Revue de Presse du 31 août 2016

Présidentielle au Gabon : toujours pas de résultat, ambiance tendue à Libreville
Les Gabonais se sont calfeutrés chez eux dans l’attente du résultat officiel de la présidentielle qui pourrait intervenir dans la nuit. Le camp du président sortant Ali Bongo et celui de l’opposant Jean Ping revendiquent chacun la victoire. Rues désertes avant la nuit, forces de sécurité aux aguets, nouvelles proclamations et autres invectives… Par crainte des violences, les Gabonais se sont calfeutrés chez eux, mardi 30 août, sans attendre le verdict officiel de la présidentielle qui pourrait tomber tard dans la nuit. France 24

Présidentielle au Gabon: Bongo ou Ping? un pays inquiet
Rues désertes bien avant la nuit, forces de sécurité aux aguets, nouvelles proclamations et autres invectives…: les Gabonais se sont calfeutrés chez eux par crainte de violences, mardi, bien avant une nuit de longues délibérations sur le vainqueur de la présidentielle. Nouveau septennat pour le président sortant Ali Bongo Ondimba, ou fin de la dynastie de sa famille avec l’ex-patron de l’Union africaine (UA) Jean Ping, vainqueur auto-proclamé du scrutin de samedi ? Sans attendre le verdict officiel qui pourrait tomber tard dans la nuit, les rues de Libreville et Port-Gentil se sont vidées dès le début de l’après-midi. En matinée, de nombreux Librevillois avaient envahi supermarchés et épiceries pour faire des provisions. TV5

Gabon-Côte d’Ivoire : quand un conseiller d’Alassane Ouattara aide Jean Ping à l’insu de son patron…
Mamadi Diané, un conseiller du président ivoirien, Alassane Ouattara, a prêté main forte à Jean Ping. Le lien entre les deux hommes vient d’être découvert et fait des remous à Libreville autant qu’à Abidjan. Dans une conférence de presse tenue ce mardi après-midi, Alain-Claude Billie By Nzé, le ministre gabonais de la Communication et porte-parole du candidat Ali Bongo Ondimba (ABO), a dénoncé l’ingérence de puissances étrangères et de certains pays africains dans le processus électoral gabonais. En cause notamment, le conseiller du président ivoirien, Alassane Ouattara, Mamadi Diané, accusé de soutenir et d’aider concrètement Jean Ping, à l’insu de son patron. Jeune Afrique

Gabon: la France va-t-elle lâcher Ali Bongo?
« Une alternance serait signe de bonne santé démocratique », a estimé dimanche le Parti socialiste français. Le sortant Ali Bongo Ondimba et l’opposant Jean Ping, principaux candidats à l’élection présidentielle, dont le résultat est attendu mardi après-midi à Libreville, revendiquent chacun la victoire, et l’ONU met en garde contre les violences. Mediapart

Ouverture du sommet de la SADC au Swaziland, sur fond de polémique
Le 36ème sommet de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) s’ouvre ce mardi 30 août, au Swaziland, sur fond de polémique. Les chefs d’État et de gouvernement des pays membres se réuniront pendant deux jours et ce sera le roi du Swaziland qui prendra officiellement les rênes de l’organisation pour un an. allAfrica

Afrique : l’Ouganda, le « meilleur pays pour les expatriés »
L’Ouganda est, en Afrique, le « meilleur endroit pour les expatriés », selon un classement établi par InterNations, un réseau de travailleurs vivant à l’étranger. Le classement du « Meilleur et du pire endroit où vivent les expatriés » considère ce pays d’Afrique de l’Est comme celui du continent où les travailleurs étrangers ont plus d’opportunités pour gagner leur vie. L’Ouganda occupe le 25e rang du classement général publié par InterNations sur son site internet et repris par le journal pro-gouvernemental ougandais « New Vision ». Le classement des pays est établi suivant plusieurs critères, dont les opportunités accordées aux étrangers désireux de s’y installer, la qualité de la vie familiale et les possibilités offertes aux expatriés pour apprendre les langues locales. BBC

En Libye, devenir ambassadeur relève du parcours du combattant
L’instabilité en Libye se fait aussi sentir dans les rangs du corps diplomatique. La nomination d’une trentaine d’ambassadeurs, désignés sous l’ex-Premier ministre Ali Zeidan, n’a toujours pas été confirmée par le Parlement, deux ans plus tard. Même s’ils exercent, dans les faits, le rôle de chef de mission, ils n’ont pas le titre d’ « ambassadeurs » mais de « chargés d’affaires ». RFI

