Revue de Presse du 6 février 2018

RDC-Belgique : Kinshasa ferme son consulat à Anvers et réduit les vols de Brussels Airlines
Kinshasa a décidé ce lundi de fermer son consulat à Anvers, en Belgique, exigeant de Bruxelles de faire de même pour l’une de ses représentations consulaires dans le pays. Une réduction du nombre de vols de Brussels Airlines a également été annoncée par les autorités de la RDC. « Nous baissons le niveau de la représentation diplomatique de deux États. » Au ministère congolais des Affaires étrangères, le ton est monté. Le gouvernement congolais vient en effet de décider, ce lundi 5 février, de « fermer son consulat à Anvers », ville portuaire belge, indique à Jeune Afrique un diplomate congolais proche du dossier. Suite à cette décision, Kinshasa dit attendre également de Bruxelles « la fermeture d’au moins un de ses deux consulats » présents sur le territoire congolais : celui de Lubumbashi, dans la partie méridionale du pays. Jeune Afrique

Washington sanctionne un général et trois chefs miliciens en RDC
Les Etats-Unis ont pris à leur tour des sanctions financières contre un général congolais et trois chefs miliciens accusés par l’ONU de violations des droits de l’homme et de déstabilisation de la République démocratique du Congo. Les avoirs aux Etats-Unis du général Muhindo Akili Mundos et des chefs miliciens Gédéon Kyungu Mutanga, Guidon Shimiray Mwissa et Lucien Nzabamwita sont gelés et il est interdit à tout ressortissant américain de faire des affaires avec eux. Ces quatre hommes, placés sur la liste noire des Nations unies, ont été sanctionnés dimanche par la France. VOA

Retour sur l’opération Pagnali avant le sommet des chefs d’Etat du G5 Sahel
En prélude à la réunion des chefs d’Etat du G5 Sahel qui s’ouvre, ce mardi 6 février, à Niamey, les chefs d’état-major des cinq armées se sont réunis pour dégager les conclusions de la seconde opération sur les frontières du Mali et du Burkina Faso. Lors d’une conférence de presse, le général Didier Dacko, commandant de cette force, a donné des précisions. Selon le général Didier Dacko, commandant de la Force conjointe G5 Sahel, la seconde opération baptisée Pagnali (« tonnerre », en langue peul), a concerné deux zones frontalières du Mali et du Burkina Faso. RFI

Kenya: deux des quatre chaînes suspendues émettent à nouveau
Au Kenya, deux chaînes de télévision viennent d’émettre à nouveau. KTN et NTV avaient vu leur signal coupé, il y a une semaine, alors qu’elles souhaitaient diffuser en direct la prestation de serment de l’opposant Raïla Odinga. Deux autres médias, également coupés, Citizen TV et Inooro TV, n’ont toutefois pas repris leurs programmes, malgré des décisions de justice. Pour Linus Kaikai, cette coupure des médias est une décision sans précédent. Selon le manager général de NTV, les journalistes n’ont rien à se reprocher. « Couvrir la prestation de serment est une décision éditoriale qui ne regarde pas le gouvernement », a-t-il souligné. Cet acte, poursuit-il, rappelle le temps de la dictature. RFI

Une filière de trafic d’êtres humains entre le Pakistan et la Libye dévoilée
La disparition de près de 90 migrants au large de la côte libyenne, vendredi 2 février, a mis en lumière l’existence d’une filière de trafic d’êtres humains entre le Pakistan et la Libye. En 2017, 3 138 Pakistanais sont arrivés en Italie, après avoir traversé la Méditerranée, en provenance de la côte libyenne. Selon l’Organisation internationale pour les migrants (OIM), ce nombre tend à s’amplifier. En janvier 2017, ils étaient 9 et en janvier 2018, ils étaient 240. Si les migrants d’Afrique subsaharienne traversent le désert pour arriver en Libye, avant d’atteindre l’Europe par la mer, d’autres candidats arrivent en Libye, en toute légalité, mais tombent, eux aussi, entre les mains de trafiquants. RFI

L’Europe dénonce une « forte détérioration » des droits de l’homme en Guinée équatoriale
L’Union européenne a estimé qu’il y avait une « forte détérioration de la situation des droits de l’homme » en Guinée équatoriale, avec la mort d’un opposant en garde à vue et « plus de 130 personnes détenues arbitrairement » depuis les dernières élections. « Les restrictions de liberté et arrestations, en particulier d’opposants politiques, qui se poursuivent sans discontinuer en République de Guinée équatoriale depuis les élections de novembre 2017, suscitent de vives inquiétudes », a affirmé Catherine Ray, porte-parole du Service extérieur de l’Union européenne, dans une déclaration publiée sur le site de l’UE. « Le décès, alors qu’il était placé en garde à vue, de M. Ebee Ela, membre du parti d’opposition (CI, Convergence pour l’innovation), confirme la forte détérioration de la situation des droits de l’homme dans le pays », a ajouté Mme Ray. VOA

