Revue de Presse du 7 juillet 2017

Bavure au Niger: l’armée tue 14 paysans, pris pour des jihadistes
L’armée nigérienne a tué mercredi par erreur 14 paysans dans une région instable du sud-est du pays, les prenant pour des jihadistes de Boko Haram, ont rapporté jeudi à l’AFP un élu et un journaliste locaux. « C’est une bavure militaire qui a coûté la vie à 14 personnes (…) des réfugiés et des déplacés qui étaient rentrés dans leur village près d’Abadam, qu’ils avaient abandonné à cause des exactions de Boko Haram, et qui étaient revenus pour préparer leurs champs », a déclaré à l’AFP un élu de la région de Diffa. « Ils n’avaient pas prévenu les autorités » alors que c’est une zone rouge interdite d’accès, près de la rivière Komadougou, qui sert de frontière naturelle entre le Niger et le Nigeria, a expliqué l’élu. TV5

Pour la CPI, l’Afrique du Sud a manqué à ses obligations face à Omar el-Béchir
La décision attendue de la Cour pénale internationale, rendue jeudi, reste symbolique, mais le message est clair : l’Afrique du Sud a failli à ses obligations en refusant, en 2015, d’arrêter le président soudanais poursuivi pour génocide au Darfour. La Cour pénale internationale (CPI) a jugé, jeudi 6 juillet, que l’Afrique du Sud avait manqué à ses obligations en n’arrêtant pas sur son sol en juin 2015 le président soudanais Omar el-Béchir, poursuivi pour génocide au Darfour. Un message qui a pour objectif d’envoyer un signal aux pays membres pour leur rappeler que leur coopération n’était pas optionnelle. Les juges ont toutefois refusé de renvoyer l’affaire devant le Conseil de sécurité de l’ONU, qui avait saisi en 2005 la CPI au sujet de la situation au Darfour, ni devant l’Assemblée des États Parties au Statut de Rome, traité fondateur de la Cour basée à La Haye. France 24

Le Soudan du Sud, un pays bientôt placé sous mandat de l’ONU?
Dans les rues de Juba, la capitale du Soudan du Sud, les confettis n’ont pas été lancés en l’air depuis trois ans pour fêter l’anniversaire du jour de l’indépendance, le 9 juillet 2011. Le pays le plus jeune du continent, qui s’est détaché du Soudan après des années d’un conflit sanglant, qui a fait environ deux millions de morts, n’a hélas aucune raison de se réjouir. La guerre civile déclenchée le 15 décembre 2013 a plongé dans le chaos une population pauvre et ruinée dans un pays en déliquescence et sans ressources. Slate

Guinée : le président de la Ceni destitué
Les commissaires de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) ont destitué le président de cette institution Bakari Fofana. Ils l’accusent d’avoir géré les fonds dans l’opacité. Dix-huit commissaires sur 19 présents à la plénière ont émis un vote favorable à la destitution de Bakari Fofana, à la tête de l’institution depuis 2011. Un coup de théâtre qui alimente le débat sur l’échiquier politique. Les opposants considèrent ce nouveau développement comme un non évènement qui intervient alors qu’un projet de loi est à l’assemblée nationale pour reformer la CENI. Les leaders de partis politiques de l’opposition soutiennent que la crise actuelle au sein de l’instance en charge des élections en Guinée est savamment orchestrée pour le président Alpha Condé pour paralyser le processus électoral. BBC

La mission impossible de la Cour pénale spéciale en Centrafrique
Le pedigree d’Abdoulaye Hissène fait de lui un bon client pour la Cour pénale spéciale (CPS) chargée d’instruire et de juger les crimes de guerre et contre l’humanité commis en Centrafrique depuis 2003. Ce chef de milices de l’ex-Séléka est accusé par la justice de son pays de meurtres, tortures et pillages commis en septembre 2015 à Bangui. Ce n’est là – environ 70 morts – que le cas le plus documenté de ses exactions. Mais son dossier résume également la mission quasi impossible, à ce jour, que la CPS est censée accomplir. Comment rendre justice aux victimes d’Abdoulaye Hissène dans un pays livré aux groupes armés ? Rencontré début juin à Bria, théâtre d’affrontements meurtriers entre milices qui se déchirent et prospèrent en l’absence de toute autorité étatique, Abdoulaye Hissène vivait en effet sa vie de chef de guerre entouré d’hommes en armes, dont des mercenaires tchadiens ou soudanais. Serein. Son inscription, un mois plus tôt, sur la liste des sanctions des Nations unies ne le perturbait pas. Abdoulaye Hissène avait d’autres soucis à gérer que l’hypothétique action des juges d’une CPS embryonnaire, très loin de Bria. Le Monde

