Revue de Presse du 4 mai 2017

Les algériens élisent leurs députés
Ils sont 23 millions d’électeurs en Algérie appelés jeudi à élire un nouveau parlement. Mais après une campagne sans élan, l’abstention s’annonce élevée. Quelque 50.000 bureaux de vote sont disséminés à travers le pays. Ils sont ouverts de 7H00 à 18H00 GMT. Les 12 000 candidats en lice briguent les 462 sièges de l’Assemblée nationale populaire. Pour assurer la sécurité de ce scrutin, 45 000 policiers sont déployés autour des centres de vote. BBC

Attaque jihadiste contre un camp de l’ONU au Mali, un mort, neuf Casques bleus blessés
Le camp des Nations unies à Tombouctou, dans le nord du Mali, a été mercredi la cible d’une « attaque terroriste » au mortier ayant tué une personne non encore identifiée, selon l’ONU, et blessé neuf Casques bleus. L’attaque a été revendiquée par le « Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans », une alliance jihadiste récemment créée, dans un message diffusé mercredi soir par plusieurs médias spécialisés. Elle survient au lendemain d’une autre attaque, dans la région de Ségou (centre), qui a fait neuf morts et cinq blessés parmi des soldats maliens tombés dans une embuscade, d’après le gouvernement malien. TV5

ONU: la Côte d’Ivoire envoie une «unité combattante» de 150 soldats au Mali
Une mission militaire ivoirienne se rendra au Mali dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma). Un signe de coopération sous régionale dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. L’armée ivoirienne va envoyer pour la première fois une « unité combattante » de 150 soldats au Mali, qui rejoindra la force de l’ONU à Tombouctou. La Côte d’Ivoire avait déjà envoyé un « peloton de transport » à la Minusma mais jamais d’unité combattante. RFI

Mali: l’ouest du pays reste sous la menace des groupes armés
Au Mali, il n’y a toujours pas de revendication après l’attaque de mardi qui a fait au moins neuf morts et cinq blessés dans les rangs de l’armée malienne. Une action qui a eu lieu entre les localités de Dogofri et Nampala, au nord de la ville de Ségou, dans le centre du pays. Une zone déjà frappée à plusieurs reprises par le passé, mais dont on parlait moins ces derniers temps, les attaques s’étant concentrées plus à l’est, à la frontière du Niger et du Burkina Faso. Cette attaque et son lourd bilan rappellent que l’ouest du Mali vit toujours, aussi, sous la menace des groupes armés qui se réfugient dans les forêts situées non loin de la frontière mauritanienne. RFI

RDC: l’étrange contrat de lobbying de Kinshasa aux Etats-Unis
Pour plaider sa cause auprès des autorités américaines, le gouvernement de la RDC a signé en décembre avec une compagnie israélienne spécialisée dans la sécurité et les nouvelles technologies, un important contrat de lobbying. C’est ce que révèle la publication ces derniers jours par le département de la justice américain d’une série de documents officiels. Depuis deux ans, les relations entre Washington et Kinshasa n’ont cessé de se détériorer autour des reports des élections, du maintien du président Kabila au pouvoir et des violences autour des manifestations d’opposition. Sous la présidence Obama, les Etats-Unis ont imposé des sanctions ciblées contre quatre responsables congolais pour leur implication dans la répression de manifestations d’opposition et l’actuelle administration fait toujours planer la menace de nouvelles sanctions. RFI

Crise libyenne: al-Sissi rencontre Haftar et el-Sarraj à Abou Dhabi
Après la rencontre, mardi 2 mai, entre Fayez el-Sarraj et Khalifa Haftar, Abou Dhabi parle d’un « pas important du processus politique » de la Libye. Les Emirats arabes unis accueillent ce mercredi une autre personnalité, le président égyptien Abdel Fatah al-Sissi arrivé ce mercredi matin. Une réunion dédiée à la Libye est prévue avec lui et les deux rivaux libyens. RFI

RDC: la CENCO recommande le retour de Moïse Katumbi «en homme libre»
Les évêques catholiques congolais ont recommandé au président Joseph Kabila d’autoriser l’opposant en exil Moïse Katumbi à rentrer librement en République démocratique du Congo, qualifiant sa condamnation en justice de « mascarade », selon un rapport confidentiel dont l’AFP a obtenu copie mercredi. Dans ce rapport transmis le 29 mars au président Kabila, la conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) plaide pour « le retrait » de la décision d’arrestation immédiate de M. Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle, et « son retour en homme libre afin qu’il exerce ses droits civils et politiques » en RDC. Radio Okapi

Congo-Brazzaville : un opposant condamné en appel à 30 ans de travaux forcés
La cour d’appel de Pointe-Noire, deuxième ville du sud du Congo, a confirmé mercredi la condamnation à 30 ans de travaux forcés de l’opposant Modeste Boukadia 62 ans, jugé en première instance en 2014 pour « atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat », a annoncé son avocat. « Ils l’ont condamné à 30 ans de travaux forcés. C’est donc le jugement de la première instance qui a été simplement confirmé », a déclaré à l’AFP Me Magloire Senga. « C’est du n’importe quoi parce que cette décision ne reflète pas les débats. On a l’impression qu’elle a été parachutée d’ailleurs », a-t-il ajouté, indiquant être « bien déçu » au terme d’une audience publique qui a duré plus de 11 heures. VOA

