Revue de Presse du 7 septembre 2016

Gabon : des renforts militaires français
La France a décidé d’augmenter ses effectifs militaires au Gabon, après avoir dit être sans nouvelle d' »une quinzaine » de ses ressortissants établis dans ce pays. Sept personnes auraient été tuées et des centaines d’autres arrêtées après les violences consécutives à la proclamation des résultats donnant le président sortant Ali Bongo Ondimba vainqueur du scrutin présidentiel du 27 août. Le journaliste français Antoine Glaser, spécialiste de l’Afrique, a expliqué à BBC Afrique les enjeux de cette décision. « Ce renforcement d’effectifs par le deuxième régiment de parachutistes (…) va surtout servir à la protection des ressortissants français » vivant au Gabon, a-t-il affirmé. BBC

« Evidente anomalie » dans les résultats de la présidentielle au Gabon selon les observateurs européens
La mission d’observation électorale de l’Union européenne relève « une évidente anomalie dans les résultats finaux du Haut-Ogooué ». Elle en fait part dans l’analyse des résultats définitifs de l’élection présidentielle au Gabon. « Une analyse portant sur le nombre de non-votants et des bulletins blancs et nuls révèle une évidente anomalie dans les résultats finaux du Haut-Ogooué », qui a officiellement enregistré un taux de participation de 99,93% et a permis au président sortant Ali Bongo d’être réélu d’une courte tête, a indiqué l’observatrice en chef de l’UE, Mariya Gabriel. Les observateurs « ont été autorisés à assister aux annonces publiques des résultats provinciaux dans sept des neuf provinces », explique la mission européenne. VOA

Gabon : Washington appuie l’initiative d’une mission africaine
Les Etats-Unis demeurent préoccupés par la situation politique tendue au Gabon et appuient l’initiative de l’envoi d’une délégation africaine dans ce pays, indique le département d’Etat. « Nous appuyons fortement cette initiative et appelons le gouvernement du Gabon à travailler avec l’UA (Union africaine) pour organiser la visite d’une délégation le plus tôt possible « , précise dans un communiqué, John Kirby, porte-parole du département. L’UA a récemment exprimé la volonté d’envoyer une délégation au Gabon en vue d’aider les différentes parties de la crise dans leurs efforts en vue d’une résolution constitutionnelle à la situation post-électorale. VOA

Gabon : une délégation de l’Union africaine attendue à Libreville
L’Union africaine a annoncé mardi qu’une délégation « de haut niveau » devrait arriver au Gabon « dans les plus brefs délais » pour tenter un début de médiation dans la crise politique que connaît le pays depuis la réélection contestée d’Ali Bongo Ondimba. Selon le porte-parole de la présidente de la commission de l’Union africaine joint par Jeune Afrique, la délégation devrait rencontrer les différentes parties prenantes à la crise. Des consultations sont cependant toujours en cours entre les membres de l’Union africaine, la CEEAC (Communauté économique des États d’Afrique centrale) et les différentes personnalités de la scène politique gabonaise pour déterminer la composition exacte de la délégation, ainsi que sa mission. Jeune Afrique

Gabon : Ping déplore entre « 50 et 100 morts », le camp Bongo dément
Les camps du président réélu Ali Bongo Ondimba et celui de son rival Jean Ping, qui conteste le résultat du scrutin, poursuivaient mardi leur bras de fer. Interrogés en exclusivité sur France 24, les adversaires se contredisent, point par point. L’opposant gabonais Jean Ping s’est exprimé, mardi 6 septembre, sur l’antenne de France 24. Joint par téléphone, le candidat à la présidentielle, qui conteste la victoire de son adversaire Ali Bongo Ondimba, a d’abord affirmé ne pas être « libre de [ses] mouvements ». France 24

QG de Jean Ping : « Ma sœur m’a dit ‘on nous embarque’, depuis plus rien »
Bruna, une jeune gabonaise installée en France, est toujours sans nouvelles de sa mère et de sa sœur depuis l’assaut donné mercredi 31 août par les forces de l’ordre contre le QG de Jean Ping. Elle dénonce des arrestations arbitraires. Un calme précaire est revenu en début de semaine dans les rues de Libreville, la capitale du Gabon, après les violences meurtrières qui ont suivi l’annonce de la réélection contestée du président Ali Bongo Ondimba. Mais pour ceux qui sont sans nouvelles de certains de leurs proches, la crise est loin d’être finie. Parmi les disparus, Carena et Henriette, une mère et sa fille, dont on est sans nouvelles depuis la nuit de mercredi 31 août au jeudi 1er septembre, date de l’assaut mené par les forces de sécurité contre le siège de l’opposant Jean Ping. France 24

Elections au Gabon : le clan Bongo dénonce des « hackers ivoiriens »
C’est une étrange vidéo tournée par une télévision gabonaise, et qui fait le buzz en Afrique francophone. On y voit un jeune homme au regard apeuré et portant un tee-shirt défraîchi en train de se livrer à un exercice de « confession » manifestement forcé. Un bandeau au bas de l’image nous indique qu’il s’agit du « témoignage exclusif » d’un jeune Ivoirien, Sihifowa Yéo, « trafiquant de données électorales ». Nouvel Obs

La Tunisie face au danger du retour de ses jihadistes
La Tunisie compte plus de 6500 volontaires qui combattent dans le rang de l’organisation Etat islamique, dont 5000 en Syrie. Ce qui en fait le pays le plus confronté au péril du retour de ces jihadistes. Un danger que les efforts des autorités ne suffisent pas à endiguer. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Diran a appelé à la vigilance face à ce qu’il a nommé « l’éparpillement des jihadistes », surtout en Tunisie. RFI

