Revue de Presse du 31 janvier 2017

Le Maroc réintègre l’Union africaine
Le Maroc va réintégrer l’Union africaine, après le vote lundi de 39 chefs d’États africains sur 54, réunis à Addis Abbeba, en Éthiopie. Les chefs d’État de l’Union africaine ont décidé lundi de réintégrer le Maroc, a-t-on appris auprès de plusieurs présidents africains réunis en sommet à Addis Abeba. Selon le président sénégalais Macky Sall et le ministre sahraoui des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek, 39 chefs d’États (sur 54 pays) se sont prononcés pour le retour du Maroc au sein de l’UA. France 24

Le président guinéen, Alpha Condé, élu à la tête de l’Union africaine
Au 28e sommet des chefs d’État de l’Union africaine à Addis-Abeba, lundi, le président guinéen Alpha Condé a été désigné par ses pairs pour succéder à son homologue tchadien Idriss Déby Itno à la présidence tournante de l’organisation. L’élection à la présidence tournante de l’organisation panafricaine a eu lieu pendant une réunion à huis clos, avant la cérémonie d’ouverture du sommet des chefs d’État qui se tient à Addis Abeba, lundi 30 et mardi 31 janvier. « Je tiens à féliciter mon frère, Alpha Condé, élu à la tête de l’Union africaine », a solennellement déclaré le président sortant de l’UA, Idriss Déby Itno, avant de passer le relais au président guinéen. Jeune Afrique

L’Union africaine surmonte ses divisions et élit le Tchadien Moussa Faki à la présidence
Le ministre tchadien des Affaires étrangères Moussa Faki a été élu lundi président de la Commission de l’Union africaine à l’issue de plusieurs tours de scrutin. Les pays membres de l’Union africaine, réunis à Addis-Abeba en Éthiopie, ont surmonté leurs divisions pour élire lundi 30 janvier leur nouveau président, le ministre tchadien des Affaires étrangères Moussa Faki, a annoncé un responsable de la délégation du Tchad participant au sommet. France 24

Sommet de l’Union africaine : la réforme en cinq points
Il aurait pu faire sensation avec son projet de réforme de l’Union africaine (UA), mais le président rwandais Paul Kagame n’a pas soulevé grand enthousiasme lors du huis clos des chefs d’Etat et de gouvernement du continent, dimanche 29 janvier, au siège de l’institution à Addis-Abeba, en Ethiopie. Si le texte a fait consensus sur la quasi-totalité des sujets, les homologues du président rwandais demandent plus de temps pour évaluer les propositions de réforme de l’organisation panafricaine. Cela ne les a pas empêchés d’adopter formellement le projet de réforme, lundi matin, en ouverture du 28e sommet de l’UA. Le texte devrait être mis en application dans les prochains mois par la nouvelle Commission, qui doit être élue à Addis-Abeba. Le Monde

Sommet de l’UA : qui sont les grands absents ?
C’est un sommet historique de l’Union africaine (UA) qui s’est ouvert ce lundi 30 janvier à Addis-Abeba, en Ethiopie, en présence d’une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernements africains, ainsi que du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et du secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres. En dépit des enjeux importants que représentent l’examen du retour du Maroc dans l’organisation panafricaine et l’élection du nouveau président de la Commission de l’UA, plusieurs chefs d’Etat n’ont toutefois pas fait le déplacement de la capitale éthiopienne. Le Monde

Décret anti-immigration : l’Union africaine condamne
La présidente sortante de la Commission de l’Union africaine, la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, s’est inquiétée du nouvel environnement international lors du 28e sommet de l’Union africaine à Addis Abeba (Ethiopie), premier sommet organisé depuis l’accession à la Maison Blanche de Donald Trump. Prenant la parole à son tour, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a salué l’accueil des réfugiés dans les pays d’Afrique et a critiqué la fermeture de nombreuses frontières, sans mentionner le nom de Donald Trump ou les Etats-Unis. Donald Trump a signé vendredi 27 janvier un décret interdisant pendant trois mois l’entrée aux Etats-Unis de ressortissants de sept pays musulmans dont trois africains – Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen –, provoquant une foule de manifestations et un tollé international. Le Monde

Ouverture du procès du Général Dogbo Blé
Le procès du général ivoirien Bruno Dogbo Blé et de neuf coaccusés, poursuivis pour enlèvement et assassinats, s’ouvre mardi à la cour d’assises d’Abidjan. Ces dix prévenus doivent répondre de l’enlèvement et des assassinats en 2011 de quatre hommes dont deux Français en pleine crise post-électorale. Le procès qui se tient au palais de justice de Yopougon, un grand quartier d’Abidjan doit durer deux à trois semaines. Selon l’acte d’accusation, cinq des dix accusés, dont le général Brunot Dogbo Blé, qui commandait la Garde républicaine, sont poursuivis pour « séquestration et assassinat », les autres pour enlèvement » et/ou « disparition de cadavres ».  BBC

