Revue de Presse du 7 janvier 2019

Tentative de coup d’Etat au Gabon
L’armée annonce un coup d’Etat. Il y a des chars et des véhicules armés dans les rues de la capitale, Libreville, et un couvre-feu imposé. Dans une déclaration lue à la radio et à la télévision nationale gabonaise, un groupe de jeunes officiers dénommé Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité évoque l’incapacité du président Ali Bongo à diriger le pays. Ce mouvement «soucieux de sauver la démocratie en péril et préserver l’intégrité et la cohésion nationale a décidé de prendre ses responsabilités afin de mettre en déroute les manœuvres visant la confiscation du pouvoir», a déclaré le militaire qui lisait le communiqué.  BBC

RDC: la Céni prolonge l’attente à haut risque des résultats
La Commission électorale a annoncé dimanche qu’elle faisait durer l’attente avant de proclamer le nom du successeur du président Joseph Kabila en République démocratique du Congo où Washington redoute des violences à l’heure du verdict de l’élection présidentielle du 30 décembre. La Commission électorale nationale indépendante (Céni) chargée de la proclamation des résultats a confirmé qu’elle ne pouvait rien annoncer au moment de la date-butoir de ce dimanche qu’elle avait elle-même fixée. « Nous demandons à l’opinion nationale de garder patience », a prévenu le président de la Céni, Corneille Nangaa, sans avancer aucune autre date. « Ce que nous gérons c’est sensible », a-t-il ajouté Trois candidats sont en course pour succéder au président Kabila: son héritier qui a le total soutien de l’appareil d’Etat et des forces de sécurité, l’ex-ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary, et deux opposants, Martin Fayulu et Félix Tshisekedi.  TV5

Élections en RDC : 53 % de résultats traités, toujours pas de date de publication
La Commission électorale nationale indépendante (Céni) n’a annoncé aucune nouvelle date pour la publication des résultats provisoire de l‘élection présidentielle en République démocratique du Congo (RDC), initialement prévue dimanche. Le président de la Céni, Corneille Nangaa, a indiqué lors d’une conférence de presse organisée à l’issue d’une assemblée plénière à Kinshasa que la commission n’avait centralisé qu’un peu plus de la moitié des bulletins de vote. « Le taux de traitement qui était de 20% est à ce jour de 53% », a indiqué Corneille Nangaa. Il a insisté à plusieurs reprises pour demander qu’on laisse la Céni “travailler”, dénonçant entre autres les “menaces” de diplomates. En aparté, M. Nangaa a confié à l’AFP qu’il avait songé à démissionner la semaine dernière au beau milieu du processus électoral. Officiellement en cause : la lente remontée des résultats depuis les bureaux de vote vers la Céni, en passant par les 179 “centres locaux de compilation” à travers tout le pays, alors que les autorités ont coupé, pour des raisons de sécurité, l’accès à internet depuis lundi. Africa News

Élections en RD Congo : « Le clan de Kabila cherche à gagner du temps »
Les résultats de l’élection présidentielle, qui s’est tenue le 30 décembre en République démocratique du Congo, ne seront pas publiés ce dimanche comme cela était initialement prévu, a annoncé samedi le président de la Commission électorale. Pour Pierre Jacquemot, ancien ambassadeur de France en RD Congo, « le clan de Kabila cherche à gagner du temps » avec le report de l’annonce du résultat des élections, « face à une pression internationale forte mais surtout face à la pression intérieure incarnée par la conférence épiscopale qui joue un rôle absolument décisif dans le contrôle de ces élections ». Cette dernière, première force d’observation des élections dans le pays, a estimé samedi que la Commission électorale porterait la « responsabilité » d’un « soulèvement de la population » si elle n’annonce pas des résultats « conformes à la vérité des urnes » après les élections.  France 24

Washington prépare l’envoi de soldats en RDC
Des soldats américains ont été déployés au Gabon pour parer à d’éventuelles violences en République démocratique du Congo, à la suite de l’élection présidentielle congolaise de dimanche dernier, a déclaré Donald Trump. Dans une lettre adressée aux dirigeants du congrès américain, le président des Etats-Unis affirme qu’un premier groupe d’environ 80 soldats est arrivé mercredi au Gabon. Selon Donald Trump, les troupes ont été mobilisées pour protéger les citoyens américains et les représentations diplomatiques de son pays à Kinshasa, la capitale de la RDC. BBC

Nouvelles manifestations au Soudan, la police tire des gaz lacrymogènes
La police soudanaise a dispersé dimanche à coups de gaz lacrymogènes des manifestants qui voulaient marcher vers le palais présidentiel dans la capitale Khartoum, ont indiqué des témoins. Le Soudan est en proie depuis le 19 décembre à un mouvement de contestation déclenché par la hausse du prix du pain et les pénuries dans un pays en plein marasme économique. Les protestations se sont vite transformées en un mouvement contre le régime de M. Béchir qui s’est emparé du pouvoir par un coup d’Etat en 1989. Au moins 19 personnes ont été tuées depuis le début de la contestation, selon les autorités. Amnesty International a fait état de la mort de 37 manifestants et l’ONU a appelé à une enquête indépendante.  Africa News

Soudan : les raisons d’une crise
Les Soudanais de nouveau mobilisés. Un appel à une marche en direction du palais présidentiel, à Khartoum, a été lancé à l’initiative de l’Association des professionnels soudanais. «  Nous appelons nos partisans à se rassembler en quatre différents endroits à Khartoum avant de marcher vers le palais  », a ainsi indiqué l’organisation composée d’enseignants, de médecins et d’ingénieurs. Le collectif est déjà à l’origine de plusieurs manifestations organisées ces dernières semaines, et dispersées par les forces antiémeutes à coups de gaz lacrymogènes. Hier, la police était d’ailleurs déployée sur plusieurs places de la capitale, a constaté l’AFP. Le Point

