Revue de Presse du 29 avril 2016

Présidentielle en Guinée équatoriale : Teodoro Obiang Nguema Mbasogo réélu avec 93,7% des suffrages
Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, au pouvoir depuis 1979, a été réélu avec 93,7% des suffrages à l’élection présidentielle du 24 avril, selon des résultats provisoires publiés jeudi 28 avril par la Commission électorale de Guinée équatoriale. Ses opposants arrivent loin derrière. Bonaventura Monsuy Asumu (Parti de la coalition sociale démocrate) et Avelino Mocache Mehenga (Union du Centre Droit) obtiennent chacun 1,5% des voix. Le taux de participation officiel est également de 93,7%, souligne L’Agence France-Presse. « La lecture des résultats a révélé des anomalies, plusieurs localités comptant un nombre supérieur de votants que d’inscrits », a reconnu Clemente Engonga, le président de la Commission électorale. Selon lui, des électeurs ont sans doute voyagé le jour du scrutin, et ont voté dans des centres de votes différents de ceux où ils étaient enregistrés.  Jeune Afrique

RCI : levée de l’embargo sur les armes
Les 15 membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont levé l’embargo sur les armes imposé à la Côte d’Ivoire. Ils ont également prolongé pour un an non renouvelable le mandat de la Mission Onusienne en Côte d’Ivoire (Onuci). Les Nations Unies estiment avoir atteint leur objectif dans ce pays.  »Il s’agit d’un cas exceptionnel où le Conseil de Sécurité constatant le retour à la paix et la stabilité, estime que son action a atteint ses objectifs » se félicite le représentant français près l’Onu, Francois Delattre. L’ambassadeur de la Cote d’Ivoire auprès de l’ONU, Claude Bouah-Kamon a salué cette décision qui est selon lui  »une success story à répliquer ailleurs dans le monde ». BBC

L’ONU condamne le nombre croissant d’attaques au Burundi
Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a vivement condamné la hausse des attaques contre des hauts responsables au Burundi, selon un communiqué publié mercredi 27 avril à Genève. « Je crains que le nombre croissant d’assassinats ciblés n’aboutisse inévitablement à une aggravation de la spirale de violence et de troubles déjà très dangereuse au Burundi », a-t-il indiqué. Le Monde

Après un an de violences, le Burundi sous la menace d’une « logique génocidaire »
Des violences n’en finissent pas de secouer le Burundi depuis un an. Pour la FIDH, les exactions du régime, majoritairement hutu, ont des relents de plus en plus nauséabonds du conflit ethnique qui les opposa aux Tutsis entre de 1993 à 2005. Un an après le début des violences au Burundi, la situation semble toujours aussi critique dans le pays. Emprisonnements, disparitions d’opposants au régime, meurtres… Les observateurs internationaux constatent, impuissants, que le pays s’enfonce dans une spirale de violences. France 24

Burkina : annulation du mandat d’arrêt contre l’ex-Président Blaise Compaoré
La Cour de cassation de Ouagadougou a annulé le mandat d’arrêt international lancé par la justice militaire contre l’ex-Président burkinabè Blaise Compaoré et le président de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire Guillaume Soro, a-t-on appris jeudi de source judiciaire à Ouagadougou. «Tous les mandats d’arrêt internationaux ont été annulés aujourd’hui par la Cour de cassation pour vice de forme. Ca concerne aussi bien le mandat d’arrêt contre Blaise Compaoré, celui contre Guillaume Soro et bien d’autres, a déclaré à l’AFP le procureur général de la Cour de cassation Armand Ouédraogo. Ces annulations ont été faites pour vice de forme parce qu’il aurait fallu demander les réquisitions du commissaire du gouvernement [procureur], du tribunal militaire avant d’émettre les mandats. Cette formalité n’ayant pas été accomplie, la Cour a donc décidé d’annuler tous les mandats internationaux.»  Liberation

