Revue de Presse du 6 janvier 2017

Côte d’Ivoire: la grogne des militaires de Bouaké s’étend à Daloa et Korhogo
Des tirs à l’arme lourde étaient entendus vendredi à Bouaké à proximité du plus grand camp militaire de la deuxième ville de Côte d’Ivoire, où au moins deux commissariats de police ont été attaqués. Selon notre correspondant sur place, des militaires en activité, issus de l’ex-rébellion ivoirienne, occupent les corridors nord et sud de la ville depuis 1 heure du matin. La partie sud a néanmoins été libérée quatre heures après. Selon nos dernières informations, les mutins se seraient avancés à 21 kilomètres au sud de Bouaké, à Djebonoua. VOA

Ouattara affirme ne pas vouloir briguer de troisième mandat
Le président ivoirien Alassane Ouattara a rencontré ce jeudi son allié politique, Henry Konan Bédié au lendemain d’une nouvelle déclaration selon laquelle il ne serait pas candidat à un troisième mandat en 2020, malgré la suppression de la clause de la limite d’âge dans la nouvelle constitution. En recevant les corps constitués pour les traditionnels vœux de Nouvel An, le chef de l’Etat ivoirien a une nouvelle fois tenté de rassurer les plus sceptiques, en réitérant sa volonté de se retirer de la vie politique au terme de son deuxième mandat qui s’achève en 2020. « A l’occasion de mes 75 ans, ceci m’amène à réaffirmer que les institutions de la République qui seront mises en place très prochainement me permettront de prendre congé en 2020 », a-t-il notamment rappeler, espérant faire taire les rumeurs sur son intention de briguer un nouveau quinquennat dans trois ans. VOA

Les déroutes de l’EI, une aubaine pour l’alliance AQMI/Al-Mourabitoune ?
Une étude de l’Ifri parue le 6 janvier révèle les dessous du ralliement d’Al-Mourabitoune, le groupe de Mokhtar Belmokhtar, à AQMI en décembre 2015. L’occasion de faire le point sur les différentes composantes de la mouvance jihadiste au Sahel. France 24

Tchad: fermeture de la frontière avec la Libye
Le Tchad a annoncé jeudi la fermeture de sa frontière terrestre avec la Libye en faisant état d' »une potentielle grave menace d’infiltration terroriste », dans un message radio-télévisé du Premier ministre, Albert Pahimi Padacket. « Face aux périls qui menacent l’intégrité du territoire national, le gouvernement a décidé d’une part, se procéder à la fermeture de notre frontière terrestre avec la libye, et d’autre part, de déclarer les régions frontalières de la Libye zones d’opérations militaires », a déclaré le Premier ministre. Ces régions désertiques du Tibesti sont très peu peuplées mais sont le lieu de contrebandes diverses organisées par les populations qui vivent des deux côtés de la frontière, notamment les Toubous. TV5

Forces françaises au Mali: le temps de la pacification
Nos reporters ont accompagné la force Barkhane qui, après les combats contre les djihadistes, s’applique à consolider la sécurité du Mali et à épauler son armée nationale. Avec, comme l’illustre l’enlèvement récent de la Française Sophie Pétronin, un risque terroriste permanent, qui sera au cœur des discussions du sommet France-Afrique à Bamako, les 13 et 14 janvier. Le Figaro

Tunisie : une cellule terroriste démantelée
Les autorités tunisiennes ont annoncé le démantèlement d’une « cellule terroriste » de 13 membres à Hergla, Tunisie. Ils organisaient des « réunions sécrètes dans une mosquée » et enrôlait des jeunes pour le compte de groupes jihadistes. Il s’agit de la 7ème cellule terroriste démantelée dans le pays en l’espace d’une semaine. Selon les autorités, plus de 70 jihadistes présumés ont été arrêtés depuis le 25 décembre dernier. Dans un communiqué, le ministère tunisien de l’Intérieur a indiqué que les 13 personnes interpellées à Hergla, au nord de Sousse, ont entre 22 et 43 ans. Ces personnes ont avoué avoir recruté et envoyé « 12 jeunes dans des zones de tension ». Par zones de tension, il s’agit de la Syrie, de l’Irak ou encore de la Libye. BBC

Tchad: le pouvoir réagit à la création d’un nouveau mouvement d’opposition
La réaction du MPS, le parti du président tchadien Idriss Déby, après la création du « Mouvement pour l’éveil citoyen », le Méci. Il s’agit d’une vaste plateforme, inédite au Tchad, qui rassemble non seulement les principaux partis d’opposition, mais aussi les grandes organisations de la société civile (syndicats, défenseurs des droits de l’homme, avocats, etc.). Le Méci vient de lancer ses activités, ce qui n’est pas du goût du parti au pouvoir qui dénonce, dans un communiqué, « un attelage contre nature aux objectifs séditieux », « un mélange des genres ». RFI

Au moins 15 personnes tuées dans la province de Tanganyika en RDC
Au moins 15 Bantous ont été tués dans une attaque attribuée à des Pygmées dans un village de la province de Tanganyika dans le sud-est de la République démocratique du Congo, selon des sources concordantes. Cette région est le théâtre de fréquents conflits communautaires meurtriers. « Des affrontements entre Bantous et Pygmées dans le village de Piana-Mwanga ont fait aujourd’hui 15 morts parmi les Bantous, 37 blessés et 65 maisons incendiées », a déclaré à l’AFP Mgr Vincent de Paul Kwanga, évêque du diocèse de Manono (sud-est). L’attaque a été confirmée par le ministre de l’Intérieur du Tanganyika et des responsables de la société civile. VOA

