Revue de Presse du 7 février 2019

Violation des droits de l’homme : les Etats-Unis reduisent leur aide militaire au Cameroun
Les Etats-Unis d’Amérique ont décidé de réduire de plusieurs millions de dollars l’aide militaire accordée au Cameroun en raison de violations présumées des droits de l’homme, ont confié des responsables américains à CNN. Ces suppressions concerneraient quelque 17 millions de dollars qui devaient être dédiés à la formation des forces de l’ordre camerounaises, à l’achat de radars, de neuf véhicules blindés ou encore de patrouilleurs, détaille CNN. L’Etat a par ailleurs été déclassifié du programme de partenariat d’Etat auquel il devait être candidat. Un programme qui prône la coopération en matière de sécurité associant l’armée américaine à des pays hôtes. Africa News

Nouvelles frappes françaises au Tchad contre la colonne armée venue de Libye
Des avions de combat français ont frappé dans le nord-est du Tchad une colonne de pick-up lourdement armée venue de Libye contre laquelle Français et Tchadiens sont déjà intervenus le week-end dernier, a annoncé mercredi l’état-major français. « Les autorités tchadiennes et françaises ont décidé de nouvelles frappes, conduites par des Mirage 2000 les 5 et 6 février », affirme l’état-major français dans un communiqué, en précisant que « l’action des Mirage 2000, engagés depuis la base de N’Djamena, appuyés par un drone Reaper, a permis au total de mettre hors de combat une vingtaine de pick-up » sur la cinquantaine que comptait la colonne initialement. « Ces interventions, menées à la demande des autorités tchadiennes, ont été conduites de façon proportionnée, graduée et précise », souligne le communiqué. Le convoi visé se compose de membres de l’Union des forces de la résistance (UFR), groupe armé à l’origine d’une tentative de putsch de 2008, stoppé in extremis aux portes du palais présidentiel de N’Djamena grâce à l’appui de l’allié français. TV5

Raid de l’UFR frappé par la France: «Pourquoi aucune force armée tchadienne ne les a arrêtés?»
L’état-major français des armées a confirmé avoir mené une série de frappes aériennes du 3 au 6 février dans le nord-est du Tchad contre une colonne rebelle tchadienne en provenance de Libye. La colonne visée est celle de l’UFR, le groupe de Timan Erdimi, un neveu du président Déby. Selon Paris, l’intervention des chasseurs-bombardiers « Mirage 2000 » s’est faite à la demande des autorités tchadiennes. Alexandre Bish, chercheur au sein de « Global Initiative », un réseau d’experts qui travaillent sur les crimes transnationaux au Sahel, répond aux questions de Carine Frenk.   RFI

Libye: une offensive de Haftar dans le sud fait craindre de nouvelles tensions
Destinée à combattre « terroristes » et groupes armés étrangers, une offensive lancée par l’homme fort de l’est libyen, Khalifa Haftar, dans le sud de la Libye, pourrait exacerber les tensions politiques et ethniques dans un pays déjà plongé dans le chaos. Plus de sept ans après la chute de Mouammar Kadhafi, la Libye reste profondément divisée avec, d’un côté, un gouvernement d’union nationale (GNA) basé dans la capitale Tripoli (nord-ouest), issu d’un processus onusien. Et, de l’autre, un cabinet parallèle appuyé par l’Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée du maréchal Khalifa Haftar, qui règne sur le nord-est. Vaste région désertique aux confins de l’Algérie, du Niger, du Tchad et du Soudan, le sud a lui été globalement délaissé par ces autorités rivales se disputant le pouvoir dans le nord. Mi-janvier, l’ANL a toutefois lancé une offensive dans cette région où les réseaux jihadistes et de contrebande pullulent, assurant vouloir la « purger » « des groupes terroristes et criminels ».  TV5

Rwanda : des médias français dévoilent une note de la DGSE sur l’attentat déclencheur du génocide
Mediapart et Radio France ont publié mercredi des extraits d’une note des renseignements français qui a désigné, dès septembre 1994, deux « extrémistes hutus » comme les « principaux commanditaires » de l’attentat déclencheur du génocide rwandais. Radio France et le site d’information Mediapart ont publié mercredi des extraits d’une note des services de renseignements français qui, selon ces médias, a désigné, dès septembre 1994, deux « extrémistes hutus » rwandais comme les « principaux commanditaires » de l’attentat à l’origine du génocide au Rwanda en 1994. Ces médias indiquent que cette note de la Direction générale de la sécurité extérieure française (DGSE) « a été déclassifiée par le ministre (français) de la Défense le 17 septembre 2015 » à la demande des juges d’instruction parisiens qui enquêtaient sur l’attentat contre l’avion du président rwandais Juvénal Habyarimana. France 24

