Revue de Presse du 29 octobre 2018

En Centrafrique, le président de l’Assemblée nationale a été destitué
Les députés centrafricains ont voté vendredi à la majorité la destitution du président de l’Assemblée nationale, Karim Meckassoua. Son élection au perchoir en 2016 était considéré comme un symbole de réconciliation en Centrafrique. Le président de l’Assemblée nationale centrafricaine, Karim Meckassoua, a été destitué vendredi 26 octobre au soir par les députés. Selon l’AFP, 98 députés ont voté pour sa destitution, 41 contre et un député s’est abstenu, après plusieurs heures de débat.  France 24

Mali: Deux soldats burkinabè tués au cours d’une «attaque complexe»
Selon l’Etat major général des armées burkinabè, l’attaque a fait également 5 blessés qui ont été rapidement pris en charge par les structures compétentes de la mission de l’Onu au Mali. Le détachement du contingent qui a été la cible de l’attaque était stationné à Ber, localité située à une cinquantaine de kilomètres au Nord-Est de Tombouctou. « Tout en saluant la mémoire de ces vaillants soldats tombés au service de la paix, le Chef d’Etat-Major Général des Armées présente ses condoléances aux familles des disparus, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés » conclut le communiqué. Fasozine

Algérie : Bouteflika sera à nouveau candidat en 2019
Appelé à plusieurs reprises à être candidat, le président algérien Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, va donc briguer un nouveau mandat au printemps prochain. Il sera le candidat du Front de libération nationale (FLN), son parti, à la présidentielle prévue en avril 2019. C’est ce qu’a annoncé dimanche soir Djamel Ould Abbes, à la tête du FLN, cité par l’agence de presse d’Etat APS. Pressé par son camp depuis six mois de briguer un 5e mandat, le chef de l’Etat, diminué par les séquelles d’un accident vasculaire cérébral (AVC) dont il a été victime en 2013, ne s’est toujours pas exprimé à ce sujet, pas plus que son entourage. « Le président Bouteflika, également président du parti, est le candidat du FLN à l’élection présidentielle prévue en 2019 », a déclaré Djamel Ould Abbes lors d’une cérémonie en l’honneur du nouveau chef du groupe parlementaire du parti, Mohamed Bouabdallah.  Le Point

Second tour des législatives au Gabon: l’opposition aux aguets
Les Gabonais étaient appelés aux urnes ce 27 octobre pour le second tour des élections législatives : 59 sièges de députés étaient à pourvoir. L’Assemblée nationale gabonaise en compte 143. Quelle que soit l’issue de ce deuxième tour, le Parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir est assuré de conserver le contrôle de l’Assemblée et même du gouvernement. Reste à savoir quelle sera la représentation de l’opposition. Les Gabonais ont voté dans le calme un peu partout dans le pays ce 27 octobre pour les législatives, selon plusieurs sources. Dans la capitale Libreville, l’incident majeur à signaler est l’interpellation du vice-président du Centre gabonais des élections dans le deuxième arrondissement de la ville. RFI

Gabon : attaques informatiques contre les sites officiels
Des hackers de la mouvance Anonymous ont revendiqué des attaques informatiques contre “plus de 70” sites institutionnels gabonais en indiquant s’en prendre aux “dictatures”. Les sites du gouvernement du Gabon, du ministère de la Communication et de l’Economie numérique, du ministère de la Fonction publique, et au moins ceux d’une trentaine d’autres institutions gabonaises étaient inaccessibles dimanche à 13H30 (12H30GMT). Mais celui de la présidence était quant à lui accessible dimanche. “Attaque surprise et massive contre le gouvernement du Gabon aujourd’hui. Plus de 70 sites gouvernementaux (attaqués). Tous leurs serveurs et leurs systèmes mails sont hors-ligne. Les dictateurs auraient dû s’attendre à nous!”, a posté sur Twitter un compte proche de la mouvance Anonymous.  Africa News

