Revue de Presse du 29 septembre 2017

Somalie: au moins 7 morts dans un attentat près d’un marché
Au moins sept personnes sont mortes et plusieurs autres ont été blessées jeudi dans un attentat à la voiture piégée près d’un marché de Mogadiscio, a-t-on appris auprès d’un porte-parole de la capitale somalienne. « L’explosion, causée par une voiture chargée d’explosifs, a frappé une zone densément peuplée. Sept personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées », a précisé Abdifatah Omar Halane, porte-parole de la municipalité de Mogadiscio. L’explosion a eu lieu le long d’une route très fréquentée près du marché d’Hamarweyne, un quartier où des attentats revendiqués par les insurgés islamistes shebab ont déjà eu lieu par le passé. TV5

Une résolution africaine sur le Burundi sème la discorde à l’ONU
Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a décidé jeudi d’envoyer au Burundi trois experts, alors que les Occidentaux réclament le renouvellement du mandat de la Commission d’enquête de l’ONU, qui n’a pas été autorisée à se rendre sur place. Une résolution en ce sens a été adoptée par 23 voix pour, 14 contre et 9 abstentions. Les experts auront « pour mandat de travailler en coopération avec le gouvernement en vue de collecter les informations, déterminer les faits et circonstances » des violations des droits de l’Homme « en vue de les transmettre aux autorités judiciaires du Burundi qui auront la charge d’établir la vérité », a expliqué le représentant de la Tunisie, Walid Doudech, au nom du groupe africain. VOA

Burundi : malgré les multiples rapports sur des violations des droits de l’homme, Bujumbura nie en bloc
Entre juillet et septembre, trois rapports internationaux ont été rendus, condamnant la politique répressive du gouvernement. Ce dernier crie au complot occidental. Voilà un peu plus de deux ans que le Burundi sombre dans la terreur et une violence quotidienne qui, selon les dernières estimations, aurait causé entre 500 et 2 000 morts, alors que 420 000 Burundais ont quitté le pays, depuis avril 2015, pour se réfugier dans les différents pays voisins. Le tout devant une communauté internationale incapable jusqu’à présent de rétablir le dialogue, au point mort, entre les autorités burundaises et ses opposants. La parution, entre juillet et septembre, de trois rapports internationaux condamnant la politique répressive du gouvernement et les agissements des Imbonerakure, le mouvement des jeunes du CNDD-FDD, le parti au pouvoir, vient de replacer le pays sous les feux de l’actualité, tout en tirant la sonnette d’alarme sur le respect des droits de l’homme au Burundi. Jeune Afrique

Cameroun: 932 gendarmes et policiers déployés dans des zones anglophones
Le gouvernement camerounais a ordonné le déploiement de 932 gendarmes et policiers supplémentaires dans la zone anglophone. Les sécessionnistes se préparent à célébrer le 1er octobre prochain l’indépendance de cette partie du pays. Ils appellent les habitants à sortir massivement dans les rues pour célébrer dimanche cet évènement. BBC

Cameroun : deux militaires tués dans l’explosion d’une mine
Deux soldats camerounais de la Force multinationale mixte (FMM), une coalition régionale qui lutte contre les jihadistes nigérians de Boko Haram, ont été tués jeudi dans l’explosion d’une mine dans l’extrême-nord du Cameroun, a appris l’AFP de sources sécuritaires. “Deux soldats de la FMM sont morts ce matin (jeudi) dans la zone de Bondéri”, une localité de l’extrême-nord située près de la frontière nigériane, a déclaré à l’AFP une source sécuritaire précisant que “leur véhicule a roulé sur une mine alors qu’ils étaient en patrouille”. L’information a été confirmée à l’AFP par une source proche de l’armée. Africa News

