Revue de Presse du 5 juin 2017

Le président togolais Faure Gnassingbé élu à la tête de la Cédéao
Le président togolais Faure Gnassingbé a été élu à la tête de la Cédéao, ce dimanche 5 juin. Il remplace la présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf. La décision a été prise ce dimanche en clôture du 51e sommet des chefs d’Etat de la Cédéao à Monrovia. Faure Gnassingbé a appelé à plus d’intégration et encouragé un peu plus encore la mobilité économique dans cet espace régional d’Afrique de l’Ouest, alors que l’une des décisions de ce sommet est de construire une autoroute entre Abidjan et Dakar. RFI

Le royaume du Lesotho a voté pour la troisième fois en cinq ans
Le Lesotho a voté samedi pour des élections législatives aux résultats très incertains qui ne devraient pas permettre à ce petit royaume africain de rompre avec son instabilité politique chronique, nourrie par une armée omniprésente. Ce scrutin, le troisième en cinq ans, a été précipité par la mise en minorité en mars de la coalition de sept partis dirigée par le Premier ministre Pakalitha Mosisili, au pouvoir depuis 2015. Tout au long de la journée, les électeurs lesothans se sont pressés dans le calme dans les bureaux de vote de ce pays de 2 millions d’habitants enclavé au milieu des montagnes d’Afrique du Sud, considéré comme l’un des moins développés de la planète. TV5

Kabila à Der Spiegel : « Comment pourrais-je avoir un troisième mandat sans porter atteinte à la Constitution ? »
Dans une rare interview au magazine allemand Der Spiegel, le président congolais, Joseph Kabila, a assuré n’avoir « rien promis du tout » concernant la tenue de la présidentielle d’ici fin 2017. « Je n’ai rien promis du tout ! Je souhaite organiser des élections aussi vite que possible », a déclaré Joseph Kabila à l’hebdomadaire Der Spiegel. « Nous voulons des élections parfaites, pas seulement des élections », a-t-il ajouté, expliquant que l’enregistrement des électeurs était en cours et « se déroule bien ». Interrogé sur une éventuelle réforme de la constitution qui lui permettrait de postuler à un troisième mandat, le chef de l’État congolais a lancé : « Je suis très clair là-dessus. Tout ce blabla sur un changement constitutionnel est un non-sens total. » Jeune Afrique

Des palais africains aux condos québécois
Notre Bureau d’enquête a recensé­­ des dizaines de propriétés entre les mains de ministres, d’ex-ministres et autres personnalités proches de dictateurs et de dirigeants corrompus d’Afrique, au terme de près d’un an d’investigation. Plusieurs d’entre eux ont fait l’objet d’enquêtes pour divers délits­­ ou crimes financiers, soit dans leur pays d’origine, soit en Europe, où les procès sur la corruption de despotes africains se multiplient. Un autre est soupçonné d’avoir participé à un coup d’État. En collaboration avec un journaliste du Monde Afrique et d’African Arguments, notre Bureau d’enquête a comptabilisé pour plus de 30 M$ de propriétés entre les mains d’une quinzaine de personnalités aux relations troubles, dans tous les pays suivants : Journal de Montreal

L’ex épouse de Charles Taylor arrêtée à Londres
La police britannique a arrêté vendredi à Londres Agnès Taylor, la femme de Charles Taylor, ancien chef rebelle et ancien président libérien. Dans un communiqué, Civiitas Maxima, une Ong des droits de l’homme basée à Genève, indique que Agnès Taylor est accusée de crimes de torture et de participation présumée aux atrocités commises pendant la première guerre civile au Libéria. Un conflit déclenché en 1989 par Charles Taylor et son mouvement le Front National Patriotique du Liberia. Le chef de guerre est ensuite devenu président du Liberia de 1997 à 2003. BBC

La plainte de Moïse Katumbi déposée à Genève est l’un des moyens qui lui permettent de rentrer dans ses droits
L’opposant congolais Moïse Katumbi a saisi vendredi le comité des droits de l’Homme des Nations Unies pour dénoncer des violations de ses droits en République démocratique du Congo. Il a porté plainte contre l’Etat de la RDC. Olivier Kamitatu, porte-parole de Moïse Katumbi, estime que l’ex gouverneur du Katanga et candidat déclaré pour la prochaine présidentielle, a été privé des voies de recours en RDC. De ce fait, saisir le comité des droits de l’Homme des Nations Unies est l’une des solutions qui restaient pour faire valoir ses droits. BBC

Libye : le maréchal Khalifa Haftar étend son contrôle
Les forces fidèles au maréchal Khalifa Haftar ont déclaré samedi avoir pris le contrôle des certaines zones de l’est de la Libye. Dans un communiqué, les éléments du Maréchal qui ne sont pas reconnus par la communauté internationale ont repris le contrôle de la base militaire de Jufra à l’est de tripoli. Cette base aurait été abandonnée par des factions rivales après de violents affrontements. Jufra est à plus de 500 km au sud-ouest de Benghazi. Il se situe à peu près à la même distance au sud-est de Tripoli. BBC