RDC: Emmanuel Shadary, un candidat en retrait dans les pas de Joseph Kabila
Première grande sortie publique pour Emmanuel Ramazani Shadary qui depuis sa désignation surprise fin août est apparu plutôt en retrait. « Présenter publiquement » à la population de Kinshasa le candidat était l’objectif affiché du meeting du FCC, le Front commun du président Joseph Kabila organisé ce 27 octobre dans la capitale congolaise. Le stade Tata Raphaël ou stade du 20 mai était rempli. Les ministres du gouvernement et gouverneurs venus spécialement de l’intérieur du pays étaient nombreux pour afficher leur soutien au candidat choisi par Joseph Kabila.  RFI

Nigeria : les jihadistes de Boko Haram attaquent une base militaire
Les jihadistes de Boko Haram ont lancé une importante attaque contre une base militaire dans le nord-est du pays, tuant un soldat, ont annoncé dimanche des responsables de la défense. L’attaque contre le bataillon 145 à Gashigar, dans l’État de Borno, a commencé samedi et a continué tôt dimanche matin, a précisé le porte-parole de l’armée de l’air, Ibikunle Daramola. « Les BHT (terroristes de Boko Haram) à bord de camions équipés de canons (…) ont avancé sur le camp à partir de deux directions », a ajouté le porte-parole dans un communiqué. Avec le soutien d’hélicoptères, les forces régulières nigérianes « ont forcé les terroristes de Boko Haram à battre en retraite du camp. » « Un soldat a été tué au cours de l’attaque et quatre ont été blessés », selon un communiqué posté sur Twittter. Jeune Afrique

Entre le Nigeria et le Bénin, un nouveau poste-frontière sur la route de l’enfer
Entre les voyageurs et commerçants obligés de négocier avec des fonctionnaires corrompus, les colporteurs en tous genres et les motos-taxis se bousculant pour passer de l’autre côté, la frontière entre le Bénin et le sud-ouest du Nigeria est connue pour être un cauchemar. Mais l’inauguration d’un point de passage flambant neuf sur la route cabossée reliant les deux pays pourrait permettre de faciliter la circulation des biens et des personnes au sein de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao). Le président Muhammadu Buhari a fait le voyage en hélicoptère mardi pour couper le ruban du poste-frontière de Seme-Kraké en compagnie de son homologue béninois, Patrice Talon. Slate

Afrique: Coopération avec les Etats-Unis – Tibor P. Nagy en tournée dans quatre pays africains
Le secrétaire d’État adjoint américain aux Affaires africaines se rendra, du 29 octobre au 10 novembre, successivement au Togo, en Guinée, au Mali et au Nigeria. Après l’Europe ( Royaume-Uni et France), Tibor P. Nagy sera en Afrique. Sa tournée portera sur la promotion du commerce et de liens commerciaux plus solides entre les États-Unis et l’Afrique, la mobilisation du potentiel de la jeunesse de ce continent, l’avancement de la paix et de la sécurité. Au Royaume-Uni et en France, Tibor P.Nagy tiendra des réunions bilatérales avec ses homologues britannique et français. Ensuite il se rendra à Lomé au Togo, le 1er novembre, où il rencontrera les membres du gouvernement. Puis, il dirigera une conférence régionale des chefs de missions américains. À Conakry en Guinée, du 2 au 4 novembre, il tiendra des réunions bilatérales avec les membres du gouvernement, animera une table ronde commerciale et rencontrera les anciens participants à l’Initiative des jeunes leaders africains (Yali).  allAfrica

Cameroun : rien ne bouge, mais tout a changé
Malgré la réélection sans surprise de Paul Biya, jamais le pouvoir en place n’a été à ce point contesté. Mais l’opposition devra surmonter ses divisions si elle veut constituer une force d’alternance crédible. L’atmosphère est électrique. À deux pas du dispensaire d’Odza, au sud de Yaoundé, chacun commente le vote de la veille. Sous le soleil du milieu de cette journée du 8 octobre, on patiente. Maurice Kamto devait prendre la parole à 10 h 30 dans son quartier général. Il est 15 heures. Un 4×4 franchit le portail. Sous les « Kamto, président ! », le patron du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) se faufile jusqu’au pupitre, s’excuse du retard et se déclare vainqueur de la présidentielle. Sur la mezzanine où sont rassemblées quelques dizaines de militants, deux jeunes se congratulent. Jeune Afrique

