Revue de Presse du 30 novembre 2017

Le sommet Europe Afrique prend des mesures d’urgence sur l’ésclavage en Libye
Le 5e sommet Europe-Afrique a débouché mercredi soir sur une série de mesures d’urgence pour mettre un terme à l’esclavage de migrants en Libye, devenu un des thèmes centraux des débats. Evacuation d’urgence des Africains désirant quitter la Libye, « task force » policière et de renseignement, commission d’enquête mais aussi une communication pour dissuader les jeunes de tenter l’exode sont prévus, a annoncé le président français Emmanuel Macron à l’issue d’une réunion d’urgence de neuf pays sur le sujet. Après le scandale international né de la diffusion d’images de marché aux esclaves en Libye, l’immigration s’est imposée comme le thème majeur du sommet qui réunit environ 80 chefs d’Etat et de gouvernement ainsi que 5.000 délégués à Abidjan mercredi et jeudi. Les dirigeants se sont mis d’accord pour mener des « opérations d’évacuation d’urgence dans les prochains jours ou semaines », a dit M. Macron. TV5

Esclavage en Libye: réunion en urgence mercredi soir entre France, Niger, Tchad, ONU, UA, UE 
Une réunion en urgence va être organisée mercredi soir avec la France, le Niger, le Tchad, le Maroc, l’ONU, l’Union africaine et l’Union européenne sur la lutte contre les trafiquants de migrants vendus comme esclaves en Libye, a annoncé l’Elysée. Cette réunion, en marge du sommet Europe-Afrique d’Abidjan, portera notamment sur « l’initiative » contre les passeurs proposée par le président français Emmanuel Macron mardi à Ouagadougou. La chancelière allemande Angela Merkel « sera associée à la discussion », a précisé l’Elysée. La France compte « décliner et concrétiser la proposition d’Emmanuel Macron: sanctions contre les passeurs, démantèlement des réseaux et évacuation des personnes en danger dans les camps », a expliqué la présidence française. Les images de CNN montrant une vente aux enchères de migrants comme esclaves en Libye ont déclenché une indignation internationale, devenue l’un des sujets majeurs du sommet d’Abidjan. TV5

22 morts dans des affrontements à la frontière Guinée-Mali
Suite à un différend au sujet de la paternité d’une zone minière, des affrontements entre Guinéens et Maliens à la frontière des deux pays, ont fait 22 victimes lundi. De nombreux blessées sont à déplorer. Selon les autorités de la Guinée et du Mali, il est impossible dans l’immédiat d’établir le bilan définitif de ces affrontements, qui ne sont pas une première dans cette zone riche en or à cheval sur le nord-est de la Guinée et le sud-ouest du Mali. D’après un communiqué des Forces armées maliennes (Fama), « quatre membres de la gendarmerie, dont l’adjoint au commandant de compagnie de Kati » (près de Bamako) ont trouvé la mort lors d’une opération de sécurisation des populations sur le site d’exploitation minière de Niaouleni », localité malienne à la frontière guinéenne. « Ils ont été victimes de tirs de ressortissants guinéens suite à un conflit consécutif à l’exploitation minière sur ce site entre le village malien de Niaouleni et un autre village guinéen », selon le communiqué des Fama publié mercredi. BBC

Libye: quels sont les centres de rétention qui seront vidés?
L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-commissariat de l’ONU aux réfugiés ont indiqué, mardi 28 novembre lors de la réunion des Nations unies, vouloir mener une opération d’envergure pour vider les centres de détention en Libye et rapatrier les migrants dans leur pays d’origine. Cette question est discutée également lors du 5e sommet Europe-Afrique à Abidjan. Mais de quels centres s’agit-il ? RFI

