Revue de Presse du 7 juillet 2016

Libye: le fils de Kadhafi Saïf al-Islam est-il en liberté?
La confusion règne toujours concernant la libération de Saïf al-Islam Kadhafi, fils du colonel Mouammar Kadhafi, capturé en Libye en 2011 et détenu depuis entre les mains d’une milice à Zenten au sud-ouest du pays. Ce sont ses avocats qui ont annoncé l’information de sa mise en liberté, mais les informations des différents partis concernés divergent. RFI

Le début de la fin pour Mugabe?
Les Zimbabwéens ont déserté les rues de la capitale Harare et de nombreuses entreprises ont fermé lors d’une opération « ville fantôme » organisée via les réseaux sociaux pour protester contre le gouvernement. Deutsche Welle

Grève générale au Zimbabwe
Des milliers de personnes ne se sont pas rendues au travail mercredi à l’appel des syndicats. La grève générale lancée par la société civile, est destinée à accentuer la pression sur le président Mugabe. Les grévistes reprochent au gouvernement d’être à l’origine de l’effondrement de l’économie. Selon le correspondant de la BBC à Harare, le centre de la capitale Harare était calme. Beaucoup de fonctionnaires sont restés chez eux et les transports publics fonctionnaient au ralenti. BBC

Zimbabwe. Un ras-le-bol de la population sans précédent
Fin de la corruption, équité sociale, transparence politique… Les revendications des Zimbabwéens ne sont pas nouvelles. Pourtant, la dernière manifestation à Harare, la capitale, pourrait s’inscrire dans un tournant historique. Lundi 4 juillet, au cœur de la capitale zimbabwéenne, la police réprimait une manifestation de chauffeurs des transports publics. Il y a un mois, c’est contre le président Robert Mugabe que les habitants défilaient. Selon le New Zimbabwe, le peuple s’éveille. Courrier International

Moïse Katumbi (RDC): «Je vais rentrer au pays, ma conscience est tranquille»
Moïse Katumbi est-il prêt à rentrer chez lui, au Congo-Kinshasa, au risque d’aller en prison ? Le 20 mai dernier, après avoir été sérieusement bousculé lors de la répression d’une manifestation, l’opposant congolais est parti à l’étranger pour se faire soigner. Puis le 22 juin, en son absence, il a été condamné à trois ans de prison pour litige immobilier. Que va-t-il choisir ? L’exil ou le retour ? Après plusieurs semaines de silence, l’ancien gouverneur du Katanga répond aux questions de Christophe Boisbouvier. RFI

Nouveaux massacres à Béni
Mardi, le territoire de Beni, dans l’Est de la République démocratique du Congo a vu se produire de nouvelles violences. La région avait pourtant retrouvé un calme relatif de quelques semaines. L’attaque nocturne a frappé la ville d’Oicha, dans le nord de la province du Nord-Kivu. Oicha est située dans le territoire de Beni, théâtre d’une série de tueries ayant coûté la vie à plus de 500 personnes depuis octobre 2014. BBC

La société civile réclame un dédommagement pour exploitation frauduleuse de l’or dans le Sud-Kivu
La société civile de Shabunda exige que Kun Hou Mining, société chinoise dénoncée mardi dans un rapport de Global Witness, puisse dédommager la population riveraine d’Ulindi. L’exploitation frauduleuse que dénonce Golbal Witness a lieu dans la rivière Ulindi. Dans une interview à VOA Afrique, Joseph Mpeseni, président de la société civile, estime que « Kun Hou Mining n’a jamais posé une seule action sociale significative en faveur des habitants de Shabunda si ce n’est les déposséder de l’or et les exploiter à fond ». VOA

RD Congo : comment une entreprise chinoise a armé des miliciens locaux pour exploiter de l’or à l’Est
Dans un rapport de Global Witness publié mardi, l’ONG britannique accuse la société chinoise Kun Hou Mining d’avoir financé et armé les milices Raïa Mutomboki à Shabunda. Et ce dans le but de s’assurer l’accès à des riches gisements d’or présents dans ce territoire de l’est de la RDC. Depuis des décennies, la ruée de l’or dans l’est de la RD Congo ne profite ni à l’État ni aux populations locales. À en croire Global Witness qui a rendu public, mardi 5 juillet, son rapport intitulé « La rivière d’or », c’est une société chinoise de dragage dénommée Kun Hun Mining, implantée en septembre 2014 à Shabunda, dans le Sud-Kivu, qui a tiré la majeure partie des bénéfices de l’exploitation aurifère illégale dans cette partie du territoire congolais. Jeune Afrique