Kenya: pour brûler l’ivoire, le feu ne suffit pas
Onze pyramides d’ivoire s’élèvent majestueusement sur fond de savane dans le parc national de Nairobi, prêtes à être brûlées samedi face aux caméras du monde entier, en guise d’exemple dans la lutte contre le trafic illégal des défenses d’éléphants, « l’or blanc ». A quelques mètres de là, des milliers de litres d’un mélange de diesel et de kérosène sommeillent dans un réservoir et attendent d’être injectés avec de l’air sous pression dans un réseau de tuyaux en acier enfouis dans le sol et reliés aux pyramides. Le tout pour résoudre un problème non négligeable. « En fait, l’ivoire ne brûle pas », assure Robin Hollister, responsable pyrotechnique de cette crémation publique de 105 tonnes d’ivoire, la plus grande à être jamais réalisée.  TV5

Libéria : Georges Weah candidat en 2017
L’opposant libérien et ex-star du football international George Weah a affirmé jeudi être certain de remporter l’élection présidentielle de 2017, quelques heures avant d’annoncer officiellement sa candidature devant ses partisans. « Je veux dire à tous les CDCistes d’être confiants. Notre heure est venue », a déclaré M. Weah, sénateur et l’un des dirigeants du Congrès pour le changement démocratique (CDC), dans une interview. « Je vais annoncer aujourd’hui mon intention d’être président du Liberia. Je sais que les Libériens croient en moi et je suis prêt à répondre à leurs attentes », a-t-il assuré, avant de se rendre au siège du CDC où des milliers de partisans attendaient sa déclaration de candidature.  BBC

Cap-Vert: onde de choc et remise en question après la fusillade meurtrière
Au Cap-Vert, le soldat soupçonné d’avoir tué onze personnes en début de semaine est toujours entendu par la police judiciaire et l’armée. Peu d’informations de ses auditions sont diffusées par les autorités judiciaires. Cette tuerie, en pleine transition politique, a en tout cas un impact direct sur le fonctionnement des institutions. « Quand quelque chose ne va pas dans la société, ce type d’actions se produit. » Ces mots sont ceux de la première dame du Cap-Vert, Lígia Fonseca. La femme du chef de l’Etat, qui n’a aucun rôle politique, ajoute : « Notre pays n’a jamais connu une telle situation. Quelque chose a échoué en terme d’assistance, de sécurité ». Des mots durs, critiques envers la classe politique. RFI

La France et le Nigeria renforcent leur coopération militaire contre Boko Haram
La France et le Nigeria ont signé une feuille de route sur leur coopération militaire, notamment en matière de renseignement, afin de renforcer la lutte contre le groupe islamiste Boko Haram dans la région du lac Tchad. « Il y a deux préoccupations majeures dans les engagements que nous avons pris : il s’agit d’abord d’un combat commun contre le terrorisme et singulièrement contre Boko Haram », a déclaré le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, en visite à Abuja, capitale du Nigeria. « Le deuxième sujet déterminant dans notre coopération, c’est la lutte contre l’insécurité maritime » dans le golfe de Guinée, notamment la piraterie, un enjeu sécuritaire et commercial majeur pour les pays de la région, a-t-il ajouté. VOA

La piraterie diminue dans le monde, sauf au large du Nigeria
La baisse des actes de piraterie en haute mer se poursuit dans le monde, sauf dans le Golfe de Guinée, au large du Nigeria, a déclaré mercredi le Bureau maritime international (BMI) basé à Londres. Dans son dernier rapport trimestriel, le BMI relève 37 actes de piraterie et vols à main armée en mer dans le monde pour les trois premiers mois de 2016. L’an dernier à la même époque, il en relevait 54. Depuis 2012, les actes de piraterie sont en baisse, grâce au déploiement de patrouilles internationales en mer, notamment au large de la Corne de l’Afrique après une vague de violentes attaques de pirates majoritairement somaliens. Mais selon le BMI, le problème s’est déplacé au large des régions pétrolifères du Nigeria. De janvier à mars, 10 attaques et 44 prises d’otages ont eu lieu dans cette zone. La plupart du temps, les pirates armés s’emparent des cargaisons de fuel.  France 24

