « possible bourrage d’urnes » dans certains bureaux de votes. VOA

Ghana : cyberattaque contre la commission électorale
La Commission électorale du Ghana a déclaré sur Twitter avoir été victime d’une cyberattaque, alors que le décompte des voix des scrutins de mardi se poursuit. Des hackers auraient attaqué le site internet de la GEC et de faux résultats ont été publiés sur les réseaux sociaux. La commission annonce que son site est à nouveau en service et exhorte les populations à ne pas prendre en compte ces résultats fictifs. BBC

Les Ghanéens aimeraient voir les fruits de la stabilité démocratique
Quelque 15,7 millions d’électeurs ont été appelés aux urnes mercredi au Ghana, un pays qui passe pour être un phare de la démocratie en Afrique de l’Ouest. L’alternance politique y est bien réelle depuis une vingtaine d’années. Mais le scrutin suscite, encore et toujours, des appréhensions, d’autant plus que le Nouveau parti patriotique, relégué dans l’opposition depuis huit ans, se verrait bien à la Flagstaff House, la présidence ghanéenne. Dans la capitale du Ghana, personne ne se hasarde à faire de prédictions : le parti au pouvoir et le principal parti d’opposition seraient au coude-à-coude à l’issue d’une campagne présidentielle et législative qui, dans les deux camps, a souvent versé dans le populisme. Quelque 16 millions d’électeurs sont appelés à départager les sept candidats qui briguent, ce mercredi, la magistrature suprême dans un pays d’Afrique de l’Ouest ou l’alternance est réelle depuis le début de la VIe République, en 1992. RFI

Gambie: pourquoi Jammeh ne s’est pas accroché au pouvoir
Il s’en est fallu de 19.000 voix pour qu’il reste à la tête de la Gambie. Que Yahya Jammeh n’ait pourtant pas recouru, comme tant de ses pairs africains en difficulté dans un scrutin, à la fraude ou à la force, n’en finit pas de mystifier les observateurs. Une semaine après l’élection du 1er décembre, remportée par le candidat d’une coalition de l’opposition, Adama Barrow, plusieurs scénarios ont été échafaudés pour expliquer la succession d’événements qui s’est conclue par l’incroyable appel téléphonique télévisé de Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 22 ans, félicitant son adversaire le 2 décembre. Le plus plausible, pour l’opposition et des analystes, est qu’il ait été tellement persuadé d’obtenir un cinquième mandat qu’il a laissé la campagne et le scrutin se dérouler librement, sans prévoir de plan de secours en cas d’échec. TV5

Gambie : Jammeh sera « poursuivi »
L’ancien président Gambien, Yahya Jammeh, sera poursuivi pour des crimes présumés commis pendant son règne, a déclaré à Banjul un membre de la coalition de l’opposition vainqueur de la présidentielle. Fatoumata Jallow-Tambajang estime qu’il n’est pas question d’accorder une immunité à l’ancien président. « Il sera poursuivi dans un an, peut-être même avant. C’est mon opinion personnelle. Cela pourrait se faire dans trois mois parce que nous voulons vraiment aller très vite », a-t-elle déclaré. BBC

Kenya : Kenyatta pour la fin de la grève
Le président kenyan, Uhuru Kenyatta, a exhorté les médecins et les infirmières à mettre fin à leur grève, a appris la BBC. M. Kenyatta s’exprimait en visitant un hôpital, en compagnie de son vice-président, William Ruto. Il a signalé sur son compte Twitter, la mise en service de nouveaux équipements médicaux à l’hôpital Makindu Sub County et a promis de trouver une solution à la question du salaire des agents de santé. «Je demande à nos agents de santé de mettre fin à la grève et de laisser place aux pourparlers en cours», a-t-il déclaré. BBC

Onze opposants tchadiens libérés
Les charges retenues contre les opposants ont été abandonnées mercredi en raison d' »infraction non constituée ». Parmi ces opposants figuraient les chefs de parti, Mahamat Bahr Bechir et Gapili Godebne. Une centaine de femmes se sont réunies lundi au siège de l’UST. Syndicats, membres de l’opposition et de la société civile ont dénoncé la gestion de la crise sociale économique et budgétaire par le régime d’Idriss Déby. Le Tchad a mis en place des mesures d’austérité pour une restructuration des services de l’Etat. Mais certaines touchent directement les Tchadiens, comme par exemple, la révision des critères d’attribution des bourses des étudiants… BBC

Soldats de la Minusca en RCA: l’ONU met la pression sur Libreville et Bujumbura
Le Burundi et le Gabon promettent de faire la lumière sur les soupçons de crimes sexuels qui auraient été commis par leurs soldats en Centrafrique. L’ONU a dévoilé un rapport dans lequel 16 militaires gabonais et 25 Burundais sont accusés d’agressions sexuelles, parfois contre des mineurs. Les faits datent de 2014-2015, dans la préfecture de Kemo. Les Nations unies ont recensé 140 victimes et elles ont demandé aux deux gouvernements de prendre des sanctions pénales. RFI