Egypte : raid aérien contre un convoi de trafiquants venu de Libye
L’armée de l’air égyptienne a annoncé jeudi avoir détruit dans l’ouest du pays dix véhicules tout terrain soupçonnés de transporter des armes de contrebande depuis la Libye voisine. “Dix véhicules 4X4 transportant des armes et des munitions ont été détruits (…) à la suite d’informations obtenues sur le rassemblement d‘éléments criminels qui s’apprêtaient à s’infiltrer”, en Egypte depuis la Libye, a indiqué le porte-parole de l’armée, le colonel Tamer el-Refaï, dans le communiqué. L’officier a précisé à l’AFP que “les frappes n’ont été menées qu’une fois que les véhicules ont franchi la frontière” égyptienne, a-t-il ajouté. Africa News

El Béchir dénonce l’embargo « injuste » contre le Soudan
Le président soudanais Omar El Béchir, se plaint de l’injustice à laquelle fait face son pays à cause de l’embargo sur le commerce imposé par les Etats-Unis. « Les sanctions injustes imposées à notre pays depuis 1997 ont affaibli l’Etat et les institutions et causé des difficultés au peuple soudanais »,a-t-il déclaré. Dans deux semaines, le président américain doit décider de la levée ou non de l’embargo, imposé depuis 20 ans contre Khartoum en raison de son soutien présumé à des groupes islamistes. BBC

Nigeria: un gouverneur de l’opposition se lance dans la course à la présidentielle
Un des leaders de l’opposition nigériane a annoncé jeudi son intention d’être candidat à l’élection présidentielle de 2019, devenant le premier à se lancer ouvertement dans la course à la magistrature suprême, pendant que son ministre local des Finances était arrêté pour corruption. Peter Ayodele Fayose, gouverneur de l’Etat d’Ekiti, dans le sud-ouest du Nigeria, a formellement lancé sa candidature pour être le candidat du Parti démocrate populaire (PDP), dans un hôtel d’Abuja. « Je veux vous informer formellement que je vais chercher à concourir à l’élection présidentielle (…). Je suis convaincu que, avec votre soutien en tant que cadres du parti et militants, je vais vaincre le président sortant (…) lors d’une élection libre et équitable », le 16 février 2019, a-t-il déclaré dans un discours. TV5

RDC: reprise des combats à Uvira près de la frontière du Burundi
Les combats à l’arme lourde entre l’armée congolaise et une milice ont repris jeudi matin à Uvira, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) à la frontière du Burundi, où les Nations Unies ont annoncé un déploiement de Casques bleus, a appris l’AFP des sources concordantes. « Des tirs ont repris depuis 5H00 (3H00 GMT). Ca tire de partout. On ne sait pas qui contrôle la ville tellement nous ne pouvons quitter nos maisons », a déclaré au téléphone à l’AFP Mgr Sébastien Muyengo, évêque catholique d’Uvira, deuxième ville de la province du Sud-Kivu. « Depuis 5H00, les Forces armées de la RDC (FARDC) affrontent les rebelles au niveau du port de Kalundu. Les rebelles attaquent Uvira à partir du lac Tanganyika », a déclaré un habitant dont la maison est située à côté du port. TV5

Mandats d’arrêt contre plus de 800 membres présumés de l’EI en Libye
Le procureur général libyen a annoncé jeudi avoir délivré 830 mandats d’arrêt contre des membres présumés du groupe Etat islamique (EI) en Libye, à l’issue de plusieurs mois d’enquête sur le réseau jihadiste. Al-Seddik al-Sour a ajouté au cours d’une conférence de presse qu’Interpol serait aussi saisi de cinquante autres mandats d’arrêt visant des personnes se trouvant à l’étranger et accusées d’implication avec le groupe jihadiste. VOA