Municipales partielles en Mauritanie : le parti islamiste conserve son fief à Nouakchott
Le parti islamiste Tewassoul, principal parti d’opposition en Mauritanie, a remporté samedi l‘élection pour la mairie d’Arafatt, son fief principal dans la capitale Nouakchott, a annoncé dimanche la Commission électorale indépendante nationale (Céni). Tewassoul, bête noire du régime du président Mohamed Ould Abdel Aziz, a en revanche été battu dans une autre commune de Nouakchott, Elmina, par le parti au pouvoir, l’Union pour la République (UPR), selon ces résultats. Lors des municipales de septembre, couplées aux législatives et régionales, Tewassoul avait remporté trois communes de Nouakchott et l’UPR cinq, mais les résultats d’Arafatt et d’Elmina, très serrés, avaient été annulés par la Cour suprême. Africa News

Des enfants victimes d’Ebola en RDC
Selon les services de santé de la RDC, plusieurs enfants sont morts dans des centres de santé détenus par des guérisseurs traditionnels. Des chiffres officiels révèlent que l’impact sur les enfants s’est fait sentir de façon aiguë dans la ville de Beni, devenu le nouvel épicentre de l’épidémie. Sur 120 cas confirmés d’Ebola dans cette localité, au moins 30 sont des enfants de moins de 10 ans et 27 d’entre eux sont morts, a en croire le ministère de la santé. Selon la porte-parole du ministère de la santé, de nombreux enfants de Beni atteints de malaria ont contracté le virus dans les cliniques détenues par des guérisseurs traditionnels qui ont également traités des patients atteints d’Ebola. BBC

Sénégal: une foule immense de pèlerins mourides célèbre le « grand Magal » de Touba
Hommes, femmes et enfants par centaines de milliers, peut-être par millions, ont célébré avec ferveur dimanche, dans la ville sainte sénégalaise de Touba, le « grand Magal », rendez-vous annuel incontournable des membres de la confrérie des mourides, l’une des plus influentes du pays. Arrivés en voitures, taxis collectifs ou « cars rapides » de tout le Sénégal depuis plusieurs jours, bravant la chaleur et des embouteillages monstre, les pèlerins se sont pressés aux alentours de la grande mosquée et des mausolées de cette ville du centre du pays en pleine expension démographique, ont rapporté des journalistes de l’AFP. Le grand « Magal » (« célébration » en wolof) marque l’anniversaire, dans le calendrier musulman, du départ en exil le 12 août 1895 du fondateur du mouridisme à la fin du XIXe siècle, Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927), dit Serigne Touba.  TV5

Les Amazighs du monde entier tiennent leur congrès à Tunis 
Le Congrès mondial amazigh (CMA) tient son sommet annuel en ce moment à Tunis, en Tunisie. Les représentants des communautés berbères d’Afrique du Nord et de la diaspora se sont donné rendez-vous pour défendre et promouvoir leurs intérêts et faire taire les discours de peur. Les Amazighs, plus connus sous le nom de Berbères, constituent une mosaïque de peuples, de l’Egypte au Maroc, en passant par le Niger ou le Mali. Ils seraient jusqu’à 35 millions en Afrique du Nord, selon certaines estimations hautes. Pour Omar Fassatoui, du Haut-commissariat aux droits de l’homme de l’ONU, intervenant au congrès, les Amazighs veulent aujourd’hui en finir avec les peurs suscitées par cette communauté. « Il faudrait d’abord enlever cette peur de la scission, explique-t-il. On a l’impression que la question amazighe parle de séparation ou d’effritement du territoire. Ce n’est pas du tout le cas. C’est vraiment une demande de reconnaissance et une demande de valorisation de ce patrimoine-là. Moi, je le vois comme une demande d’apaisement avec toutes les identités multiples d’Afrique du Nord. Et je pense que « l’amazighité » a sa place avec toutes les autres composantes ».  RFI



Photo: Adam Jones