Revue de Presse du 30 juin 2017

ONU: le Conseil de sécurité entérine la réduction de la mission au Darfour
Le Conseil de sécurité des Nations unies a entériné jeudi une réduction majeure de la mission de maintien de le paix au Darfour (Minuad), suite aux pressions américaines pour couper quelque 600 millions de dollars dans le budget des opérations des Casques bleus. Le Conseil a approuvé à l’unanimité la résolution britannique proposant de réduire d’au moins 30% le nombre de militaires et de policiers servant au sein de la Minuad, un mission conjointe entre l’ONU et l’Union africaine. Déployée en 2007, la Minuad compte actuellement 17.000 hommes chargés de lutter contre les violences au Darfour où des groupes armés issus de minorités ethniques et se plaignant de la marginalisation de leur région avaient lancé une rébellion en 2003 contre le régime soudanais d’Omar el-Béchir. TV5

Les chantiers laissés par l’Onuci à l’Etat ivoirien
La mission de maintien de la paix en Côte d’Ivoire plie bagage ce vendredi 30 juin. Ouverte en 2004 par la résolution 1528, l’Onuci prend la suite des forces de la Cédéao et françaises déployées en 2003 pour mettre fin à la guerre civile. Arrivés avec un mandat d’un an au départ, les casques bleus sont reconduits. Treize ans plus tard, la guerre est terminée, l’heure est au bilan. La mission est présentée comme un modèle par l’ONU tandis que certains observateurs s’inquiètent de la situation sécuritaire fragile du pays. Et pour maintenir la paix, des chantiers attendent les autorités ivoiriennes. RFI

Côte d’Ivoire : retrait définitif de l’ONUCI
La chef de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci), Aïchatou Mindaoudou, a fait jeudi à Abidjan ses adieux au président ivoirien Alassane Ouattara, marquant le retrait définitif de cette force après 13 ans de présence. Aïchatou Mindaoudou avait auparavant assisté à une cérémonie de descente du drapeau de l’ONU à son siège de Sebrokro, près du quartier du Plateau à Abidjan, en présence du ministre ivoirien de l’Intérieur, Hamed Bakayoko. « Cette cérémonie émouvante est l’expression d’une mission réussie de l’Onuci en Côte d’Ivoire », a-t-il déclaré, se disant « fier du travail accompli par tous les agents ». De son côté, Mme Mindaoudou a expliqué le succès de la mission par « l’engagement du gouvernement et de l’ensemble des Ivoiriens ». BBC

Remaniement de la hiérarchie militaire au Cameroun
Le nouveau chef d’état-major de l’armée du Cameroun s’appelle Tchemo Hector Marie, Il est général de division. Il remplace le général de division Rémy Ze Meka. Une série de décrets sur le remaniement dans l’armée camerounaise a été publié à la radio d’Etat. Les décrets lus à la radio nationale sont signés par le président Paul Biya. Fait rare au Cameroun, le chef de l’État envoie à la retraite 6 généraux. Parmi lesquels, le général Asso Emane présenté comme l’un de ses fidèles, qui a joué un rôle important pour faire échec au coup d’état du 6 avril 1984. Selon le communiqué, les 6 généraux ont été admis « en deuxième section « , terme emprunté du jargon militaire signifiant leur mise en retraite. VOA

Un commissariat attaqué à Kinshasa
A Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, un commissariat du district de la Funa a été attaqué par des hommes armés jeudi à 13 h (heures locales). Des témoins ont déclaré à la BBC que les assaillants portaient des bandeaux rouges sur la tête, un signe distinctif des partisans de Bundu Dia Kongo, le groupe qui a mené l’attaque contre la prison de Kinshasa. Le même signe distinctif est utilisé par les Kamwina Nsapu au Kasai. Selon les mêmes témoins, les assaillants ont surgi dans l’enceinte du commissariat et ont ouvert le feu sur la police qui a répliqué. BBC

