Revue de Presse du 7 octobre 2016

Législatives au Maroc: le roi, les islamistes et la démocratie
Le 7 octobre, les Marocains se rendent aux urnes pour renouveler leur Parlement. Quelles sont les forces en présence ? Qui sont les favoris ? Quel rôle joue le monarque dans la vie politique marocaine ? Quels sont les enjeux de ce scrutin ? Comment fonctionne le système électoral ? Réponses en cinq points. RFI

Kenya: nouvelle attaque shebab meurtrière dans le nord du pays
Au Kenya, une nouvelle attaque des islamistes somaliens a fait six morts la nuit dernière, à Mandera, dans le nord du pays. Cette région frontalière de la Somalie a déjà été le théâtre de raids meurtriers des shebabs ces dernières années. Cette fois, c’est un complexe résidentiel qui a été ciblé. L’attaque a été lancée en pleine nuit, peu avant trois heures du matin. Un commando d’une vingtaine d’hommes armés a fait exploser le portail d’entrée d’une parcelle comprenant plusieurs maisons abritant une trentaine d’employés d’une entreprise de construction. RFI

Le Kenya sans commission électorale 
Les membres de la commission électorale (IEBC) dont l’image a été écornée par un scandale de corruption ont remis leur démission avant la fin de leur mandat, en échange d’un chèque. Selon les médias locaux, le président de l’IEBC, Ahmed Issack Hassan et les huit commissaires vont se partager un chèque de 2 millions de dollars, en guise de dédommagement. Ils ont trouvé un accord avec le gouvernement « sur les termes d’un départ digne », selon les quotidiens kenyans. BBC

Soudan du Sud : des casques bleus mis en cause par une ONG américaine
L’ONG américaine Civic accuse des casques bleus déployés au Soudan du Sud en juillet dernier de ne pas avoir protégé les civils lors des combats à l’arme lourde qui ont sévis à Juba. L’ONU a ouvert une enquête. La protection des civils est l’une des missions prioritaires de la Mission de l’ONU au Soudan du Sud (Minuss). En juillet dernier, certains des casques bleus déployés dans ce pays déchiré par une guerre civile depuis fin 2013 auraient pourtant failli à leur mission. Selon l’ONG américaine Center for Civilians in Conflict (Civic), plusieurs de ces militaires des Nations unies seraient restés cloîtrés dans leurs bases à Juba, la capitale du pays, alors que des civils étaient exposés à combats à l’arme lourde. France 24

Soudan du Sud: la communauté internationale fustige l’appel à une nouvelle guerre
La communauté internationale, dont l’Union européenne et les Etats-Unis, a vivement condamné l’appel de l’ex-chef des rebelles du Soudan du Sud Riek Machar à déclencher une nouvelle guerre contre le gouvernement sud-soudanais. Fin septembre, Riek Machar, ancien vice-président sud-soudanais, avait annoncé son intention de « lancer une résistance populaire armée contre le régime autoritaire et fasciste du président Salva Kiir afin d’apporter au pays la paix, la liberté, la démocratie et le règne de la loi ». Il avait lancé cet appel depuis Khartoum (Soudan), où il vit en exil après des combats en juillet dans la capitale sud-soudanaise Juba, estimant que l’accord de paix obtenu grâce à la communauté internationale n’était plus valide. TV5

Zambie: le chef de l’opposition inculpé et libéré sous caution
Le chef de l’opposition zambienne Hakainde Hichilema a été inculpé jeudi d’incitation à l’insurrection et l’organisation d’un rassemblement illégal mais libéré sous caution après avoir passé une nuit en prison, a-t-on appris de sources concordantes. Le président du Parti uni pour le développement national (UPND) et son vice-président Geoffrey Mwamba avaient été arrêtés puis placés en détention à la prison de Luanshya, dans la région minière de la Copperbelt (« Ceinture de cuivre », centre). « Ils ont comparu et ont été libérés sous caution. Tous deux ont plaidé non coupable », a affirmé à l’AFP leur avocat, Jack Mwiimbu. TV5