Résignation et inquiétude face à une présidence à vie de Museveni en Ouganda
« Il sera au pouvoir à vie ». Fataliste, Fadh Sabiti, étudiant et serveur à mi-temps à Kampala ne se faisait guère d’illusion jeudi sur l’issue de la révision constitutionnelle entamée la veille pour permettre au président Yoweri Museveni de se représenter en 2021. « Les hommes politiques de l’opposition qui se sont battus hier au Parlement font juste du bruit. Bientôt on ne les entendra plus », explique dans un haussement d’épaules l’étudiant de 23 ans, à la faveur d’une pause dans son service, dans un restaurant chic de la capitale ougandaise, majoritairement acquise à l’opposition. Mercredi, pour le deuxième jour consécutif, les travaux parlementaires ont tourné au pugilat, avant que des députés de l’opposition, scandalisés par le projet de réforme constitutionnelle, ne soient évacués manu militari du Parlement. VOA

Libye – Ageli A. Breni : « l’UA nous offre un cadre de discussions d’égal à égal »
Et si l’Union africaine reprenait la main dans la résolution de la crise libyenne ? Cette hypothèse a trouvé depuis ce 9 septembre un début de réalité après que le Comité de Haut niveau sur la Libye, présidé par Denis Sassou Nguesso et composé de cinq pays (Afrique du Sud, Ethiopie, Niger, Mauritanie et Congo-Brazzaville), se soit réuni à Brazzaville avec plusieurs protagonistes de la crise. Pour rappel, ce comité avait tenté sans succès une médiation auprès de Khadafi en 2011. Après avoir été contourné par les uns et par les autres, libyens, européens et représentats onusiens, l’Union africaine revient dans le jeu en s’appuyant sur l’accord politique interlibyen de Skhirat, au Maroc, de décembre 2015. Le Point

Kenya: le pouvoir veut changer la loi électorale
L’opposition au Kenya s’est insurgée jeudi contre la volonté du parti au pouvoir de modifier en urgence la loi électorale en vue de la présidentielle du 26 octobre, organisée après l’annulation du précédent scrutin, et a appelé à des manifestations pacifiques. La Cour suprême a invalidé le 1er septembre la réélection du président sortant Uhuru Kenyatta avec 54,27% des voix contre 44,74% à l’opposant Raila Odinga, citant de nombreuses irrégularités dans la transmission des résultats et estimant que l’élection n’était « ni transparente, ni vérifiable ». M. Odinga a dénoncé devant la presse la procédure initiée par le parti au pouvoir, Jubilee, pour amender la loi électorale, la qualifiant d’attaque en règle contre la démocratie et la Constitution de l’économie la plus dynamique d’Afrique de l’Est. TV5

Procès Gbagbo: l’ex-chef d’état-major s’explique sur les événements d’Abobo
L’ex-chef d’état-major des armées Philippe Mangou a comparu encore jeudi 28 septembre devant la Cour pénale internationale à La Haye, en tant que témoin au procès de Laurent Gbagbo jugé pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité lors des événements de la crise post-électorale 2010-2011. Celui qui est entre-temps devenu l’actuel ambassadeur de Côte d’Ivoire au Gabon a apporté des précisions sur les faits datés du mois de mars 2011 lorsque des femmes d’Abobo ont été tuées par balle et sous les obus de mortier. RFI

« Etre un étudiant africain en Occident, c’est faire le tour du monde des difficultés »
Les contraintes faites aux étudiants africains en Occident sont extrêmement humiliantes. Pour me rendre à un prestigieux congrès à Lausanne en septembre, j’ai fait le tour du monde des difficultés. Mon permis de séjour suisse étant expiré en raison de ma résidence actuelle aux Etats-Unis, n’ayant pas renouvelé mon titre de séjour français pour les mêmes raisons, il m’a fallu chercher un visa européen, en vertu du passeport camerounais dont je me prévalais. Pour me dénier la possibilité d’un visa Schengen, il m’a été opposé la caducité de mon visa américain qui expire systématiquement tous les six mois. Avec la menace de Boko Haram au nord, celle des sécessionnistes à l’ouest, beaucoup de Camerounais américains voient dans un retour la perspective d’une détresse susceptible de perturber les trajectoires les mieux sécurisées. Le Monde



Photo: Adam Jones