Revue de Presse du 29 août 2018

Soudan du Sud: le dirigeant rebelle Machar va finalement signer l’accord de paix
Le chef rebelle sud-soudanais Riek Machar va finalement signer l’accord de paix final avec le gouvernement, destiné à mettre un terme à la guerre civile qui ensanglante le plus jeune pays du monde, a annoncé mardi à Khartoum le médiateur soudanais. Plus tôt dans la journée, Riek Machar avait refusé de signer l’accord en exigeant que les réserves de l’opposition « y soient intégrées », avait indiqué le médiateur, le ministre des Affaires étrangères soudanais Al-Dirdiry Ahmed, dont le pays parraine les pourparlers de paix au Soudan du Sud. « Après d’intenses négociations menées par les médiateurs soudanais, Riek Machar a accepté de signer le document le jeudi 30 août », a dit ce même ministre en soirée aux journalistes à Khartoum. TV5

Éthiopie : au moins 13 morts dans des violences dans l’Oromia
Près de 13 personnes suposées être membres de l’ethnie somalie ont péri des suites des violences enregistrées ce mardi 28 août dans la région de l’Oromia à l’est. L’armée accusée de négligence. Quitte à saborder les efforts de paix du Premier ministre Abiy Ahmed. La région de l’Oromia de nouveau rattrapée par le démon de la violence. La communauté somalie vivant dans cette région de l’est de l‘Éthiopie ont été la cible de deux attaques hier, particulièrement dans les zones de Babile, Chinaksen et Tulli Guled. Selon des populations somalies citées par des journalistes dont Harun Maruf de la Voix de l’Amérique, ces attaques auraient été perpétrées par des miliciens oromo. Harun Maruf ajoute que sept membres d’une même famille ont perdu la vie lors de ces attaques. Africa News

Somalie: les soldats quittent le stade national, qui va à nouveau servir au sport
Les soldats de la mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom) ont quitté mardi le stade national de Mogadiscio, une de ses bases depuis 2011, qui va être rénové pour être utilisé à nouveau pour des événements sportifs, a constaté un journaliste de l’AFP. « Nous remercions l’Amisom d’avoir rendu le stade au gouvernement car le peuple somalien le demandait depuis longtemps afin que les activités sportives reprennent », a déclaré le ministre de la Défense Hassan Ali, lors d’une cérémonie. La veille, lors d’une visite, le président Mohamed Abdullahi Mohamed avait affirmé que « le gouvernement va rénover le stade afin de lui rendre la beauté qui était la sienne ». Le dernier match de football organisé au stade national, d’une capacité de 6.000 places, a eu lieu en 2003, selon le Comité des Sports de Mogadiscio. TV5

Burkina : au moins sept membres des forces de l’ordre tués par l’explosion d’un engin artisanal
Au moins sept membres des forces de l’ordre burkinabè ont été tués dans la nuit du 27 août par l’explosion d’un engin artisanal, en allant renforcer un poste de gendarmerie attaqué dans l’est du Burkina Faso, selon des sources sécuritaires. « Sept soldats, membres d’une équipe mixte (gendarmes et militaires) qui allait en renfort à Pama (Est), ont péri lorsque leur véhicule a sauté sur un engin explosif artisanal », a déclaré une source sécuritaire. Une autre source sécuritaire fait état de huit morts. Jeune Afriqua

L’Afrique du Sud relance le débat de la réforme foncière
Le débat sur la réforme agraire en Afrique du sud déchaîne les passions dans la nation arc-en-ciel et même au-delà puisque la Maison Blanche a aussi mis son grain de sel, via un tweet incendiaire de Donald Trump. Le gouvernement de Cyril Ramaphosa veut rependre un vieux cheval de bataille de l’ANC : réparer l’injustice de la privation des terres. Le voisin namibien veut aussi relancer sa propre réforme. Réforme partout difficile. Aujourd’hui encore, près d’un quart de siècle après la fin de l’apartheid, les fermiers blancs détiennent encore la grande majorité des terres cultivables. RFI

Les inquiétudes des Etats-Unis, de l’Eglise et HRW sur les élections en RDC
Les dernières étapes du processus électoral en République démocratique du Congo ont ravivé les inquiétudes des Etats-Unis, de l’Eglise catholique et de l’ONG Human Rights Watch (HRW), dernière à s’exprimer mardi. « Nous sommes profondément inquiets de la décision prise par la commission électorale le 24 août de disqualifier certains candidats d’opposition à l’élection présidentielle pour ce qui apparaît être des raisons politiques », a déclaré lundi l’ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley. Les dossiers de six candidats à la présidentielle sur 25, dont l’ex-chef de guerre Jean-Pierre Bemba, ont été jugés irrecevable. Les six ont saisi la Cour constitutionnelle. VOA

RD Congo : le procès de l’ex-chef de guerre Bosco Ntaganda touche à sa fin
Accusé de treize crimes de guerre et de cinq crimes contre l’humanité en RD Congo, l’ex-chef rebelle Bosco Ntaganda, qui a plaidé non coupable, encourt jusqu’à 30 ans de prison. La parole est à l’accusation et la défense du 28 au 30 août. C’est un procès qui aura duré près de trois ans. L’accusation et la défense de l’ex-chef de guerre congolais Bosco Ntaganda s’affrontent du mardi 28 août au jeudi 30 août devant la Cour pénale internationale (CPI), qui devra déterminer la culpabilité de celui qui a plaidé non coupable pour treize crimes de guerre et cinq crimes contre l’humanité.

