Revue de Presse du 5 avril 2019

En Libye, le maréchal Haftar ordonne à ses troupes « d’avancer et d’entrer » dans Tripoli
Dans un enregistrement diffusé sur Facebook, le maréchal Haftar, chef de l’armée nationale libyenne, a ordonné, jeudi, à ses troupes de marcher sur Tripoli. La communauté internationale appelle à faire baisser « immédiatement » la tension.  Le maréchal Khalifa Haftar a ordonné, jeudi 4 avril, à ses troupes « d’avancer » et « d’entrer » dans la capitale de la Libye, Tripoli, siège du gouvernement d’union nationale (GNA). « L’heure a sonné », a-t-il déclaré dans un audio diffusé sur la page Facebook du « bureau des médias » de l’Armée nationale libyenne (ANL), autoproclamée par le maréchal Haftar. France 24

Libye: les forces pro-Haftar repoussées, réunion du Conseil de sécurité
Les forces progouvernementales en Libye ont repoussé vendredi des combattants du maréchal controversé Khalifa Haftar engagés dans une offensive pour prendre la capitale Tripoli, une bataille susceptible de plonger le pays dans un nouveau conflit. Face au risque d’embrasement, le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir en urgence à 19H00 GMT à la demande du Royaume-Uni, pour discuter de la situation dans cet Etat pétrolier d’Afrique du nord, après des appels internationaux à la retenue. L’escalade a coïncidé avec la visite en Libye du patron de l’ONU Antonio Guterres qui a rencontré le Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj jeudi à Tripoli et doit voir vendredi son rival, le maréchal Haftar, dans l’est du pays.  TV5

Le président Bouteflika parti, les Algériens une nouvelle fois dans la rue
Les Algériens entendent de nouveau manifester en masse vendredi afin de chasser du pouvoir le « système Bouteflika » et empêcher les anciens fidèles du président déchu de gérer la transition. Suivez les évènements sur notre liveblog. Nouvelles manifestations prévues en Algérie. La démission arrachée d’Abdelaziz Bouteflika ne suffira pas à faire taire les Algériens qui entendent manifester de nouveau, vendredi 5 avril, pour chasser le « système » du pouvoir. En effet, après le départ de celui qui a été à la tête du pays pendant 20 ans, les Algériens veulent empêcher les fidèles du président déchu de gérer la transition.  France 24

Mustapha Bouchachi, figure de la contestation algérienne
Dans son bureau, au centre d’Alger, à deux pas de la place Maurice-Audin où les Algériens s’apprêtent à manifester contre le régime pour le septième vendredi de suite, Mustapha Bouchachi, costume et cravate sombres, est soudain gagné par l’émotion : « Hocine Aït-Ahmed, un des héros de novembre [1954, début de la guerre d’Algérie] et militant tenace de la démocratie, disait que nous avons libéré le territoire mais que nous n’avons pas encore libéré les hommes. Depuis le 22 février, les Algériens ont entrepris d’accomplir cette promesse non réalisée de la révolution de 1954. » Avocat et militant des droits de l’homme, Mustapha Bouchachi est devenu, au fil des semaines, l’une des figures du mouvement de contestation en Algérie. Cheveux blancs, diction toujours précise et posée, souriant, il vient de recevoir une équipe de journalistes égyptiens et se prête volontiers à l’exercice de l’interview.  Le Monde

CPI : Fatou Bensouda interdit de visa par les États-Unis
Les États-Unis infligent une interdiction de visa à la procureure Fatou Bensouda. Les États-Unis sont passés à l’action. La Gambienne Fatou Bensouda, procureure à la Cour pénale internationale (CPI), a été frappée d’une interdiction de visa par le gouvernement américain. Ceci fait suite à la décision de son Bureau d’ouvrir une enquête sur des crimes de guerre présumés commis par les militaires américains en Afghanistan ou dans d’autres pays. Le 15 mars dernier, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, avait annoncé que ces restrictions s’appliqueraient au personnel de la CPI impliqué dans les éventuelles enquêtes de la Cour portant sur des citoyens américains sans préciser le nombre de personnes concernées ni leur identité.  Africa News

Arbinda, Yirgou: ces violences communautaires qui ravagent le Burkina Faso
Dimanche, des hommes armés ont attaqué un leader religieux dans le village d’Hamkan, à 7 kilomètres d’Arbinda, dans le nord du Burkina Faso. S’en sont suivies des représailles meurtrières à l’encontre de la communauté peule. C’est la deuxième fois depuis le début de l’année que le pays connait une flambée de ce type. Le bilan des violences communautaires du début de la semaine, à Arbinda, s’élève à 62 morts. Le ministre de l’Administration territoriale l’a annoncé mercredi 3 avril à la télévision.  RFI

RDC: le président Tshisekedi aux États-Unis pour demander de l’aide
Félix Tshisekedi est en visite à Washington. Le nouveau président de la République démocratique du Congo demande l’aide des États-Unis pour sortir son pays de la crise. L’ancien opposant espère obtenir le soutien de l’administration américaine, pour « déboulonner le système dictatorial, lutter contre la corruption et la mauvaise gouvernance ». Le président congolais espère aussi aiguiser l’intérêt des investisseurs privés.  RFI

