Revue de Presse du 30 avril 2018

Mali : au moins 43 civils touaregs tués en deux jours dans des attaques
Plus de trente civils touaregs ont été tués vendredi par des jihadistes présumés dans le nord-est du Mali, à la frontière avec le Niger. La veille, une attaque similaire avait provoqué la mort de douze personnes. Deux attaques ont endeuillé la communauté touareg dans le nord-est du Mali ces derniers jours. Plus de trente personnes ont été tués vendredi 17 avril dans une attaque perpétrée par des jihadistes, a appris l’AFP de sources concordantes. Des faits similaires avaient fait jeudi douze morts dans la même région. « Il y a eu 43 morts en deux jours, tous des civils, d’une même communauté », a déclaré samedi à l’AFP un responsable tribal joint à Menaka, principale ville de la région, qui s’est identifié par son prénom, Sidigui. France 24

La sécurité et l’économie à l’ordre du jour de la visite de Buhari aux États-Unis
Le président nigérian Muhammadu Buhari, qui rencontre lundi le président américain Donald Trump, est le premier dirigeant africain reçu par l’administration Trump à la Maison Blanche, pour une visite qui sera essentiellement axée sur les les problèmes de sécurité et d’économie. La rencontre sera également suivie avec attention, quelques mois après la polémique causée par le président américain qui avait évoqué des « pays de merde » à propos de Haïti et de l’Afrique, avant de se rétracter. Les relations de Donald Trump avec le continent africain ont également souffert en mars du limogeage du secrétaire d’État Rex Tillerson alors qu’il se trouvait en pleine visite officielle au Nigeria pour sa première tournée africaine. Jeune Afrique

Opérations « en cours » contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad (ministre nigérien)
Une opération militaire d’envergure est « en cours » dans le bassin du lac Tchad pour débarrasser la zone « des résidus de Boko Haram », a annoncé dimanche soir le ministre nigérien de la Défense. « Une opération est actuellement en cours. Cette opération est normalement montée pour que nous débarrassions ces zones (du lac Tchad) des résidus de Boko Haram », un groupe jihadiste basé dans le nord-est du Nigeria, a affirmé Kalla Moutari sur la télévision privée Ténéré de Niamey. Une fois terminée, cette opération permettra également « d’installer nos systèmes de sécurité » et de favoriser le « retour » des milliers de personnes ayant fui depuis 2015 les îles du lac, a déclaré le ministre. TV5

Au Nigeria, l’assaut de Boko Haram contre Maiduguri repoussé par les forces de sécurité
Au moins quatre personnes ont été tuées lors d’un assaut lancé par des combattants du groupe islamiste Boko Haram contre la grande ville du nord-est du Nigeria, Maiduguri, ont annoncé à l’AFP, vendredi 27 avril, les services de secours. Par ailleurs, 22 soldats de la Force multinationale mixte (FMM), la force régionale déployée contre le groupe djihadiste nigérian dans la région du lac Tchad, ont été tués en opération depuis le 5 avril, a annoncé jeudi le commandement de la force à N’Djamena. A Maiduguri, les islamistes ont tenté une incursion dans un quartier périphérique, jeudi à la tombée de la nuit, affrontant l’armée et les milices d’autodéfense pendant plusieurs heures. « Il y avait des citoyens innocents, dont quatre sont morts », a déclaré à l’AFP Bashir Garga, de l’Agence nationale de gestion des urgences, précisant qu’il y avait « très peu de blessés et aucun cas grave ». Cinq kamikazes ont également été tués en déclenchant leurs explosifs, a-t-il ajouté. Le Monde

RDC : 20 ans de prison pour un chef de guerre
Un tribunal militaire de la République démocratique du Congo a condamné un chef de guerre à vingt ans de prison après l’avoir reconnu coupable de crimes de guerre commis il y a dix ans. Maro Ntumwa, alias  »Le Marocain », a été reconnu coupable de viol, d’esclavage sexuel et d’attaques contre des civils dans l’est du pays. Selon l’ONG Trial International, Ntumwa a persécuté des centaines de villageois entre 2005 et 2007. L’ONG l’a décrit comme dirigeant un groupe organisé, qui a enlevé et torturé des hommes et des femmes, attachant les victimes aux arbres ou les jetant dans des fosses. BBC

Brazzaville: début du sommet sur le fonds bleu pour le bassin du Congo
Brazzaville, la capitale congolaise, abrite ce 29 avril un important sommet sur la commission climat et le fonds bleu sur le bassin du Congo, marqué par la présence de plusieurs chefs d’Etat du continent. Ce sommet, qui a pour invité d’honneur le roi Mohammed VI du Maroc, vise à mobiliser les bailleurs internationaux pour rendre opérationnel ce fonds bleu pour la préservation du deuxième poumon écologique de la planète. RFI

En RDC, la question de l’existence de fosses communes reste un sujet sensible
Dans sa dernière note mensuelle, le bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme faisait état en quelques lignes de la découverte dans le territoire de Djugu en Ituri en mars dernier de cinq présumés sites de fosses communes, des tombes collectives creusées par les villageois pour enterrer les victimes des massacres, ce que démentent aujourd’hui les autorités locales. RFI

Tchad: les parlementaires se penchent sur le projet de nouvelle Constitution
Les parlementaires tchadiens examinent lundi 30 avril le projet d’une nouvelle Constitution qui fera passer le pays sous la IVe République. Cette nouvelle Constitution renforce les pouvoirs du chef de l’Etat, crée un nouvel ordre juridique et oblige les élus à prêter serment sur les livres saints. Un processus boycotté par l’opposition qui dénonce aussi bien sa légitimité que sa légalité. RFI