Migrants: réunion à Rome pour bloquer le flux au sud de la Libye
Les ministres des Affaires étrangères de pays européens et de pays africains d’origine et de transit réunis jeudi à Rome ont évoqué des pistes pour bloquer le flux des migrants au sud de la Libye. Cette réunion à Rome sur le thème de la crise migratoire s’est conclue par des engagements concrets de l’Italie. Le gouvernement va débloquer 10 millions d’euros pour aider la Libye à contrôler ses frontières avec le Niger, le Tchad et le Soudan ; 18 millions pour aider l’OIM à organiser en Libye les retours volontaires des migrants vers leurs pays d’origine ; 3 millions pour les opérations de lutte contre le trafic d’êtres humains. RFI

Réforme du code électoral au Sénégal
L’Assemblée nationale sénégalaise a adopté jeudi une réforme du Code électoral pour éviter des lenteurs dans le vote, en raison d’une pléthore de listes aux législatives du 30 juillet. Une modification dénoncée par des opposants. La campagne électorale s’ouvre samedi pour ce scrutin législatif, auquel doivent participer un nombre record de 47 listes, contre 24 en 2012. Le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, a défendu jeudi devant les députés une modification de la disposition imposant à chaque électeur de prendre la totalité des bulletins de vote, avant de se rendre à l’isoloir pour choisir celui qu’il déposera dans l’urne. VOA

Lourdes peines pour des militaires accusés de massacres au Kasaï
Des peines allant de deux mois à la prison à perpétuité ont été prononcées jeudi contre huit militaires accusés pour le meurtre de civils au Kasaï dans le centre de la République démocratique du Congo, selon la défense. Le tribunal militaire de Mbuji-Mayi jugeait au total 9 militaires. Huit militaires congolais ont été condamnés à des peines allant de 12 mois à la prison à perpétuité pour le meurtre de civils au Kasaï dans le centre de la République démocratique du Congo, selon la défense. Deux accusés ont été condamnés à 20 ans, trois à 15 ans, un à 12 mois, a déclaré à l’AFP Me Bashile. VOA

Cote d’Ivoire: Présidentielle de 2020 – Les couteaux sont tirés
Les vieux démons des tensions politiques qui ont fait basculer la Côte d’Ivoire dans une longue crise sociopolitique sont-ils de retour ? Touchons du bois ! C’est trop tôt pour le dire, mais on en voit déjà des signes avant-coureurs. En effet, au cours de cette semaine, dans l’interview qu’il a accordée à Jeune Afrique, Henri Konan Bédié, président du PDCI, sans langue de bois et par rapport à la présidentielle de 2020, a tenu à faire une clarification nette de l’esprit et de la lettre de « l’appel de Daoukro » concernant l’origine politique du candidat qui devra porter les couleurs du RHDP, famille politique dont les membres les plus emblématiques sont le RDR au pouvoir, et le sien, le PDCI. Il a dit, sans ambages, que ce candidat viendra du PDCI. Le Pays

Conflit. Djibouti-Érythrée : la frontière de la discorde
C’est une conséquence inattendue de la crise dans le golfe Persique. Le retrait des troupes qataries à la frontière entre Djibouti et l’Érythrée a ravivé la tension entre les deux voisins de la Corne de l’Afrique. L’Union africaine va envoyer une délégation à Asmara. L’appel de Djibouti à l’Union africaine (UA) a été entendu. Lors du deuxième et dernier jour du sommet de l’UA, mardi 4 juillet, les chefs d’État africains ont décidé d’envoyer une délégation de représentants en Érythrée. Le président djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh, avait plaidé à Addis-Abeba pour une intervention rapide, relate La Nation. Courrier International

Comment l’Union africaine est-elle financée ?
Les 3 et 4 juillet s’est tenu à Addis-Abeba le 29e sommet de l’Union africaine. Paul Kagame y a rendu un rapport explorant des pistes d’autofinancement pour l’institution panafricaine, qui reste largement dépendante des aides étrangères. Une avancée vers plus d’indépendance pour les pays du continent. Mais quel est précisément le montant du budget de l’Union africaine ? Et qui met la main à la poche ? Réponse en infographie. Jeune Afrique

Mali: affrontements entre signataires de l’accord de paix
Des affrontements entres groupes armés signataires de l’accord de paix au Mali ont fait trois morts jeudi dans le nord-est du pays, a-t-on appris de source de sécurité étrangère dans la région de Kidal. La Mission de l’ONU au Mali (Minusma) a condamné dans un communiqué des « violations continnts signataires de l’accord » de mai-ues et accrues du cessez-le-feu par les deux mouvemejuin 2015, les groupes armées pro-gouvernementaux réunis au sein de la « Plateforme » et la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, ex-rébellion à dominante touareg). La Minusma dénonce notamment « les affrontements armés en cours au sud d’Aguelhok », sans fournir de bilan. « Au moins trois personnes ont été tuées jeudi lors d’affrontements entre la Plateforme et la Coordination des mouvements de l’Azawad », a déclaré à l’AFP la source de sécurité étrangère sous le couvert de l’anonymat. TV5

