Revue de Presse du 3 mai 2017

Neuf soldats maliens tués dans une attaque, selon le gouvernement
Neuf soldats maliens ont été tués mardi et cinq blessés dans une attaque dans la région de Ségou, au centre du Mali, a annoncé le gouvernement malien, parlant d’un « bilan provisoire » et réaffirmant sa détermination à lutter « contre le terrorisme ». « Une mission de ravitaillement des forces armées nationales est tombée dans une embuscade entre Dogofri et Nampala. Le bilan provisoire est de neuf morts et cinq blessés », a affirmé le ministre du Commerce et porte-parole du gouvernement, Abdel Karim Konaté, dans un communiqué diffusé mardi soir. Il a condamné un « acte lâche et barbare » et rappelé « que son engagement, ainsi que celui de ses partenaires, est de poursuivre sans relâche la lutte implacable contre le terrorisme et le narcotrafic » au Mali. TV5

Soudan du Sud: 400 soldats britanniques déployés au sein de la mission de l’ONU
Quelque 400 soldats britanniques vont être déployés dans les semaines à venir au sein de la mission de l’ONU au Soudan du Sud (Minuss), où la guerre civile continue de faire des ravages, a annoncé mardi la mission onusienne. « Des (premières) troupes britanniques, arborant fièrement le béret bleu distinctif (des troupes de maintien de la paix de l’ONU), sont arrivées à Juba aujourd’hui (mardi) pour rejoindre les rangs de la Minuss », selon un communiqué de presse de la mission. Le contingent britannique, le premier déployé au sein de la Minuss depuis sa création en 2011, est composé de personnel médical et de spécialistes en ingénierie. TV5

Soudan du Sud: Al-Jazeera suspendue
L’Autorité des médias sud-soudanais a suspendu jusqu’à nouvel ordre les activités du bureau de langue anglaise d’Al-Jazeera dans la capitale, Juba. Selon le site internet de la Radio néerlandaise Tamazuj, cette décision fait suite à la récente diffusion des informations relatives au bilan des combats entre forces rebelles et troupes gouvernementales dans le comté de Kajo-Keji, dans le sud-ouest du pays. Le gouvernement n’aurait pas apprécié que la chaine ait évoqué les pertes subies par l’armée lors de ces affrontements, a déclaré une source à Radio Tamazuj. BBC

Une liberté de la presse à géométrie variable en Afrique
Ce mercredi 3 mai marque la Journée mondiale de la liberté de la presse. L’occasion de pointer les difficultés des journalistes pour exercer leurs métiers dans certains pays, voire pour les médias libres d’exister. Et de constater les disparités entre les pays africains. RFI

Rencontre entre les deux principaux acteurs de la crise libyenne
Les deux protagonistes de la crise en Libye, le chef du gouvernement d’union (GNA) Faïez Sarraj et le maréchal Khalifa Haftar, se sont rencontrés mardi 2 mai à Abou Dhabi, a rapporté l’agence loyale aux autorités de l’Est libyen. Le maréchal Haftar dirige les forces armées des autorités de l’est du pays, rivales du GNA, gouvernement adoubé par l’ONU et installé à Tripoli (ouest). Depuis son entrée en fonctions à Tripoli en mars 2016, le GNA n’est toujours pas parvenu à asseoir son autorité sur l’ensemble du pays. Six ans après la révolte ayant mis fin à la dictature de Mouammar Kadhafi, la Libye reste engluée dans une interminable crise de transition, victime d’une insécurité persistante, d’une économie en lambeaux et de rivalités politiques incessantes. Le Monde

Kenya: augmentation des salaires
Au cours de la célébration de la fête du travail, le président kenyan Uhuru Kenyatta a annoncé une augmentation de 18% du salaire minimum des travailleurs. M. Kenyatta a également promis une augmentation des primes non imposables et des heures supplémentaires. Ces augmentations interviennent à trois mois de la présidentielle, prévue en août 2017. Le chef de l’Etat kenyan est candidat à sa propre succession. Son principal rival Raila Odinga a été désigné comme candidat de la principale coalition de l’opposition à ce scrutin. BBC

Sénégal : le ministre de l’Energie limogé
Au Sénégal, le ministre de l’Energie et du Développement des Energies renouvelables, Thierno Alassane Sall, a été démis de ses fonctions par décret présidentiel. « Le président de la République, Macky Sall, a mis fin mardi aux fonctions de Thierno Alassane Sall, ministre de l’Energie et du Développement des énergies renouvelables », annonce le porte-parole du gouvernement sénégalais, Seydou Guèye. Selon le communiqué, le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne est nommé, cumulativement avec ses fonctions, ministre de l’Energie et du Développement des Energies renouvelables. BBC

Gambie : Adama Barrow s’attache au cocon de protection de la CEDEAO
Adama Barrow semble apprécier les joies des voyages officiels et des honneurs militaires. Plus à l’aise dans ses nouveaux habits de chef de l’Etat de Gambie, le président gambien a entamé une tournée dans les pays africains anglophones tout de suite après son périple européen. Malgré l’éclaircie après l’orage de la crise post-électorale et le plébiscite des législatives, Adama Barrow semble gagner par la psychose au point de demander la protection des troupes de la CEDEAO qui ont contraint Yahya Jammeh à l’exil. La Tribune

