Revue de Presse du 3 mars 2016

L’Afrique, toujours « zone clef » du trafic mondial des drogues
L’Afrique reste une « zone de trafic clef » du marché mondial des drogues et sa classe moyenne en expansion est un nouveau débouché pour les trafiquants, affirme l’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS), rattaché à l’ONU, dans un rapport publié mercredi. « L’Afrique demeure l’une des principales zones de trafic de drogue », selon ce rapport annuel présenté mardi à Dakar par Erik Van Der Veen, coordinateur pour le Sahel de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC). « L’ouest du continent est régulièrement utilisé par les trafiquants pour passer de la cocaïne et d’autres drogues en contrebande vers l’Europe. La cocaïne en provenance d’Amérique du Sud transite par certains pays de la sous-région avant de rallier l’Europe », selon le rapport qui ne donne pas de chiffre à l’échelle globale. « Les aéronefs commerciaux sont l’un des modes de transport privilégiés pour ce trafic, l’augmentation du nombre de vols commerciaux entre le Brésil et l’Afrique de l’Ouest n’y est pas étrangère », indique le document. AFP

Le guerre civile au Soudan du Sud a fait au moins 50.000 morts
La guerre civile au Soudan du Sud a fait au moins 50.000 morts depuis deux ans, a déclaré mercredi un responsable des Nations unies, revoyant nettement à la hausse le bilan avancé par les organisations humanitaires après les premiers mois du conflit. « Cinquante mille morts, peut-être davantage, 2,2 millions de réfugiés et de déplacés, la famine qui se profile d’ici quelques mois », a énuméré le responsable onusien, qui s’exprimait devant des journalistes sous le sceau de l’anonymat. Les Nations unies ont déploré le mois dernier que les massacres et les déplacements de civils se poursuivent malgré la signature en août dernier d’un accord de paix entre le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar. « Où en est-on de l’application de cet accord? Nulle part », a dit le responsable onusien. « Nous assistons à une diffusion de la violence sur des bases ethniques dans des régions du Soudan du Sud qui avaient jusqu’à présent été épargnées. » Reuters

Burundi: des couacs dans la communication de l’Union africaine
L’Union Africaine a bien du mal à parler d’une seule voix sur le Burundi comme l’illustre cette guerre des communiqués. A la source de cette cacophonie, le séjour prolongé du président sud-africain à Bujumbura, alors qu’il était en visite, la semaine dernière, avec une délégation l’UA. Vendredi, alors que tous ces collègues étaient repartis, le président Jacob Zuma a choisi de passer la nuit dans la capitale burundaise et il en aurait profité pour rencontrer en tête-à-tête le président Pierre Nkurunziza, présenté comme un ami. S’en est suivi un communiqué de presse au nom de la délégation, alors que l’Union africaine était en train de préparer ses propres conclusions. Un couac qui ternit l’image de l’organisation panafricaine. RFI

Le Soudan du Sud admis dans la EAC
Avec le Soudan du Sud L’EAC (East african community) compte désormais six membres dont le Kenya, l’Ouganda, la Tanzanie, le Rwanda, le Burundi et regroupe plus de 150 millions d’habitants. L’admission du Soudan du Sud, a été annoncée par, le président tanzanien John Magufuli, actuellement président en exercice de cet espace régional. Le plus jeune pays du monde qui a fait seccession du Soudan est devenu indépendant en juillet 2011. Après des décennies de conflit avec Khartoum, il connait une guerre civile depuis décembre 2013. Les violences ont eclaté lorsque le Président Salva Kiir a accusé son ancien vice-président Riek Machar de fomenter un coup d’État. BBC

Fini la Somalie : le haut lieu de la piraterie maritime mondiale se trouve désormais au large de….
On n a beaucoup entendu parler de la piraterie au large de la Somalie. Mais si ce problème est aujourd’hui à peu près réglé, la piraterie commence à exploser dans le golfe de Guinée. Dans un article d’Ozy, Laura Secorun raconte sa rencontre avec Philip Belcher, président de l’Association internationale des propriétaires de tanker indépendants, qui représente une quarantaine de pays. Celui-ci annonce, catastrophé, que la piraterie a quitté le large de la Somalie pour s’installer dans le golfe de Guinée. Deepuis une dizaine d’années en effet, les eaux territoriales du Nigéria – le pays le plus riche et le plus peuplé d’Afrique – sont le théâtre d’une activité pirate croissante. En 2013, un rapport publié par trois organisations concernées annonçait que le nombre des attaques à l’Ouest de l’Afrique avait dépassé celui des attaques à l’Est de l’Afrique. Enfin, l’année dernière, 49 bateaux ont été abordés et 37 équipages kidnappés au large du Nigéria, contre une seule attaque dans le golfe d’Aden, qui n’a pas fait d’otages. Atlantico

