Revue de Presse du 31 octobre 2016

Centrafrique : malgré les violences persistantes, la France met fin à l’opération Sangaris
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a atterri dimanche soir en Centrafrique pour mettre fin à l’opération Sangaris, qui avait permis de mettre fin aux tueries en décembre 2013. Des groupes armés poursuivent pourtant leurs exactions. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, est arrivé en Centrafrique dimanche 30 octobre dans la soirée à Bangui pour acter la fin de l’opération Sangaris qui aura mis fin aux tueries de masse en Centrafrique, sans parvenir à neutraliser les bandes armées qui terrorisent la population. L’annonce du repli des soldats français avait été faite le 30 mars dernier. France 24

Fin de « Sangaris » : Paris veut dégager des moyens pour d’autres opérations militaires
Lancée le 5 décembre 2013 avec un faible soutien de l’opinion française, l’opération « Sangaris », en Centrafrique, s’achève dans l’indifférence générale. Venu à Bangui pour la clore le 31 octobre, le ministre de la défense peut, sans craindre de susciter de vifs débats, solder une mission « réussie ». « Sangaris », qui a atteint jusqu’à 2 500 militaires, redevient une mission de 350 hommes, constituant une force de réaction rapide pour la Minusca. Depuis fin 2013, l’opération a coûté un peu plus de 500 millions d’euros. Le Monde

Centrafrique: affrontements meurtriers dans le quartier PK5 de Bangui
En Centrafrique, des affrontements meurtriers sont survenus dimanche soir 30 octobre dans le quartier PK5 de Bangui, capitale du pays. Selon les premières sources, trois groupes d’autodéfense se seraient affrontés. Le bilan serait d’au moins dix morts, dont un chef de groupe d’autodéfense, et de nombreux blessés. Dimanche 30 octobre vers 17h30 et pendant plus d’une heure, des fusillades ont éclaté dans le quartier PK5, quartier à majorité musulmane. Une source onusienne confirme des tirs de RPG. RFI

Manifestations dans tout le Maroc en réaction à la mort tragique de Mouhcine Fikri
Après l’indignation sur les réseaux sociaux, c’est dans la rue que les Marocains expriment leur colère suite au décès de Mohcine Fikri. Le 30 octobre, les grandes villes du pays ont été le théâtre de rassemblements, en réaction au décès de Mohcine Fikri, 31 ans, grossiste de poissons, broyé par le mécanisme d’un camion-benne dans la nuit du 28 à Al Hoceima. Sa mort tragique a dans un premier temps suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux, mais aussi dans les rangs de la société civile et de partis politiques qui se sont exprimés sur l’affaire, alors que l’enquête se poursuit. Telquel

Des bureaux de vote saccagés et une faible participation lors du référendum sur une nouvelle Constitution en Côte d’Ivoire
Le référendum sur une nouvelle Constitution, pour lequel 6,3 millions d’Ivoiriens sont appelés aux urnes dimanche, a été émaillé par des incidents dans des bureaux de vote à travers le pays, les autorités assurant toutefois que le processus se déroulait « bien dans l’ensemble ». A Gagnoa, les manifestations contre le « non » s’intensifient. Des barricades et des pneus brûlés ont été vu à Babre et Garahio, fief de Laurent Gbagbo dans la préfecture de Gagnoa. Dans la matinée, l’adjoint au maire de la ville de Gagnoa avait dénoncé l’absence des forces de l’ordre dans les bureaux de vote à Gagnoa et se dit préoccupé. VOA

Congo : un chef de l’opposition
Le gouvernement congolais a adopté en conseil des ministres un projet de loi instituant le statut de chef de l’opposition. Ce statut sera octroyé au leader du parti politique qui aura obtenu le plus grand nombre d’élus à l’Assemblée nationale, après la majorité parlementaire. Le texte sera examiné par les députés. La mesure est diversement appréciée au sein de l’opposition. Certains estiment qu’elle permettre de donner un caractère institutionnel à cette frange de la vie politique en dehors de la majorité. BBC

Nigeria : au moins neuf morts dans deux attentats à Maiduguri
Au moins neuf personnes ont péri dans des attentats suicides perpétrés à Maiduguri dans le nord du Nigeria. Plus de 20 autres personnes ont été blessées dans les déflagrations. La première explosion a eu lieu, très tôt ce matin, près d’un camp de refugiés. Peu après, une seconde explosion a pris pour cible un dépôt de carburant. Le groupe Boko Haram a, depuis quelques semaines, intensifié ses attentats dans le nord du Nigeria. BBC

Manuel Valls sur RFI: «La démocratie s’installe progressivement» en Afrique
Actuellement en tournée en Afrique de l’Ouest, le Premier ministre français a répondu aux questions de RFI et France 24. Il explique sa vision de la politique africaine de la France, des défis et l’avenir du continent africain, et répond, à sa manière, sur ses ambitions présidentielles pour 2017. RFI

Au Burkina Faso, les habitants attendent toujours un véritable changement
A Ouagadougou ce lundi matin 31 octobre, une marche populaire entre la place de la Nation et l’ex-Assemblée nationale est organisée en hommage aux victimes des événements des 30 et 31 octobre 2014. Le 31 octobre, le président Compaoré démissionnait et partait en exil, après 27 ans de pouvoir. Mais deux ans après, à l’heure du bilan, de nombreux Burkinabè attendent toujours l’émergence d’un nouveau Burkina. RFI

Burkina : Kaboré appelle à une lutte « implacable » contre le terrorisme
À l’occasion de la célébration du deuxième anniversaire des manifestations populaires qui ont chassé le président Blaise Compaoré du pouvoir le 31 octobre 2014, Roch Marc Christian Kaboré a promis d’être « implacable » contre le terrorisme. « C’est le lieu de réaffirmer avec force qu’autant nous devons opposer une lutte implacable contre le terrorisme et toutes ses formes, autant nous devons être intraitables à l’égard de tous les auteurs de tentative de déstabilisation de la démocratie et de l’Etat de droit au Burkina Faso », a déclaré le chef de l’Etat. Pays pauvre d’Afrique de l’ouest situé dans la bande sahélo-saharienne et zone tampon entre le Sahel et la zone guinéenne, le Burkina Faso, jusque-là épargné par les attaques qui touchent la plupart des pays sahéliens, fait face depuis 2015 à des attaques répétées sur son territoire. Le 15 janvier, une attaque spectaculaire menée par un commando jihadiste en plein coeur de Ouagadougou a fait 30 morts et 71 blessés. Jeune Afrique

Gabon : « Ali Bongo a triché, j’en ai la preuve »
Deux mois après l’élection présidentielle gabonaise, l’opposition conteste toujours la victoire d’Ali Bongo déclaré vainqueur avec 50,66 % des voix. Alors que son adversaire, Jean Ping, arrivé en France vendredi, mobilise la diaspora, Séraphin Moundounga, ancien vice-Premier ministre et ex-garde des Sceaux en fuite, explique au JDD dans quelles conditions il a quitté le Gabon et pourquoi il a refusé de proclamer les résultats du scrutin. JDD

La CPI cible t-elle en particulier les responsables africains ?
Le Burundi, l’Afrique du sud et la Gambie ont annoncé qu’ils allaient quitter la Cour pénale internationale accusant cette juridiction pénale universelle permanente chargée de juger les personnes accusées de génocide, de crime contre l’humanité, de crime d’agression et de crime de guerre de ne poursuivre que des pays africains. Le point de vue d’Emmanuel Altit, avocat au barreau de Paris et défenseur notamment, de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo. Présentation Xavier Lambrechts. TV5 – YouTube



Photo: Adam Jones