Rwanda – Gal Bentégeat : « Avant même qu’elle se soit engagée, l’attitude de la France a été dénoncée »
Le général Henri Bentégeat a été adjoint au chef de l’état-major particulier de l’Élysée, puis titulaire du poste sous Jacques Chirac de 1999 à 2002, avant de devenir chef d’État-Major des armées (Cema). Il publie Chefs d’État en guerre (éd. Perrin, 492 pages, 25 euros), dans lequel il analyse les relations des dirigeants politiques avec les conflits armés. De Napoléon III à Clemenceau, en passant par Hitler, Staline et Lincoln, Mitterrand, Chirac, entre autres, les hommes d’État qu’il a choisis ont en commun ne n’avoir jamais rechigné à l’usage des armes, pour attaquer leurs voisins et plus souvent pour s’en défendre. Bien que ses formes aient évolué, la guerre qui accompagne les hommes depuis qu’ils sont présents sur la terre, demeure un affrontement des volontés et des moyens. Cet ouvrage documenté permet de mieux comprendre ceux qui la font, ceux qui l’ordonnent et ceux qui la subissent.  Le Point

Sommet de l’Union Africaine: bilan contrasté pour Paul Kagame à la tête de l’UA
C’est ce jeudi 7 février au matin que s’ouvre, à Addis Abeba, le Conseil des ministres de l’Union africaine, en prélude au 32e sommet de l’UA, qui se tiendra du 9 au 11 février. Pour le Rwandais Paul Kagame, qui présidait l’UA depuis un an, c’est l’heure du bilan. Un bilan contrasté. L’autofinancement de l’Union africaine par une taxe de 0,2% sur les importations, on n’y est pas encore car des poids lourds comme l’Afrique du Sud continuent de renâcler. Mais le mouvement est lancé. La moitié des pays africains ont déjà adopté la mesure et la balle est maintenant dans le camp de l’Egyptien Abdel Fattah al-Sissi, le successeur désigné de Paul Kagame.  RFI

Présidentielle au Sénégal: l’appel d’Abdoulaye Wade embarrasse le PDS
Les militants du Parti démocratique sénégalais se préparent à accueillir Abdoulaye Wade. Dans un message vidéo enregistré depuis sa résidence de Versailles et diffusé mardi, l’ex-président sénégalais a appelé ses concitoyens à le rejoindre afin d’empêcher la tenue de la présidentielle. Une stratégie qui reçoit un accueil mitigé dans les rangs du PDS. Espéré, attendu, Abdoulaye Wade aura le meilleur accueil possible dans son pays, assure la majorité des membres du PDS. Pour beaucoup, ce retour est le meilleur moyen de resserrer les rangs de l’opposition autour d’une stratégie : élaborer un plan d’action afin d’empêcher la tenue de l’élection.  RFI

Sénégal: le président Macky Sall « ignore royalement » les appels au boycott de son prédécesseur
Le président sénégalais Macky Sall, en campagne pour sa réélection, « ignore royalement » l’appel au boycott du scrutin du 24 février lancé par son prédécesseur Abdoulaye Wade, a indiqué mercredi son entourage alors que la stratégie du chef du principal parti d’opposition est jugée contreproductive par le mouvement citoyen Y’en a marre. Macky Sall, qui multiplie les meetings dans le pays depuis l’ouverture dimanche de la campagne officielle, « ignore royalement Abdoulaye Wade », a assuré son service de presse dans un communiqué. L’actuel chef de l’Etat, qui avait battu Abdoulaye Wade en 2012, « refuse de se laisser divertir dans sa logique de campagne ». Il a « observé un silence total sur les déclarations, pourtant graves, de l’ancien Président Wade, pour ne pas dire qu’il l’a tout simplement ignoré », précise le texte. TV5

