Revue de Presse du 29 mars 2017

Les deux corps retrouvés en RDC sont bien ceux des enquêteurs de l’ONU
Les corps de deux personnes blanches ont été retrouvés en République démocratique du Congo (RDC) sont bien ceux de deux enquêteurs des Nations unies (ONU), un Américain et une Suédoise, enlevés début mars, ont confirmé les autorités congolaises, mardi 28 mars. Michael Sharp et Zaïda Catalan, avait fait savoir Kinshasa le 13 mars, étaient « tombés entre les mains de forces néfastes qui n’ont pas été identifiées », près de la localité de Ngombe, dans la province du Kasaï. Ils « ont perdu leur vie en essayant de comprendre les causes du conflit et de l’insécurité en RDC, afin d’aider à ramener la paix à ce pays », a déclaré le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, dans un communiqué. « Je fais confiance aux autorités congolaises pour qu’elles conduisent une enquête complète sur cet incident. Les Nations unies mèneront aussi une enquête. En cas d’actes criminels, les Nations unies feront tout leur possible pour assurer que justice soit faite. » Le Monde

L’UDPS appelle à manifester le 10 avril
L’Union pour la démocratie et le progrès social, principal parti d’opposition en RDC, a lancé un appel à des manifestations après l’échec du dialogue annoncé la vielle.  » L’UDPS appelle les Congolais à rester vigilants et à se mobiliser pour une grande marche pacifique sur toute l’étendue de la République et dans la diaspora, le 10 avril 2017, en guise de protestation contre la non-application de l’accord et la présidence à vie programmée par M. Joseph Kabila, conformément à l’article 64 de notre Constitution « , a déclaré lors d’une conférence de presse, Jean Marc Kabund, secrétaire général de l’UDPS. VOA

RDC: la rébellion Kamwina Nsapu, un défi tribal
Violences meurtrières, fosses communes, enlèvement d’experts onusiens et de leurs accompagnateurs congolais: depuis six mois la province du Kasaï, au c½ur de la République démocratique du Congo, est le théâtre du soulèvement de la rébellion Kamwina Nsapu, qui met à mal un pouvoir central déjà fragilisé. – Son inspirateur Kamwina Nsapu est le titre honorifique du chef des Bajila Kasanga, un clan de la tribu Lulua dont le berceau se trouve dans le secteur de Dibataie, à 75 km au sud-est de Kananga, capitale de la province du Kasaï-central. La rébellion est née du refus du gouverneur de la province de reconnaître officiellement ce titre à Jean Pierre Mpandi, choisi en novembre 2011 par la famille régnante pour succéder à son oncle à la tête du clan. Slate

Côte d’Ivoire : l’ex-première dame Simone Gbagbo acquittée de crimes contre l’humanité
La cour d’assises d’Abidjan a acquitté mardi l’ex-première dame de Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo, qu’elle jugeait depuis près de 10 mois pour crimes contre l’humanité lors de la crise post-électorale de 2010-2011. Simone Gbagbo déclarée non-coupable. La cour d’assises d’Abidjan a acquitté mardi 28 mars l’ex-première dame de la Côte d’Ivoire. Elle était accusée de crimes contre l’humanité lors de la crise post-électorale 2010-2011. Le procès aura duré 10 mois. France 24

Bénin: malaise au gouvernement après la démission du ministre de la Défense
Candide Azannaï ne s’est toujours pas exprimé en dehors de quelques phrases sibyllines sur sa page Facebook, mais la démission du ministre délégué à la Défense provoque une véritable tempête médiatique au Bénin. Candide Azannaï a été l’un des artisans de la victoire de Patrice Talon et que sa démission intervient dans un contexte particulier. Les députés viennent de refuser d’examiner le projet de réforme constitutionnelle en procédure d’urgence et les magistrats sont en grève. Cette démission révèle des désaccords au sein de l’équipe gouvernementale. RFI