Le centre Ouagadougou, vestige de l’émirat défunt de l’EI
Sur ces pylônes, à l’entrée Est du centre de conférences Ouagadougou, on hissait, du temps de la splendeur de Mouammar Kadhafi, les drapeaux des représentants de toute l’Afrique invités dans sa ville où a grandi le « Guide ». L’organisation Etat islamique (EI), elle, y avait fait accrocher sans apprêts, au gros scotch de travaux vert, une vingtaine de ses drapeaux noirs. Voilà un résumé dérisoire de l’aventure de l’EI en sa province libyenne : un Etat fantoche, bricolé à la va-vite et seul au monde, dans les vestiges de l’ancien régime. Le « complexe de salles de Ouagadougou » – on peut encore lire son nom officiel sur une arche, du moins les lettres qui ne sont pas tombées au sol –, est le lieu où les fastes de la Jamahiriya libyenne (le régime du colonel Kadhafi), la révolution de 2011 et la guerre de 2016 se télescopent. Le Monde

Niger: les avocats des putschistes présumés contre-attaquent
Au Niger, 24 personnes sont toujours emprisonnées, accusées d’avoir fomenté une tentative de coup d’Etat en décembre dernier. Le collectif d’avocats qui les défend a dénoncé ce 30 août un dossier sans preuve et le non-respect des droits de leurs clients. Au Niger, le collectif d’avocats qui défendent des militaires et des civils interpellés en décembre dernier dans le cadre d’une affaire de tentative de coup d’Etat, a tenu ce mardi 30 août un point de presse pour dénoncer des irrégularités qui ont émaillé la procédure. RFI

Terrorisme: le Rwanda renforce ses mesures de sécurité
Au Rwanda, les autorités appellent les responsables locaux à renforcer les mesures de surveillance de la population, déjà très contrôlée. Le pays n’a jamais été la cible des jihadistes mais la police multiplie depuis plusieurs mois les opérations contre des terroristes présumés. Ces derniers temps, la police rwandaise a multiplié les opérations de police contre des jihadistes présumés. Lors de la plus récente, vendredi 19 août, trois personnes soupçonnées d’être des recruteurs ont été abattues dans la maison qu’elles louaient depuis environ deux semaines à Bugarama, une localité dans le sud-ouest du pays. Si à ce jour, le Rwanda n’a jamais été la cible d’une attaque terroriste jihadiste, les autorités disent avoir détecté la formation de réseaux. RFI

Plus de 800 migrants africains arrêtés au Soudan en deux mois
Plus de 800 migrants africains qui voulaient rejoindre l’Europe par la Libye et un groupe de passeurs ont été arrêtés au Soudan, près de la frontière libyenne, entre juin et août, ont indiqué mardi des responsables des services de sécurité soudanais. Au total, 816 migrants ont été arrêtés alors qu’ils tentaient d’entrer en Libye, un pays situé à 300 kilomètres des côtes européennes et d’où de nombreux migrants partent pour effectuer la traversée de la Méditerranée, ont indiqué à des journalistes des responsables de l’armée et de la police soudanaises. Parmi les personnes interpellées, figuraient 347 Érythréens, 130 Ethiopiens et 90 Soudanais. VOA

Cameroun: 130 personnes toujours portées manquantes 20 mois après leur arrestation
Les autorités camerounaises doivent révéler où se trouvent les 130 hommes et garçons toujours portés manquants 20 mois après leur arrestation durant une opération de répression contre des membres présumés de Boko Haram, a déclaré Amnesty International le 30 août lors de la Journée internationale des personnes disparues. « Les autorités camerounaises doivent dire la vérité sur ce qu’il est advenu de ces 130 hommes et garçons qui ont disparu. Le fait que les autorités continuent de s’abstenir de révéler où ils se trouvent est insultant à l’égard des familles qui attendent depuis longtemps déjà de savoir ce qu’il est advenu de leurs proches », a déclaré Alioune Tine, directeur du bureau régional d’Amnesty International pour l’Afrique centrale et de l’Ouest. aaAfrica

Zimbabwe: 700 rhinocéros vont être décornés pour lutter contre le braconnage
Les autorités environnementales du Zimbabwe vont décorner 700 rhinocéros adultes pour freiner le braconnage de cette espèce dont la corne alimente un marché clandestin vers l’Asie, a annoncé mardi un groupe de militants pour l’environnement. « Notre but est de décorner chaque rhinocéros adulte et nous avons presque fini », a expliqué à l’AFP Lisa Marabini, directrice de « Aware Trust Zimbabwe » (ATZ), un groupe de vétérinaires et d’écologistes qui accompagne les autorités dans ce processus. « C’est une mesure dissuasive qui réduit la valeur potentielle que peuvent obtenir les braconniers. Le braconnage est un problème très grave dans ce pays », ajoute-t-elle. TV5

La ruée vers l’or de Mauritanie
Chaque jour, des milliers de personnes se précipitent dans le désert du Sahara dans l’espoir de faire fortune depuis que le gouvernement autorise la population à creuser le sable pour trouver de l’or. Paradoxalement, il s’agit d’une activité qui peut coûter cher car un gramme d’or peut valoir jusqu’à $38 dollars tandis qu’une licence et l’équipement pour creuser peuvent coûter jusqu’à $300. La température peut atteindre les 40 degrés Celsius mais le jeu en vaut parfois la chandelle et la tentation de trouver de l’or est parfois irrésistible dans un pays où le taux de chômage est très élevé. BBC



Photo: Adam Jones