Kabila annule le discours de la fête de l’indépendance pour raisons de santé
Pas de discours du président congolais le 30 juin 2017, jour de la commémoration de l’accession de la RDC à l’indépendance. La raison évoquée : l’état de santé de Joseph Kabila.  » Je regrette que, pour des raisons de santé, Je ne puis, cette année, vous adresser mon message de manière traditionnelle,  » indique un communiqué du président Kabila vu par VOA Afrique. Dans ce texte, le chef de l’Etat congolais invite  » la population congolaise, dans son ensemble, à célébrer ce vendredi 30 juin 2017, l’anniversaire de l’Indépendance nationale dans le calme et la méditation ». Les festivités annoncées une année plutôt dans la province de l’Equateur ont été annulées quelques jours au paravant. VOA

Moïse Katumbi confirme son retour en RDC
Dans une correspondance datée du 20 juin 2017 et adressée au bâtonnier Jean-Joseph Mukendi du collectif de défense de Katumbi, le PGR a décidé d’annuler l’autorisation de sortie accordée à l’ancien gouverneur du Katanga en mai 2016. Un autre volet du procès est lancé mais qui, dans les milieux des professionnels du droit passe pour une grave contradiction. Quoi qu’il en soit, dans l’entourage du candidat déclaré à la prochaine présidentielle, l’on ne s’avoue pas vaincu. Le Potentiel

Tanzanie : le patron du football arrêté
Le président de la Fédération de football de Tanzanie (TFF), Jamal Malinzi, a été mis en détention jeudi dans le cadre d’une enquête pour corruption. M. Malinzi a été arrêté par le Bureau de prévention et de lutte contre la corruption du pays. La secrétaire générale de la FFT Selestine Mwesigwa a été également mise aux arrêts pour les mêmes faits. Le duo a été mis en détention au sortir d’une deuxième audition. Leur interpellation survient après une longue enquête de l’organe de lutte contre la corruption. Les détails des allégations spécifiques n’ont pas encore été rendus publics. BBC

Burundi: la mise en garde de Bujumbura à l’envoyé spécial de l’ONU Kafando
L’envoyé spécial des Nations unies au Burundi, Michel Kafando, a terminé jeudi 29 juin sa première visite au Burundi avant de poursuivre sa tournée par les pays voisins où il va rencontrer l’équipe de médiateurs régionaux. Il s’agissait d’une visite de « courtoisie » en vue d’un premier contact avec les autorités du Burundi, un pays qui traverse une grave crise politique depuis que le président Pierre Nkurunziza a décidé de briguer un 3e mandat il y a plus de deux ans. Le dialogue de sortie de crise est totalement en panne, malgré les pressions de la communauté internationale. Comme ses prédécesseurs récusés par Bujumbura, Michel Kafando est prévenu. RFI

Afrique du Sud: l’ANC en conférence vendredi pour se « corriger »
Le Congrès national africain (ANC) au pouvoir en Afrique du Sud, secoué par les scandales répétés qui visent le président Jacob Zuma, veut profiter d’une réunion de ses cadres qui débute vendredi pour « se corriger », a assuré un de ses responsables. « La croissance économique, la transformation sociale radicale, la réforme de la terre, la lutte contre la criminalité (…) constituent les priorités de notre réunion », a déclaré jeudi à la presse le secrétaire général de l’ANC, Gwede Mantashe. « Mais surtout, cette réunion sera l’occasion pour nous de nous corriger », a poursuivi M. Mantashe. TV5

Afrique du Sud: Jacob Zuma absent du sommet de l’UA
Le président sud-africain Jacob Zuma ne sera pas présent au sommet de l’Union africaine la semaine prochaine à Addis Abeba. La présidence sud-africaine l’a confirmé. Ce sera la ministre des Affaires étrangères Maite Nkoana Mashabane qui représentera l’Afrique du Sud lors du sommet des chefs d’Etat les 3 et 4 juillet. Aucune raison n’a été donnée pour cette absence, mais ce sommet de l’UA tombe au même moment qu’une importante réunion du parti au pouvoir, l’ANC qui s’ouvre ce vendredi 30 juin et qui doit se poursuivre jusqu’à mercredi prochain. RFI

