Revue de Presse du 29 mars 2019

Trois morts lors d’une fusillade aux Comores, en pleine crise politique
La capitale du petit archipel des Comores a été secouée jeudi par une fusillade entre les forces de l’ordre et un groupe d’hommes armés qui a fait 3 morts, en pleine crise politique née de la réélection contestée du président Azali Assoumani. Les échanges de tirs ont éclaté dans l’après-midi autour de la principale caserne militaire de Moroni, juste après l’arrestation d’un chef de l’opposition qui refuse de reconnaître la victoire dimanche du colonel Azali. Selon des sources concordantes, ces affrontements ont opposé pendant près de deux heures des militaires à des hommes armés qui venaient de faire évader de la prison de Moroni un officier condamné pour tentative de coup d’Etat contre le régime, le commandant Faissoil Abdou Salam. TV5

Washington retire son personnel des Comores, sur fond de crise politique
Les Etats-Unis ont décidé de rappeler leur personnel diplomatique des Comores, alors que l’archipel de l’Océan Indien vit ces dernières heures au rythme d’une instabilité politique et sécuritaire. Dans la journée de jeudi, le branle-bas a gagné la capitale des Comores peu après l’arrestation d’un opposant ayant participé à la présidentielle du week-end dernier. Près de deux heures d’affrontements entre les forces de l’ordre et un groupe d’hommes armés autour de la principale caserne militaire de Moroni, trois morts selon le dernier bilan. La crise politique s’enracine depuis la réélection contestée du sortant Azali Assoumani. Africa News

RDC: levée de la mesure de suspension de l’installation du Sénat
Le président congolais Félix Tshisekedi a levé la mesure suspendant l’installation du nouveau sénat de la République démocratique du Congo, satisfait par le rapport préliminaire d’enquête sur les allégations de corruption de grands électeurs, selon un communiqué de la présidence lu vendredi à la télévision de l’Etat. Il y a dix jours, le président congolais Tshisekedi avait suspendu l’installation de nouveaux sénateurs élus au suffrage indirect à cause de dénonciations d’actes de corruption de députés provinciaux qui ont fait l’objet d’enquêtes par la justice. Le procureur général près la Cour de cassation a déposé jeudi le pré-rapport de son enquête sur des allégations et dénonciations de corruption des grands électeurs (députés provinciaux) après une « réunion de concertation avec les procureurs généraux » des provinces de la RDC, selon le communiqué de la présidence congolaise. TV5

RDC: quel nouveau mandat pour la Monusco?
C’est ce 29 mars que le projet de nouveau mandat de la Monusco est soumis au vote du Conseil de sécurité à New York. Le président congolais sortant Joseph Kabila avait demandé son départ au plus tard en 2020, laissant présager des coupes drastiques dans ses effectifs dès 2019. Mais l’arrivée à la tête du pays de Félix Tshisekedi change la donne. Si, lui aussi, est, à terme pour un retrait, celui-ci doit être « progressif ».  RFI

Tchad, le pays où les réseaux sociaux sont bloqués depuis un an
Des mesures de restriction de l’accès aux réseaux sociaux sont entrées en vigueur depuis le 28 mars 2018 au Tchad, peu après la tenue d’une conférence nationale sur la Constitution. A l’issue de cette conférence, le président du Tchad, Idriss Déby, au pouvoir depuis 30 ans, est autorisé par la Constitution à pouvoir se présenter aux élections présidentielles jusqu’en 2033. Depuis la dernière élection présidentielle, en 2016, les détracteurs de M. Déby ne cessent de sonner la mobilisation par le biais des réseaux sociaux. Cette mobilisation s’est avérée efficace car, selon Vincent Niébédé, le correspondant de la BBC à Ndjamena, la capitale, de nombreux Tchadiens utilisaient les réseaux sociaux pour organiser des manifestations anti-gouvernementales. Cette mobilisation a fait d’Internet une véritable menace pour le gouvernement. BBC

Mogadiscio: 15 morts dans un nouvel attentat revendiqué par les shebab
Au moins 15 personnes ont été tuées et plusieurs blessées jeudi dans un attentat à la voiture piégée perpétré par les insurgés islamistes shebab près d’un restaurant en plein coeur de Mogadiscio. L’explosion – la quatrième qui frappe la capitale somalienne en une semaine – s’est produite à l’heure du déjeuner dans la rue Maka Al-Mukarama, une des plus importantes artères de Mogadiscio, pleine de commerces et de voyageurs. Le bilan des morts « est passé de onze à quinze personnes », a déclaré un responsable des ambulanciers, Abdulkadir Abdirahman, précisant que « cinq victimes sont des femmes et les autres sont des hommes ».  TV5

G5 Sahel: le commandant de la force attend des «moyens qui tardent à venir»
La force conjointe antiterroriste du G5 Sahel a fait l’objet d’une nouvelle réunion à New York autour du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian. Si les autorités françaises se félicitent du chemin parcouru et des progrès accomplis depuis deux ans, le général mauritanien Hanana Ould Sidi, qui commande la force depuis septembre 2018 attend encore « beaucoup ». Décaissement trop lent des 400 millions d’euros promis, manque de blindés et de matériel, le général tarde à pouvoir mener des opérations plus robustes. RFI

