Revue de Presse du 7 décembre 2017

Chaque jour 15 000 Africains fuient à l’intérieur de leur propre pays
Quelque 2,7 millions de personnes vivant sur le continent africain ont été déplacées essentiellement par des conflits à l’intérieur de leur pays de janvier à fin juin, soit 15 000 Africains chaque jour, selon un rapport d’ONG publié mercredi 6 décembre. « Ces personnes ont dû fuir leur foyer pour échapper aux conflits, à la violence et aux catastrophes, et ce, sans jamais franchir de frontière internationale », indique le rapport de l’Observatoire des situations de déplacement interne (Internal Displacement Monitoring Centre, IDMC), qui dépend du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC). Les conflits ont été responsables de 75 % des nouveaux déplacements observés en Afrique durant le premier semestre de 2017, selon les statistiques du rapport. Le Monde

Le Niger élabore une politique de sécurité et lutte anti-terrorisme
Experts et chefs militaires du Niger se sont réunis mercredi à Niamey pour élaborer une politique de sécurité nationale et de lutte contre le terrorisme dans leur pays confronté à des attaques meurtrières de groupes jihadistes. « C’est la première phase » vers l’élaboration de « notre Politique nationale de sécurité et de défense (PNSD) » guidée par un « impératif d’efficacité des réponses sécuritaires », a affirmé à l’ouverture d’un forum national Houhoumoudou Mahamadou, directeur de cabinet de la présidence nigérienne. La PNSD « fixera » notamment « la stratégie militaire », « la stratégie de sécurité intérieure », « la stratégie de lutte contre le terrorisme » et la cybercriminalité, a souligné M. Mahamadou. TV5

Guinée/migrants: payer une rançon pour rentrer au pays ou mourir en Libye
La rédaction de RFI donne la parole aux victimes de l’esclavage sur le continent africain et dans le reste du monde à travers une journée spéciale le jeudi 7 décembre. Direction la Guinée, où ils sont de plus en plus nombreux, selon l’Organisation mondiale pour les migrations à tenter le voyage clandestin vers l’Europe. De la Guinée jusqu’au Mali, traversant le désert algérien et libyen, ils sont aussi de plus en plus nombreux à être détenus en Libye. Tous ces migrants ont un prix et sont monnayés, rançonnés à leur famille par un réseau bien ficelé allant des passeurs, des intermédiaires appelés «coxeurs» (des intermédiaires) jusqu’aux policiers libyens. RFI

Les Italiens peu concernés par le sort des migrants-esclaves en Libye
L’Italie pointée du doigt par L’ONU pour ses accords avec Tripoli visant à freiner drastiquement les départs de migrants via, notamment, de copieux financements et la formation de garde-côtes libyens, n’est plus le pays de l’accueil généreux, tel qu’on a pu le connaitre. Même si les médias nationaux se font, jour après jour, les porte-paroles des ONG et autres témoins d’une situation insoutenable. On observe qu’il n’y a pas d’indignation généralisée face au sort des migrants-esclaves, soumis à la torture et au racket en Libye. RFI

Les barrages routiers financent de plus en plus les groupes armés en RDC
Les barrages routiers jouent « un rôle clé dans les mécanismes de financement » d’une panoplie d’acteurs armés en République démocratique du Congo et en Centrafrique, deux pays d’Afrique centrale en proie aux conflits. Ce rapport de l’International Peace information service (IPIS), institut belge de recherche, en collaboration avec l’Institut Danois d’Études Internationales (DIIS), cartographie « plus de 1.000 barrières routières en République démocratique du Congo et en République centrafricaine (RCA) ». « Une présence armée », a été constatée dans 2 barrières routières sur 3, selon l’étude. Près de 80% de ces barrages sont érigés dans les provinces congolaises du Nord et Sud-Kivu et les 20% restant en RCA, selon le rapport. VOA

Afrique- 4 enfants sur 5 vivant avec le VIH ne reçoivent pas de traitement
Plus de quatre décennies après le début de l’épidémie de VIH/sida, quatre enfants sur cinq vivant avec le VIH en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale ne reçoivent toujours pas de traitement antirétroviral et les décès liés au sida chez les adolescents âgés de 15 à 19 ans sont en hausse, selon un nouveau rapport publié mardi par les Nations Unies. allAfrica

Élections locales en Guinée : Alpha Condé met fin à douze ans d’attente
Le décret présidentiel convoquant les Guinéens aux urnes pour le 4 février 2018 a été publié lundi soir sur les antennes de la télévision nationale. Ce qui met fin à douze ans d’attente, les dernières élections locales remontant en 2005 sous la présidence de Lansana Conté. Hormis la présidentielle de 2015 qu’Alpha Condé a tenu à organiser à la bonne date, aller aux élections a, depuis 2005, été un exercice difficile. La longue maladie de son prédécesseur Lansana Conté, mort en décembre 2008, suivie de l’incertaine transition militaire dirigée par Dadis Camara, puis du général Sékouba Konaté, avant les violentes manifestations de rue de l’opposition dénonçant l’absence de volonté politique sous le premier mandat du président Alpha Condé… Autant de facteurs qui ont relégué au second plan l’élection des élus locaux. Jeune Afrique

La Tunisie « mécontente » de figurer sur la liste des paradis fiscaux de l’Union européenne
Des responsables économiques et politiques tunisiens ont exprimé leur mécontentement, mercredi, après que l’Union européenne a inscrit leur pays sur sa liste noire des paradis fiscaux. L’inscription de la Tunisie par l’Union européenne (UE) sur sa liste noire des paradis fiscaux a entraîné une polémique dans le pays. Le ministère tunisien des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a exprimé « sa surprise et son mécontentement », réclamant dans un communiqué une « révision de cette classification dans les plus brefs délais ». France 24

