Revue de Presse du 5 octobre 2017

Des soldats nigériens et américains tués dans une embuscade au Niger
Des soldats ont été tués, mercredi 4 octobre, dans une attaque « probablement terroriste » contre une patrouille américano-nigérienne dans le sud-ouest du Niger, près du Mali, a déclaré à l’Agence France-presse (AFP) une source sécuritaire. Selon des informations de presse confirmées en partie par le commandement américain pour l’Afrique (Africom), trois soldats américains et plusieurs soldats nigériens ont été tués dans cette embuscade. La source sécuritaire a précisé à l’AFP : « Nous avons perdu des éléments dans cette attaque, mercredi, dans la zone de Tillabéri », sans préciser le nombre des victimes ni les circonstances de l’attaque. « Une embuscade d’hommes lourdement armés venus du Mali a visé une patrouille de soldats nigériens et américains, certainement des instructeurs », a expliqué à l’AFP une source régionale basée à Tillabéri. Le Monde

A Niamey, la force conjointe du G5 Sahel en pleine construction
Des fils électriques désœuvrés s’échappent des murs en attendant d’être raccordés aux appareils de climatisation. Dans l’air chargé d’odeur de peinture fraîche, la voix grave de Jean-Yves Le Drian résonne dans le vide des salles. En visite au Niger, mardi 3 octobre, l’ex-ministre de la défense est venu évaluer l’état d’avancement des travaux de restauration de cet ancien centre d’instruction pour les blindés de l’armée nigérienne destiné à héberger l’état-major, pour la région Centre, de la « force conjointe G5 Sahel ». Pas besoin d’avoir été, comme l’actuel chef de la diplomatie française, ministre de la défense pour constater que le site militaire de Niamey est en chantier, tout autant que l’est cette force sous-régionale associant des contingents de cinq armées sahéliennes (Mauritanie, Niger, Mali, Burkina Faso et Tchad) pour lutter contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière. Le Monde

Manifestation de l’opposition au Togo 
Des milliers de Togolais ont manifesté mercredi à Lomé et en province pour exiger des réformes constitutionnelles. Depuis des semaines, la mobilisation populaire contre le régime de Faure Gnassingbé ne faiblit pas. Les marches ont démarré en fin de matinée sur trois itinéraires convergeant vers le bord de mer à Lomé, la capitale du pays, où les leaders de l’opposition ont prévu de tenir un meeting. L’internet mobile était coupé dans le pays, comme lors des manifestations d’août et septembre à l’initiative de l’opposition. BBC

Rwanda: l’opposante Diane Rwigara inculpée pour «incitation à l’insurrection»
Après une dizaine de jours passés en garde à vue précédée de nombreux interrogatoires, l’opposante rwandaise Diane Rwigara, qui avait tenté de se présenter à la dernière présidentielle face à l’homme fort du pays Paul Kagame, vient d’être inculpée avec sa mère et sa soeur pour « incitation à l’insurrection ». Le porte-parole du bureau du procureur rwandais, Faustin Nkusi, vient de l’annoncer : après plus de dix jours de garde à vue dans les locaux de la police, Diane Rwigara, sa soeur et sa mère viennent d’être inculpées. Le principal motif d’inculpation est lourd : « incitation à l’insurrection », un crime passible de dix à quinze ans de prison au Rwanda. RFI

Congo: plan présidentiel pour désarmer la région du Pool
Le président congolais Denis Sassou Nguesso a annoncé la création de « couloirs humanitaires » dans le Pool et proposé de racheter les armes des « jeunes égarés » dans cette région au sud de Brazzaville qui a replongé dans la violence en avril 2016. « On va créer des couloirs humanitaires pour que ces jeunes gens sortent avec leurs armes », a déclaré le président, en recevant amardi une délégation de sages et de religieux du Pool. « On va racheter leurs armes pour qu’avec cet argent ils puissent organiser une petite vie. On ne leur prendra pas gratuitement leurs armes. L’Etat pourra les racheter. Il faut qu’ils sortent avec leurs armes, même les armes de chasse », a insisté le chef de l’Etat congolais, qualifiant les insurgés de « jeunes égarés armés ». Slate

Congo: le dette publique dépasse les 9 milliards de dollars
La dette publique de la République du Congo s’élevait à quelque 9,14 milliards de dollars américains fin juillet, représentant 110% du PIB, a annoncé mercredi le Fonds monétaire international à l’issue d’une mission menée dans le pays. « Sur la base des informations fournies par les autorités, les autorités et la mission ont évalué le niveau de la dette publique contractée et/ou garantie par l’Etat à fin juillet à 5.329 milliards de francs CFA (environ 9,14 milliards de dollars américains) », a déclaré Abdoul Aziz Wane, qui a conduit la mission du 25 septembre au 4 octobre. Le FMI précise que ce chiffre n’inclut ni les dettes litigieuses, ni les arriérés intérieurs accumulés depuis 2014. M. Wane relève en outre « l’engagement des autorités à prendre des mesures pour rétablir la viabilité de la dette à moyen terme ». TV5

