Revue de Presse du 6 mars 2017

Somalie: 110 morts en 48 heures
Quelque 110 personnes sont mortes dans le sud de la Somalie jeudi et vendredi des conséquences de la sécheresse, a annoncé le Premier ministre somalien Hassan Ali Khaire. « Environ 110 personnes sont mortes ces 48 dernières heures à cause de la sécheresse et de diarrhées sévères dues à l’eau dans les régions du sud de la Somalie, en particulier dans les régions de Bay et Bakool », a indiqué M. Khaire dans un communiqué daté de samedi. « Les Somaliens, où qu’ils soient, doivent sauver leurs frères dans le besoin, qui mourront de faim si on ne les aide pas. La tâche prioritaire du gouvernement sera de venir en aide aux gens qui ont été touchés par la sécheresse, a-t-il ajouté. Les autorités locales du village d’Awdiinle, dans la région de Bay, ont annoncé qu’au moins 69 personnes, la plupart des enfants et des personnes âgées, étaient décédées de diarrhées causées par l’eau. Slate

Au moins 11 morts dans une attaque contre l’armée malienne
Au moins onze militaires maliens ont été tués tôt dimanche matin au cours d’une attaque contre la base militaire de Boulikessi, au Mali. « Des hélicoptères de l’opération Barkhane ont atterri à Boulikessi pour nous assister », a-t-on indiqué de source militaire malienne. La force française Barkhane a mené 125 opérations en 2016 sur les cinq pays du Sahel (Mauritanie, Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso) dans lesquels elle opère, seule ou en partenariat avec des forces locales. Selon une source sécuritaire régionale, « l’attaque (de dimanche) a été menée par le groupe du jihadiste Ibrahim Dicko qui dirige Ansarul Islam, un mouvement terroriste ». VOA

RDC: le « Rassemblement » éclate
Joseph Olenghankoy Mukundji a été élu par une frange qui a rejeté la désignation, depuis la veille, de Félix Tshisekedi au poste de président de la coalition. M. Tsisekedi, fils du leader de l’opposition décédé le 1er février dernier à Bruxelles, avait été désigné en même temps que Pierre Lumbi, le président du MSR, élu président du Conseil des sages du « Rassemblement ». Le porte-parole de cette coalition, Bruno Tshibala, cité par la radio Okapi, a estimé que l’élection de Joseph Olenghankoy Mukundji a été entachée d’irrégularités. Le « Rassemblement » est la principale force politique congolaise au sein duquel le futur Premier ministre doit être désigné. BBC

En Libye, le Croissant pétrolier théâtre de nouveaux combats
L’épisode va compliquer les efforts régionaux de règlement de la crise libyenne. Vendredi 3 mars, les forces du maréchal Khalifa Haftar, chef en titre de l’armée nationale libyenne (ANL) et homme fort de la Cyrénaïque (Est), ont essuyé un revers dans une partie du Croissant pétrolier, le poumon économique de la Libye qu’elles contrôlaient depuis septembre 2016. Un groupe armé, baptisé Brigade de défense de Benghazi, a lancé une attaque surprise contre cet arc de terminaux pétroliers en bordure du Golfe de Syrte et est parvenu à enlever le port de Ras Lanouf. Le porte-parole de l’ANL, le colonel Ahmed Mesmari, a confirmé cette perte de Ras Lanouf mais a démenti celle du port voisin de Sidra que rapportaient des sources locales. Le Monde

L’implication diplomatique croissante du Kremlin dans le dossier libyen
La Libye était jeudi 2 mars au cœur des discussions d’Angela Merkel avec le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi. La chancelière est actuellement en déplacement. La Libye, qui est plongée dans le chaos depuis 2011, était aussi discutée en Russie : le chef du gouvernement d’union nationale libyen, Fayez al-Sarraj, était reçu jeudi à Moscou par le ministre russe des Affaires étrangères. Un signe de l’importante implication diplomatique du Kremlin dans le dossier libyen. RFI

Inondations meurtrières au Zimbabwe: les besoins sont énormes
Depuis le mois de décembre, le Zimbabwe est durement touché par des inondations, particulièrement le sud du pays. 246 personnes ont trouvé la mort à cause de ces intempéries, selon le gouvernement. Le Zimbabwe a lancé, samedi 4 mars, un appel à la communauté internationale. Il souhaiterait 100 millions de dollars. Pour Bishow Parajuli, coordinateur du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) au Zimbabwe, les conséquences de ces inondations sont catastrophiques pour la population. RFI

Sahara occidental: le Front Polisario maintient la pression
Dimanche dernier, le 26 février, le roi du Maroc a ordonné le retrait des militaires marocains de la zone de Guerguerat, au Sahara occidental, près de la frontière mauritanienne, après un entretien avec le secrétaire général de l’ONU. Une semaine plus tard, ce dimanche 5 mars, le Front Polisario semble vouloir quant à lui «maintenir la pression». Dans un communiqué, le Front Polisario estime que le retrait des militaires marocains n’est qu’une tentative de tromper l’opinion publique. La réponse des responsables sahraouis est militaire : dimanche matin, les médias du Polisario montraient des images du secrétaire général, Brahim Ghali, passant en revue un nouvel armement. RFI