Dos Santos intronisera son probable successeur samedi en Angola
Le président angolais José Eduardo dos Santos va confirmer samedi la fin de son règne controversé de trente-sept ans et introniser son très probable successeur, qui ne devrait pas bouleverser la marche d’un pays en pleine crise économique. Le Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA) a respecté son éternelle tradition d’opacité jusqu’au bout. L’annonce, le 2 décembre, de la retraite du chef de l’Etat fait la « Une » des médias angolais depuis, mais le parti au pouvoir depuis 1975 en Angola est resté muet, fidèle à son calendrier. VOA

RDC : le dialogue relancé entre pouvoir et opposition, Moïse Katumbi évoque son retour
Majorité et opposition congolaise devaient entamer ce jeudi des discussions organisées sous l’égide de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco). Quant à l’opposant en exil Moïse Katumbi, il a déclaré qu’il envisageait de rentrer au pays « pour être aux côtés du peuple ». C’est un rebondissement de plus dans la vie politique particulièrement mouvementée en RD Congo. Dans un communiqué publié tard dans la soirée de mercredi, la Cenco a annoncé que l’ouverture de nouveaux pourparlers entre l’opposition et le camp Kabila était « prévue ce jeudi 8 décembre 2016 » à 10 heures (9 heures GMT) à Kinshasa. Jeune Afrique

RD Congo: dialogue politique de la dernière chance en vue
La situation politique bloquée depuis des semaines en République démocratique du Congo a semblé s’éclaircir mercredi avec la perspective de négociations de la dernière chance en vue de trouver une solution pacifique à la crise qui mine le pays. Le mandat du président Joseph Kabila s’achève le 20 décembre, mais la présidentielle devant permettre le choix de son successeur n’a pas été organisée, engendrant des violences dans un climat politique délétère. Pour éviter que le pays ne retombe dans le chaos des deux guerres qui l’ont ravagé entre 1996 et 2003, la communauté internationale multiplie les appels au compromis. TV5

Mali : les dernières cartouches du général Sanogo
Parmi les 17 prévenus qui comparaissent pour l’assassinat de 21 Bérets rouges, en mai 2012, quelques sans-grade ont reconnu leur culpabilité. Mais l’ex-chef de la junte, Amadou Haya Sanogo, s’enferme dans sa stratégie de défense : le déni et les menaces. Ils ne s’étaient pas vus depuis trois ans. À l’époque, ils étaient fâchés et divisés. Ibrahim Boubacar Keïta venait d’être élu, et la junte arrivée au pouvoir en mars 2012 – qu’ils avaient dirigée à des degrés divers de responsabilité et dont ils étaient les figures les plus connues – venait d’être liquidée. Certains, disait-on alors à Bamako, ne se parlaient plus. Jeune Afrique

Cameroun : le journaliste de RFI Ahmed Abba maintenu derrière les barreaux
Correspondant de RFI en langue haoussa au Cameroun, Ahmed Abba, restera en prison jusqu’au 4 janvier, date de la reprise de son procès pour « complicité » et « non dénonciation d’actes de terrorisme ». France Médias Monde et RFI demandent sa relaxe. Ahmed Abba est toujours derrière les barreaux. Détenu depuis le 30 juillet 2015 pour complicité présumée de terrorisme, le correspondant de Radio France Internationale (RFI) en langue haoussa au Cameroun restera en prison au moins jusqu’au 4 janvier, date de la reprise de son procès, a annoncé la radio du groupe France Médias Monde, mercredi 7 décembre. France 24

Egypte: « une stratégie de trois ans » pour relancer l’économie
Le gouvernement égyptien, engagé dans un ambitieux programme de réformes économiques se donne trois ans, avec l’aide étrangère, pour relancer son économie en lambeaux, a assuré la ministre de la Coopération internationale Sahar Nasr dans un entretien avec l’AFP. L’objectif de l’État, selon Mme Nasr, est de mettre en place des dispositifs pour le retour de l’investissement, le redémarrage de la production industrielle et de l’emploi dans le cadre d’une « stratégie de 3 ans », assure la ministre. En attendant, 27,8% des Égyptiens vivent en dessous du seuil de pauvreté et les finances publiques sont à terre avec une dette avoisinant les 100% du PIB. TV5

Si le gouvernement Trump coupe le robinet humanitaire, la Chine prendra-t-elle la relève ?
Publié après plusieurs déclarations du futur président américain Donald Trump, qui ont laissé entendre qu’il favoriserait le repli sur soi des États-Unis, le dernier « livre blanc » chinois constitue un nouvel indice de la décision prise par Pékin de jouer un plus grand rôle dans les affaires mondiales. Mais la Chine pourra-t-elle combler un éventuel vide humanitaire laissé par les États-Unis ? IRIN



Photo: Adam Jones