Madagascar: le président veut réformer la Constitution, la société civile refuse
A Madagascar, alors que le président de la République Hery Rajaonarimampianina s’est dit favorable à une modification de la Constitution, les organisations de la société civile haussent le ton. Pour elles, ce projet de modification de la Constitution « révèle une volonté de se prolonger au pouvoir ». Elles estiment qu’une modification de la Constitution engendrerait un report l’élection présidentielle – prévue à la fin 2018 – et pourrait même mener à une crise politique. RFI

Burkina : un poste de gendarmerie attaqué près de la frontière avec le Mali
L’attaque du poste de gendarmerie d’Inata s’est produite, mercredi 4 octobre, aux environs de 23 h30, heure locale. Le bilan communiqué par la gendarmerie fait état d’un gendarme blessé. « Un de nos gendarmes a été blessé au cours de l’attaque. Des renforts sont déployés pour ratisser la zone », a déclaré à Jeune Afrique un gradé de la gendarmerie sous couvert de l’anonymat. Cette nouvelle attaque intervient seulement quelques jours après l’embuscade meurtrière contre un convoi de gendarmes qui escortait une citerne de carburant, propriété de la société Avocet Mining exploitant la mine d’or à Inata, sur l’axe Tongomayel-Inata, près de la frontière malienne. Deux gendarmes avaient péri lors des échanges de tirs avec des individus non identifiés. Leur véhicule avait alors sauté sur un engin explosif avant que des tirs opposent la force d’escorte aux assaillants. Jeune Afrique

Cameroun anglophone : aux origines de la crise
Depuis octobre 2016, une partie de la minorité anglophone camerounaise proteste contre Paul Biya car elle s’estime marginalisée. Mais il faut remonter à l’époque coloniale pour comprendre les raisons profondes de cette crise. Depuis octobre 2016, la minorité anglophone, qui représente environ 20 % des 22 millions de Camerounais, répartie dans deux régions sur les dix que compte le pays, proteste contre ce qu’elle appelle sa « marginalisation » dans la société. France 24

Centrafrique: HRW dénonce le recours aux esclaves sexuelles dans le conflit
Les groupes armés en Centrafrique ont eu recours au viol et à des esclaves sexuelles à travers le pays comme tactique de guerre pendant près de cinq ans de conflit, a dénoncé jeudi dans un rapport l’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW). Les commandants des unités ont toléré les violences sexuelles commises par leurs troupes et, dans certains cas, semblent les avoir ordonnées ou y avoir participé eux-mêmes, affirme le document de 176 pages. De nombreux témoignages de victimes racontant dans le détail des viols à répétition chaque jour et des meurtres de proches, maris ou enfants, renforcés par des entretiens avec des fonctionnaires, des policiers et des médecins, étayent les accusations de HRW. TV5

L’épidémie de peste continue de progresser à Madagascar 
Le bilan de l’épidémie de peste qui affecte depuis plus d’un mois l’île de Madagascar, dont la capitale Antananarivo, continue de s’aggraver et s’élevait mercredi à 30 morts, selon les derniers chiffres publiés par le ministère de la Santé. « Nous avons enregistré 194 cas suspects de peste, dont 30 décès dans tout Madagascar depuis le mois d’août », a déclaré à l’AFP un responsable du ministère, le Dr Manitra Rakotoarivony. Quelle soit bubonique ou pulmonaire, la peste est récurrente sur la Grande Ile, où quelques centaines de cas annuels sont recensés, généralement à partir du mois de septembre. TV5

En Guinée, une manifestation pour dénoncer la répression du régime d’Alpha Condé
Des milliers de partisans de l’opposition guinéenne ont manifesté, mercredi 4 octobre, à Conakry pour dénoncer l’usage des armes à feu par les forces de l’ordre lors de leurs manifestations politiques, ont rapporté des correspondants de l’AFP. Selon l’opposition, 83 personnes ont été tuées par les forces de l’ordre lors de marches contre le pouvoir depuis l’arrivée à la présidence du président Alpha Condé, en 2010. Ces décès n’ont pas été suivis d’enquêtes ou de procès, selon elle. « Halte à l’impunité », « Que justice soit faite pour toutes les victimes », ont notamment scandé mercredi les manifestants, dont le nombre était estimé à plusieurs milliers par les organisateurs. La manifestation, partie d’une commune de la banlieue de Conakry, a abouti à l’aéroport, situé à 6 km, en présence de l’ex-premier ministre Cellou Dalein Diallo, chef de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), le principal parti d’opposition. Le Monde

Guerre des gangs en Afrique du Sud
Au Cap, en Afrique du Sud, la guerre des gangs continue de faire rage. Les banlieues pauvres de Cape Flats sont depuis longtemps le théâtre d’affrontements sanglants entre gangs rivaux qui se disputent les revenus du trafic de drogue. Mais ces derniers jours, le bilan s’est alourdi. Vendredi dernier 11 personnes ont été tuées par balles à Philippi et ce matin, les autorités annoncent la mort d’un homme de 67 ans qui a été pris dans un échange de tirs. Le ministre de la police s’est rendu sur place. BBC



Photo: Adam Jones