Revue de Presse du 4 septembre 2018

Plusieurs activistes arrêtés en RDC
En République démocratique du Congo, plusieurs dizaines d’activistes du mouvement citoyen Lucha ont été arrêtés ce matin. Les activistes manifestaient pour exiger le retrait des machines à voter et le nettoyage du fichier électoral mais ils ont été interpellés par les forces de l’ordre. Une trentaine de manifestants essaient de se rassembler devant le siège de la commission électorale à 10 h (9 h GMT). Ils portaient des banderoles disant non à la machine à voter et dénonçant un fichier électoral qui d’après eux, contiendrait des électeurs fictifs. A peine arrivés sur place, la police les arrête. BBC

RDC: Jean-Pierre Bemba exclu de l’élection présidentielle
Cette fois c’est sans appel. Jean-Pierre Bemba ne sera pas candidat à la présidentielle du 23 décembre prochain en RDC. La Cour constitutionnelle a donné raison à la Commission électorale ce lundi soir 3 septembre, et confirmé l’inégibilité de l’ancien chef rebelle en raison de sa condamnation pour subornation de témoin par la CPI. A ce stade, la Haute Cour a statué sur quatre des six recours qui lui ont été soumis, et a suivi les réquisitions du Ministère public. Sur les six candidats recalés par la Céni, deux ont été repêchés.  RFI

Le bilan s’alourdit à 48 soldats tués dans une attaque de Boko Haram au Nigeria
Le groupe jihadiste Boko Haram a tué au moins 48 soldats jeudi dernier dans l’attaque d’une base militaire dans le nord-est du Nigeria, a appris l’AFP lundi de source militaire, aggravant un précédent bilan qui faisait état de 30 morts. « Pour l’instant, nous avons retrouvé les corps de 48 soldats », a témoigné, sous couvert d’anonymat, un militaire à Zari, base à la frontière avec le Niger, dans un contexte de forte recrudescence des attaques contre l’armée nigériane du groupe de l’Etat islamiste d’Afrique de l’Ouest (ISWAP). « Les corps de 31 soldats ont été retrouvés sur les lieux de l’attaque (l’un d’eux à succombé à ses blessures), et 17 autres ont été retrouvé hier (dimanche) par les équipes qui ont ratissé le district de Zari », a expliqué à l’AFP cet officier. Une autre source militaire contactée sur place fait état du même bilan, indiquant également que l’attaque a « blessé 20 soldats » en plus des 48 tués.  VOA

L’armée nigériane dément la mort de ses soldats
L’armée nigériane a démenti les informations selon lesquelles des dizaines de soldats auraient été tués par Boko Haram. Selon un communiqué de l’armée, plusieurs djihadistes sont morts lors de frappes aériennes à la suite d’affrontements avec les troupes gouvernementales jeudi dernier. Mais un porte-parole a nié les informations faisant état de lourdes pertes du côté du gouvernement. Se basant sur les propos d’une source militaire, l’AFP a indiqué en début d’après-midi que quarante-huit soldats ont été tués dans une attaque de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria. BBC

Elections en Mauritanie: le parti au pouvoir et les islamistes en tête
Le parti au pouvoir en Mauritanie et les islamistes étaient lundi en tête après les élections législatives, régionales et locales de samedi, selon les premiers résultats partiels disponibles, a indiqué une source proche de la commission électorale. Alors que l’opposition dite « radicale » a dénoncé des problèmes d’organisation et des « fraudes massives », une mission d’observateurs de l’Union africaine (UA), la seule présente samedi, a estimé que les problèmes constatés ne remettraient pas en cause la « crédibilité » de ces élections. L’Union pour la République (UPR) du président Mohamed Ould Abdel Aziz et le parti islamiste Tewassoul (opposition) « émergent du lot si l’on regarde les résultats disponibles au niveau de tous les scrutins », qui concernent l’Assemblée nationale, les conseil régionaux et les municipalités, a affirmé à l’AFP cette source proche de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), sans donner de chiffres. TV5

Ouverture du stratégique Forum de coopération entre l’Afrique et la Chine
A Pékin, le Forum de coopération entre l’Afrique et la Chine, ou Focac, s’est ouvert ce lundi matin, en présence du président chinois et de la plupart des chefs d’Etat africains. C’est le troisième forum du genre depuis 2000, mais la Chine a mis l’accent sur cette édition, alors que les intérêts économiques et diplomatiques chinois ne cessent de grandir en Afrique, où Pékin devient plus qu’un partenaire économique. RFI

Chine-Afrique: 60 milliards d’investissements promis par Pékin
Le président chinois Xi Jinping a ouvert le bal avec de nouvelles promesses. Soixante milliards de dollars d’investissements ont été promis par la Chine, ce qui est considérable. Mais il faut relativiser, ce ne sont pour l’instant que des annonces qui ne seront pas forcément toutes concrétisées. Néanmoins l’intention est bien là : la Chine veut continuer à investir massivement en Afrique, notamment dans le cadre des nouvelles routes de la soie, son grand projet diplomatico-économique. Or les critiques montent au sujet du risque de surendettement de certains pays africains vis-à-vis de la Chine. Conscient de ces critiques, le président chinois Xi Jinping a voulu rassurer. Il a déclaré : « Les investissements chinois en Afrique viennent sans aucune condition politique. La Chine ne s’immisce pas dans les affaires intérieures de l’Afrique et ne lui impose pas sa volonté ».  RFI

