Revue de Presse du 7 juin 2019

Au Soudan, des morts par dizaines et un pays dans l’impasse
Le bilan de la répression armée contre les manifestants ne cesse de grimper au Soudan. Les médias évoquent désormais plus d’une centaine de morts. Lundi 3 juin, des groupes paramilitaires ont commencé à attaquer des camps de protestation civile à Khartoum. Depuis, rapporte la BBC ce mercredi, “les médecins liés à l’opposition estiment qu’une centaine de personnes ont été tuées”. Le média britannique relate qu’une quarantaine de corps ont été repêchés dans le Nil, qui traverse la capitale du Soudan, ces deux derniers jours. Couurier International

Soudan: le Premier ministre éthiopien à Khartoum pour tenter de régler la crise
Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed est arrivé vendredi à Khartoum pour tenter une médiation entre la contestation et les militaires au pouvoir contre lesquels la pression internationale s’est accrue après une brutale et sanglante répression des manifestations. Depuis le début de la semaine, les rues de Khartoum sont restées presque désertes, des habitants décrivant une situation de « terreur » avec la présence de paramilitaires des Forces de soutien rapide (RSF). Vendredi, seuls quelques magasins étaient ouverts et peu de véhicules en circulation. Dans ce contexte, M. Ahmed doit rencontrer les dirigeants du Conseil militaire qui a pris le pouvoir après le renversement le 11 avril du président Omar el-Béchir sous la pression d’une contestation inédite déclenchée en décembre 2018. TV5

L’Union africaine suspend le Soudan jusqu’à l’installation d’une autorité civile
Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a suspendu le Soudan jeudi 6 juin, jusqu’à la remise effective des clefs de la transition à une autorité dirigée par des civils. Cette décision est la stricte application des textes de l’organisation panafricaine en cas de coup d’État. Lors d’une conférence de presse jeudi, l’ambassadeur sierra-léonais à l’Union africaine a rappelé les décisions qui avaient été prises, notamment à Tunis le 30 avril dernier quand le Conseil de paix et de sécurité de l’UA avait donné jusqu’à soixante jours au Conseil militaire de transition pour remettre le pouvoir aux civils. RFI

Six candidats en Mauritanie pour succéder au président Aziz
La campagne officielle pour l’élection présidentielle du 22 juin en Mauritanie s’ouvre ce vendredi, à deux semaines d’un scrutin censé consolider la démocratie dans ce pays. Depuis minuit, les six candidats déclarés à la succession du président Mohamed Ould Abdel Aziz, dont le second mandat s’achève en août et qui ne peut se représenter, ont le droit de tenir des meetings. Ils devraient sillonner le pays jusqu’à la fin de la campagne le 20 juin, à deux jours du premier tour, mais aucun débat télévisé entre les candidats n’est prévu.  BBC

Tchad: prison à vie pour deux responsables du groupe rebelle CCMSR
Deux rebelles ont été condamnés à la prison à vie ce jeudi 6 juin par la justice tchadienne. Hassan Boulmaye, président du Conseil de commandement militaire pour le salut de la République, et Ahmat Yacoub Adam, son porte-parole.Les deux hommes ont été reconnus coupables de participation à un mouvement insurrectionnel. Le CCMSR est un des groupes rebelles tchadiens encore actifs à la frontière entre la Libye et le Tchad. Hassan Boulmaye, le chef du mouvement rebelle CCMSR, et l’ancien journaliste Ahmat Yacoub Adam, son porte-parole, ont été arrêtés fin 2017 dans la région d’Agadez, dans le nord du Niger, puis extradés par Niamey en toute discrétion vers le Tchad. Ce n’est qu’en début d’année que les deux hommes refont surface à la maison d’arrêt de Ndjamena, et que l’on apprend qu’ils ont été internés pendant plus d’un an au bagne de Koro Toro en plein désert tchadien.  RFI

Ghana: enlèvement de deux étudiantes canadiennes à Kumasi
Deux étudiantes canadiennes ont été enlevées à Kumasi, la deuxième plus grande ville du Ghana, pays qui a connu dernièrement plusieurs enlèvements contre rançon, a annoncé la police jeudi. Les deux étudiantes, âgées de 19 et 20 ans, de l’Université technique de Kumasi, à environ 250 kilomètres au nord de la capitale, Accra, ont été kidnappées mardi vers 20H00 en sortant d’un taxi devant le Kumasi Royal Golf Club, a précisé David Eklu, le porte-parole de la police ghanéenne. Une troisième jeune femme, qui se trouvait dans le véhicule n’a pas eu le temps de sortir, lorsque ses deux camarades ont été enlevées par leurs ravisseurs. TV5

Algérie : Abdelkader Bensalah appelle au consensus
« J’invite la classe politique, la société civile et les personnalités patriotiques nationales […] à opter pour la voie du dialogue inclusif » afin d’organiser « dans les meilleurs délais » la « prochaine échéance présidentielle ». À la veille du 16e vendredi consécutif de contestation, le chef de l’État par intérim Abdelkader Bensalah a appelé au consensus, dans un discours à la nation retransmis par la télévision officielle. Dans ce discours – le premier depuis l’annulation par le Conseil constitutionnel de la présidentielle du 4 juillet –, il a également invité tous les acteurs « à débattre de toutes les préoccupations portant sur la prochaine échéance présidentielle » afin de « tracer une feuille de route devant aider à l’organisation du scrutin dans un climat d’entente et de sérénité ».  Le Point