Shoah: les juifs d’Algérie éligibles
L’Allemagne va verser pour la première fois des indemnités à des juifs originaires d’Algérie victimes de mesures antisémites de la France de Vichy, alliée du régime nazi durant la Seconde Guerre mondiale, a annoncé lundi une ONG. Les juifs qui vivaient en Algérie entre juillet 1940 et novembre 1942 seront éligibles à une indemnité unique de 2.556,46 euros, indique sur son site internet la Conference on Jewish Material Claims Against Germany (Claims Conference), une organisation composée de différentes associations juives dont le but est de réclamer des dédommagements pour les victimes du nazisme. Le nombre d’Algériens survivants juifs de l’Holocauste est chiffré à environ 25.000 à travers le monde, dit l’organisation. Slate

Ethiopie: un million de déplacés après des affrontements ethniques, selon l’ONU
Des mois d’affrontements sporadiques entre les deux principaux groupes ethniques en Ethiopie ont forcé près d’un million de personnes à quitter leurs foyers, selon un rapport des Nations unies dont l’AFP a obtenu une copie lundi. Les violences opposant des membres des communautés Oromo et Somali le long des frontières des deux Etats du même nom, dans le sud du pays, intermittents tout au long de l’année 2017, se sont intensifiés à partir du mois de septembre, faisant plusieurs centaines de morts, selon les autorités. Des chiffres récents de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) des Nations unies montrent que le nombre de déplacés est bien plus important qu’on ne le pensait. Slate

Libye : rencontre discrète entre Le Drian et al-Sarraj à Tunis, en marge de la visite de Macron
Emmanuel Macron avait fait du dossier libyen sa priorité lors de sa visite à Tunis. Preuve supplémentaire de la volonté du président français de se poser en médiateur dans le dossier libyen : en marge de sa visite à Tunis, la semaine dernière, son ministre des Affaires étrangères a rencontré le président du conseil présidentielle libyen. Très engagé sur la Libye depuis le début de sa présidence et artisan en juillet 2017 de la première rencontre entre les deux grands protagonistes de la crise – le maréchal Khalifa Haftar qui tient l’Est du pays depuis Benghazi et le président du conseil présidentiel libyen Fayez al-Sarraj, qui gouverne à l’ouest -, Emmanuel Macron en a fait un dossier prioritaire de sa visite à Tunis. Jeune Afrique

Tchad : le secteur privé rejoint les fonctionnaires pour une grève « générale »
La grève sociale généralisée au Tchad, soutenue par l’opposition, a pris des allures de fronde contre le président Idriss Déby Itno. Elle fait suite aux mesures d’austérité mises en place par le gouvernement. La grève « générale » au Tchad, décrétée il y a une semaine par les fonctionnaires pour protester contre les mesures d’austérité du gouvernement, touche désormais le secteur privé et a été massivement suivie lundi 5 février à N’Djamena, a constaté un journaliste de l’AFP. France 24

Sahara Occidental: le Polisario prêt à discuter directement avec Rabat (responsable)
Le Front Polisario, qui lutte pour l’indépendance du Sahara occidental, est « prêt » à des « négociations directes » avec le Maroc qui en contrôle la majeure partie, a indiqué lundi à Alger un haut responsable du mouvement indépendantiste sahraoui. Une délégation sahraouie a été reçue le 25 janvier à Berlin par le nouvel envoyé spécial de l’ONU Horst Koehler, nommé en août, qui a « entamé des discussions séparées » avec le Polisario et Rabat, a expliqué Mohamed Salem Ould Salek, « ministre des Affaires étrangères » de la République arabe sahraouie et démocratique (RASD). « Il s’agit d’une nouvelle phase de discussions destinées à préparer une nouvelle phase de négociations directes » entre les deux parties, a-t-il précisé lors d’une conférence de presse à Alger. TV5

Centrafrique: un premier groupe de rebelles désarmés intégré à l’armée
Un premier groupe de 101 anciens rebelles ayant participé au projet-pilote du programme centrafricain de désarmement a été intégré lundi à l’armée nationale après quatre mois de formation, au cours d’une cérémonie officielle à Bangui. Il s’agit du premier groupe – composé de nouveaux membres des forces armées centrafricaines – qui est issu du projet-pilote du programme de désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement (DDRR), un long processus souvent raillé par le passé par son immobilisme et son inefficacité. Le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra, présent à la cérémonie, a exprimé son « grand plaisir » de voir ces résultats, reconnaissant que « l’immense chantier » du DDRR n’a pas eu de « réel succès » par le passé. TV5

A Djibouti, « la Chine commence à déchanter »
En novembre 2017, le président djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh, a été reçu à Pékin en grande pompe par le président chinois. Mais derrière les déclarations officielles et la signature d’un « partenariat stratégique », Xi Jinping a tenu aussi à rappeler que les investissements chinois à Djibouti étaient une source d’inquiétudes pour son gouvernement. Le président djiboutien a beau louer à longueur de discours la relation privilégiée qu’il a nouée avec la Chine, la réalité du terrain est toute autre. Lenteur administrative, pagaille politique, corruption à tous les étages, sans compter les crises environnantes au Yémen, au Soudan et en Somalie… La zone n’est pas aisée pour faire du commerce, mais elle reste vitale pour le transit des matières premières – et surtout de pétrole – entre l’Afrique et la Chine. Le Monde



Photo: Adam Jones