Afrique du Sud: les funérailles d’Ahmed Kathrada, sans Jacob Zuma
Des centaines de Sud -Africains se rassemblés ce matin au cimetière de West Park, ce matin, à Johannesburg pour rendre hommage à Ahmed Kathrada, figure de la lutte anti-apartheid décédée mardi 28 mars à l’âge de 87 ans. Une cérémonie tenue avec un grand absent : le chef de l’Etat, Jacob Zuma. RFI

Mali: les ex-rebelles rejoignent la conférence pour la réconciliation
Les ex-rebelles maliens, qui boycottaient la « Conférence d’entente nationale » ouverte lundi à Bamako ont rejoint mardi les participants aux travaux après avoir obtenu des assurances sur la poursuite des discussions au-delà de la date fixée pour cette réunion. La Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, ex-rébellion à dominante touareg du Nord) et l’opposition avaient pratiqué lundi la politique de la chaise vide, après avoir annoncé qu’elles boycotteraient cette rencontre programmée sur sept jours, la jugeant trop limitée dans le temps ou ses objectifs. La conférence d’entente nationale, prévue par l’accord de paix de mai-juin 2015, vise notamment à « élaborer une charte pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale sur une base consensuelle », selon le gouvernement. TV5

Burkina Faso: ouverture du procès des assaillants du dépôt d’armes de Yimdi
Le procès pour « complot militaire » de 20 soldats burkinabè, qui avaient attaqué un dépôt d’armes en janvier 2016, s’est ouvert mardi 28 mars au tribunal militaire de Ouagadougou en présence des principaux accusés. Ils sont une vingtaine dans le box des accusés, pour la plupart issus de l’ex-régiment de sécurité présidentielle (RSP). Ils sont accusés d’avoir désarmés et ligotés les gardes d’un dépôt d’armes des forces armées burkinabè dans la nuit du 21 au 22 janvier 2016 avant d’emporter plusieurs armes. RFI

Ouverture du dialogue nationale au Gabon sans l’opposant Jean Ping
Les Gabonais ont rendez-vous dès ce mardi et ce jusqu’au 10 mai prochain avec l’histoire. Le dialogue politique qui s’ouvre ce jour est présenté comme une occasion de s’asseoir autour d’une même table et se regarder droit dans les yeux pour laver leur linge sale en famille. L’opposant Jean Ping ne sera pas de la partie. allAfrica

Renouvellement du mandat de la Monusco : Kinshasa dit oui, mais…
Le Conseil de sécurité des Nations unies devait renouveler avant la fin du mois de mars le mandat de la Monusco, la mission onusienne en RD Congo. Pour les autorités congolaises, cela doit se faire moyennant quelques ajustements. Kinshasa ne s’opposera pas au renouvellement, le 29 mars, du mandat de la Monusco. Léonard She Okitundu, vice-Premier ministre et ministre congolais des Affaires étrangères, l’a rappelé une semaine plus tôt devant le Conseil de sécurité de l’ONU. « Mais cela ne signifie pas que la RD Congo donne un chèque en blanc à la mission onusienne qui est déployée sur son territoire depuis 1999 sans grands résultats », nuance aussitôt une source diplomatique congolaise. Jeune Afrique

LRA : Joseph Kony, le « Messie sanglant », court toujours
Même les plus palpitantes séries américaines ont une fin. Même celles qui mettent en scène un chasseur de prime qui n’arrive pas à mettre la main sur sa proie. Saddam Hussein pendu, Oussama Ben Laden immergé et Mouammar Kadhafi lynché, le shérif américain avait fait de Joseph Kony le méchant favori de son western planétaire. Fou religieux noir et christique, promoteur d’un régime fondamentaliste basé sur les Dix commandements, le gourou ougandais de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) avait le pedigree idéal pour cristalliser, il y a quatre ans, les efforts africains des pisteurs américains : embrigadement d’enfants soldats qui auraient représenté, à certaines périodes, 80 % des effectifs de la LRA ; assassinats en série des proches de ceux qu’on enrôlait ; constitution, pour le leader, d’un harem de quarante à soixante esclaves sexuelles à peine pubères ; décapitations, mutilations, viols ou écrasement de nouveaux-nés dans des mortiers… Jeune Afrique