Israël va ouvrir une ambassade à Kigali, au Rwanda
Israël va ouvrir une ambassade au Rwanda. L’annonce a été faite mardi soir 28 novembre par le Premier ministre israélien en marge d’une visite au Kenya. Benyamin Netanyahu s’est rendu à Nairobi pour l’investiture du président Uhuru Kenyatta. A cette occasion, il a eu des entretiens avec plusieurs dirigeants du continent, parmi lesquels le président rwandais Paul Kagame. A l’issue, Benyamin Netanyahu a donc annoncé l’ouverture d’une représentation diplomatique israélienne à Kigali. Une annonce qui marque la relation forte qui unit les deux pays. RFI

Afrique: Emmanuel Macron s’exprime sur RFI
A l’occasion du Ve sommet Union africaine-Union européenne à Abidjan, en Côte d’Ivoire, où plus de 80 pays sont représentés, le président français Emmanuel Macron a accordé une interview exclusive à RFI et France 24. Retrouvez la version intégrale. RFI

RDC: des manifestations de l’opposition dispersées
En République démocratique du Congo, les manifestations de l’opposition ont été dispersées à Kinshasa et dans d’autres villes du pays. L’opposition voulait exiger, dans la rue, le départ du président Joseph Kabila, dont le mandat a pris fin en décembre de l’année dernière. Le député Martin Fayulu et Jean Marc Kabund ont été arrêtés au cours de ces manifestations. Les quelques protestataires qui ont tenté de braver l’interdiction des autorités ont également été arrêtés. A peine rassemblé, ce groupe d’une dizaine de manifestants est encerclé par la police qui a lancé des gaz lacrymogènes. Les protestataires sont brutalement arrêtés.  BBC

Félix Tshisekedi appelle à manifester contre Kabila jeudi en RDC
Le leader du Rassemblement de l’opposition a rejeté le projet de la loi électorale actuellement en examen au parlement et appelé les Congolais à manifester jeudi. Mais les autorités ont maintenu l’interdiction de toute manifestation. Félix Tshisekedi a dénoncé la complicité entre le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Corneille Nangaa, et la famille politique du président Joseph Kabila, révélée dans un enregistrement sonore dévoilé par la presse. « Le Rassemblement demande ainsi au peuple congolais de défendre la démocratie en danger conformément à l’article 64 de la Constitution et, par conséquence, de participer massivement à la marche pacifique de ce jeudi 30 novembre à Kinshasa et dans les grandes villes de la République », a lancé M. Tshisekedi. VOA

RDC : l’ONU valide le calendrier électoral et met en garde contre un nouveau report
Le Conseil de sécurité de l’ONU a entériné mardi le nouveau calendrier électoral en République démocratique du Congo prévoyant une présidentielle le 23 décembre 2018, mais insiste sur « l’importance capitale de s’assurer que ces scrutins ne soient pas encore repoussés ». L’ONU a tranché. Le Conseil de sécurité de l’organisation a validé mardi le nouveau calendrier électoral en République démocratique du Congo qui stipule que la nouvelle élection présidentielle du pays doit se tenir le 23 décembre 2018. « Maintenant que le 23 décembre 2018 a été choisi comme date d’élections, les membres du Conseil de sécurité soulignent l’importance capitale de s’assurer que ces scrutins ne soient pas encore repoussés », peut-on lire dans le communiqué de l’ONU, dont le Conseil de sécurité constate les retards accumulés et entérine ce nouveau calendrier. Le Conseil de sécurité se déclare cependant prêt à agir contre « tous les acteurs congolais dont les actions et déclarations pourraient entraver (…) l’organisation des élections dans les délais ». Jeune Afrique

RD Congo, Togo : les rappels à l’ordre d’Emmanuel Macron
Le président français Emmanuel Macron, interrogé sur les crises politiques en Afrique, a affirmé qu’il souhaitait que « le peuple togolais puisse s’exprimer librement » et qu’il y ait des élections fin 2018 en RD Congo. Le président français Emmanuel Macron a abordé la problématique de la transition politique dans certains pays africains lors de son entretien à France 24 et RFI, mercredi 29 novembre. « Je souhaite que l’Union africaine soit la plateforme qui permette de porter cela avec beaucoup plus de vigueur », a-t-il soutenu, insistant sur la nécessité d’arrêter de « donner des leçons ». France 24