Gabon : Ping poursuit la contestation
Certains Gabonais ont observé la « journée nationale de recueillement » à l’initiative de l’opposant Jean Ping. Le candidat arrivé deuxième, selon les résultats officiels du scrutin présidentiel du 27 août, continue de s’autoproclamer « président élu ». Il a demandé aux Gabonais de ne pas se rendre au travail ce jeudi et de consacrer la journée au recueillement, en souvenir des personnes tuées lors des violences postélectorales. La police a empêché le déroulement d’une marche des militants de l’opposition, à Libreville, la capitale, a constaté le correspondant de BBC Afrique. BBC

Centrafrique: la multiplication des violences menace l’avenir du pays
La multiplication des violences ces dernières semaines, comme à Kouango, Kaga-Bandoro, Koui, ou il y a deux jours Bangui, inquiète le président Touadéra et ses partenaires internationaux notamment. Plus que jamais, le processus DDR (désarmement, démobilisation, réinsertion) est menacé. RFI

Niger: l’armée victime d’une attaque jihadiste meurtrière à Tazalit
L’armée nigérienne a été victime d’une attaque terroriste : 22 soldats ont été tués jeudi 6 octobre lors d’une attaque jihadiste sur le site des réfugiés maliens de Tazalit dans la région de Tahoua. Une attaque en plein jour et qui a surpris les soldats. C’est la première fois qu’il y a eu un nombre élevé de soldats tués dans cette partie septentrionale de la région de Tahoua et frontalière du nord du Mali. Le bilan est lourd, 22 soldats tués et achevés d’une balle dans la tête. RFI

Afrique: des armées en mutation
«Le nouveau visage des armées africaines», c’est le titre du colloque qui s’ouvre ce mercredi 5 octobre 2016 à Paris. Colloque internaitonal organisé par l’IRSEM, l’Institut de Recherche Stratégique de l’Ecole Militaire, une cinquantaine de chercheurs et d’universitaires ont fait le déplacement dans la capitale française, ainsi que des militaires français et étrangers pour faire partager leur expérience de terrain… RFI

Quels sont les pays les plus sûrs en Afrique en 2016?
L’année 2016 a été une année sombre d’un point de vue sécuritaire dans plusieurs régions du globe. Au Moyen-Orient, la guerre en Syrie, et à un degré moindre en Irak, continue à déstabiliser la région et a faire des dizaines de milliers de victimes. Le groupe Etat islamique a également poursuivi son œuvre de mort dans le monde arabe et en Europe en multipliant les attentats atroces contre des civils. Mais il y a aussi des bonnes nouvelles, comme l’accord de paix trouvé entre les Farc et le gouvernement colombien après des décennies de conflit. Slate

Migrants. “J’ai vu beaucoup de morts. Mais jamais rien de tel”
La scène s’est déroulée mardi 4 octobre. “Ça a commencé par un point sur l’écran radar, à une vingtaine de kilomètres de la côte libyenne. Au fur et à mesure que les sauveteurs approchaient, ils tombaient sur des embarcations en bois et des radeaux surchargées qui rappelaient l’époque de la traite des esclaves.” Ainsi débute l’article que le New York Times publie à partir du témoignage et des photos du reporter de l’AFP Aris Messinis. Ce reporter grec se trouvait à bord de l’Astral, un navire de l’ONGespagnole ProActiva Open Arms.  Courrier International

Sénégal : la France ne considère plus la Casamance comme « une zone à risques »
Jusqu’à présent, la France déconseillait à ses ressortissants de se rendre en Casamance. Mercredi, Paris a changé d’avis, cessant de considérer cette région sénégalaise comme « une zone à risques ». « Sur proposition de l’Ambassade de France à Dakar, la carte ‘Conseils aux voyageurs’ publiée par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international a été modifiée : la Casamance n’est plus classée comme étant une zone à risques », a fait savoir l’ambassade française à Dakar mercredi 5 octobre. Jeune Afrique



Photo: Adam Jones