Migrants: le Maroc renforce sa sécurité à la frontière de l’enclave de Ceuta
Depuis que 900 migrants ont réussi à forcer la frontière de l’enclave espagnole de Ceuta il y a deux semaines, les patrouilles se sont multipliées au Maroc et la sécurité a été renforcée. Tous les jours, du matin au soir, les forces de sécurité marocaines ratissent la forêt qui longe la frontière. C’est là que campent les migrants en attendant les opérations comme celles d’il y a deux semaines. RFI

Niger: l’opposition manifeste à nouveau contre le régime
Au Niger, l’opposition était à nouveau dans la rue, samedi 4 mars, à Niamey. Des milliers de sympathisants de Hama Amadou et de Mahamane Ousmane ont manifesté pour réclamer plus de transparence dans la gestion du pays. Ils accusent le pouvoir de Niamey de dilapider les ressources du pays. La marche pacifique a conduit les militants de la place Toumo à celle de l’Assemblée nationale. Tout au long du parcours, des slogans hostiles au régime de Niamey ont été scandés. RFI

Niger: reddition de 130 combattants de Boko Haram
Cent trente combattants nigériens du groupe islamiste Boko Haram ont déposé les armes et se sont rendus aux autorités nigériennes depuis décembre dans la région de Diffa (sud-est du Niger), a annoncé le président du Niger, Mahamadou Issoufou. « 130 éléments (nigériens) de Boko Boko Haram se sont déjà rendus » grâce à « notre politique de main tendue », a annoncé samedi soir le président nigérien lors d’une réunion avec les 15 ambassadeurs du Conseil de sécurité de l’ONU en mission dans les quatre pays confronté au groupe jihadiste nigérian Boko Haram dans le bassin du lac Tchad. « Boko Haram est en train d’être affaibli » alors « nous nous sommes dit qu’au lieu d’avoir à le combattre, s’il y en a parmi eux qui veulent se rendre, nous sommes prêts à les accepter », a expliqué M. Issoufou. TV5

Gabon : le dialogue national boycotté par Jean Ping
Angela Merkel est à Tunis. La chancelière allemande et le président Caïd Essebsi ont signé un accord pour accélérer les retours des Tunisiens sans visa. 1500 personnes sont concernées. Au Gabon, Jean Ping maintient la pression sur le pouvoir. Il refuse de participer au dialogue politique voulu par Ali Bongo et appelle ses partisans à la résistance. Le journal de l’Afrique a reçu Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, porte-parole de Jean Ping. Et puis au Fespaco, l’étalon d’or sera décerné samedi. France 24

Gambie : Adama Barrow autorise la réintégration de militaires putschistes anti-Jammeh
Le président gambien Adama Barrow a autorisé la réintégration au sein de l’armée de six militaires condamnés pour préparation de coup d’État contre son prédécesseur Yahya Jammeh, a-t-on appris samedi de source militaire. « Le haut commandement militaire a, en consultation avec le président Adama Barrow, réintégré le lieutenant Buba Sanneh, le soldat Modou Njie, le lieutenant Sarjo Jarju, le capitaine Abdoulie Jobe, le lieutenant Amadou Sowe et Buba Bojang au sein de l’armée », a précisé cette source à l’AFP. L’ex-président Jammeh avait surmonté plusieurs tentatives de coup d’État durant ses 22 ans de règne, la plus grave étant celle de 2014 : des soldats avaient tenté de prendre le contrôle du palais présidentiel pendant qu’il était à l’étranger. Jeune Afrique

Merkel et Essebsi signent un accord sur le renvoi des migrants tunisiens . France 24

Arrivée à Dakar des 130 sénégalais expulsés des USA
Au nombre de 130, ces Sénégalais rapatriés depuis le 20 février ont été reconnus coupables de délits aux Etats Unis. Dans un communiqué publié le lendemain, le ministère des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur a précisé que les griefs retenus contre les personnes concernées portent entre autres sur l’entrée illégale et des séjours irréguliers sur le territoire américain d’une part. Et d’autre part, sur le trafic de drogue, la consommation de stupéfiants, des délits financiers et des délits de contrefaçon. Les autorités sénégalaises signalent en outre que les mesures d’expulsions des victimes remontent à plusieurs mois. Le consulat général du Sénégal à New York et à l’Ambassade du Sénégal à Washington ont été officiellement saisis depuis juin 2016. BBC

Afrique du Sud : réglementation des médias sociaux
Après la prolifération de fausses informations sur les réseaux sociaux, y compris des images modifiées par des moyens techniques, le gouvernement sud-africain envisage de mettre en place un système de réglementation des médias sociaux. David Mahlobo, ministre sud-africain de la Sécurité, a indiqué lors d’une conférence de presse dimanche que « les fausses informations dans les médias sociaux représentent un défi auquel l’Afrique du Sud est confronté ». Il estime qu’il faut mettre en place un règlement dans ce domaine comme cela se passe dans les meilleures démocraties. BBC



Photo: Adam Jones