Le Kenya promet d’aider Tshisekedi à stabiliser la RDC
Le président kényan Uhuru Kenyatta a proposé mercredi son aide pour ramener la paix et la stabilité en République démocratique du Congo, au cours d’une visite de son nouveau président, Félix Tshisekedi. Uhuru Kenyatta a assuré à son interlocuteur qu’il avait tiré les leçons de la crise politique née de la contestation de sa réélection en 2017 par l’opposant Raila Odinga, qui avait fait plus de 90 morts. Les deux hommes ont depuis promis d’œuvrer ensemble pour la réconciliation dans le pays. « Nous allons continuer à vous aider à atteindre la paix et la stabilité, parce que nous avons une expérience similaire à la vôtre, que nous pouvons vous faire partager », a assuré M. Kenyatta, cité dans un communiqué de la présidence.  VOA

5.000 combattants participent au processus de désarmement
Cinq mille combattants, dont des jihadistes présumés, se sont inscrits dans le processus de désarmement lancé dans le centre du Mali, où les violences intercommunautaires ont fait plus de 500 morts depuis début 2018, a-t-on appris mercredi de source officielle. Fin décembre, Bamako avait annoncé un renforcement de sa présence militaire dans le centre, voisin du Burkina Faso, accompagné d’un programme de désarmement des milices d’autodéfense communautaires à dominante peule ou dozo et des combattants jihadistes. Le gouvernement malien, toujours confronté à la menace jihadiste malgré plusieurs années d’interventions militaires internationales, entend reprendre pied dans cette partie du pays en tirant profit de l’élimination, lors d’une opération menée par l’armée française en novembre, du chef jihadiste Amadou Koufa, prédicateur peul à la tête d’un groupe lié à Al-Qaïda. VOA

Zimbabwe: le dialogue national du président tourne court, l’opposition boude
Le président du Zimbabwe Emmerson Mnangagwa a tenté mercredi de relancer le dialogue politique dans son pays mais son initiative a été boudée par l’opposition, qui exige la fin de la répression engagée contre la colère sociale. Six mois après les vives tensions qui ont suivi son élection à la tête du pays, M. Mnangagwa avait convoqué ses adversaires en son palais pour lancer un « dialogue national » censé favoriser l’apaisement entre les deux camps. « Ce rassemblement est une étape importante qui doit nous rappeler la prépondérance du dialogue sur le conflit », a lancé le chef de l’Etat en ouverture de la réunion à laquelle participaient de petits partis d’opposition. « Nous avons déjà perdu des décennies pour développer notre patrie », a-t-il regretté, « il est désormais impératif que nous nous parlions pour résoudre nos différends par des moyens pacifiques et par le dialogue ». TV5

Côte d’Ivoire-CPI: et maintenant, où peut aller Charles Blé Goudé?
L’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, est désormais en liberté conditionnelle à Bruxelles en Belgique. Il a quitté les Pays-Bas, le mardi 5 février 2019 dans la soirée. Acquitté lui aussi de crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale (CPI) le 15 janvier dernier, Charles Blé Goudé se trouve, lui, toujours aux Pays-Bas.  RFI

Le parlement somalien s’oppose à la vente illégale de blocs de pétrole
Le ministre du pétrole Abdirashid Mohamed Ahmed prend part jeudi à un événement de promotion des blocs pétroliers offshores à Londres. C’est dans ce contexte que le Comité national des ressources du parlement a déclaré que les lois nécessaires n’avaient pas encore été adoptées pour permettre la vente de blocs de pétrole. Le ministre du pétrole a rejeté ces accusations. Il a expliqué à la BBC que la mission à Londres consiste à présenter les résultats d’enquêtes sismiques et qu’aucune entreprise ne pourrait soumissionner pour des blocs.  BBC

Les grandes fortunes africaines moins riches en 2018, selon Forbes
L’adage veut que les riches s’enrichissent. Mais ce n’est pas forcément le cas en Afrique si on se fie à Forbes Africa. Dans sa dernière livraison, le magazine constate que les milliardaires du continent étaient, dans l’ensemble, moins riches en 2018 que l’année précédente. Ils ne sont plus que 20. L’an dernier, les milliardaires africains étaient au nombre de 23. Selon le magazine Forbes, ils sont non seulement moins nombreux cette année, mais dans l’ensemble, ils sont moins riches. Le Nigérian Aliko Dangote, le plus fortuné d’entre eux pour la huitième année d’affilée, pèse encore 10,3 milliards de dollars. Mais la valeur de son patrimoine n’est plus ce qu’elle était vu la chute du cours de l’action de Dangote Cement, le géant du ciment, du sucre et de la farine. Au niveau mondial, Aliko Dangote n’arrive plus qu’au 100e rang. Il a déjà fait beaucoup mieux.  RFI



Photo: Adam Jones