Tshisekedi promet de déboulonner le système dictatorial de Kabila
Le président Félix Tshisekedi a déclaré, jeudi à Washington, qu’il attendait l’appui américain pour se défaire du système dictatorial de son prédécesseur, Joseph Kabila. « Je suis là pour déboulonner le système dictatorial qui était en place, » a affirmé le nouveau président congolais lors d’une conférence au Conseil sur les relations extérieures, un atelier de réflexion sur la politique étrangère, à Washington D.C. Elu avec 38,5%, le nouveau président congolais dirigera en fait, avec en face de lui, une majorité parlementaire (nationale et au niveau local) constituée de près 90% des membres de la coalition politique de son prédécesseur, M. Kabila. VOA

RDC : quand l’ANR fait pression pour limiter les apparitions de Joseph Kabila à la télévision
L’Agence nationale de renseignement (ANR) a convoqué les directions de la RTNC, la chaîne publique, et de Télé 50, une chaîne privée proche du camp de Joseph Kabila. Il leur a été reproché de diffuser trop d’images de l’ancien chef de l’État. Une guerre des images qui raconte, en creux, la récurrence du débat sur le « vrai président ». C’est un rappel à l’ordre qui a fait beaucoup réagir. Samedi 30 mars, Ernest Kabila, directeur général de la Radio-télévision nationale congolaise (RTNC), et Jean-Marie Kassamba, directeur général de Télé 50, une chaîne de télévision privée proche du Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila, ont été convoqués par Jean-Pierre Mbombo Tshibi, directeur du Département de la sécurité intérieure de l’Agence nationale de renseignement (ANR/DSI). Au même moment, le signal de Télé 50 a été coupé, avant d’être rétabli quelques heures plus tard sans plus d’explication. Jeune Afrique

Rwanda : comment la croissance économique a impacté l’autorité de l’État
Vingt-cinq ans seulement après l’horreur du génocide, le Rwanda avance à pas de géant. Seule ombre au tableau : les nombreuses critiques à l’endroit de l’autoritarisme du gouvernement et la violente répression des opposants. Il faut dire que le pays peut s’enorgueillir de nombreuses réussites. Il compte le plus grand nombre de femmes politiques au monde. Au Parlement, plus de la moitié des députés sont des femmes. Les progrès technologiques y sont également remarquables. Le Rwanda est connu pour ses innovations qui permettent à la population d’accéder à des services essentiels, comme la transfusion sanguine. Il est aussi à la pointe en matière d’accès à Internet : plus de 95 % du pays bénéficie d’une couverture réseau. En outre, il continue d’afficher une croissance économique impressionnante. Il importe, toutefois, de replacer ces avancées dans leur contexte. Le Point

Emmanuel Macron dévoile la composition de la commission d’historiens sur le rôle de la France au Rwanda
L’Élysée a dévoilé la formation d’une « commission d’historiens et de chercheurs » chargés de mener un travail de fond centré sur les archives françaises de la période 1990-1994. Présidée par Vincent Duclert, cette commission de neuf membres devra rendre son rapport d’ici deux ans. Faisant suite à une promesse d’Emmanuel Macron formulée en mai 2018 lors de la visite du président Paul Kagame, l’Élysée vient d’annoncer la formation d’une commission d’historiens et de chercheurs qui sera chargée « mener un travail de fond centré sur l’étude de toutes les archives françaises concernant la France et le Rwanda en 1990 et 1994 », explique un communiqué de l’Élysée. Jeune Afrique

Guinée : l’opposition décide finalement de siéger à l’Assemblée
L’opposition guinéenne a finalement décidé de siéger lors de la session ordinaire de l’Assemblée nationale, qui s’ouvre ce vendredi, après avoir longtemps tergiversé. Elle remettait en cause la légitimité de la prorogation du mandat des députés par décret présidentiel. L’opposition aura entretenu le suspens jusqu’au bout, avant de trancher. Fallait-il ou non siéger dans un Parlement dont le mandat, théoriquement terminé depuis le 13 janvier dernier, a été prorogé par un décret présidentiel ? Après moult tergiversations et débats internes, la réponse est finalement : oui.  Jeune Afrique

Dans l’est du Tchad, un conflit communautaire larvé qui inquiète
Le téléphone sonne. « Allo? Je voulais vous prévenir, un nouveau blessé vient d’arriver, je vais au bloc l’opérer! ». A Adré, ville de l’est tchadien, le médecin chef de district reçoit souvent des blessés par balle à l’hôpital. Ces blessés sont en majorité les victimes du conflit larvé entre des agriculteurs de la région et des éleveurs nomades venus du nord, la plupart Zaghawa, ethnie du président tchadien Idriss Déby Itno. Dans le Ouaddaï, zone de transhumance et province stratégique du Tchad à la frontière avec le Soudan, peuplée d’ethnies diverses, ces violences ont pris une tournure communautaire qui divisent autant qu’elles inquiètent.  TV5

L’Afrique restera la terre du christianisme dans le monde pour les 50 ans à venir
Le christianisme poursuit son ascension fulgurante en Afrique. Le continent qui compte déjà le plus grand nombre de chrétiens dans le monde, ne devrait pas être délogé. Bien au contraire… D’ici 2060, six des dix pays comptant les plus fortes populations de chrétiens au monde se trouveront en Afrique. C’est ce que révèle un rapport du Pew Researcher Center, qui rappelle qu’en 2015, seuls trois pays africains figuraient sur la liste. Parmi ces pays, on retrouvera le Nigeria qui renferme actuellement le plus grand nombre de chrétiens en Afrique. Et en 2060, leur nombre pourrait doubler. Africa News

 



Photo: Adam Jones