Guinée: la peine de mort disparaît du Code pénal
En adoptant un nouveau Code pénal et Code de procédure pénale, les députés ont aboli la peine capitale par omission. Le temps judiciaire devrait être également considérablement réduit grâce à la suppression des cours d’assises. Mais certaines dispositions sont dénoncées par des associations des droits de l’homme. RFI

Deux Casques bleus tués au Mali
La Mission des Nations unies au (MINUSMA) a annoncé mercredi que deux casques bleus ont été tués. L’incident est survenu par « l’explosion accidentelle d’un mortier » lors d’un exercice sur un champ de tirs à Kidal. Dans un communiqué, la MINUSMA a indiqué qu’un autre soldat avait été blessé. La nationalité des victimes n’a pas été précisée. Une enquête interne a été ouverte. La MINUSMA a été déployée en juillet 2013 et compte 14 500 soldats et policiers ayant pour mandat la protection des civils et le personnel onusien. BBC

Fin du ramadan au Sénégal: le discours de Macky Sall axé sur la sécurité
Ce mercredi matin 6 juillet à la grande mosquée de Dakar, le président Macky Sall a participé à la prière qui signe la fin du ramadan en compagnie de nombreux membres du gouvernement, notamment le ministre de l’Intérieur. Une grande prière axée sur les questions de paix et de sécurité. Reportage. RFI

Sénégal: le président veut retirer les enfants mendiants des rues
Le président sénégalais Macky Sall a ordonné de mettre fin à la mendicité organisée des enfants, appelés localement « talibés » et estimés à plusieurs dizaines de milliers dans les rues des grandes villes, menaçant de sanctions ceux qui poussent les mineurs à quémander. « J’ai donné des instructions très fermes au gouvernement pour mettre un terme à cette image insoutenable d’enfants abandonnés dans la rue » comme « talibés », a déclaré le président Sall devant la presse après la grande prière à l’occasion de l’Aïd el-Fitr marquant la fin du ramadan. « Ce n’est pas parce qu’ils sont issus de milieux pauvres ou modestes qu’on doit les laisser à la merci de la rue », a-t-il dit. Slate

Deux Casques bleus de la Minusma tués lors d’un exercice à Kidal
Les deux soldats sont morts dans l’extrême nord-est du Mali, après l’explosion d’un mortier que la Mission de l’ONU dans le pays qualifie d’ »accidentelle ». L’explosion s’est produite lors d’un exercice, annonce la Minusma dans un communiqué. « Ce mercredi matin vers 10H00 (locales et GMT), l’explosion accidentelle d’un mortier a entraîné la mort de deux Casques bleus de la Minusma lors d’un exercice sur un champ de tir à Kidal », indique le communiqué. « L’explosion a également infligé de graves blessures à un autre Casque bleu qui reçoit actuellement des soins médicaux appropriés », poursuit le texte. VOA

En Algérie, une multitude de prétendants à la succession de Bouteflika
Qui après Bouteflika ? Les noms de successeurs potentiels à l’actuel chef de l’Etat algérien varient au gré des mois et des spéculations, plus ou moins crédibles. La dernière rumeur concerne l’ancien ministre de l’énergie Chakib Khelil, ami personnel du président Bouteflika. Parti trois ans aux Etats-Unis pour fuir la justice qui l’accusait de corruption, l’homme est rentré en Algérie mi-mars, blanchi. Son accueil en grande pompe a fait dire un temps qu’il pourrait être l’homme de la situation. Mais son passif judiciaire le rend très impopulaire. Le nom du premier ministre, Abdelmalek Sellal, est régulièrement évoqué, mais celui-ci est davantage considéré comme un bureaucrate. Le Monde

Le rêve chinois des migrants africains tourne souvent à l’enfer
« Chocolate City ». C’est le surnom que les taxis chinois donnent au quartier de Little Africa, à Canton. La mégalopole du sud-est de la Chine abriterait la plus grande communauté d’expatriés africains au monde. Selon le professeur Adams Bodomo, environ 100 000 migrants d’Afrique subsaharienne ont décidé de s’y installer. Depuis une quinzaine d’années, la coopération économique entre Pékin et les pays d’Afrique subsaharienne a poussé beaucoup de Chinois à faire du business sur le continent africain. Dans le sens inverse, un flux migratoire existe aussi. Mais moins d’argent coule dans les poches des Africains qui atterrissent sur le sol du géant asiatique. Slate



Photo: Adam Jones