Un gouverneur au Nigeria réclame la démission du président Buhari
Le président Buhari, 74 ans, a été vu en public la dernière fois le 7 mai, date à laquelle il a quitté Abuja pour Londres où il suit un traitement médical. Le gouverneur d’un Etat nigérian a réclamé jeudi la démission du président nigérian Muhammadu Buhari, deux mois après le départ du chef de l’Etat pour Londres où il est soigné pour une maladie qui n’a pas été dévoilée. « Il est temps que le président jette l’éponge, démissionne et permette au pays d’aller de l’avant », a déclaré le gouverneur de l’Etat d’Ekiti (sud-ouest du Nigeria), Ayo Fayose, devant des journalistes. Le président Buhari, 74 ans, a été vu en public la dernière fois le 7 mai, date à laquelle il a quitté Abuja pour Londres où il suit un traitement médical. VOA

Bénin : Patrice Talon de retour en France pour des raisons médicales
Le chef de l’État béninois, Patrice Talon, effectue depuis mercredi un nouveau séjour en France pour des raisons médicales. Lors de son dernier passage à Paris, fin mai, il avait subi deux interventions chirurgicales. Patrice Talon « a indiqué aux membres du gouvernement à la fin du Conseil des ministres de mercredi 28 juin qu’il se rendait en France pour faire le point avec ses médecins suite à ses récentes opérations et qu’il serait de retour dans moins d’une semaine », explique-t-on à la Présidence. Le chef de l’État béninois a quitté Cotonou le même jour à 15 h (heure locale) par un vol privé. Un de ses collaborateurs a confirmé à Jeune Afrique que Patrice Talon devrait séjourner en France moins d’une semaine pour effectuer un « contrôle post-opératoire ». « Il sera de retour au plus tard lundi », assure-t-il. Jeune Afrique

Génocide rwandais : plaintes déposées contre l’État français, l’armée et BNP Paribas
Une plainte visant BNP Paribas a été déposée jeudi par trois associations accusant la banque d’avoir financé un achat d’armes illégal lors du génocide rwandais. Plusieurs associations ont porté plainte jeudi 29 juin contre des responsables politiques et militaires français lors du génocide rwandais de 1994 ainsi que contre la banque BNP Paribas [c’est l’entité BNP alors indépendante de Paribas qui est en cause], accusée d’avoir financé un achat illégal d’armes au profit des génocidaires Hutus. De manière concomitante, une enquête publié par la revue XXI affirme que l’Élysée et son secrétaire général de l’époque, Hubert Vedrine, aurait donné l’ordre de réarmer les génocidaires hutus. France 24

Comment les cours de l’or ou du diamant « stimulent » les guerres africaines
Le rôle des ressources minières dans les conflits militaires sur le continent africain a provoqué beaucoup de spéculation scientifique, politique et médiatique. Il a même fourni un sujet pour le film Blood Diamond (2006, avec Leonardo DiCaprio). Mais si le lien entre ressources minérales et conflits peut paraître évident, il ne suffit pas de constater que certaines régions du monde sont à la fois dotées de ressources et déchirées par des conflits. Ces régions pourraient avoir d’autres caractéristiques qui les rendent perméables à la violence. Et si l’idée que les « diamants de guerre » sont un moteur de violence est également séduisante, nous sommes loin de comprendre pourquoi l’envie de diamants est davantage capable d’induire des conflits armés que la convoitise de voitures de sport ou de villas sur la Côte d’Azur. Une étude, qui vient d’être publiée par trois chercheurs français et un chercheur suisse dans la prestigieuse American Economic Review, nous permet de comprendre bien mieux comment les ressources peuvent stimuler le conflit « This Mine is Mine ! How Minerals Fuel Conflicts in Africa », Le Monde



Photo: Adam Jones