Gambie : des armes saisies chez Jammeh
La force militaire déployée en Gambie par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) déclare avoir saisi des armes et des munitions, dans un domicile privé de l’ex-président Yahya Jammeh. « Toutes les armes et munitions sont maintenant sous la garde de la Cédéao. Donc, rien ne se passera là-bas à Kanilai. La situation est sous contrôle », a assuré le général François Ndiaye, commandant de la Mission de la Cédéao en Gambie (Micega). Kanilai, le village natal de Yahya Jammeh, est situé dans l’ouest de la Gambie, à environ 100 kilomètres à l’est de Banjul, la capitale. « Les forces armées gambiennes ont été très coopératives avec les troupes de la Cédéao », a dit le général Ndiaye à la presse, à Banjul. BBC

Au nord du Burkina Faso, des hommes armés menacent des écoles de villages
Au Burkina Faso, la psychose demeure dans certains villages situés au nord du pays depuis le passage d’hommes armés dans des écoles la semaine dernière. Plusieurs d’entre elles avaient reçu la visite d’hommes armés venus exiger des enseignants d’abandonner le programme actuel au profit des enseignements du «Coran et de l’islam». RFI

Tunisie: le recrutement des jihadistes à la loupe
Avec : David Thomson, journaliste à RFI et spécialiste des réseaux jihadistes et Dora Ben Alaya, membre du Centre d’études tunisien sur le terrorisme et maître de conférence en Psychologie sociale à l’Université Tunis El Manar. RFI

Tunisie: un rapport pour comprendre la naissance et l’essor du jihadisme
C’est la première grande étude sur les jihadistes tunisiens, leur profil et leurs modes de recrutement. Un travail établi par le Centre tunisien de recherches et d’études sur le terrorisme avec, pour unique source, les dossiers de justices d’un échantillon de 1000 individus jugés pour terrorisme entre 2011 et fin 2015. Ces données documentées permettent de comprendre comment au lendemain de la chute du régime de Ben Ali, la Tunisie est devenue le principal pourvoyeur de jihadistes étrangers vers la Libye, la Syrie et l’Irak. RFI

En Afrique, le chemin vers plus de démocratie est semé d’embûches
En deux années (2015 et 2016), la moitié du continent devait se rendre aux urnes pour élire ou réélire pas moins de 27 présidents sur les 54 États officiellement reconnus. Et force est de constater que 25 consultations ont bel et bien eu lieu dans ce créneau calendaire. Bel et bien n’est pas tout à fait l’expression adéquate, et nous avions eu l’occasion de faire le point sur ce sujet aux trois quarts du parcours, en juillet 2016, alors qu’il ne restait que sept scrutins à organiser. À partir des critères de crédibilité que nous avions retenus, l’année 2015 avait réservé une heureuse surprise: le Nigeria qui, avec ses 68 millions d’électeurs et son territoire peu sécurisé, avait réussi une alternance incontestable et incontestée. À la charnière de 2015 et 2016, le Burkina Faso et la Centrafrique avaient donné la preuve que les citoyens comptent encore beaucoup sur des élections pour sortir d’une crise. Slate

Libye: la Turquie rouvre son ambassade à Tripoli 
La Turquie a rouvert lundi son ambassade à Tripoli, en Libye, qui avait été fermée pour des raisons de sécurité en 2014, a annoncé le ministère turc des Affaires étrangères. Les « activités de notre ambassade ont repris aujourd’hui avec un personnel réduit dans un premier temps », a indiqué le ministère dans un communiqué. « La réouverture de notre ambassade permettra à la Turquie de contribuer de façon plus importante aux efforts pour ramener la paix et la stabilité, ainsi que reconstruire la Libye », a-t-il ajouté. Ankara avait fermé son ambassade à Tripoli et son consulat à Benghazi (est) en 2014 à cause de la situation sécuritaire dégradée, mais avait gardé sa représentation à Misrata (ouest). L’ambassadeur de Turquie en Libye, Ahmet Aydin Dogan, avait continué d’assumer ses fonctions depuis la Tunisie voisine. TV5

Côte d’Ivoire: ouverture mardi du procès des « disparus du Novotel »
Dix personnes – dont huit militaires – comparaissent à partir de mardi devant la cour d’assises d’Abidjan à l’occasion du procès des « disparus du Novotel », quatre hommes, dont deux Français, dont l’enlèvement et les assassinats avaient défrayé la chronique en 2011 en pleine crise post-électorale. Selon l’acte d’accusation, dix prévenus seront dans le box: cinq, dont le général Brunot Dogbo Blé qui commandait la Garde républicaine, pour « séquestration et assassinat », les autres pour enlèvement » et/ou « disparition de cadavres ». Le directeur de l’hôtel Novotel d’Abidjan, Stéphane Frantz Di Rippel, Yves Lambelin, directeur général de Sifca, plus grand groupe agro-industriel ivoirien et figure du patronat local, son assistant béninois Raoul Adeossi et le Malaisien Chelliah Pandian, directeur général de Sania, filiale de Sifca, avaient été enlevés par un commando militaire le 4 avril 2011 dans Abidjan pendant les combats. TV5

Mauritanie : une vie contre les «chaînes invisibles»
Biram Dah Abeid, farouche opposant du régime, combat depuis trente ans l’esclavage, encore très répandu malgré son abolition officielle en 1980. De retour dans le pays après un voyage de six mois, il continue la lutte sur le terrain politique. Liberation


Photo: Adam Jones