Au moins huit migrants retrouvés morts de soif dans le désert au Niger
Au moins huit migrants, dont cinq enfants, ont été retrouvés morts dans le désert nigérien, alors qu’ils tentaient de se rendre en Algérie voisine, devenue une destination privilégiée pour les migrants subsahariens, a indiqué mardi une source sécuritaire nigérienne. « Ces migrants sont morts de soif en route pour l’Algérie. Ils sont au nombre de huit: un homme, deux femmes et cinq enfants », a précisé à l’AFP cette source sécuritaire basée à Arlit (nord du Niger), proche de l’Algérie. Les personnes décédées sont toutes des Nigériens et « ont été abandonnées par un passeur ». Sans secours et sans repère, « ils sont tous morts de soif », a expliqué la source sécuritaire. Les enfants décédés sont âgés de « six à douze ans », selon cette source. VOA

Sénégal : Khalifa Sall et ses co-détenus restent en prison
La chambre d’accusation de la cour d’appel de Dakar a refusé mardi la demande de mise en liberté provisoire déposée par Khalifa Sall et ses co-accusés. Tous restent donc en prison. Ils devront encore attendre avant de quitter la prison de Rebeuss. Mardi 2 mai, la chambre d’accusation de la cour d’appel de Dakar a rejeté la demande de mise en liberté provisoire déposée par les avocats de Khalifa Sall et de ses co-détenus. Le maire de la capitale et ses collaborateurs restent donc en détention pour une durée indéterminée. « Ce n’est pas une surprise, réagit Me Koureyssi Ba, un des conseils de l’élu socialiste. Le parquet a toujours affiché sa volonté de les priver de liberté. Pourquoi changerait-il d’avis maintenant ? ». Les avocats du rival de Macky Sall et de ses co-détenus n’excluent désormais pas de se pourvoir en cassation devant la Cour suprême pour « casser » cette décision. Jeune Afrique

Malade, le président du Nigeria sous pression de se mettre en congé du pouvoir
Des membres de la société civile nigériane se sont unis mardi pour appeler le président Muhammadu Buhari, 74 ans, à se mettre en congé du pouvoir, assurant que ses problèmes de santé ne lui permettaient plus de diriger le pays. Dans une lettre ouverte signée par 13 figures importantes du Nigeria, dont Femi Falana, avocat pour les droits de l’homme et Jibrin Ibrahim, politologue respecté, ils se disent « contraints à lui conseiller de suivre les indications de ses médecins, et de reposer sans plus attendre ». Ses absences répétées au sommet de l’État « ont nourri les spéculations et les rumeurs » sur son état de santé, ajoute la lettre signée du 1er mai reçue mardi à l’AFP. TV5

Au Burkina, les déçus de la révolution s’unissent contre le président Kaboré
Dans la Maison du peuple de Ouagadougou, les tee-shirts rouge et jaune du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) se mêlent aux chemises vertes de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) : les militants de l’ancien parti de Blaise Compaoré en meeting commun avec ceux qui l’ont chassé du pouvoir ? Il y a deux ans, cela aurait été impossible. Samedi 29 avril, pourtant, ils étaient ensemble pour défier le président burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré. Plus de 3 000 personnes ont répondu à l’appel de l’opposition pour ce meeting populaire de protestation. Une première depuis l’élection de M. Kaboré, en décembre 2015. « Le coût de la vie est beaucoup plus élevé aujourd’hui que sous l’ancien régime. Je suis déçu », tempête Irénée Ouedraogo avant d’entrer dans la salle de la Maison du peuple. Le Monde

Qui va indemniser les victimes de l’ex-dictateur tchadien Hissène Habré ?
Après dix-sept années de combat juridique toujours acharné, souvent décourageant, les victimes de l’ancien dictateur tchadien Hissène Habré auraient pu s’en tenir à la victoire historique remportée, jeudi 27 avril, contre leur bourreau. Ce jour-là, à Dakar, la cour d’appel des Chambres africaines extraordinaires (CAE) l’a condamné, sans plus aucune autre forme de recours, à la prison à perpétuité pour « crimes contre l’humanité », « crimes de guerre » et « crimes de torture » commis durant sa présidence (1982-1990). Mais ces victimes, ces simples Tchadiens broyés par un va-t-en-guerre omnipotent puis ignorés par un président exilé et protégé par un réseau d’intérêts qu’il pensait plus fort que l’énergie de ces désespérés, veulent livrer un dernier combat : obtenir les réparations financières inscrites dans le jugement des CAE. Le Monde

Le Burundi fait face à une grave pénurie d’essence
Le Burundi fait face depuis plus d’une semaine à une très grave pénurie d’essence en raison du manque de devises, selon le gouvernement, alors que le pays étant plongé depuis deux ans dans une grave crise politique. Dans la capitale Bujumbura, l’essence, qui n’était disponible que trois à quatre jours par semaine depuis plus d’un mois, ne l’est plus que tous les deux jours dans quelques stations, selon des témoins interrogés par l’AFP. « C’est la catastrophe depuis une semaine car on ne trouve qu’une ou deux stations approvisionnées tous les deux jours dans toute la capitale », a expliqué à l’AFP Hassan, conducteur de taxi de 35 ans joint par téléphone. VOA

Candidature du Maroc à la Cédéao: «Nous sommes confiants», assure Nasser Bourita
Nasser Bourita, le nouveau ministre marocain des Affaires étrangères, était à Paris ce 2 mai 2017. Il accompagnait le roi Mohammed VI durant sa rencontre avec le président français à l’Elysée. L’occasion pour RFI d’échanger avec lui sur les questions de la politique africaine du Maroc et sur le Sahara. Au micro de Houda Ibrahim. RFI

 

 



Photo: Adam Jones