RD Congo : la candidature d’un milicien condamné pour viols sur fillettes fait scandale
La candidature de Frédéric Batumike, un milicien condamné à perpétuité pour des viols sur fillettes, a été jugée recevable par la commission électorale congolaise. Face au tollé, celle-ci a annoncé mardi que des « corrections » étaient « en cours ». C’est une candidature qui fait scandale. Un milicien condamné à perpétuité pour des viols sur des fillettes a vu sa candidature jugée recevable aux élections provinciales en République démocratique du Congo (RD Congo), suscitant la colère d’une ONG contre la commission électorale. « Son cas nous avait échappé. Des corrections sont en cours », a assuré cette même commission à l’AFP. France 24

Centrafrique: L’Union africaine rencontre les groupes armés
Le panel de facilitateurs de l’organisation panafricaine a entamé, le 27 août, sa troisième mission auprès des groupes armés pour leur présenter un document unique synthétisant les revendications des quatorze groupes armés. Le processus mené par l’Union africaine (UA) doit aboutir au dialogue et au retour à la paix. Des organisations des droits de l’homme et de la société civile ont déjà partagé leur inquiétude quant à la possibilité d’accorder l’amnistie aux chefs de guerre. Cette rencontre doit permettre la signature d’un document commun mais aussi rassurer les différents acteurs sur la tenue du futur dialogue. Si les quatorze groupes armés acceptent de signer le document, il servira alors de base de négociation avec le gouvernement centrafricain. allAfrica

Sénégal : plus de 80 candidats déclarés à l’élection présidentielle
Plus de 80 candidats ont fait part de leur intention de briguer la magistrature suprême en février 2019. Ils devront au préalable recueillir suffisamment de parrainages pour pouvoir concourir. Au Sénégal, la campagne de collecte des parrainages a débuté lundi 27 août pour les candidats à l’élection présidentielle. D’après Bernard Casimir Demba Ciss, un responsable du ministère de l’Intérieur, ils auront « au moins quatre mois » pour recueillir le parrainage de 0,8 % à 1 % du corps électoral, soit environ 52 000 signatures, réparties dans au moins sept des 14 régions du pays, à raison de 2 000 par région au minimum. Jeune Afrique

Kenya: la vice-présidente de la Cour suprême arrêtée pour corruption
La vice-présidente de la Cour suprême du Kenya, Philomena Mwilu, a été arrêtée mardi, soupçonnée d’enrichissement personnel illégal, a annoncé le procureur en chef du pays. Philomena Mwilu faisait partie des juges qui ont annulé la réélection du président Uhuru Kenyatta en août 2017, une décision historique qui avait provoqué l’organisation d’une deuxième présidentielle en octobre 2017, boycottée par l’opposition et remportée par M. Kenyatta. Mardi, devant la presse, le directeur des poursuites, Noordin Haji, a assuré détenir la preuve que Mme Mwilu avait profité de sa fonction pour un enrichissement personnel et accepté de l’argent dans des circonstances douteuses. TV5

Côte d’Ivoire : un village presque entièrement brûlé par des jeunes en colère
Une centaine de jeunes de Katiola, ville carrefour du nord de la Côte d’Ivoire, ont envahi le village d’Attienkaha (à 15 km de Katiola), brûlant les maisons parce qu’ils pensent les villageois responsables de la disparition d’un des leurs. Des dizaines de maisons de ce bourg de 1.000 personnes ont été brûlées, a rapporté un journaliste de l’AFP dans ce village presque entièrement déserté par ses habitants. La gendarmerie a pris position sur les lieux qui fumaient encore en fin d’après-midi et où des casseroles, débris des maisons, et vêtements jonchaient le sol. Africa News

Les magistrats maliens en grève illimitée
Apres plusieurs mouvements de grève de protestation, les deux syndicats de magistrats ont appelé lundi à l’observation d’une grève générale illimitée, sans service minimum. Ils dénoncent ‘’l’immobilisme des autorités’’ au sujet de leurs revendications : la sécurisation des juridictions et du personnel judiciaire, ainsi que la relecture de leur statut et de la grille de salaire. Ecoutez le secrétaire à la communication du Syndicat Libre des Magistrats du Mali, Abba Maiga qui donne plus de précisions sur leur grève. BBC

May veut faire du Royaume-Uni post-Brexit un grand investisseur en Afrique
La première ministre britannique Theresa May a posé mardi la première pierre d’un «nouveau partenariat» de son pays avec l’Afrique, dont elle veut devenir le premier investisseur occidental pour compenser les pertes économiques attendues du Brexit. «Je peux annoncer aujourd’hui une nouvelle ambition. D’ici 2022, je veux que le Royaume-Uni devienne le premier investisseur des pays du G7 en Afrique», a déclaré Mme May lors d’un discours prononcé au Cap, en Afrique du Sud, première étape de sa toute première tournée africaine. Depuis la décision des Britanniques de quitter l’Union européenne (UE), lors du référendum de juin 2016, Londres multiplie les contacts diplomatiques pour tenter de décrocher les accords commerciaux censés se substituer à ceux de Bruxelles. La Press



Photo: Adam Jones