Les jeunes Tchadiens partis combattre au Yémen victimes d’une escroquerie?
Des centaines de jeunes civils de tribus arabes ou parlant l’arabe, originaires des zones frontalières entre le Tchad, le Niger et la Libye sont enrôlés pour combattre au Yémen. Des recruteurs appartenant à des sociétés de sécurité basées aux Emirats Arabes Unis viennent à la rencontre des chefs de tribu de ces régions et promettent aux jeunes, pauvres et marginalisés, des salaires mensuels qui varient entre 900 et 3 000 dollars. Ils signent des contrats pour être agents de sécurité mais sont envoyés à la guerre à leur insu. RFI

Malawi: l’ex-présidente de retour d’exil se défend d’accusations de corruption
L’ex-présidente du Malawi Joyce Banda a démenti toute implication dans le scandale de corruption à l’origine de son exil et renvoyé à plus tard l’annonce d’un éventuel retour en politique, dimanche au lendemain de son retour dans son pays. « C’est moi qui ai lancé l’audit sur le +Cashgate+ lorsque j’étais présidente. Et mon nom n’est cité nulle part dans cet audit », a lancé Mme Banda devant 3.000 partisans de son Parti populaire (PP) réunis dans son village de Domasi (centre). Première femme à la tête du Malawi, Mme Banda, 68 ans, est revenue samedi au Malawi au terme de quatre années d’exil. Slate

Jean-Yves Le Drian entame une visite en Égypte pour des entretiens
Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian entame ce dimanche 29 avril un programme de visite en Égypte où il discutera notamment des dossiers libyen, syrien ou palestinien, a-t-on appris de sources diplomatiques. Arrivé samedi 28 avril au soir au Caire, il doit y rencontrer le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, ainsi que son homologue Sameh Choukri et le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit. Il rencontrera également des chefs d’entreprises françaises implantées en Égypte et visitera le chantier de la nouvelle ligne de métro du Caire, réalisée en coopération avec la France. Selon un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, sur la Libye, les « échanges porteront sur les progrès de la médiation de Ghassan Salamé, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies » pour ce pays plongé dans le chaos depuis la chute du dictateur Muammar Kadhafi en 2011. Le Point

Port de Conakry : quand l’affaire Bolloré rebondit en Guinée
La mise en examen de Vincent Bolloré a relancé la controverse autour de la concession du terminal à conteneurs du port de Conakry. Tandis que l’opposition en fait son miel, l’entourage du président Alpha Condé conteste le scénario privilégié par les juges d’instruction français. Après plusieurs années de procédures, d’Abidjan à Paris, on pensait l’affaire éteinte. Mais la mise en examen de Vincent Bolloré par les juges français Serge Tournaire et Aude Buresi, au terme de 48 heures de garde à vue, a remis au cœur de l’actualité guinéenne le dossier controversé du terminal à conteneurs du port de Conakry.

En Tunisie, militaires et policiers votent pour la première fois
Policiers et militaires tunisiens étaient autorisés pour la première fois dimanche à voter lors d’une élection municipale. Sous la dictature, un droit de réserve strict les maintenait à l’écart de la vie politique. C’est une grande première dans l’histoire de la Tunisie. Policiers et militaires se rendent aux urnes dimanche 29 avril à l’occasion des élections municipales. La nouvelle loi électorale autorise en effet le vote des forces de sécurité et de l’armée. Au centre de Tunis, un policier vient de voter pour la première fois dans sa carrière et ne cache pas sa joie en sortant de l’isoloir. Jeune Afrique

Madagascar: face à la fronde, le président exclut de démissionner
Le président malgache Hery Rajaonarimampianina a catégoriquement exclu dimanche d’obtempérer aux injonctions à la démission de l’opposition, qui manifeste depuis huit jours dans la capitale, Antananarivo, contre les lois électorales. « Je suis président par la volonté du peuple malgache, il y a des millions de personnes qui ont voté pour moi, c’est vraiment trahir cette volonté du peuple malgache que de démissionner », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. A sept mois des élections générales, le chef de l’Etat est confronté à une fronde inédite depuis son arrivée au pouvoir fin 2013. TV5

Mali: formation d’une « coalition pour l’alternance » à la présidentielle de juillet
Une soixantaine de partis politiques et associations de l’opposition malienne ont formé dimanche à Bamako une coalition pour réaliser « l’alternance et le changement » lors de l’élection présidentielle du 29 juillet, après cinq ans de mandat d’Ibrahim Boubacar Keïta. Quelque 3.000 personnes ont assisté à la cérémonie de signature du manifeste de cette coalition affirmant que « l’alternance est un impératif de survie et de sécurité nationale », au Palais de la culture Amadou Hampâté Bâ, selon un correspondant de l’AFP. Les signataires, parmi lesquels Soumaïla Cissé, chef du principal parti d’opposition, l’opposant Tiébilé Dramé, ainsi que plusieurs candidats déclarés à l’élection présidentielle, s’y engagent à « mettre fin à l’immense gâchis qu’a été le quinquennat finissant ». TV5

Bolloré dénonce une  »chasse aux sorcières »
Mis en examen dans le cadre d’une enquête sur des soupçons de corruption pour l’obtention de concessions portuaires en Afrique, Vincent Bolloré conteste ces accusations dans une tribune publiée dans Le Journal du dimanche du 29 avril. Pour l’homme d’affaires français qui s’exprime pour la première fois depuis sa mise en examen mercredi, les suspicions à l’égard des activités de son groupe résultent d’une vision  »biaisée » de  »l’Afrique considérée comme un continent de non-gouvernance et de corruption ». Le milliardaire a déclaré que l’enquête en cours pourrait affaiblir les liens entre la France et ses anciennes colonies sur le continent. Il a averti que bientôt la France aura plus besoin de l’Afrique. BBC



Photo: Adam Jones