Ghana: les 17 mineurs portés disparus déclarés morts
Dix-sept mineurs clandestins, portés disparus depuis l’effondrement dimanche d’une mine d’or artisanale au Ghana, ont été déclarés morts jeudi et les opérations de recherche ont pris fin, a annoncé à l’AFP un responsable local. « Dix-sept personnes sont mortes », a déclaré à l’AFP Williams Adomako, représentant de la localité de Nsuta. Seul le corps d’un mineur – parmi ceux aperçus par les secouristes dans les débris de pierres – a pu être remonté à la surface, a-t-il ajouté. La mine abandonnée, profonde de plus de 80 mètres et située dans la zone de Prestea-Nsuta, à environ 320 km à l’ouest de la capitale ghanéenne Accra, s’est effondrée dimanche au moment où des mineurs illégaux remontaient à la surface. Les secours – constitués de mineurs professionnels, de policiers et de soldats – ont lutté jusqu’à jeudi pour tenter d’atteindre les disparus. TV5

Zambie: droit dans ses bottes, le président justifie l’état d’urgence
Le président zambien Edgar Lungu a justifié jeudi sa volonté d’imposer l’état d’urgence en accusant l’opposition d’avoir fomenté des incidents violents dans le pays pour « créer la terreur » et remettre en cause le verdict du scrutin de 2016. Lors d’une conférence de presse, M. Lungu s’est également défendu bec et ongles de toute dérive « dictatoriale », comme le lui reprochent ses adversaires, et assuré qu’il avait pour unique préoccupation de « faire reculer l’anarchie ». Le chef de l’Etat a annoncé mercredi soir à la télévision son intention de décréter l’état d’urgence après une récente série d’incendies d’origine criminelle. Le dernier en date, mardi, a entièrement ravagé le principal marché de la capitale Lusaka, sans toutefois faire de victimes. TV5

Teodoro Obiang reconduit à la tête du parti au pouvoir pour une « durée indéterminée »
Le président de Guinée équatoriale a été reconduit à la tête du Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE, au pouvoir) pour une « durée indéterminée » à l’issue du 6è Congrès ordinaire du parti. « Le président fondateur du PDGE, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, est le président du PDGE pour une durée indeterminée », a déclaré Jeronimo Osa Osa Ecoro, secrétaire général du parti, lisant une des résolutions du 6è Congrès à la télévision nationale. A l’ordre du jour de ce Congrès, qui se tenait du 4 au 6 juillet à Bata, capitale économique du pays, l’étude des moyens pour sortir le pays de la profonde crise économique. Les résolutions du Congrès ont déjoué tous les pronostics sur la succession du président Obiang à la tête du parti : tout le monde s’attendait à ce que Teodorin Obiang, en procès en France dans l’affaire dite des « biens mal acquis », soit nommé successeur de son père. VOA

Malawi : une bousculade fait 8 morts
Au moins 8 personnes, dont 7 enfants, ont été tuées jeudi à Lilongwe lors d’une bousculade dans un stade avant des cérémonies pour la fête de l’indépendance. L’accident s’est produit au petit matin lorsque des milliers de personnes ont pris d’assaut les portes du stade national Bingu de 40.000 places, pour écouter un discours du président et assister à un match de football. « Je peux confirmer que huit personnes ont été tuées à la suite d’une bousculade, sept enfants âgés d’environ 8 ans et un adulte », a déclaré à James Kadadzera, le porte-parole de la police. Selon l’officier de police, soixante-deux autres personnes ont également été acheminées dans le principal hôpital de Lilongwe. BBC

Au Sénégal, les corrigés du bac étaient disponibles sur WhatsApp avant les épreuves
Ecole Immaculée-Conception de Dakar, mardi 4 juillet, il est 15 heures passées de quinze minutes lorsqu’un candidat au bac est repéré par le surveillant en train de consulter sur son portable les corrigés des épreuves d’histoire et de géographie qu’il est précisément en train de passer. « L’élève a reçu les corrigés par WhatsApp et s’est mis à les recopier avec une précipitation qui a suscité la curiosité du surveillant », confie sous couvert de l’anonymat un membre du jury de l’institution scolaire contacté par Le Monde Afrique. Puis tout est allé très vite. L’élève a été arrêté séance tenante et conduit au commissariat de la police centrale de Dakar, où il a été placé en garde à vue. Le Monde



Photo: Adam Jones