Mali: Dan Nam Ambassagou refuse sa dissolution demandée par les autorités
Après le massacre dans un village du centre du Mali qui a fait plus de 160 civils peuls tués, le gouvernement malien a annoncé, dans la foulée, la dissolution du groupe armé dogon Dan Nam Ambassagou. Mercredi 27 mars, le chef militaire du groupe Youssouf Toloba a répondu « non », alors que de son côté, le président de la plus importante association culturelle dogon du Mali, prône le dialogue pour résoudre la crise. RFI

Le Rwanda s’apprête à commémorer le triste anniversaire du génocide
Le 7 avril, le Rwanda commémorera le 25e anniversaire du génocide de 1994, dont le traumatisme est encore loin d’être effacé malgré tous les progrès accomplis en un quart de siècle par ce petit pays d’Afrique des Grands Lacs. Comme chaque année, le président rwandais Paul Kagame ouvrira ce jour-là une période de deuil national de 100 jours, en allumant une flamme du souvenir au mémorial de Gisozi à Kigali, avant d’assister à une cérémonie au stade Amahoro. Cent jours comme le temps qu’aura mis, entre avril et juillet 1994, le régime extrémiste hutu pour tuer au moins 800.000 personnes, selon l’ONU, essentiellement parmi la minorité tutsi, mais aussi chez les Hutu modérés. VOA

Gambie : une enquête révèle qu’1 milliard de dollars a été détourné sous Yahya Jammeh
Un consortium de journalistes vient de publier une enquête sur le système de détournements de fonds mis en place par l’ancien président Yahya Jammeh. Exilé en Guinée équatoriale, il aurait détourné environ 1 milliard de dollars au cours de ses vingt-trois ans de présidence (1994-2017). Une grande enquête sur le détournement de près d’un milliard de dollars (835 millions d’euros au 31 décembre 2017) par l’ex-président gambien Yahya Jammeh a été publiée le 26 avril par le consortium de journalistes OCCRP (Organized crime and corruption reporting project). Guérisseur autoproclamé du sida, propriétaire d’un domaine abritant des animaux exotiques, d’un camp d’entraînement militaire ou encore de nombreuses voitures de luxe… Le règne de cet ancien ancien militaire a été marqué par l’opulence de son train de vie, le développement des infrastructures publiques, mais aussi la répression sévère et croissante de toute forme de contestation. Jeune Afrique

Le conflit séparatiste au Cameroun devient crise agricole et économique 
Dans les provinces anglophones du Cameroun, un conflit armé oppose depuis plus de deux ans des séparatistes armés aux forces de sécurité. Les morts se comptent par centaines, les déplacés et réfugiés par centaines de milliers. Et ce conflit impacte désormais l’économie et l’emploi. Dans la région du Sud-Ouest, de vastes exploitations agricoles sont à l’abandon. France 24

Algérie : « Les manifestants réclament le changement de l’ensemble du système politique »
Les Algériens réclamant un changement de régime retournent dans la rue pour le premier vendredi de manifestations après la mise à l’écart du président Abdelaziz Bouteflika, conçue pour apaiser la contestation populaire. France 24

Le pape au Maroc: main tendue à l’islam et aux migrants
Le pape se rend samedi et dimanche au Maroc, terre musulmane prônant le dialogue interreligieux, pour une courte visite qui le verra aussi rencontrer des migrants, alliant ainsi deux grandes priorités de son pontificat. « Je viens en pèlerin de paix et de fraternité, dans un monde qui en a tant besoin », a commenté jeudi François dans un message vidéo adressé au peuple marocain. Il estime que chrétiens et musulmans croient en un Dieu « miséricordieux », désirant que « nous vivions en frères, se respectant dans les diversités ».  TV5

Il était une fois… le mystérieux exil d’Abdelaziz Bouteflika en Suisse
[…] Mais que faisait en Suisse l’ancien ministre des Affaires étrangères algérien de 1963 à 1979 ? À la mort de Houari Boumediene, son dauphin est brutalement débarqué, accusé par la Cour des comptes d’avoir détourné sur les trésoreries des ambassades algériennes à l’étranger l’équivalent de 60 millions de francs. Un article d’El Moudjahid d’août 1963 évoque deux comptes ouverts à la Société des banques suisses (SBS) à Genève. Dans le livre Où va l’Algérie ? Et les conséquences pour la France*, sorti en février, le journaliste Mohamed Sifaoui écrit que, contre une impunité, le pouvoir algérien aurait demandé à Bouteflika « de rembourser une partie des sommes qui se sont volatilisées quand le chef de la diplomatie algérienne gérait certains fonds spéciaux, mais aussi de quitter la scène sur la pointe des pieds ».  Le Point

Les épidémies d’Idai, des bombes à retardement
Un nouveau bilan plus de dix jours après son passage meurtrier en Afrique australe. On dénombre maintenant plus de 700 morts au Mozambique et au Zimbabwe voisin. Mais ce bilan est amené à grimper au fur et à mesure que les secours atteignent les régions isolées. Le Mozambique, pays le plus touché, est désormais menacé par des épidémies, que la Croix-Rouge qualifient de vraies « bombes à retardement ».  VOA



Photo: Adam Jones