Mali : l’opposition rejette le projet de constitution
L’assemblée nationale du Mali a adopté samedi à la majorité, la loi portant révision de la constitution du 25 février 1992. Parmi les députés présents, 111 ont voté pour ce projet de loi, 35 contre et aucune abstention. L’opposition a rejeté le texte en votant contre. Docteur Oumar Mariko, députe de l’opposition, président du parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (Sadi) soutient que « l’élaboration d’une nouvelle constitution n’est pas une question technique, plutôt une question politique ». Oumar Mariko affirme que le gouvernement malien a renié sa propre copie. Pour avoir le projet d’une nouvelle constitution, le gouvernement « a payé un cabinet des constitutionnalistes français pour élaborer la nouvelle constitution du Mali », dénonce le professeur. BBC

Sommet de la Cédéao: le Maroc maintient son intention d’intégrer l’organisation
Le roi du Maroc Mohammed VI ne se rend finalement pas au Liberia pour participer comme prévu au sommet de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest. C’est la présence à Monrovia du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu qui est à l’origine de la décision du souverain alors que le 51e sommet de la Cédéao devrait examiner la candidature du Maroc. De source marocaine, on indique que d’autres pays de la Cédéao ont réduit le niveau de représentation à ce sommet, pour la même raison. Mais la diplomatie marocaine reste pleinement mobilisée pour défendre sa demande d’intégration à l’organisation ouest-africaine. RFI

La contestation persiste dans le nord du Maroc: et maintenant?
Malgré les arrestations, la contestation populaire ne faiblit pas dans le nord du Maroc, où l’Etat, après avoir choisi l’option sécuritaire, voit sa marge de manoeuvre se réduire pour désamorcer la colère selon la presse. Samedi soir, pour la huitième nuit consécutive, de nouveaux rassemblements se sont déroulés dans la ville d’al-Hoceïma et d’autres localités pour exiger la libération de Nasser Zefzafi, leader emprisonné du « hirak » (« la mouvance »), le mouvement qui anime la contestation. A Al-Hoceïma, leur nombre -autour de quelques centaines- était à la baisse, a constaté un journaliste de l’AFP. Du fait notamment des barrages filtrants de la police dans toute la ville et de l’intimidant dispositif des forces anti-émeutes, déployées à quelques mètres des protestataires dans le quartier de Sidi Abed. TV5

Horst Köhler nommé envoyé spécial de l’ONU au Sahara occidental
A 74 ans, Horst Köhler vient d’être nommé envoyé spécial de l’ONU pour le Sahara occidental. L’ancien président allemand succède à l’Américain Christopher Ross qui avait quitté son poste en mars dernier après huit années passées à ce poste. Depuis 1991, la mission des Nations unies pour le Sahara occidental (Minurso) est chargée de faire observer le cessez-le-feu entre le Front Polisario et le Maroc. Mais toujours aucune solution n’a été trouvée concernant le statut de ce territoire non autonome. Le Polisario réclame un référendum d’autodétermination alors que Rabat propose une autonomie sous souveraineté marocaine. RFI

Vidéo : au Rwanda, le parcours du combattant des candidats indépendants à la présidentielle
Le 4 août, 6,8 millions de Rwandais sont appelés aux urnes pour élire leur nouveau président. Les candidats indépendants à ce scrutin doivent préalablement obtenir le parrainage de 600 citoyens. Un parcours du combattant semé de pressions. À deux mois du scrutin, les prétendants à l’élection présidentielle rwandaise sont actuellement sur le terrain, déterminés à obtenir le parrainage de 600 citoyens, préalable nécessaire pour être officiellement candidat. France 24

Sommet ouest-africain: Israël et le Sénégal normalisent leurs relations
Le Premier ministre israélienBenjamin Netanyahu et le président sénégalais Macky Sall ont annoncé dimanche en marge d’un sommet ouest-africain une normalisation de leurs relations, après une brouille à la suite d’un vote à l’ONU contre la colonisation des territoires palestiniens occupés. MM. Netanyahu et Sall se sont rencontrés à l’occasion du sommet de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao, 15 membres) au Liberia, selon des communiqués de leurs services respectifs. A la suite du vote en décembre au Conseil de sécurité de l’ONU d’une résolution condamnant la colonisation, parrainée notamment par le Sénégal et la Nouvelle-Zélande, Israël a rappelé ses ambassadeurs dans ces deux pays et annulé son programme d’aide au Sénégal, de même qu’une visite prévue du ministre sénégalais des Affaires étrangères. TV5

Propos de Macron sur les kwassa-kwassa: Moroni convoque l’ambassadeur français
L’ambassadeur de France en Union des Comores a été convoqué ce dimanche en fin d’après-midi au ministère des Affaires étrangères à Moroni. Suite au quolibet d’Emmanuel Macron sur les kwassa-kwassa, le président Azali Assoumani a exigé que les deux hommes se rencontrent afin d’apaiser les tensions populaires. Il n’est aucunement question de rompre les relations diplomatiques France-Comores, mais de faire part à la France de l’indignation du gouvernement et du peuple comorien, a indiqué Mohamed Bacar Dossar, le ministre des Affaires étrangères. RFI



Photo: Adam Jones