Affaires Sankara, Ben Barka, Thiaroye et autres : « Le secret-défense concerne toute la vie de la société »
Le premier objectif est réussi. Quelle que soit la zone d’ombre qu’ils cherchent à lever, tous ont décidé de faire cause commune, de parler d’une seule voix au sein du Collectif secret-défense, un enjeu démocratique. Durant près de deux heures, mercredi 6 décembre, une dizaine de personnes – familles de victimes, amis et chercheurs – confrontées aux « abus » ou aux « dérives » de l’utilisation du secret-défense se sont relayées pour « alerter l’opinion publique ». Tous sont présents dans un local du 12e arrondissement de Paris pour dénoncer l’utilisation de la raison d’Etat comme moyen de faire obstruction à la manifestation de la vérité. « L’enjeu est de ne pas travailler seul dans son coin sur des sujets qui sont, de fait, compliqués et où l’on se retrouve face à des murs. Le fait de travailler ensemble va donner à chacun d’entre nous des idées, des outils pour avancer dans notre domaine respectif », explique Pierre-Yves Schneider, secrétaire général et porte-parole de l’association Les Amis de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, les deux envoyés spéciaux de Radio France internationale (RFI) enlevés puis assassinés dans le nord du Mali le 2 novembre 2013. Le Monde

A Alger, Macron refuse d’être « otage du passé »
L’Algérie et la France doivent avoir « des relations beaucoup plus développées qu’aujourd’hui », a déclaré, mercredi 6 décembre, Emmanuel Macron, en appelant à ne pas rester « otages » du passé douloureux entre les deux pays. « C’est une histoire nouvelle qui s’écrit », a affirmé le président en terminant sa première visite en tant que président en Algérie. Si elle n’a duré qu’une douzaine d’heures, sa visite a été particulièrement dense. Le président français a notamment rencontré durant une heure son homologue Abdelaziz Bouteflika, 80 ans, dans sa résidence médicale à l’ouest d’Alger. Affaibli par les séquelles d’un AVC survenu en 2013, qui a affecté sa mobilité et son élocution, ce dernier, au pouvoir depuis 1999, reçoit peu de dignitaires étrangers. Il a invité M. Macron à revenir pour une « visite d’Etat », donc plus longue, en 2018. Le Monde

Jérusalem: réactions et silences en Afrique après l’annonce de Trump
La décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël a mis en ébullition le monde arabo-musulman. La commission de l’Union africaine regrette « une décision qui ne fera qu’accroître les tensions dans la région et au-delà ». L’UA qui réitère sa solidarité avec le peuple palestinien et son soutien à sa quête d’un État indépendant ayant Jérusalem-Est comme capitale. Réactions également dans les pays du Maghreb. En revanche, en Afrique subsaharienne les chancelleries ne se précipitent pas pour réagir à cette annonce. RFI

Près d’une tonne d’ivoire africain saisie au Cambodge
Près d’une tonne de défenses d’éléphant ont été saisies au Cambodge, une des voies d’entrée vers l’Asie de l’ivoire trafiqué depuis l’Afrique, a annoncé le parquet cambodgien mercredi. « Certaines des pièces d’ivoire étaient coupées en morceaux pour pouvoir être dissimulées au milieu d’une cargaison de bois », a déclaré à l’AFP Lim Bun Heng, vice-procureur de la province de Preah Sihanouk, dans le sud du Cambodge. Au total, ce sont 279 morceaux de défense qui ont été découverts, pour un poids de 940 kilos. L’important port commercial de Sihanoukville est le plus grand du Cambodge et donc la principale voie d’accès vers ce pays d’Asie du Sud-Est voisin de la Chine, grande consommatrice d’ivoire. TV5

Aéroport de Dakar, Air Sénégal : où en est le rêve aérien de Macky Sall ?
Sera-t-il prêt à l’instant fatidique ? À seulement quelques heures de son ouverture – prévue le 7 décembre à midi – et du basculement complet des activités de l’aéroport international Léopold-Sédar-Senghor (AILSS), l’aéroport international Blaise-Diagne (AIBD) suscite, comme rarement dans l’histoire de l’aéronautique, maintes interrogations et au moins autant d’inquiétudes. En atteste le courrier adressé le 9 novembre à la ministre des Transports aériens, Maïmouna Ndoye Seck, par Alexandre de Juniac, le directeur général de l’Association du transport aérien international (IATA). Le grand syndicat des compagnies aériennes y fait part aux autorités sénégalaises de ses craintes concernant, notamment, les difficultés d’approvisionnement en kérosène, déplorant le manque d’informations concernant le nouvel aéroport. Jeune Afrique

Kenya : plus de 200 pays s’engagent contre les déchets plastiques
Pour le Programme des Nations Unies en charge de l’environnement si la pollution au plastique continue au rythme actuel, d’ici à l’an 2050, il sera supérieur à plus de millions. Chaque année, plus de huit millions de tonnes de plastiques – bouteilles, emballages et autres déchets – sont déversés dans l’océan, avec pour conséquence la dégradation de la vie marine a indiqué le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Les pays ont proposé des mesures juridiques contraignantes pour lutter contre la pollution des déchets plastiques dans les mers dans un an et demi. La Chine, l’un des plus gros producteurs de déchets plastiques, a commencé à faire des efforts pour les réduire, a déclaré le chef du PNUE Erik Solheim. BBC



Photo: Adam Jones