Libye. Évasion de près de 400 prisonniers sur fond de combats à Tripoli
Une prison située dans la banlieue sud de la capitale libyenne a été le 2 septembre le théâtre d’une émeute qui s’est soldée par l’évasion de quelque 400 détenus, alors que des combats entre des milices rivales sèment la mort et le chaos à Tripoli depuis une semaine. “À la suite d’une émeute, dimanche 2 septembre, près de 400 détenus se sont évadés d’une prison située près de la capitale”, relate le magazine Time. Les prisonniers ont pu forcer les portes, submergeant les gardiens de la prison d’Ain Zara, dans la banlieue sud de Tripoli, précise l’hebdomadaire américain. La capitale et ses environs sont en proie à des combats acharnés qui ont commencé le 26 août, quand la Septième Brigade, une milice de Tarhouna, une ville située à une soixantaine de kilomètres au sud-est de Tripoli, a marché vers la capitale, où elle s’est violemment heurtée à des milices tripolitaines – la Brigade des révolutionnaires de Tripoli et la Brigade Nawasi, détaille Time. Courrier International

Un kamikaze fait trois morts en Somalie
Au moins trois personnes ont été tuées et 14 autres blessées dans l’explosion d’une voiture piégée à Mogadiscio. Un kamikaze a projeté son véhicule piégé contre les locaux administratifs du district d’Hawlwadag, dans le centre de Mogadiscio, la capitale somalienne, selon un porte-parole de la police, Salah Hassan Omar. « Un véhicule piégé a ciblé les bureaux administratifs du district et trois personnes sont mortes et plusieurs blessées », a-t-il déclaré. Six enfants se trouvent parmi les blessés. L’attentat a été immédiatement revendiqué par les islamistes shebab, qui sont affiliés à Al-Qaïda. BBC

Vers une large victoire du parti de Kagame lors des législatives au Rwanda
Les Rwandais votaient lundi pour élire leurs députés, des élections législatives qui devraient voir se prolonger l’hégémonie au Parlement du parti du chef de l’Etat Paul Kagame, réélu avec plus de 98% des voix à la présidentielle d’août 2017. Le Front patriotique rwandais (FPR), au pouvoir depuis 24 ans, ses alliés et un parti d’opposition briguent ce lundi 53 des 80 sièges de la chambre basse du Parlement. Les 27 sièges restants sont réservés aux femmes, aux jeunes et à des handicapés physiques élus par des conseils, comités et organisations spécifiques. Dans le Parlement sortant, ces 53 sièges sont détenus par le FPR et ses alliés ou des partis soutenant la politique du gouvernement. « Nous avons bon espoir de gagner au moins dix sièges au Parlement », a toutefois assuré Frank Habineza, le président du seul parti d’opposition autorisé à participer, le Parti démocratique vert, au moment de voter dans la capitale Kigali.  VOA

La Méditerranée plus mortelle que jamais (HCR)
La mer Méditerranée a été « plus mortelle que jamais » pour les migrants au cours des premiers mois de 2018. Les migrants et demandeurs d’asile traversant la Méditerranée pour rallier l’Europe s’engagent de plus en plus dans un voyage périlleux, averti l’agence des Nations Unies pour les réfugiés. Dans un rapport, le Haut-commissariat aux réfugiés de l’ONU indique que le nombre de personnes arrivant en Europe a sensiblement diminué; cependant, le nombre de décès a fortement augmenté. Plus de 1.600 personnes sont mortes en essayant d’atteindre l’Europe entre janvier et juillet 2018.  BBC

Niger: 21 millions d’euros d’aide européenne pour lutter contre l’émigration clandestine
L’Union européenne (UE) a versé une aide de 21 millions d’euros (près de 13,775 milliards de francs CFA) au Niger pour l’aider dans la lutte contre l’émigration clandestine vers l’Europe et pour la « sécurité intérieur », selon un communiqué transmis lundi à l’AFP. « Un montant de 21 millions d’euros soit près de 13,775 milliards de FCFA a été versé début août au Trésor public nigérien », selon le texte qui précise que ces fonds sont destinés au Programme financé par le fonds fiduciaire d’urgence de l’UE et qui « soutient plus particulièrement les réformes » notamment dans les secteurs de « la sécurité intérieure », de « la gestion des frontières » et de « la lutte contre la migration irrégulière et le trafic des êtres humains ». Ce aide porte le montant total des soutiens budgétaires de l’UE à 51 millions d’euros au premier semestre 2018. L’UE promet un autre versement « au cours du quatrième trimestre de 2018 ».  TV5

Égypte : Sissi promulgue une loi de surveillance des réseaux sociaux
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a promulgué samedi une loi portant sur la réglementation de la presse et des médias. Elle autorise une surveillance étroite des comptes les plus influents sur les réseaux sociaux. Les utilisateurs des réseaux sociaux seront désormais étroitement surveillés en Égypte. Le président Abdel Fattah al-Sissi a promulgué samedi 1er septembre une loi portant sur la réglementation de la presse et des médias. Selon cette nouvelle législation, votée par le Parlement en juillet, toute personne ayant plus de 5 000 abonnés en ligne – sur un site personnel, un blog ou les réseaux sociaux – pourra être surveillée par les autorités. France 24



Photo: Adam Jones