Un baron de la drogue tanzanien extradé vers les États-Unis
Un baron de la drogue tanzanien, accusé par la justice américaine d’être à la tête d’un réseau mondial de trafic de cocaïne et d’héroïne, a été extradé vers les Etats-Unis, a annoncé mercredi l’ambassade américaine à Dar es Salaam. De nationalité tanzanienne, Ali Khatid Haji Hassan, surnommé « Shkuba », a été qualifié en 2016 par les États-Unis d' »important baron de la drogue à l’échelle internationale ». Extradés lundi, « Shkuba » et deux de ses associés sont arrivés aux États-Unis le lendemain pour répondre des charges portées contre eux devant un tribunal de Houston, au Texas, a indiqué l’ambassade des États-Unis en Tanzanie, dans un communiqué publié sur son site internet. VOA

À Djibouti, la Chine défie l’Amérique
Les deux pays ont des dizaines de missiles nucléaires intercontinentaux pointés réciproquement sur leurs villes. De temps à autre, leurs frégates et leurs chasseurs se font face dans les eaux litigieuses de la mer de Chine méridionale. Dépourvus de frontières communes, la Chine et les États-Unis se mesurent de loin, s’en remettant aux satellites et à la surveillance en ligne pour observer les rouages de leurs machines de guerre respectives. Mais ces rivaux stratégiques vont devenir voisins dans une zone brûlée par le soleil du désert est-africain. En effet, la Chine est en train d’y installer sa première base militaire à l’étranger, à quelques kilomètres de Camp Lemonnier, l’une des bases étrangères les plus vastes et importantes du Pentagone. Courrier International

Réunion à Bruxelles du Dialogue euro-africain sur la migration et le développement
Sous la présidence belge, la Réunion des fonctionnaires de haut niveau du dialogue euro-africain sur la migration et le développement (Processus de Rabat) s’est clôturée mercredi à Bruxelles après deux jours de travaux. Le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement de la Belgique Alexander De Croo a pris la parole lors du discours d’ouverture. Theo Francken, le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration a ouvert les discussions interactives lors du deuxième jour de la conférence, et le discours de clôture était prononcé au nom du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders. Xinhua

Le président nigérian absent une nouvelle fois du conseil des ministres
Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari ne s’est pas présenté mercredi au conseil des ministres pour la troisième fois consécutive, relançant une fois encore les inquiétudes sur son état de santé, malgré les déclarations rassurantes de son épouse. Le vice-président Yemi Osinbajo a siégé à la tête du conseil hebdomadaire, après avoir assuré l’intérim de la présidence pendant plus de 8 semaines, lors d’une absence prolongée de M. Buhari, pour un congé médical à Londres, conformément à la Constitution. La semaine dernière, le porte-parole de la présidence a assuré que M. Buhari, âgé de 74 ans, travaillait « depuis la maison » et qu’il avait besoin de se reposer après son traitement en Angleterre, sans donner davantage de précisions sur la nature de sa maladie. TV5

Mozambique: l’opposition décrète une prolongation illimitée de la trêve
Le chef de l’opposition mozambicaine a annoncé jeudi la prolongation illimitée de la trêve observée depuis décembre par la faction armée de son parti, la Renamo, dans la guérilla qui l’oppose aux troupes gouvernementales dans le centre du pays. « J’annonce aujourd’hui une trêve sans nouvelle limite. C’est une grande nouvelle pour le peuple mozambicain », a déclaré Afonso Dhlakama lors d’une conférence de presse téléphonique. « Cela ne signifie pas la fin de la guerre, mais le début de la fin de la guerre », a ajouté M. Dhlakama, qui vit retranché depuis un an et demi dans les montagnes de Gorongosa (centre). TV5

Somalie: le ministre des Travaux publics tué par balle à Mogadiscio
En Somalie, le ministre des Travaux publics et de la Reconstruction a été tué par balle mercredi soir 3 mai à Mogadiscio. Un drame a priori accidentel. A priori, la mort d’Abbas Abdullahi Sheikh Siraji est accidentelle. Selon un sénateur cité par l’AFP, le véhicule pick-up du ministre des Travaux publics et de la Reconstruction a été pris pour cible accidentellement par la garde rapprochée d’un autre responsable du gouvernement. L’accident s’est produit mercredi soir dans les environs du palais présidentiel à Mogadiscio, précise Ilyas Abdulahi. RFI

En Afrique, la traçabilité des « minerais de sang » reste un défi pour la filière
Depuis 1996, les conflits en République démocratique du Congo (RDC) ont fait plus de 5 millions de victimes. Dans la région des Grands-Lacs, les exactions sur les populations sont perpétrées pour quelques grammes de minéraux précieux, de tantale ou de tungstène, indispensables à la fabrication de matériel électronique. La zone est instable, violente. En mars, ce sont deux enquêteurs de l’ONU, l’Américain Michael Sharp et la Suédoise Zaïda Catalan, et leurs quatre accompagnateurs qui ont été assassinés dans la province minière du Kasaï-Central, alors qu’ils enquêtaient sur le conflit qui oppose depuis août 2016 des milices du chef coutumier Kamwina Nsapu au pouvoir central. Le Monde

Quand les soutiens de Macron vont en Afrique, ils reviennent « ébahis, éblouis, revigorés… »
Avec une petite équipée de militants, nous rentrons d’une « marche africaine ». Au cours de ces 3 200 km, parcourus à travers la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Mali et le Sénégal, nous qui étions venus simplement échanger avec les Africains de l’Ouest autour du programme d’Emmanuel Macron, nous avons été tour à tour étonnés, ébahis, éblouis, impressionnés, touchés, fêtés, stimulés, revigorés et bien d’autres choses encore. Cette « marche africaine » s’est révélée pour chacune et chacun d’entre nous une expérience humaine, une de celles que l’on n’oublie pas, une de celles qui vous font sentir que décidément l’énergie, l’imagination et la créativité sont au pouvoir au bord de la lagune Ebrié ou sur les rives du Djoliba et que le monde, l’Europe, la France l’ignorent encore trop souvent. Le Monde



Photo: Adam Jones