Revue de Presse du 29 avril 2019

Bénin : des législatives sans opposition et sans réseaux sociaux
Les Béninois ont commencé à voter dimanche pour élire leurs 83 députés, un scrutin auquel ne participe pas l’opposition. L’accès aux réseaux sociaux depuis les téléphones mobiles a par ailleurs été suspendu. C’est une histoire de première. Première élection sans opposition. Premier scrutin sans réseaux sociaux également. Ce dimanche 28 avril, les Béninois se sont réveillés sans pouvoir accéder à Facebook, WhatsApp ou Twitter depuis leurs téléphones portables. « Pour le moment, je n’ai pas d’explication », a déclaré à Jeune Afrique le porte-parole de la présidence, Wilfried Houngbedji. Mais plusieurs sources proches du pouvoir interrogées samedi par JA avaient évoqué cette hypothèse.  Le Point

Bénin: très forte abstention aux législatives dont l’opposition est exclue
Le Bénin, pays réputé pour être un exemple de démocratie en Afrique de l’Ouest, votait dimanche pour élire ses députés lors d’un scrutin historique où l’opposition n’a pas été autorisée à présenter de candidats, marquant pour beaucoup d’observateurs un tournant autoritaire du président Patrice Talon. A la mi-journée, la radio nationale appelait en vain les 5 millions d’électeurs béninois à « accomplir leur devoir de citoyen » et à se rendre aux urnes pour élire leurs 83 députés. Mais l’opposition, privée de candidats à la suite d’une révision de la loi électorale, avait appelé ses supporters à ne pas aller voter, en signe de protestation. Slate

Algérie : l’ancien chef de la police convoqué par la justice
La justice algérienne a convoqué l’ancien chef de la police, le général Abdelghani Hamel, limogé en juin 2018, dans le cadre d’une affaire de “trafic d’influence”, ont annoncé dimanche des médias officiels. Le général Hamel doit comparaître lundi avec l’un de ses fils devant le juge d’instruction du tribunal de Tipaza (70 km à l’ouest d’Alger), selon la radio nationale. Ils doivent être entendus dans le cadre d’une information judiciaire pour “activités illégales, trafic d’influence, détournement de foncier et abus de fonction”, a précisé la télévision d’Etat. M. Hamel avait été limogé en juin 2018 par le président déchu Abdelaziz Bouteflika sur fond de scandale de trafic de cocaïne. Africa News

Abassi Madani, chef historique du Front islamique du Salut, enterré en Algérie
Abassi Madani, chef historique du Front islamique du Salut (FIS) algérien, parti islamiste dissous en 1992, a été enterré samedi à Alger, où des milliers de partisans sont venus lui rendre hommage. Décédé mercredi 24 avril en exil, Abassi Madani a été enterré samedi 27 avril en Algérie. Des milliers de personnes sont venues saluer la mémoire du chef historique du Front islamique du Salut (FIS) algérien, parti islamiste dissous en 1992. Cette année-là, il avait appelé à la lutte armée, après l’interruption par l’armée du processus électoral, face à la victoire annoncée du FIS aux premières législatives multipartites du pays qui avait ensuite sombré dans une décennie de guerre civile. France 24

A Alger, les craintes de l’essoufflement du mouvement
« La semaine prochaine, je ne viens pas. » L’adolescente souffle, sa mère sourit : « C’est normal, elle est fatiguée. On est debout depuis 5 h 30 du matin. » Chaque semaine, mère, fille et grand-mère quittent Boumerdès (45 km à l’est d’Alger) à l’aube pour arriver dans la capitale avant que l’entrée ne soit complètement bloquée par les barrages filtrants des forces de l’ordre. Elles marchent dans les rues du centre-ville plusieurs heures, avant de reprendre leur véhicule et de rentrer le soir. « C’est la dixième fois qu’on le fait, on fatigue. Mais c’est pour la bonne cause », souligne la mère de famille.  TV5

Burkina Faso: six morts dans une attaque djihadiste
Six personnes, parmi lesquelles cinq enseignants, ont été tuées vendredi soir par des djihadistes dans la province du Koulpélogo, dans le Centre-est du pays. « Des jihadistes ont tué cinq enseignants de l’école du village de Maïtaougou, non loin de la commune de Comin-Yanga et un conseiller municipal de la même localité », a déclaré une source sécuritaire. Quatre enseignants ont été tués vers 17h00 par les assaillants qui ont attaqué l’école du village. BBC