Washington préoccupé par les arrestations et intimidations à l’approche des élections en RDC
Le Département d’Etat dénonce les arrestations et intimidations des opposants qui exigent la tenue de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel en République Démocratique du Congo. Washington rappelle, dans un communiqué, que 2016 est une année historique pour la RDC qui devrait – selon la constitution de ce pays de la RDC – aboutir à un premier transfert du pouvoir exécutif. « Nous sommes profondément préoccupés par l’arrestation et l’intimidation des citoyens congolais qui participaient et se préparaient à une activité politique pacifique à Kinshasa et dans le Haut Katanga le week-end du 24 avril », indique un communiqué du département d’Etat américain. VOA

Mali : enquête ouverte sur un vol d’armes du stock de l’armée, des militaires sanctionnés
Au moins six militaires – des hommes du rang – ont été arrêtés et deux officiers supérieurs ont été brièvement suspendus après la découverte d’un vol d’armes organisé dans au moins un magasin de l’armée. Une enquête a été ouverte au Mali sur un vol d’armes des forces armées, qui s’est traduite par la mise aux arrêts d’au moins six militaires et la brève suspension de deux officiers supérieurs, a appris l’AFP jeudi de sources militaires. Aucune des sources, toutes s’exprimant sous couvert d’anonymat, n’était cependant en mesure de préciser les dates et lieux précis de ce vol, ni le nombre et le type d’armes dérobées. « Au moins six militaires – des hommes du rang – ont été arrêtés et deux officiers supérieurs ont été brièvement suspendus après la découverte d’un vol d’armes organisé dans au moins un magasin de l’armée », a affirmé une de ces sources. VOA

Déploiement douteux de militaires au Tchad
Les leaders de la société civile au Tchad s’inquiètent de la présence massive de militaires. D’autant que pour Michel Barka, président de l’Union des Syndicats du Tchad (UST), certains de ces militaires se livrent à des actes d’intimidation. Le gouvernement, de son côté, explique que ce déploiement de forces de l’ordre se fait dans le but de contrecarrer les attaques terroristes de Boko Haram (Etat islamique en Afrique de l’Ouest). Par ailleurs le flou plane toujours sur la disparition de l’opposant Mahmat Ahmat Lazina, président du Mouvement National pour le Changement au Tchad. Ses proches sont toujours sans nouvelles de lui. Deutsche Welle

Emprunts cachés: le Mozambique blâme l’instabilité militaire
Le Premier ministre mozambicain Carlos Agostinho do Rosario a avancé jeudi l’instabilité militaire pour justifier la dissimulation par l’Etat d’1,4 milliard de dollars de dette, destinés à financer des embarcations militaires et du matériel de protection maritime. Après le Fonds monétaire international (FMI) mi-avril, la Banque mondiale a suspendu cette semaine son aide de coopération au Mozambique, à la suite de la révélation d’emprunts cachés réalisés avec la garantie de l’Etat en 2013 et 2014 par trois entreprises privées à capitaux publics. « Nous n’avons pas communiqué sur la dette en temps utile à notre peuple, à notre parlement, ni même au FMI comme nous aurions dû le faire », a admis le Premier ministre lors d’une conférence de presse à Maputo. TV5

Présidents africains soignés à l’étranger : « Gare à la révolte des populations ! »
Le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, est arrivé dimanche 24 avril à Genève, en Suisse, pour un « contrôle médical », d’après les autorités algériennes. Le 12 avril, c’était le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, qui était opéré à l’hôpital militaire Bégin de Saint-Mandé. D’autres présidents africains ont pris pour habitude ces dernières années de se faire soigner hors de leurs pays, très souvent en Europe. La pratique longtemps secrète est aujourd’hui dénoncée par la presse et les sociétés civiles africaines, analyse le journaliste Seidik Abba. Le Monde



Photo: Adam Jones