Une patrouille pour lutter contre la pêche illégale au large du Sénégal
Lutter contre la pêche illégale. Voilà l’objectif affiché par quatre Etats d’Afrique de l’Ouest : la Guinée Conakry, la Guinée-Bissau, la Gambie et le Sénégal. Durant quatre jours, six navires militaires ont patrouillé tout le long de la façade atlantique. Plus de 80 bateaux de pêche ont été contrôlés, quinze ont été arraisonnés, notamment un chalutier battant pavillon chinois. RFI

Mali: le gouvernement annonce une opération militaire dans le centre du pays
Face à la situation sécuritaire qui se dégrade de plus en plus dans le centre du pays, le gouvernement malien ne veut pas rester les bras croisés. En rencontrant ce lundi la presse à Bamako, le ministre de la Sécurité et de la protection civile a donné quelques précisions sur les ambitions du gouvernement. C’est une opération militaire d’envergure que le gouvernement malien annonce dans le centre pour reprendre la situation en main. « Il faut une vraie intégration militaire d’abord et c’est ce que nous avons décidé. Cela va permettre de réduire un petit peu la circulation des armes légères », a expliqué le général Salif Traoré, ministre malien de la Sécurité et de la protection civile. RFI

Algérie. Pas d’école pour les filles non voilées !
La rentrée scolaire, le 4 septembre, a été bien mouvementée au lycée de la cité des 1600 logements au lieu-dit Sebbala, dans la proche banlieue d’Alger. En effet, le gardien a décidé que les filles non voilées n’avaient pas le droit d’y accéder. C’est dans ce contexte que l’incident s’est produit, remettant en question “les fondements mêmes de notre république”, poursuit Algérie-Focus. L’agent gardant le portail de l’établissement a-t-il agi de sa propre initiative, s’autoproclamant autorité morale ? Oui bien “sur ordre pour tester la réactivité des parents d’élèves et les réactions de l’opinion, avant d’aller plus loin dans la restriction des libertés” s’inquiète le site d’information qui demande “d’ouvrir une enquête pour éviter que ce genre d’incident ne se renouvelle”. Courrier International

L’Afrique du Sud évite la récession grâce à un net rebond de sa croissance au deuxième trimestre
L’économie sud-africaine, la première du continent, a évité d’entrer en récession en enregistrant au deuxième trimestre de 2016 un taux de croissance de +3,3 %, après une baisse de -1,2 % au premier trimestre, selon les chiffres officiels publiés mardi. C’est la meilleure performance enregistrée depuis fin 2014. « La croissance du PIB (produit intérieur brut) est de +3,3 % pour le deuxième trimestre 2016 », a annoncé l’agence nationale des statistiques (StatsSA). Ce rebond s’explique par une forte progression du secteur minier (+ 1,8 %), nourrie par l’augmentation de la production de platine dont l’Afrique du Sud est le numéro un mondial. Jeune Afrique

RD Congo: l’Église catholique menace de quitter le « dialogue national »
L’Église catholique de République démocratique du Congo a menacé mardi de se retirer du « dialogue national » si ce forum politique tourne à des tractations pour un « mandat déguisé » au profit du président Joseph Kabila. La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a rappelé dans un communiqué les conditions de sa participation à ces assises, qu’elle a aussi appelées de ses vœux pour sortir le pays de la crise : une participation la plus large possible des « grandes familles politiques » du pays et « le respect de la Constitution », qui interdit à M. Kabila (au pouvoir depuis 2001) de se représenter. « La Cenco ne pourra pas maintenir sa participation à ce dialogue si le respect de ces exigences fondamentales n’était plus assuré ». TV5

« La protection de la frontière tunisienne est aussi celle de l’Europe »
Les inquiétudes grandissent après l’offensive qui, en Libye, a chassé et dispersé les combattants de l’organisation Etat islamique (EI) de leur fief de Syrte. « Il nous faut commencer à appréhender sérieusement la question de l’éparpillement des terroristes. Il y a là un nouveau risque », a déclaré le ministre de la défense français, Jean-Yves Le Drian, lundi 5 septembre, à Palaiseau (Essonne), lors de l’université d’été de la défense. La Tunisie voisine est en première ligne, confrontée au retour de combattants venus de Libye comme du théâtre de guerre irako-syrien. Dans la région, « je constate qu’il n’y a aucune stratégie, il n’y a pas de coopération entre les Etats », a déploré Farhat Horchani, son homologue tunisien, qui vient d’être reconduit dans ses fonctions et était invité à cette réunion. M. Horchani a répondu aux questions du Monde. Le Monde

« La crise au Nigeria n’est pas seulement conjoncturelle »
Le Nigeria n’est plus la première puissance économique d’Afrique. Le pays le plus peuplé du continent, qui compte plus de 15 000 millionnaires, est entré en récession. Le président Muhammadu Buhari, au pouvoir depuis mai 2015, affronte le groupe terroriste Boko Haram au Nord, des mouvements armés qui ciblent les installations pétrolières dans le delta du Niger et une économie qui subit la baisse des cours des matières premières. Spécialiste du Nigeria, l’économiste Slim Dali, chargé d’études à l’AFD [partenaire du Monde Afrique], analyse la situation. Le Monde



Photo: Adam Jones