Rome redoute la mort de deux Italiens enlevés en Libye en juillet
L’espoir s’amenuise quant au sort de deux des quatre Italiens enlevés en juillet 2015 en Libye. Le ministère italien des affaires étrangères a annoncé jeudi 3 mars que deux des victimes d’une fusillade survenue dans la région de Sabrata en Libye pourraient être les techniciens italiens kidnappés. « Au vu des images [des victimes de cette fusillade], et en l’absence des corps, la Farnesina [le ministère italien des affaires étrangères] informe qu’il pourrait s’agir de deux des quatre Italiens employés de la société de construction’’Bonatti’’ enlevés en juillet 2015 », affirme le ministère dans un communiqué. Il précise que les corps pourraient être ceux de Fausto Piano et Salvatore Failla, dont les familles ont été informées. « Des vérifications sont en cours, rendues difficiles par la non-disponibilité des corps », ajoute-t-il.  Le Monde

Mali droits de l’homme : peu de progrès
Au terme d’un séjour à Bamako, l’expert indépendant s’est félicité du climat apaisé dans le pays depuis sa dernière visite en octobre dernier. Il s’est aussi réjoui du respect par les signataires de l’accord de paix du cessez-le-feu et de leur promesse à ne pas utiliser la violence pour se faire entendre. A l’issue d’entretiens avec le président Ibrahim Boubacar Keita, le ministre de la justice ainsi que des acteurs politiques et de la société civile, Souleiman Baldo a déploré le peu de progrès enregistré dans la lutte contre l’impunité malgré les engagements pris par les autorités. L’expert indépendant de l’ONU, a donc appelé les autorités à lutter efficacement contre le phénomène. Il a aussi dénoncé des détentions au-delà des délais légaux dans les prisons maliennes. BBC

Nigeria : les Etats-Unis prêts à dépêcher des conseillers militaires contre Boko Haram
Le Pentagone examine actuellement la demande du gouvernement nigérian, poursuit le communiqué, qui fait état de la probabilité « que les missions en question impliqueront un détachement américain composé de conseillers et d’adjoints militaires semblables à ceux qui ont déjà participé aux opérations américaines au Nigeria suspendues en 2014 ». Par contre, les forces armées des États-Unis n’envisagent pas de mener des opérations offensives dans la région du lac Tchad, précise le communiqué. Africom explique le cadre de sa mission : « aider nos partenaires africains à lutter contre les groupes terroristes régionaux par leurs propres moyens ». Adiac-Congo

Tchad : à Paris, Saleh Kebzabo prédit « la fin du cycle Déby »
Principal opposant au président Idriss Déby Itno et candidat à la présidentielle du 10 avril, Saleh Kebzabo s’est exprimé mercredi devant la presse à l’occasion d’un séjour en France. Extraits. De passage en Europe, c’est un Saleh Kebzabo offensif qui s’est présenté mercredi 2 mars à Paris devant une vingtaine de journalistes. Le chef de fil de l’opposition et candidat de l’Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR) à la présidentielle du 10 avril est revenu sur les événements qui ont secoués le Tchad pendant une dizaine de jours mi-février. Jeune Afrique

Un jihadiste devant la CPI pour destruction de monuments au Mali : « un signal fort »
La CPI pourrait poursuivre un jihadiste pour crime de guerre du fait de sa participation à la destruction de monuments à Tombouctou. Une avancée pour lutter contre les atteintes au patrimoine culturel, selon Catherine Le Bris, chercheuse au CNRS. La procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a formellement accusé mardi 1er mars un jihadiste malien présumé lié à Al-Qaïda, le Touareg Ahmad Al Faqi Al Mahd, de crime de guerre, pour avoir dirigé et participé à la destruction de mausolées protégés par l’Unesco à Tombouctou, au Mali en 2012. « Nous devons agir face à la destruction et la mutilation de notre héritage commun », a-t-elle affirmé à La Haye, lors de l’ouverture de l’audience dite de confirmation des charges. La CPI dispose désormais de 60 jours pour décider de l’organisation d’un éventuel procès. France 24

Afrique du Sud : Jacob Zuma échappe à une nouvelle motion de défiance
Soutenu par la majorité présidentielle, le président sud-africain a échappé de nouveau à une motion de défiance déposée par l’opposition, ce mardi. Le parlement sud-africain a rejeté la motion de défiance déposée par l’Alliance démocratique (DA), principal parti d’opposition, à l’encontre de Jacob Zuma, ce 1er mars. L’une des raisons invoquée : « sa dangereuse gestion de l’économie ». Jeune Afrique