Des mandats d’arrêt de la Libye contre des Tchadiens et Soudanais
La Libye a lancé 37 mandats d’arrêt contre des rebelles tchadiens et soudanais, ainsi que des Libyens, soupçonnés tous d’être impliqués dans des attaques commises contre des installations pétrolières et une base militaire. Des copies des mandats circulent dans les médias et sur les réseaux sociaux depuis mercredi. Leur authenticité a été confirmée à l’Agence France-Presse par une source proche du bureau du procureur général de la Libye. Les mandats d’arrêt ont été émis à l’encontre de 22 rebelles tchadiens, neuf soudanais et six Libyens, accusés d’avoir pris part à des attaques contre des terminaux pétroliers dans l’est libyen en 2018 et contre la base aérienne de Tamenhant, à 500 km au sud de la capitale, Tripoli.  BBC

Mozambique: l’ex-ministre des Finances Manuel Chang inculpé aux Etats-Unis
L’ancien ministre des Finances du Mozambique Manuel Chang a été inculpé jeudi aux Etats-Unis dans une vaste affaire de corruption, un montage financier frauduleux qui a permis de lever 2 milliards de dollars. Manuel Chang est accusé, entre autres, d’avoir touché 7 millions de dollars en pots-de-vin. En contrepartie, il aurait approuvé des prêts secrets devant permettre la construction de navires de pêche français. Un projet qui n’a jamais vu le jour. Quatre autres personnes ont également été inculpées, dont trois anciens banquiers du Crédit Suisse. RFI

Afrique du Sud: Jacob Zuma candidat aux législatives?
Alors qu’on le pensait éloigné de la politique, Jacob Zuma pourrait bien faire un retour inattendu dès les élections présidentielle et législatives du mois de mai. L’ancien chef d’Etat sud-africain fait en effet partie de la première liste des candidats de l’ANC aux législatives. Alors que l’ANC (African National Congress) dévoilait sa présélection des 200 candidats qui représenteront le parti au pouvoir lors des élections dans six mois, surprise : à la 74e position, un nom bien connu, celui de Jacob Zuma. L’ancien président du parti et du pays avait officiellement renoncé à la politique après sa démission l’an dernier. RFI

Un nouveau gouvernement au Cameroun
Remaniement à minima ce vendredi 4 janvier au Cameroun, dans la foulée de la nomination du nouveau Premier ministre Joseph Dion Ngute. Une quinzaine de ministères, sur un total d’une soixantaine, sont concernés. Et pas de modifications majeures. Quelques ministres changent de postes, d’autres sont débarqués, mais les postes régaliens de la Défense, de l’Economie, des Finances et de la Justice restent inchangés. Le nouveau Premier ministre Joseph Dion Ngute est originaire du sud-ouest. C’est donc un anglophone comme son prédécesseur Yang Philémon. Jusqu’à sa nomination, il était ministre chargé des missions à la présidence de la République. Diplômé des universités anglaises, il a fait sa première entrée dans une équipe gouvernementale en 1997 comme ministre délégué auprès du ministre des Relations extérieures chargé du Commonwealth. RFI

Classement Forbes : Maurice meilleur pays africain pour faire des affaires
Le magazine américain Forbes a publié son classement des meilleurs pays pour faire les affaires en 2019. Pour ce classement, ce magazine économique et financier a évalué 161 pays en se basant sur 15 critères, dont notamment les droits de propriété, l’innovation, les taxes, la corruption, la liberté (personnelle, économique et monétaire), la bureaucratie et la protection des investisseurs, la disponibilité de la main-d’œuvre, les infrastructures, la taille du marché et la qualité de vie. Maurice est le meilleur pays africain (39e à l’échelle mondiale), suivie par l’Afrique du Sud (59e mondiale), le Maroc (62e mondiale), les Seychelles (66e), la Tunisie (82e), le Botswana (83e), le Rwanda (90e) ; le Kenya (93e) et le Ghana (94e). L’Egypte (95e à l’échelle mondiale) ferme le Top 10 africain. Midi-Madagasikara

Au Nigeria, la spectaculaire remontée en puissance de Boko Haram
Ces derniers mois, le groupe de l’État islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP), une faction de Boko Haram, a intensifié ses opérations contre des militaires, tuant plusieurs dizaines de soldats. Décryptage. Le groupe de l’État islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP), faction de l’organisation jihadiste Boko Haram, a intensifié ces derniers mois ses attaques contre les militaires dans le nord-est du Nigeria à un rythme alarmant. Et pour cause, les combattants de l’ISWAP ont réussi à accumuler un puissant arsenal de guerre grâce aux pillages successifs des bases militaires attaquées, mais aussi au trafic d’armes en provenance d’autres pays africains.  France 24

Égypte : le président inaugure une cathédrale après un nouvel incident anti-copte
À l’occasion du Noël orthodoxe copte, le président égyptien a inauguré, dimanche, la cathédrale de la Nativité. Cette dernière est présentée comme la plus grande du Proche-Orient et est située dans la future capitale administrative égyptienne. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a inauguré, dimanche 6 janvier au soir, une gigantesque cathédrale près du Caire à l’occasion du Noël copte, sous haute sécurité au lendemain de la découverte près d’une église d’un engin explosif qui a tué un policier. Aux côtés du pape copte orthodoxe Tawadros II, le chef de l’État a déclaré que le pays vivait « un moment important de [son] histoire ». « Nous ne faisons qu’un et nous ne ferons toujours qu’un », a insisté M. Sissi, juste avant le lancement des chants de la messe du Noël copte, fêté dans toute l’Égypte le 7 janvier.  France 24



Photo: Adam Jones