Revue de Presse du 4 mai 2016

Kenya : un attentat « déjoué » selon la police
Un homme, sa femme et une autre femme ont été arrêtés, et des récompenses ont été proposées pour la capture de deux autres hommes, décrits comme armés et dangereux. La police a déclaré que le groupe comprenait des experts médicaux qui avaient l’intention d’utiliser l’anthrax dans le cadre d’une attaque à grande échelle. Le groupe est également accusé d’avoir aidé des Kenyans à rejoindre des groupes extrémistes en Libye et en Syrie. Il n’a pas été possible d’obtenir une confirmation indépendante pour le moment. BBC

L’ONU préoccupée par les exactions militaires au Mozambique
Après le scandale sur la dette cachée, le gouvernement mozambicain n’en finit plus d’essuyer des critiques à l’international. « Nous avons reçu des informations inquiétantes sur des confrontations armées en cours au Mozambique entre les forces nationales de sécurité et les membres de la Renamo », le principal parti d’opposition, a déclaré, vendredi 29 avril, le porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, Rupert Colville, à Genève. La veille, les médias locaux rapportaient la découverte d’un potentiel charnier comptant une centaine de cadavres dans le centre du pays. Le Monde

L’armée nigériane prépare une offensive d’envergure contre Boko Haram
L’armée nigériane serait en train de préparer pour les prochains jours, une offensive d’envergure pour libérer le dernier sanctuaire où se seraient retranchés les combattants du groupe islamiste nigérian Boko Haram, indique des sources militaires nigérianes. Le Nigeria tiendrait à porter au prochain sommet d’Abuja, qui réunira les chefs d’Etat de la coalition anti-Boko Haram (Nigeria, Tchad, Cameroun, Niger), des nouvelles rassurantes concernant l’évolution de la traque livrée aux combattants de Boko Haram. Ce sommet programmé pour le 14 mai, verra la participation du président français, François Hollande et des représentants britanniques et américains. Agence Afrique

RDC : Trois employés de la Croix-rouge internationale enlevés dans l’est
« Depuis 9h20 (7h20 GMT), nous n’avons plus de nouvelles de nos trois agents envoyés sur le terrain dans le Rutshuru », dans le sud de la province du Nord-Kivu, a déclaré à l’AFP Élisabeth Cloutier, chargée de communication du Comité international de la Croix-rouge (CICR), sans autres précisions. « Les trois personnes enlevées sont de nationalité congolaise », a ajouté un responsable de l’administration locale sous couvert d’anonymat. Le capitaine Guillaume Ndjike, un des porte-paroles militaires de l’armée dans le Nord-Kivu a dit ne pas avoir « des détails sur cet enlèvement », ajoutant que l’armée invite « toujours les humanitaires à contacter l’état-major avant de se rendre dans des zones où opèrent encore des milices ». Début mars, trois employés congolais de l’organisation humanitaire Save the children avaient été enlevés dans l’est de la RDC et retenus en otage durant sept jours par des ravisseurs non identifiés avant d’être libérés.  Angop

Soudan du Sud : repartir sur des ruines
Il aura mis une semaine à accepter de monter dans l’avion qui devait le ramener à Juba, la capitale du Soudan du Sud, où il n’avait plus mis les pieds depuis décembre 2013. Le chef de la rébellion, Riek Machar, se méfie tellement du président Salva Kiir qu’il avait exigé que sa garde rapprochée puisse être armée de lance-roquettes pour faire le voyage depuis Gambela, en Ethiopie, où il s’était exilé. En face, le chef de l’Etat, soupçonneux, aura traîné jusqu’au bout pour accepter les conditions du retour de son rival. Mardi dernier, l’image des deux hommes réunis se serrant la main, tout sourire, au palais présidentiel, après deux ans d’une guerre civile qui a fait basculer plusieurs régions du pays dans l’horreur, a dû sembler surréaliste pour de nombreux Sud-Soudanais. Liberation

Election présidentielle partielle fixée au 11 mai aux Comores
Selon le décret présidentiel qui annonce cette date, la campagne électorale est ouverte du 3 mai au 9 mai. L’élection présidentielle aux Comores sera réorganisée le 11 mai dans 13 localités, à la suite d’irrégularités lors du second tour le 10 avril, selon un décret présidentiel signé lundi, une décision susceptible de changer les résultats provisoires du scrutin. La campagne électorale « est ouverte le 3 mai et close le 9 mai », précise le décret signé par le chef de l’Etat sortant, Ikililou Dhoinine. Un second décret indique que « la journée du 11 mai est chômée et payée » sur l’île comorienne d’Anjouan, où l’élection doit de nouveau se tenir dans 13 localités. Anjouan est l’un des trois îles qui forment l’Union des Comores, archipel pauvre de l’océan Indien. VOA