Trois millions de Kényans ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence
Le nombre de Kényans ayant besoin d’une aide alimentaire d’urgence a doublé en trois mois et s’élève à présent à trois millions, a annoncé mardi la Croix-Rouge kényane, qui s’inquiète des conséquences dramatiques de la sécheresse. Comme plusieurs pays d’Afrique de l’Est, le Kenya est frappé de plein fouet par une sécheresse aiguë: les deux dernières saisons des pluies ont été marquées par de très faibles précipitations, conduisant à des récoltes en forte diminution et une augmentation du prix des denrées alimentaires. L’inflation a atteint 9% en février, la plus forte hausse depuis 5 ans. « La situation empire chaque jour. Les taux de malnutrition infantile progressent continuellement. Les enfants tombent malades et les sources de revenus des familles ont été amputées après la mort de milliers de têtes de bétail », principale richesse de nombreuses communautés d’éleveurs, a expliqué le secrétaire général de la Croix-Rouge kényane, Abbas Gullet, dans un communiqué. TV5

« Au Somaliland, les hôpitaux sont débordés d’enfants en situation de malnutrition sévère »
Bruno Meyerfeld, journaliste au « Monde » rentrant du Somaliland, a répondu aux questions des lecteurs du Monde.fr, mardi 28 mars, à l’occasion d’une journée spéciale sur la famine au Soudan du Sud, au Nigeria, en Somalie et au Yémen. […] Le Somaliland a déclaré son indépendance du reste de la Somalie le 18 mai 1991, après des années de guerre civile. Il n’est pour l’instant pas reconnu par la communauté internationale. Mais plusieurs pays y ont des représentations, notamment l’Ethiopie et la Turquie, et beaucoup d’ONG et d’institutions internationales sont présentes. Le pays s’est montré capable, depuis son indépendance, d’assurer la sécurité de la population et d’organiser des élections jugées démocratiques. Mais à cause de la sécheresse et d’importants mouvements de population, le scrutin prévu en mars 2017 a été reporté, au grand dam de la communauté internationale. Le Monde

Togo : le franc CFA au centre du débat
L’Association « Veille Économique », l’une des organisations de la société civile togolaise, est préoccupée par les questions économiques et sur l’avenir du franc CFA. Lors d’un débat public au Togo, c’est devant une assistance composée de dirigeants politiques, de journalistes et de membres de la société civile, que l’économiste togolais Thomas Dodji KOUMOU, président de l’association « Veille Economique », a relevé au cours de son exposé les enjeux lié à un désarrimage du Franc CFA. Des considérations géopolitiques aux enjeux économiques en passant par l’argument lié à la bonne gouvernance, l’association « Veille Economique » conclut qu’il serait suicidaire d’admettre dans le contexte actuelle une sortie de la zone CFA. BBC

Areva, un naufrage africain
Faisant face à une situation financière explosive – les pertes ont atteint jusqu’à 4,8 milliards d’euros à la fin de 2014 –, le groupe a dû se résoudre en juin 2015 à un attelage d’urgence avec le groupe français EDF, appuyé par le président François Hollande : pour survivre, Areva, renfloué par l’État, va céder d’ici à la fin de l’année sa branche réacteurs à l’électricien, tout en conservant la seule gestion du cycle du combustible, de l’extraction de l’uranium au retraitement des déchets. Encore lourdement endetté, et toujours en perte – 665 millions d’euros en 2016 –, le groupe nucléaire essaie de se remettre d’une décennie calamiteuse. Mais l’ambition française de créer un leader mondial du secteur, actif sur toute la filière, de la mine au réacteur, est désormais enterrée. Jeune Afrique



Photo: Adam Jones