Egypte: un député déchu de son mandat après sa rencontre avec l’ambassadeur d’Israël
Le député égyptien Tewfik Okacha a été déchu mercredi de son mandat, pour des propos tenus lors d’une rencontre controversée avec l’ambassadeur d’Israël au Caire, qu’il avait invité à dîner chez lui, a indiqué le Parlement sur son site Internet. M. Okacha, animateur de télévision controversé, avait reçu le 24 février l’ambassadeur d’Israël Haim Koren, déclenchant un tollé parmi ses pairs: un de ses collègues l’avait même frappé dimanche d’un coup de chaussure en pleine séance dans l’hémicycle. « Nous nous sommes mis d’accord pour qu’Israël ait un rôle décisif dans la question du barrage » controversé construit par l’Ethiopie sur le Nil, avait indiqué ce député dans un entretien publié le lendemain de sa rencontre par le quotidien égyptien Al-Masri al-Youm.  TV5

Jean Ping : « Le Gabon est une dictature pure et simple entre les mains d’une famille, d’un clan »
Au Gabon, l’élection présidentielle, prévue pour l’automne 2016, se joue à un seul tour. Face au président sortant, Ali Bongo Ondimba, n’est-il pas suicidaire pour l’opposition de présenter plusieurs candidats ? C’est la raison pour laquelle j’essaie d’unir l’opposition. Mais dans quel pays l’opposition s’unit-elle spontanément ? Ça n’existe pas. Ceci dit, nous allons battre Ali Bongo. Dire que nous allons accéder au pouvoir c’est autre chose, mais nous allons le battre.  Le Monde

Sept personnes soupçonnées de trafic d’os humains brûlées vives au Malawi
Sept personnes soupçonnées de trafic d’os humains ont été brûlées vives avec de l’essence par une foule en colère dans le sud du Malawi, a fait savoir, mercredi 2 mars, une source policière. L’une des victimes, poursuivie par des villageois, « aurait confirmé que son sac contenait des os humains, et c’est à ce moment-là que la foule a commencé à se rassembler », selon un chef du district de Nsanje. La police n’a procédé à aucune arrestation. Elle a remis les corps à la morgue d’un hôpital local, où ils doivent encore être identifiés par des proches. Une enquête a été ouverte pour « déterminer l’origine des os et s’ils appartenaient à un albinos », a précisé un porte-parole de la police. Le Monde

La diffusion de propos d’un religieux hostiles au tamazight provoque un scandale au Maroc
La polémique ne désenfle pas au Maroc après la diffusion sur des réseaux sociaux d’un enregistrement audio, attribué à l’un des principaux représentants de l’islam officiel, Mustapha Benhamza, président du Conseil supérieur des oulémas d’Oujda, dans le nord-est du royaume. Répondant à un fidèle lors d’une séance de « questions-réponses » dans une mosquée, M. Benhamza s’en prend violemment au tamazight (berbère), le décrivant comme la « langue des chikhates », des danseuses et chanteuses populaires que beaucoup de Marocains considèrent comme des dépravées menant une vie dissolue.  Le Monde

Mali: disparition de primes destinées aux militaires
Au Mali, la hiérarchie militaire est décidée à sévir. Des primes destinées aux hommes de troupe ont mystérieusement disparu. Le montant s’élève au moins à 700 millions de francs CFA (plus d’un million d’euros), selon des informations de la presse malienne qui n’ont pas été démenties. Des soupçons pèsent sur des officiers et l’affaire fait grand bruit à Bamako. Officiellement pour le moment, il n’y a pas de déclaration, mais en privé, de hauts responsables de l’Etat malien évoquent leur gêne, voire leur colère. « Ces faits sont inacceptables », explique notre interlocuteur. Il ajoute : « Toute la lumière sera faite et personne ne sera protégé ». RFI

Ban Ki-moon en visite au Burkina Faso pour saluer la transition démocratique
Ban Ki-moon, est arrivé ce mercredi 2 mars dans l’après-midi à Ouagadougou. Le secrétaire général des Nations unies a diné avec le gouvernement burkinabè. Pour cette troisième visite au Burkina Faso, Ban Ki-moon est venu féliciter les Burkinabè pour la gestion réussie de la transition, qui s’est achevée par les élections dont les résultats ont été acceptés par tous les acteurs. RFI



Photo: Adam Jones