Ebola en RDC: l’épidémie stagne, l’OMS s’inquiète des cas non détectés
L’épidémie d’Ebola en RDC à un tournant. Plus de 2 000 cas recensés désormais, le chiffre est symbolique. D’après l’OMS, qui coordonne la riposte, le nombre de nouveaux malades stagne au Nord-Kivu. Kinshasa parle d’évolution positive à Butembo, l’épicentre de la maladie. Mais dans le même temps, d’autres foyers réapparaissent, comme à Mabalako, quand certains malades ne sont tout simplement jamais identifiés. RFI

Mozambique: l’EI est-il impliqué dans des troubles dans le nord du pays?
L’État islamique affirme pour la première fois être impliqué dans les troubles au nord du Mozambique. Dans un communiqué, l’EI a revendiqué avoir participé à un affrontement avec l’armée dans le village de Metubi, dans le nord du pays. Les forces de sécurité mozambicaines démentent catégoriquement. Depuis 2017, un groupe islamiste dont on sait peu de choses mène une insurrection sanglante dans cette zone riche en hydrocarbures. Au moins 40 personnes sont mortes pour le seul mois de mai dernier. Ces affirmations de l’État islamique sont-elles dignes de foi ? Le groupe islamiste a en effet plusieurs fois revendiqué des attaques ou attentats sans en être réellement à l’origine. RFI

Appui au G 5 Sahel : les Etats Unis vont donner 21 millions de dollars au Niger
Les Etats Unis s’engagent à doter le Niger de plus de 21 millions de dollars pour ses efforts dans le cadre du G5 Sahel. Il a été procédé ce matin à la réception d’une partie de cet appui composé essentiellement de matériels et équipements militaires.  VOA

Manifestation au Liberia: George Weah confronté à son premier test grandeur nature
Les Libériens sont attendus en masse vendredi dans les rues de Monrovia pour réclamer de meilleures conditions de vie, premier test d’envergure pour George Weah, président d’un pays au passé violent et qui reste à fleur de peau. Depuis plus de deux mois, des dizaines d’associations de la société civile, réunies au sein d’un « Conseil des patriotes » et soutenues par des partis de l’opposition, appellent dans les médias et sur les réseaux sociaux à manifester ce 7 juin. Mais des responsables de tous bords ont été accusés, notamment par Washington, de vouloir créer à cette occasion des tensions entre l’élite « américano-libérienne », descendante d’esclaves affranchis qui domine la vie politique du pays depuis 170 ans, et les « autochtones », dont fait partie George Weah.  VOA

Le président de la CAF interrogé par les autorités françaises
Le président de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmad Ahmad « est interrogé par les autorités françaises », a indiqué jeudi la Fifa, alors que Jeune Afrique évoque une interpellation pour rupture unilatérale de contrat avec un équipementier. La Fifa « prend note des évènements présumés concernant M. Ahmad Ahmad, qui est interrogé par les autorités françaises » pour des « allégations liés à son mandat de président de la CAF ». La fédération internationale ne connaît pas « les détails » de cette enquête, n’est pas en mesure de « commenter » et demande « aux autorités françaises toute information » qui pourrait intéresser son « comité d’éthique », soit la justice interne du football mondial.  VOA

L’ancien président Boni Yayi convoqué devant un juge
L’ancien président du Bénin, Thomas Boni Yayi, dont le domicile est entouré depuis plus d’un mois par les forces de l’ordre, a reçu jeudi une convocation au tribunal et devra rencontrer un juge vendredi, a-t-on appris jeudi de sources judiciaires. « En raison de votre qualité d’ancien président de la République, dans l’intérêt de l’administration de la justice j’effectuerai le vendredi 7 juin à 15 heures 30 minutes, un transport à votre domicile en vue de vous entendre dans la dite procédure », a écrit le juge Aubert Kodjo dans une lettre adressée à Boni Yayi et dont l’AFP s’est procuré copie.  AFP

L’horreur de la torture sous Jammeh en Gambie
Dans la série de la BBC intitulé « Courrier d’Afrique » compilant des lettres de journalistes africains, l’écrivain Sierra-léonais et gambien Ade Daramy souligne que les Gambiens essaient de faire face aux horreurs commises sous le régime autoritaire de l’ancien président Yahya Jammeh. Les citoyens de la Gambie ont une image d’eux-mêmes et de la façon dont ils aimeraient que le reste du monde les voit. La Gambie dans l’imaginaire populaire – à l’intérieur comme à l’extérieur du pays – est un pays qui rappelle des brochures touristiques, des guides de randonnées pour admirer les oiseaux, des publicités de plages ensoleillées et une côte agréable caressée par l’océan. BBC

En Côte d’Ivoire, les nouvelles cartes d’identité biométriques font déjà débat
A moins d’un an et demi de la prochaine élection présidentielle, le gouvernement de Côte d’Ivoire a annoncé jeudi 6 juin le lancement de nouvelles cartes d’identité biométriques en octobre, un sujet toujours sensible dans ce pays et qui suscite des inquiétudes au sujet de leur coût pour les citoyens. Le ministre ivoirien de l’intérieur, Sidiki Diakité, a présenté à l’Assemblée nationale un projet de loi pour cette nouvelle carte biométrique, les précédentes cartes biométriques établies en 2009 – avant la présidentielle de 2010 qui avait conduit à une grave crise – arrivant à expiration cette année. Le Monde



Photo: Adam Jones