Soudan: un accord trouvé pour un partage du pouvoir entre civils et militaires
Les meneurs de la contestation et l’armée soudanaises sont parvenus samedi 27 avril à un accord pour mettre en place un conseil conjoint entre civils et militaires. Depuis le renversement du président soudanais Omar el-Béchir par l’armée il y a deux semaines, les manifestants demandaient le transfert du pouvoir aux civils. Les deux camps avaient convenu mercredi d’ouvrir des pourparlers. Samedi, lors de la première réunion d’un comité regroupant les représentants de la contestation et ceux du Conseil militaire de transition, ils sont parvenus à un compromis pour un partage du pouvoir. RFI

Soudan du Sud : la rébellion de Machar ira à la réunion d’Addis
Le mouvement rebelle de Riek Machar participera à la réunion prévue les 2 et 3 mai à Addis Abeba pour discuter de la mise en application de l’accord de paix, qui accuse de multiples retards, a annoncé vendredi à l’AFP l’un de ses dirigeants. « Nous avons reçu l’invitation et notre équipe prendra part à cette rencontre », a déclaré à l’AFP par téléphone depuis Kampala Manasseh Zindo, haut cadre du SPLM-IO (Mouvement populaire de libération du Soudan – En opposition). « En fait, nous appelions depuis longtemps à cette rencontre », a-t-il affirmé. « Nous voulions que cette réunion ait lieu pour que nous puissions faire le point sur ce qui a été fait et ne l’a pas été, et sur la meilleure manière d’avancer. »  VOA

RDC: Lamuka devient une plateforme politique
La coalition électorale Lamuka est désormais une plateforme politique, ont indiqué ses six leaders au terme d’une réunion de deux jours à Bruxelles, en Belgique. Moïse Katumbi, Freddy Matungulu, Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Antipas Mbusa et Martin Fayulu ont, lors d’une conférence de presse, affirmé avoir signé une charte consacrant la conversion de la plateforme. Ils ont souligné leur unité et indiqué avoir mis en place une présidence tournante. Moïse Katumbi, Freddy Matungulu, Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Antipas Mbusa et Martin Fayulu conduiront donc la coalition, à tour de rôle, chacun pour trois mois.  VOA

Attaque de Boko Haram au Cameroun: au moins 4 morts et 4 blessés
Des membres du groupe jihadiste nigerian Boko Haram ont tué au moins quatre personnes et gravement blessé quatre autres, au cours d’une attaque à Kofia, île camerounaise située sur le lac Tchad, a appris l’AFP d’une source officielle. Cette attaque s’est produite dans la nuit de samedi à dimanche. Les assaillants, membres de Boko Haram, ont également détruit une partie d’un poste militaire et vandalisé des commerces, a indiqué cette même source. Parmi, les personnes tuées dans l’attaque, on compte un militaire et trois civils, a ajouté la source officielle. L’île de Kofia est située sur les pourtours du lac Tchad, dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun, non loin du Tchad. « Les forces camerounaises et tchadiennes » ont lancé une opération de poursuite immédiatement après l’attaque, a indiqué la source. AFP

Une Afrique du Sud toujours inégalitaire célèbre les 25 ans de la fin de l’apartheid
Le 27 avril 1994 ont été organisées les premières élections démocratiques en Afrique du Sud. Pour la première fois, les Noirs sud-africains, qui représentaient les trois-quarts de la population, ont voté, mettant ainsi fin à trois siècles de domination blanche et au régime de l’apartheid en place depuis 1948. L’Afrique du Sud a commémoré le vingt-cinquième anniversaire du Freedom Day, jour de la liberté, le samedi 27 avril. Un défilé a été organisé au stade Miki Yili à Makhanda, dans le sud du pays, dans une ambiance d’apparence festive. Mais dans son discours, le président, Cyril Ramaphosa, a rappelé combien les inégalités frappant le pays mettaient à mal la liberté des Sud-Africains. Le salaire moyen de la communauté blanche y est 3,5 fois plus élevé que celui de la communauté noire. Le chômage frappe actuellement 27 % de la population active, contre 20 % en 1994.  Le Monde

Quels actes concrets dans la restitution des œuvres d’art à l’Afrique?
Plus de six mois après la publication du rapport Sarr-Savoy sur la restitution des œuvres d’art africaines en France, où en est-on ? Des actes concrets commencent à être posés, en France comme en Afrique. En visite à Dakar, le Belge Guido Gryseels, directeur de l’AfricaMuseum à Bruxelles, approuve la restitution de certains objets symboliques et affirme « envisageable » l’ouverture de l’inventaire massif de son institution, 180 000 pièces, aux musées nationaux africains. RFI



Photo: Adam Jones