Le lac Tchad et le Sahel seront encore sous la menace djihadiste en 2017
Les conflits armés qui se superposent dans les régions du Sahel et du bassin du lac Tchad ont contribué à une souffrance humaine massive, dont l’exil forcé de 4,2 millions de personnes. Des djihadistes, groupes armés et réseaux criminels luttent pour le pouvoir dans cette région en ruines, où les frontières sont poreuses et l’influence des Etats est limitée. En 2016, les djihadistes implantés dans le centre du Sahel ont perpétré des attaques sanglantes dans l’ouest du Niger, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, renforçant la vulnérabilité de la région. Al-Qaeda au Maghreb islamique et al-Mourabitoune restent actifs, alors qu’un nouveau groupe clamant son allégeance à l’Etat islamique voit le jour. Tous vont probablement poursuivre leurs attaques contre des civils ou des forces de sécurité locales et internationales dans les prochains mois. Le Mali est le pays le plus mortel pour une mission de maintien de la paix de l’ONU, avec 70 militaires tués dans des actes terroristes depuis 2013. Slate

Burundi : qui finance les « croisades » de Pierre Nkurunziza ?
Le couple présidentiel a organisé fin 2016 une « semaine d’actions de grâce », au sud du Burundi. Des prières que le président de l’Observatoire de la lutte contre la corruption et les malversations économiques (Olucome) qualifie d’« abus de biens sociaux », aux termes de la loi anti-corruption. « Cent véhicules de l’État, leurs chauffeurs, le carburant, des dignitaires, leurs gardes, des per diem pour chacun… Pendant toute une semaine, pour une activité qui n’est mentionnée nulle part dans le budget de l’État, il s’agit d’un abus de biens sociaux d’après la loi anti-corruption», averti Gabriel Rufyiri, président de l’Olucome, qui épingle ainsi « la croisade d’actions de grâce » organisée par le chef de l’État durant la dernière semaine de 2016 dans la province de Rutana, au sud du pays. Un rendez-vous qui auquel presque tous les dignitaires du régime avaient répondu présent. Gabriel Rufyiri avance au moins une perte de 187 millions de Francs burundais (environ 111 000 dollars) par croisade, « sans compter le manque à gagner de toute la semaine passée sans travailler », renchérit-il. Jeune Afrique

Centrafrique : un troisième Casque bleu tué mardi
La force de l’ONU en Centrafrique (Minusca) a annoncé ce vendredi la mort d’un Casque bleu bangladais, tué lors d’une attaque mardi par des hommes armés dans le nord-ouest du pays. Le même jour, deux soldats de la paix marocains avaient perdu la vie dans l’attaque de leur convoi dans le sud-est. « Un Casque bleu bangladais a été tué mardi à Bokayai, à 25 km au sud-ouest de Bocaranga (nord-ouest), alors que le convoi dont il faisait partie rentrait d’une patrouille dans la région, indique un communiqué de la Minusca. Le convoi de Casques bleus bangladais (…) a essuyé des tirs d’environ 50 assaillants. Le chauffeur du véhicule a été mortellement touché à la tête. Les soldats bangladais ont riposté à cette attaque ». Jeune Afrique

Le monde selon Obiang fils, entre Lamborghini et escort-girls
À l’automne 1991, Teodorin, alors âgé de 22 ans, est arrivé à Malibu au campus chic de Pepperdine University pour suivre un cursus d’anglais. Walter International, compagnie pétrolière basée à Houston qui avait des intérêts dans les gisements offshore encore inexploités de Guinée équatoriale, finançait ses études. Walter accepta également de prendre en charge ses dépenses, ce qui s’avéra une erreur fort coûteuse. Les frais d’inscription ne coûtaient que 3.400 dollars et comprenaient le logement à Pepperdine, mais la cité universitaire n’eut pas l’heur de plaire à Teodorin, qui préféra faire la navette entre deux résidences en dehors du campus: une maison de location à Malibu, et une suite à l’hôtel Beverly Wilshire. Il assistait rarement aux cours, et passait son temps à faire du shopping à Beverly Hills. Teodorin abandonna ses études au bout de cinq mois; la note de Walter International se montait à environ 50.000 dollars. L’entreprise contrariée se plaignit à l’ambassadeur Bennett, et l’histoire finit par être divulguée. Teodorin voyagea dans le monde entier les années suivantes, tout en revenant régulièrement dans la région de Los Angeles. En 2001, il acheta une maison à 6,5 millions de dollars sur Antelo Road dans le quartier de Bel Air, en face de chez l’actrice Farrah Fawcett. Il ne s’y installa jamais et se plaignit à un agent immobilier que finalement, la maison était trop contemporaine à son goût. Slate

Maroc: des écoles turques proches du réseau Gülen sommées de fermer leurs portes
La Turquie se remet du coup d’Etat de juillet 2016 au prix d’un grand ménage, de purges dans tous les rangs de la société. Ce putsch raté a été attribué par Ankara au réseau du prédicateur turc Fethullah Gülen, installé aux Etats-Unis. Un réseau qui dispose d’écoles au Maroc où le ministère de l’Intérieur a annoncé qu’il donnait un mois à ces écoles pour fermer leurs portes. RFI


Photo: Adam Jones