La croissance en Afrique sub-saharienne au plus bas depuis 15 ans
Cette faible croissance s’explique par la chute des cours des matières premières et de la sécheresse, a indiqué le Fonds monétaire international « Le repli brutal des prix des matières premières et le durcissement des conditions de financement ont placé les économies les plus importantes (du continent) sous pression », note le FMI qui incite les gouvernements à mettre en place des réformes favorisant la croissance à long terme. Selon les calculs de l’institution, la croissance moyenne dans la région Afrique s’établit à 3,5% en 2015 et devrait chuter à 3% cette année, bien loin des 6% affichés lors de la décennie précédente. Les deux plus gros producteurs de pétrole, le Nigeria et l’Angola, sont parmi les pays les plus touchés, tout comme le Ghana, l’Afrique du Sud et la Zambie, exportateurs de matières premières.  VOA

Tunisie : trafic commercial paralysé depuis cinq jours à la frontière avec la Libye
Sur décision des autorités libyennes, le trafic commercial est complètement paralysé depuis vendredi à Ras Jedir, principal poste frontière entre la Tunisie et la Libye. Seuls les civils souhaitant rentrer dans leur pays ainsi que les ambulances sont autorisés à passer, a indiqué le 3 mai un fonctionnaire de l’Office des travailleurs tunisiens à l’étranger en poste à Ras Jedir. Depuis cinq jours, le trafic commercial est totalement paralysé au principal poste frontière entre la Tunisie et la Libye. Le flux est ralenti et chaque véhicule fait l’objet de fouilles minutieuses, une initiative des autorités libyennes qui empêchent tout passage de marchandises. Jeune Afrique

Burundi : 451 morts lors des manifestations contre le 3e mandat du président Nkurunziza
Les manifestations contre le troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, qui avaient éclaté en avril 2015, ont fait 451 morts et 757 blessés, a fait savoir mardi la Police Nationale du Burundi (PNB). « Des 451 personnes tuées et des 735 autres blessées, on distingue 374 civils et 77 policiers pour le premier cas et 368 civils et 367 policiers dont 12 qui sont définitivement handicapés », a annoncé le porte-parole de la PNB, Pierre Nkurikiye. 59 policiers ont été emprisonnés et 38 renvoyés pour leur comportement indigné pendant la crise. Selon M. Nkurikiye, la police a arrêté 437 manifestants et les a mis à la disposition de la justice. Xinhua

Egypte: le régime est en « guerre » contre la presse
Le syndicat des journalistes en Egypte a dénoncé mardi un « recul » de la liberté de la presse dans le pays, accusant le pouvoir d’être en « guerre contre le journalisme », deux jours après l’arrestation de deux reporters au siège de l’organisation. Le président Abdel Fattah al-Sissi est régulièrement accusé par les défenseurs des droits de l’Homme d’avoir instauré un régime ultra-autoritaire qui réprime violemment toute opposition depuis qu’il a destitué en 2013 son prédécesseur islamiste Mohamed Morsi. Dimanche, la police a provoqué un tollé au sein des médias et de l’opposition en arrêtant deux journalistes lors d’un raid sans précédent dans les locaux de leur syndicat.  TV5

Nigeria: enquête contre une ex-ministre pour tentative de fraude électorale
Une enquête a été ouverte contre l’ex-ministre nigériane du Pétrole, Diezani Alison-Madueke, accusée d’avoir versé des millions de dollars à des membres de la commission électorale pour influencer le vote de la dernière présidentielle au Nigeria, a annoncé mardi à l’AFP un porte-parole de l’agence anti-corruption. Mme Alison-Madueke était jusqu’à l’année dernière ministre du Pétrole dans le gouvernement de l’ancien président Goodluck Jonathan, battu à la présidentielle de mars 2015 par Muhammadu Buhari. « Nous avons ouvert une enquête visant l’ex-ministre du Pétrole, Madame Alison-Madueke, accusée d’avoir versé des millions de dollars à des représentants de la Commission électorale du Nigeria (INEC) pour influencer le résultat de l’élection de 2015 », a déclaré à l’AFP Wilson Uwujaren, un porte-parole de la Commission contre les délits économiques et financiers (EFCC).  TV5

Mauritanie: le président veut supprimer le Sénat
Lors d’un meeting à Néma, dans le sud-ouest du pays, le président Mohamed Ould Abdel Aziz a annoncé qu’il voulait supprimer le Sénat. La question devrait être au centre d’un dialogue prochain avec l’opposition, et devrait faire ensuite l’objet d’un référendum constitutionnel. C’est la troisième fois cette année que la question de la réforme du Sénat fait débat dans le pays.  RFI

Guinée : le projet Simfer bat de l’ail
Les promoteurs du projet disaient qu’il permettra à la Guinée de tirer profit de ses importantes richesses minérales et d’engager une transformation en profondeur de son économie. Mais les autorités guinéennes, les partenaires et les employés de ce gigantesque projet sont sur une pente jugée ‘’raide’’ qui laisse peu de chance de voir se réaliser ce rêve guinéen. Selon la direction de Rio Tinto, il était question de former un consortium d’investisseurs qui financera, construira et détiendra les infrastructures comprenant un port en eau profonde et une voie ferrée de 650 km reliant la préfecture de Forécariah située en basse côte, près de la capitale Conakry à celle de Beyle située dans le sud en Guinée forestière. Cependant, Rio Tinto a décidé de la suppression de quelque 800 postes. BBC



Photo: Adam Jones