Sommet UA-UE: quels enjeux pour le Maroc?
Le roi Mohammed VI est arrivé dimanche 26 novembre en Côte d’Ivoire pour une visite de travail et d’amitié, le chef de l’État marocain doit aussi participer dans la foulée aux travaux du sommet Union africaine-Union européenne. Pendant quelques jours le suspens demeurait entier sur la participation du royaume chérifien – aux côtés de la RASD – à ce sommet. Après 33 ans d’absence au sein de l’UA, Rabat, qui a réintégré l’organisation en juin dernier, a finalement décidé de ne pas pratiquer la « politique de la chaise vide » vis-à-vis des indépendantistes sahraouis. Et pour cause, pour le Maroc, ce rendez-vous d’Abidjan comporte plusieurs enjeux. RFI

Zimbabwe: relaxe d’un pasteur poursuivi pour avoir tenté de renverser Mugabe
Le pasteur zimbabwéen Evan Mawarire, qui était poursuivi pour avoir tenté de renverser le gouvernement de l’ancien président Robert Mugabe en organisant des manifestations en 2016, a été relaxé mercredi à Harare. « Il n’y a pas de preuves qu’il ait incité à renverser par la force le gouvernement » de l’époque, a déclaré la juge Priscilla Chigumba, de la Haute cour d’Harare. « L’accusé est acquitté des deux chefs d’inculpation de sabotage d’un gouvernement constitutionnel. L’accusé est acquitté du chef d’inculpation d’incitation à la violence », a-t-elle ajouté. Cette relaxe intervient une semaine après la démission du président Mugabe, sous la pression de l’armée, de la rue et de son parti, la Zanu-PF. TV5

Au Mali, les troupes européennes en soutien face aux djihadistes
Coincé entre le fleuve Niger et une colline rocailleuse, le terrain d’entraînement accueille ce matin-là une dizaine de jeunes militaires maliens qui s’initient à la lutte antiterroriste en milieu urbain. Ils sont encadrés par des officiers allemand, irlandais et belge, qui leur intiment des « oh, oh, oh ! » et les suivent pas à pas pour leur apprendre à réagir à une attaque. Les gradés font partie de la mission d’entraînement et de formation européenne (EUTM). Ils sont près de 500, issus de 27 pays, le plus gros du contingent étant fourni par l’Allemagne, l’Espagne et la Belgique, présentes chacune avec une centaine de militaires. Le général belge Bart Laurent pilote la mission jusqu’en janvier ; la France, qui a pris la direction d’autres missions dans cette partie du continent, ne compte plus qu’un officier dans ce vaste camp de Koulikoro, placé sous très haute protection. Le Monde

Macron juge « ridicule » la polémique concernant sa plaisanterie sur Kaboré
Emmanuel Macron a jugé « ridicule » mercredi soir la polémique à propos de sa boutade visant son homologue burkinabè, soulignant qu’il serait « étrange de considérer qu’on ne peut pas faire d’humour avec un dirigant africain ». Interrogé sur un possible impair, Emmanuel Macron a répondu sur France 24/RFI: « Nous plaisantons ! Cela l’a fait rire, tout ça est ridicule ! Le rire est une relation d’égal à égal ». La veille, pendant le débat avec des étudiants à Ouagadougou, le président français avait plaisanté sur le dirigeant du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, qui s’était absenté quelques minutes. Interrogé sur les coupures d’électricité qui affectent la climatisation de l’université, M. Macron avait répliqué à une étudiante : « Mais moi je ne veux pas m’occuper de l’électricité (…), c’est le travail du président du Burkina Faso ! ». TV5



Photo: Adam Jones